AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de latina


latina
  19 mai 2018
« Que le renard bâtisse son terrier dans ton foyer » : je ne vous souhaiterai jamais ça !

Steve, lui, est victime de cette malédiction. Sa femme est morte il y a 2 ans, étranglée par un désaxé ; Neil, leur petit garçon qui a été témoin de ce drame, en fait crise d'asthme sur crise d'asthme.
Et puis Steve a tenté de se reconstruire et de retrouver de la chaleur auprès de Sharon, une journaliste tout entière vouée à la suppression de la peine de mort.

Mais quand le renard s'est installé dans ton foyer, il est très difficile de l'en extraire. En effet ! L'enfer continue...Un certain « Renard » enlève Sharon et Neil.
La course-poursuite peut commencer.

Haletant, hallucinant, ce tout petit roman de Mary Higgins Clark prend littéralement aux tripes.
La nuit, l'hiver glacial, le verglas.
Les voisins tourmentés.
Le FBI aux abois.
Des coups de téléphone.
Un garage, un petit café.
La gare de Grand Central et ses SDF, en particulier une vieille femme fan de solitude.
Un trou immonde.
Et un jeune homme qui va bientôt mourir sur la chaise électrique.

Rien, elle ne nous épargne rien, M.H.C.
Moi qui étais sortie ricanante de « Nous n'irons plus au bois », j'ai frémi de nombreuses fois dans les parages du renard. Ici, pas de « nunucheries », pas d'atermoiements.
L'action, la psychologie très juste, l'angoisse. La mort.

Quand le renard rôde la nuit, ferme tes portes. Garde ta famille. Protège-toi de Mary Higgins Clark et de ses malédictions.
Commenter  J’apprécie          5220



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (50)voir plus