AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Ne pleure pas ma belle (16)

Phoenicia
Phoenicia   09 septembre 2017
J'ai écrit ce livre juste après être allée dans un spa réputé en Arizona. [...] Et je me suis demandée : " Ne serait-il pas intéressant si, dans un tel endroit où tout le monde est à vos petits soins, un tueur guettait ses victimes et les attendait en tenue de plongée au fond de la piscine pour les noyer? " (Citation de M. Higgins Clark à propos de son livre).
Commenter  J’apprécie          90
mamzelleliza
mamzelleliza   31 mars 2011
Les êtres accomplissent parfois des actes effroyables sous le coup de la colère, parce qu'ils ont perdu le contrôle d'eux-mêmes, des actes qu'ils n'accompliraient jamais s'ils n'y étaient poussés par une force qui les dépasse.
Commenter  J’apprécie          40
Cielvariable
Cielvariable   04 mars 2018
Elle pouvait enfin respirer Elle s’étouffa à moitié, secouée de lourds sanglots, puis vit Ted émerger, abandonnant Craig aux policiers qui venaient de plonger à leur tour dans la piscine. Comme deux corps attirés par une force irrésistible, ils se rapprochèrent lentement l'un de l'autre et, s'entraidant mutuellement, se dirigèrent vers l'échelle à l’extrémité de la piscine...
Commenter  J’apprécie          30
meknes56
meknes56   25 septembre 2019
Gênée par le mépris qu’il manifestait devant sa naïveté, Elizabeth accepta d’annuler son voyage, promit d’aller à East Hampton à la place, chez des amis ou à l’hôtel.
Commenter  J’apprécie          20
meknes56
meknes56   25 septembre 2019
Il y avait un soupçon de mélancolie dans son sourire, une sorte de vulnérabilité qui contrastait avec l’arrogance du menton levé, la lueur moqueuse du regard. La moitié des Américaines avaient imité cette expression, copié la façon qu’avait Leila de rejeter ses cheveux en arrière, de sourire par-dessus son épaule…
Commenter  J’apprécie          10
Cielvariable
Cielvariable   04 mars 2018
Fais ta valise, dit Leila. Si cette ordure commence à vouloir te tripoter, ça tournera mal. Nous allons prendre le dernier car pour New York. (Elle tendit la main et ébouriffa les cheveux d'Elizabeth.) Dieu seul sais comment je vais me débrouiller là-bas, Moineau, mais je te jure que je m'occuperai de toi. Elizabeth devait toujours se souvenir de cet instant. Les yeux de Leila, vert émeraude à nouveau, une fois la colère dissipée, mais où luisait un regard d'acier; son corps mince et nerveux, sa grâce féline; sa superbe chevelure rousse qui flamboyait sous la lumière du plafonnier au-dessus de leur tête; et sa voix profonde, rauque, qui disait: "N'aie pas peur, Moineau. Il est temps de fuir la poussière du Kentucky! "
Commenter  J’apprécie          10
Cielvariable
Cielvariable   04 mars 2018
Lorsque Elizabeth avait embarqué à bord de l'avion, la vieille dame à l'air bienveillant dans le siège voisin du sien lui avait adressé un sourire aimable avant d'ouvrir son livre. Elizabeth s'était sentie soulagée; une conversation de sept heures avec une inconnue était la dernière chose dont elle eût envie. Mais peu lui importait, maintenant. L'avion allait atterrir dans quelques minutes. Elle reconnut que la vue était superbe.
Commenter  J’apprécie          10
Cielvariable
Cielvariable   04 mars 2018
L'appareil toucha la piste avec une imperceptible secousse et commença à rouler. Afin de décourager sa voisine de lui poser d'autres questions, Elizabeth sortit le bagage à main qu'elle avait rangé sous son siège et s'affaira à en vérifier le contenu. Si Leila était à ma place, pensa-t-elle, on l'aurait immédiatement reconnue. Leila LaSalle ne passait jamais inaperçue. Mais Leila aurait voyagé en première classe, non en classe touriste.
Commenter  J’apprécie          10
Cielvariable
Cielvariable   04 mars 2018
Les mains tremblantes, elle chercha fébrilement son portefeuille dans son sac. Le portier de l'immeuble s'approchait et elle ne voulait pas qu'il la reconnût. Elle avait inconsciemment donné l'adresse de Leila. C'était là que, dans une fureur d'ivrogne, Teddy l'avait poussée par-dessus la terrasse de son appartement. Un frisson la parcourut au souvenir de la vision à jamais gravée dans sa mémoire: le beau corps de Leila dans son pyjama de satin blanc, avec ses longs cheveux roux ondoyant derrière elle, qui tombait du quarantième étage pour venir s'écraser sur le ciment de la cour. Et toujours les mêmes questions... Était-elle consciente? S'était-elle rendu compte de ce qui lui arrivait?
Commenter  J’apprécie          10
Cielvariable
Cielvariable   04 mars 2018
Elle défit rapidement ses valises, mit ses plantes vertes dans l'évier. Visiblement, la femme du concierge n'était pas venue les arroser régulièrement, comme promis. Après avoir ôté les feuilles mortes, Elizabeth alla prendre le courrier empilé sur la table de la salle à manger. Elle le parcourut rapidement, jetant les publicités, offres et primes diverses, séparant les lettres personnelles des factures. Un sourire impatient étira ses lèvres à la vue de l'élégante écriture et du nom inscrit dans le coin supérieur d'une enveloppe : Mlle Dora Samuels, Cypress Point, Pebble Beach, Cal fornie. Sammy.
Commenter  J’apprécie          10




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox