AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246389216
Éditeur : Grasset (30/11/-1)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 71 notes)
Résumé :
Il y a 25 ans Jacques Higelin vécut une de ces histoires d'amour qui ensoleillent à jamais l'existence.
Tout au long de son service militaire, en Allemagne d'abord, en Algérie ensuite, il adressa à une femme restée à Paris des centaines de lettres. Des lettres qui, jour après nuit, disent l'amour, le désespoir, l'attente, la déception, le desarroi, la passion. Des lettres qui, l'une après l'autre, construisent une histoire singulière en même temps qu'universe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
le_Bison
  03 février 2014
Épinal. Peu crédible de démarrer une histoire d'amour en plein coeur des Vosges. Et pourtant, avec Higelin et son coeur, tout est possible. Même d'écrire des lettres d'amour enflammées tout au long de son service militaire. Presque deux ans. C'est long, mais c'est le tarif habituel en ce temps-là, surtout avec cette putain de guerre d'Algérie de l'autre côté de la Méditerranée.
Plusieurs dizaines de lettres consignées ici, quelques années après. C'est beau, c'est romantique, c'est fougueux. Il est jeune, le Higelin à cette époque. Il se cherche encore, mais il a déjà trouvé l'amour. Un amour mis entre parenthèse pendant ce laps de temps que dure un service militaire à Épinal, en Allemagne, en Algérie. Il y eut dans un temps ancien, Adam et Ève, puis Castor et Pollux et enfin Frimousse et Pipouche. Qui est-elle cette muse qui inspire tant ce poète ? Elle ne sera mentionnée que par des ‘mon amour', ‘ma pipouche' ou quelques autres surnoms intimes. Mais cela a du la marquer, la petite, pour conserver si précieusement ces « lettres d'amour d'un soldat de 20 ans ».
Des lettres, presque tous les jours, où je perçois les sentiments du grand Jacques Higelin, son amour, sa fougue d'une jeunesse impétueuse, son impatience. Quel soldat ne rêve pas de sa prochaine permission ? Mais aussi, les nombreux doutes qui se transmettent par cette correspondance. L'amour à distance, difficile d'y survivre. Un jour sans lettre, et l'incertitude d'un tel amour s'en trouve renforcée. Et puis, au fil de cette lecture intime, parfois chaude, parfois coléreuse, j'en apprends un peu plus sur le gars, ce soldat qui n'a pas encore défini sa ligne de route pour les années futures. Il n'est pas encore connu, mais il sait déjà que sa voie passera par les Arts. Tel un saltimbanque, il écrit, il gratte de la guitare, il traîne dans les cabarets de jazz, il dessine, il s'essaie au théâtre, il rit, il pleure, il est entier, il a même une conscience politique et applaudit à la fin de la guerre d'Algérie. Autre point de ces lettres, la découverte de l'Algérie, la rencontre des gamins, la découverte des paysages, du désert, de la pauvreté mais aussi des sourires.
Je n'ai plus 20 ans, mais si j'avais su écrire de telles lettres, je ne te raconte pas le nombre de meufs que j'aurais pu pécho ! C'est si beau, si intime, si romantique. Elles me touchent, mon seul regret n'ayant de ne pas avoir su les écrire. Un tel don, je comprends mieux ses chansons, son écriture, sa folie. Jacques Higelin, un coeur, de la passion et des mots si doux qui embraseraient le coeur de plus d'une. Mais il est fidèle le jacquot, même en Allemagne ou dans le désert, dans les cabarets de jazz où la bière munichoise coule à flots ou sur les bords de la Méditerranée. Fidèle amant et grand romantique, ce Jacques Higelin.
Lien : http://leranchsansnom.free.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          442
Shambalala
  31 mai 2015
Ha Higelin !
Depuis ses tous débuts , je le suis, je l'écoute , à chaque fois étonné par sa verve, sa poésie, sa rage,sa créativité…
Il y a des années, je tombe sur ce livre acheté sur le marché à un marchand de livres d'occasion.Quel étonnement, quel amour.Quelle incroyable histoire.La femme avait gardé toutes ces lettres, et vingt cinq plus tard, elle les lui remet.
Chacune de ses lettres parle d'Amour, d'Amour et d'Amour….
Et aussi le témoignage de cette période trouble, la guerre d'Algérie, le quoditien d'un soldat….Cet amour l'aide à tenir.
Higelin avait 20 vingt ans, je crois qu'Higelin n'aurait pas été « Higelin » sans cet amour pour cette femme, qui a toujours voulu rester anonyme.
Commenter  J’apprécie          181
Marti94
  08 mai 2018
C'est un livre difficile à lâcher. Que d'émotions !
La lecture de ces "Lettres d'amour d'un soldat de Vingt ans" est comme un hommage à Jacques Higelin. J'avais acheté ce livre il y a déjà un moment et la disparition récente de cet artiste unique a été l'occasion de cette lecture.
J'ai eu l'impression de rajeunir même si je venais seulement de naitre à l'époque où le jeune Jacques Higelin fait son service militaire en Allemagne puis en Algérie. Il fut un temps où le courrier était attendu avec impatience, les amoureux n'ayant pas d'autres moyens de se dévoiler.
Le jeune homme signe parfois « votre Frimousse » à son premier amour rencontré à Saint-Nazaire qu'il appelle « Pipouche » ou autres petits surnoms gentils. Ces lettres sont celles d'un exalté, raide dingue de celle avec qui il entretient une correspondance passionnante parce que Jacques Higelin est un grand passionné et il montre aussi qu'il est un grand poète (mais je n'en doutais pas).
Il déclare son amour sans pudeur avec le vouvoiement de la passion qui alterne avec le tutoiement de l'intimité. Mais ce qui est surprenant c'est la maturité du jeune homme. A 20 ans il a un regard sur le monde et sur sa vie, lucide et bienveillant dans un contexte pourtant difficile : la caserne, l'éloignement, la guerre. Il est déjà très engagé et se sent proche du peuple algérien.
Mais la distance entre lui et sa bien-aimée va créer des moments de tentions, de la jalousie, qui ne durent jamais tellement l'amour est fort et domine. L'irrégularité de la distribution du courrier fait que les lettres sont désynchronisées ce qui provoque aussi de l'inquiétude. Il y a aussi la déception de n'avoir personne au téléphone à l'époque où les portables n'existaient pas.
L'attente du retour en France et son projet de devenir musicien professionnel prend une place importante dans les lettres de Jacques Higelin.
D'ailleurs, il évoque Henri Crolla, son mentor, qu'il a rencontré au cinéma en 1958, sur le tournage du film « le bonheur est pour demain ». C'est Crolla qui lui a suggéré d'essayer la chanson. Il lui a donné quelques leçons de guitare et lui en a offert une pour ses 20 ans. Higelin va beaucoup travailler la musique durant son service militaire convaincu que c'est ce qu'il veut faire parce qu'il a des choses à dire.
Amoureux d'une femme et très respectueux, il aime aussi le jazz et je partage ses références musicales comme Miles Davis et les Double Six, entre autres.
Et puis, c'est l'époque des expressions comme «c'est bath» et ces lettres montrent qu'Higelin est effectivement quelqu'un de «bath». Même quand il apprend que son amour ne sera pas éternel, il fait preuve de respect pour l'autre comme il le fera toute sa vie.
Lu en mai 2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
littleone
  09 avril 2018
Le décès de Jacques Higelin touche ceux qui appréciaient cet artiste, j'en fais partie. Ce livre acheté et dévoré dès de sa parution, est resté sur les rayons de ma bibliothèque, Il fait partie de ceux que je garde contre vents et marées. Malgré son aspect aujourd'hui quelque peu défraîchi car il a beaucoup circulé, il n'a pas pris une ride. Ne passez pas à côté !
Commenter  J’apprécie          182
Alhice
  15 septembre 2014
J'ai découvert l'homme. Amoureux, jeune et fougueux, certes, mais quelle verve !
J'ai perçu deux phases distinctes dans ce recueil. La première partie est insouciante, passionnée, exaltée et musicale, lorsque qu'il est basé en Allemagne.
Puis, en Algérie, l'homme murit. Il observe, se positionne, s'interroge, s'implique. Toujours amoureux, bien sûr, mais soucieux de partager son vécu de ce pays en souffrance.
L'écriture est intime, magnifique, sensible, élégante, puissante, vivante. Bref, d'une beauté poétique rare. Les sentiments, à fleur de peau, sont rendus avec éloquence et virtuosité.
Au-delà du rêve de toute femme de recevoir d'aussi belles lettres, il y a la contemplation de l'homme grandissant. Ces textes présagent sa capacité à donner, à une femme d'abord, à un public ensuite.
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
le_Bisonle_Bison   08 avril 2018
Vous me connaissez : un piano Steinway, les mains qui commencent à s'agiter, une fringale ! une débauche ! j'en ai trempé ma belle chemise bleue. Les Allemands, ça les rendait fous, y voulaient plus me lâcher ! J'ai fait du Higelin-sous-Fats-Waller-sous-Garner-sous-Jazz-moderne ! Faut me pardonner, c'est tout ce que je sais faire (ô rage, ô désespoir !), j'étais emballé. Le vieux style, c'est toujours très marrant, très sympathique. Ça a une odeur de phonographe à manivelle, terrible ! On était tous très contents de jouer ces vieux trucs : Saint Louis blues, When the saints go marchin'in, Struttin' with some barbecue (Sidney Bechet), Aint misbehavin' (F. Waller), Hey-ba-ba-re-bop (un morceau très swing de Lionel Hampton). Je te dis les titres parce qu'ils "sonnent" bien et qu'on n'a pas manqué de les faire "sonner".
Après, j'ai chanté le blues. Traditionnel, primitif ou moderne, c'est ce qu'il y a de plus beau dans le jazz. Le blues, c'est la joie, la tristesse de l'homme, ses "histoires". C'est l'âme, le soleil noir du jazz.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
le_Bisonle_Bison   09 janvier 2014
Mon amour

Il y a une source de soleil, ruisselante, qui éclaboussera votre corps de lumière.
L’étoffe lourde et soyeuse de ses rayons ardents qui enrobera votre éblouissante nudité.
Il y aura vos regards humides, troubles comme l’étang, étincelants de clarté noire
votre chevelure affolée de lueurs, votre chevelure comme l’olivier en flammes
votre bouche écarlate, affamée, entrouverte sur la morsure à fleur de dents
et ce sourire obsédant d’enfant tourmenté
cette brûlure fulgurante du plaisir, qui vous déchire la peau et vous dévore les membres…

Je serai là
vous irez vers moi avec votre mal d’infini, votre soif inaltérable
vous viendrez à moi, immobile, le corps vigoureux soclé à la terre
plante vorace, sauvage, avec cette plaie vivante entre les cuisses, à feu et à sang d’amour
Il faut que je sois calme, que je sois un courant d’eaux profondes, que je sois l’océan quand il retient ses vagues…
Alors, seulement, je saurai vous aimer [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          263
le_Bisonle_Bison   13 novembre 2013
AVANT-HIER c’était l’anniversaire de notre amour !
Je ne me souviens plus de cette première nuit.
Je me souviens du bar, du boulevard, du baiser. Après nous avons marché. Je me souviens que je ne t’ai pas aimée, durant notre nuit. J’ai commencé à t’aimer lorsqu’au matin je t’ai vue partir. Là, je me rappelle notre gêne.
Je crois que mon premier sentiment était de vous avoir blessée. Et le respect qui m’est venu pour vous, c’était le commencement de l’amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          433
araucariaaraucaria   13 avril 2018
Algérie, jeudi 2 août 1962.

Hier matin, le jour de l'anniversaire de notre Amour, j'ai reçu votre dernière lettre.
Moi aussi, ça sera ma dernière lettre.
Depuis hier, il y a trop de pensées qui m'ont retourné la tête et le coeur. J'ai pensé d'abord ne plus vous écrire parce que je ne trouvais pas les mots. Ce n'est pas la peine de vous dire ce que je ressens, vous le savez bien. Ce n'est pas la peine de l'étaler, dans très longtemps ça s'effacera.
Je commence à comprendre que les joies ne sont pas éternelles, les peines non plus. On croit pouvoir manier la vie à sa guise, on croit pouvoir décider du bonheur qu'on veut, mais la vie ne s'achète pas. Elle nous donne notre part de joies pour notre part de peines, c'est le sort commun pour tous. On est trop exigeant de bonheur, plus on en reçoit, plus on en attend, mais le destin est plus juste que nous : il donne à chacun ce qu'il mérite, pas plus ni moins.
Pour la seconde fois, je rencontre la vraie douleur. La première, c'était la perte d'un ami, la seconde, c'est la perte de l'amour. Il y aura encore beaucoup d'autres peines, d'autres joies, petites ou fortes.
Vous me dites "pardonnez-moi!".
Je n'ai pas à vous pardonner, aimer ce n'est pas une faute.
Vous m'avez donné deux années de bonheur, deux années d'amour, personne, aucune femme, ne m'a jamais offert tant de bonheur et la richesse d'un tel amour.
J'ai été profondément heureux, cela vaut bien la peine que j'éprouve aujourd'hui. (...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
le_Bisonle_Bison   21 janvier 2014
Il y aura une pluie de larges gouttes attiédies qui enlacera votre corps en feu, vous écarterez les membres pour vous offrir tout entière à la jouissance de son tendre ruissellement
Au contact de votre peau, cette pluie s’échauffe, se fait brûlante, alors
je serai un aigle foudroyé par l’orage
je tombe à vos genoux
les ailes de mes mains encerclent vos hanches
mes lèvres effleurent vos pieds nus adorables, tissent un voile de frissons tout au long de vos jambes, puis asséchées de désir, se précipitent avec volupté sur le divin calice que votre féminité leur tend [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Videos de Jacques Higelin (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Higelin
La rousse au chocolat.
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Biographie: artistes et sportifs (789)
autres livres classés : Lettres d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3030 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..