AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Sophie Rèfle (Traducteur)
EAN : 9782330151959
288 pages
Éditeur : Actes Sud (02/06/2021)
3.91/5   67 notes
Résumé :
Muté depuis peu au commissariat de Nihonbashi, au cœur de Tokyo, Kaga Ky?ichir? enquête sur le meurtre d’une femme retrouvée étranglée dans son appartement. Fidèle à ses habitudes, il s’interroge sur des détails anecdotiques. Comme cette gaufre fourrée au wasabi retrouvée chez la victime. Car ce qui intéresse avant tout cet inspecteur hors norme, c’est de comprendre les tenants et les aboutissants du crime.
Le maître incontesté du polar japonais est de retour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,91

sur 67 notes
5
8 avis
4
12 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Sylviegeo
  30 septembre 2021
Comme je ne suis pas objective car j'adore Keigo Higashino, je vous dis d'emblée que j'ai adoré ce titre. J'ai apprécié me promener dans le quartier de Nihonbashi , gardien du vieux Tokyo avec ses boutiques d'artisanat, de fait main et de traditions. Kaga Kyoichiro, inspecteur de police, nouvellement muté dans ce quartier nous y promènera et nous découvrirons cet univers avec lui. Une femme est retrouvée morte dans son appartement par une copine. Ha si vous pensez vous coller une enquête de police traditionnelle, détrompez vous. Peu d'actions. Ici les dialogues et les rencontres avec les gens sont importants et priorisés. On flirte avec l'intimité des gens au fil des rencontres.
Le rythme de l'enquête est lent et suit les découverte de boutiquiers du quartier où des personnages en périphérie de l'enquête et de la victime, qui m'ont semblé tout à fait anecdotiques, nous informeront petit à petit sur les avancées de l'enquête. "Le nouveau" c'est bien sûr cet inspecteur, observateur, conciliant, compréhensif, un humain bienveillant, qui oui, veut trouver le coupable mais qui ne néglige aucunement les motivations pour une compréhension holistique de la situation. Un roman policier à tiroirs où le moindre détail est important.
C'est délicieux comme promenade à Tokyo, c'est intelligent comme enquête et c'est très réussi comme intrigue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          551
LePamplemousse
  07 juin 2021
Comment résoudre un crime quand on n'a aucun suspect, aucun mobile et que les seuls indices sont des objets du quotidien comme une paire de ciseaux de cuisine, des gaufres fourrées, des baguettes décorées de pétales de cerisiers ou une simple toupie ?
Une femme divorcée est retrouvée assassinée chez elle, et les policiers vont avoir bien du mal à résoudre cette affaire tant elle semble mystérieuse.
C'est un tout nouveau policier, Kaga, nouvellement arrivé dans ce commissariat de quartier qui va s'intéresser à des petits détails pas si anodins que cela et qui va finalement résoudre cette enquête.
J'ai apprécié la douceur, la lenteur et la délicatesse qui émanent de ce roman policier original.
Bien qu'il s'agisse d'une enquête classique, les policiers font ici preuve de beaucoup de finesse, de tact et surtout d'astuces pour démasquer le coupable de ce crime odieux.
Un roman qui nous fait découvrir l'ambiance d'un quartier japonais où le mode de vie est moderne mais où les magasins sont encore traditionnels.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
coquinnette1974
  19 août 2021
A la bibliothèque numérique de Vendée, j'ai emprunté : « Le nouveau » de Keigo Higashino suite à la chronique de leolechat, qui m'a vraiment donné envie de découvrir ce roman et partir au Japon, à défaut d'y retourner en chair et en os.
Muté depuis peu au commissariat de Nihonbashi, au coeur de Tokyo, Kaga Kyoichiro enquête sur le meurtre d'une femme retrouvée étranglée dans son appartement.
Fidèle à ses habitudes, il s'interroge sur des détails anecdotiques. Comme cette gaufre fourrée au wasabi retrouvée chez la victime. Car ce qui intéresse avant tout cet inspecteur hors norme, c'est de comprendre les tenants et les aboutissants du crime.
Le nouveau est un roman à tiroirs absolument fascinant.
Une femme, mère de famille divorcée, est assassinée dans son appartement.
Classique me direz vous. Certes... mais en attendant Kaga doit retrouver son meurtrier. Et là où le coté classique disparaît, c'est dans la façon dont le roman est conçu.
Je me suis souvent demandé au cours de ma lecture qui avait pu tuer cette femme et pour quel motif. Je pensais avoir la solution dès le début mais en fait, pas du tout.. et pour cause.. l'auteur prend plaisir à nous balader tout du long.
Ce roman se construit chapitre par chapitre, tout doucement.
Un chapitre correspond à une personne, on découvre des personnalités, l'enquête se déroule peu à peu et nous allons de surprises en surprises jusqu'à la révélation finale.
J'ai apprécié les différents personnages, je me suis attaché à certains même si je ne les ai découvert que le temps d'un chapitre. Quand à Kaga, il est surprenant et a de sacrés ressources pour trouver la vérité.
Je n'ai pas l'habitude de lire du polar japonais et j'ai adoré tellement c'est bien ficelé.
J'ai pris plaisir à me retrouver à Tokyo et j'ai accroché de suite avec l'ambiance de ce roman.
Le nom des personnages ne m'a pas dérangé car j'ai l'habitude de lire des ouvrages se déroulant en Japon, j'ai la prononciation en tête très rapidement.
Je pense que vous l'aurez compris, j'ai totalement été conquise par ma lecture. Je ne peux pas en dire plus, il serait dommage de spoiler.
C'est un gros coup de coeur qui mérite un énorme cinq étoiles :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
Torellion
  13 octobre 2021
Le nouveau de Keigo Higashino se présente, de prime abord, comme une succession de nouvelles. On se laisse rapidement happer par des chapitres assez courts où l'ambiance est totalement immersive. On a l'impression de se balader dans chaque coin de ce quartier de Tokyo visité. Mais rapidement, des personnages réapparaissent et c'est alors que le lecteur comprend qu'il y a bien une enquête criminelle derrière tout ça. Cette exploration a un but, et nous suivons alors le nouvel inspecteur du commissariat de Nihonbashi, et nous essayons de dénouer avec lui la trame de ce crime.
Au-delà de l'enquête policière, Keigo Higashino prend plaisir à évoquer le vieux quartier de Tokyo avec ces commerces traditionnels. Chaque chapitre permet de les découvrir successivement. Les acteurs de la vie du quartier sont l'objet de visites régulières de l'inspecteur, visites qui non contentes de faire progresser l'enquête, permettent au lecteur de se glisser dans l'intimité des uns et des autres, donnant à ce polar un côté sociologique à la Simenon.
Les amateurs de polars noirs peuvent être décontenancés par le rythme indolent de l'enquête, mais c'est qu'ils seront eux-mêmes victimes de la bonhomie de l'inspecteur adjoint : loin d'être un signe de faiblesse, sa gentillesse cache un redoutable esprit d'enquêteur.
Une superbe découverte, un très bon moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
belette2911
  20 août 2021
On peut dire que ce roman policier est atypique car il ne suivra jamais une narration conventionnelle, un déroulement de polar conventionnel, mais se présentera face à vous avec des multiples tiroirs qui, à première vue, sembleront anodins, mais ne le seront jamais.
Sans avoir relu le résumé, je me suis engagée dans ce roman et d'entrée de jeu, j'ai été déboussolée.
On entrait dans la vie d'un commerçant de quartier, le crime dont on nous parlait était vague, nous n'en savions quasi rien, mais nous avions déjà un suspect. Et puis, bardaf, nous passion dans un autre commerçant, une tenancière de restaurant.
Oui, sur le moment, j'ai cru avoir affaire à un recueil de nouvelles policières, mais il n'en était rien, c'était juste l'auteur qui nous la faisait à l'envers, imbriquant des histoires dans l'histoire et il l'a fait avec intelligence, brio, sans jamais lasser son lecteur ou se prendre les pieds dans le tapis.
Kaga Kyochiro est lui-même un policier atypique, extrêmement observateur, il veut tout comprendre, même des détails insignifiants. C'est grâce à ces détails qui ne semblaient pas importants qu'il va résoudre cette affaire d'assassinat et c'est seulement sur la fin que le lecteur aura droit à une vue sur la scène de crime.
Comme face à un peintre, ce n'est qu'au fur et à mesure que nous aurons une vue d'ensemble et que nous pourrons voir apparaître toute la toile que l'auteur nous a montrée, au fur et à mesure, en nous introduisant dans ces familles qui avaient, sans le savoir, un lien avec l'affaire du meurtre.
Il y a énormément de poésie, de sentiments, d'émotions diverses, dans ces intrusions au coeur de famille commerçantes (ou non) qui exercent leur métier dans le vieux Tokyo, celui qui a gardé son âme et son authenticité.
Mélange à la fois doux et acidulé, ces portraits ne serviront pas qu'à faire avancer l'enquête, mais ils nous permettront aussi de mieux s'imprégner de la culture japonaise et d'une partie de sa société où le sens de l'honneur prime encore.
Jamais le narrateur ne nous en dévoile trop, puisque nous ne serons jamais dans la tête du brillant enquêteur Kaga, qui semble toujours surgir quand on ne l'attend pas et poser des questions de plus bizarres, qui semblent sans rapport avec son enquête.
Kaga, c'est un croisement entre Sherlock Holmes, Hercule Poirot (son souci de l'habillement distingué en moins) et de Columbo (sans l'imper fripé), pour l'attachement qu'il porte aux petits détails insignifiants (sa femme en moins).
Finalement, la toile apparaît, dans toute sa splendeur et tout est expliqué sans que le lecteur perde pied, s'exclamant « Bon sang, mais c'est bien sûr » afin de se donner une contenance, mais se disant, en lui-même, que jamais il n'aurait su élucider ce crime sans la perspicacité de l'inspecteur Kaga.
Un roman policier brillant, qui casse les habitudes, qui fuck la narration linéaire habituelle, qui prend le lecteur à rebrousse-poil, afin de lui faire vivre une autre expérience d'enquête. Brillant et intelligent, cette enquête à tiroirs.
Sans Rachel et sa proposition de LC, jamais je n'aurais lu ce policier et j'aurais eu grand tort, car là au moins, on révolutionne le polar et on jette aux orties le Colonel Moutarde et son sempiternel chandelier.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Mary_AdenneMary_Adenne   17 octobre 2021
- Mais je croyais que vous cherchiez le coupable...
- Ne vous en faites pas, je le cherche. Mais le travail d'un enquêteur ne se limite pas à cela. Pour nous, les personnes affligées par un crime sont aussi des victimes. Et notre rôle est aussi de les aider.
Commenter  J’apprécie          10
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   03 juillet 2021
Intervenir dans le conflit entre ta mère et ta femme ne servira à rien. Ce n’est pas si simple. La seule chose que tu puisses faire, c’est les écouter. Ne t’en mêle surtout pas. Tu verserais de l’huile sur le feu. Une fois qu’elles arrêtent, donne-leur raison à toutes les deux. Si tu prends parti pour l’une, ça te retombera sur le coin du nez. L’autre te le reprochera. Tais-toi et serre les dents. Sinon, tu peux aussi te sacrifier et les laisser passer leur colère sur toi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   04 juillet 2021
Vendre des jouets, c’est vendre des rêves, dit-il en prenant une toupie. Il faut que je sois toujours de bonne humeur pour le faire. C’est pour ça que je n’ai pas envie d’entendre des choses affligeantes
Commenter  J’apprécie          30
missmolko1missmolko1   21 octobre 2019
People who’ve been traumatized by a crime are victims, too. Finding ways to comfort them is also part of my job.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Keigo Higashino (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Keigo Higashino
Malgré l'annulation des 17èmes Rencontre de l'Imaginaire pour les raisons sanitaires que nous connaissons, la ville de Sèvres a soujaité maintenir le Prix Actusf de l'Uchronie. Grâce au concours toujours fidèle de Jean-Luc Rivera, notre agent littéraire, la participation ed la Maison d'édition Actusf et le suivi logistique et virtuel de la Médiathèque de Sèvres, les prix décernés au nombre de deux sont les suivants : 1er Prix Littéraire : - Les Miracles du Bazar de Namiya de Keigo Higashino chez Actes Sud, 384 pages ... 2ème Prix / Prix Spécial : - Jeu unchronique en ligne "Un monde meilleur" https://abw.lue/index.php ... Un grand merci à tous, Grégoire de LA RONCIERE, Maire de la ville de Sèvres.
+ Lire la suite
autres livres classés : tokyoVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "La maison où je suis mort autrefois" de Keigo Higashino.

Quel tête d'animal se trouve sur la clé accompagnant le plan d'un lieu au début du roman ?

un loup
un lion
un cheval

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : La maison où je suis mort autrefois de Keigo HigashinoCréer un quiz sur ce livre

.. ..