AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Ne pleure pas ma belle (19)

araucaria
araucaria   23 juillet 2020
Le soleil de plomb du Kentucky écrasait la ville. Blottie dans un coin du porche, la petite Elizabeth cherchait à s'abriter dans l'étroite bande d'ombre que faisait l'auvent du toit. Malgré le ruban qui les retenait, ses cheveux lui pesaient sur la nuque. La rue était déserte: les gens faisaient la sieste en ce dimanche après-midi, ou s'étaient rendus à la piscine publique. Elle aurait aimé aller se baigner elle-aussi, mais il valait mieux ne pas le demander. Sa mère et Matt avaient passé la journée à boire, et s'étaient ensuite mis à se disputer.
Commenter  J’apprécie          130
Phoenicia
Phoenicia   09 septembre 2017
J'ai écrit ce livre juste après être allée dans un spa réputé en Arizona. [...] Et je me suis demandée : " Ne serait-il pas intéressant si, dans un tel endroit où tout le monde est à vos petits soins, un tueur guettait ses victimes et les attendait en tenue de plongée au fond de la piscine pour les noyer? " (Citation de M. Higgins Clark à propos de son livre).
Commenter  J’apprécie          90
mamzelleliza
mamzelleliza   31 mars 2011
Les êtres accomplissent parfois des actes effroyables sous le coup de la colère, parce qu'ils ont perdu le contrôle d'eux-mêmes, des actes qu'ils n'accompliraient jamais s'ils n'y étaient poussés par une force qui les dépasse.
Commenter  J’apprécie          40
Cielvariable
Cielvariable   04 mars 2018
Elle pouvait enfin respirer Elle s’étouffa à moitié, secouée de lourds sanglots, puis vit Ted émerger, abandonnant Craig aux policiers qui venaient de plonger à leur tour dans la piscine. Comme deux corps attirés par une force irrésistible, ils se rapprochèrent lentement l'un de l'autre et, s'entraidant mutuellement, se dirigèrent vers l'échelle à l’extrémité de la piscine...
Commenter  J’apprécie          30
latornadedespages
latornadedespages   28 novembre 2019
À méditer: La beauté est dans le regard de celui qui la contemple. Dans le miroir, c'est vous qui l'a voyez.
Commenter  J’apprécie          20
meknes56
meknes56   25 septembre 2019
Gênée par le mépris qu’il manifestait devant sa naïveté, Elizabeth accepta d’annuler son voyage, promit d’aller à East Hampton à la place, chez des amis ou à l’hôtel.
Commenter  J’apprécie          20
araucaria
araucaria   25 juillet 2020
Elizabeth passa les heures suivantes à dépouiller le courrier, les doigts gercés à force de manipuler des douzaines de lettres. Elles étaient toutes sur le même modèle - des demandes d'autographes, de photos. Jusqu'à présent, il n'y avait plus aucune lettre anonyme.
A 14 heures, elle entendit un cri, courut à la fenêtre, vit l'un des policiers gesticuler devant la porte des thermes, et se rua dans l'escalier. A l'avant-dernière marche, elle trébucha et tomba de tout son long sur le carrelage.
Commenter  J’apprécie          10
meknes56
meknes56   25 septembre 2019
Il y avait un soupçon de mélancolie dans son sourire, une sorte de vulnérabilité qui contrastait avec l’arrogance du menton levé, la lueur moqueuse du regard. La moitié des Américaines avaient imité cette expression, copié la façon qu’avait Leila de rejeter ses cheveux en arrière, de sourire par-dessus son épaule…
Commenter  J’apprécie          10
Cielvariable
Cielvariable   04 mars 2018
Fais ta valise, dit Leila. Si cette ordure commence à vouloir te tripoter, ça tournera mal. Nous allons prendre le dernier car pour New York. (Elle tendit la main et ébouriffa les cheveux d'Elizabeth.) Dieu seul sais comment je vais me débrouiller là-bas, Moineau, mais je te jure que je m'occuperai de toi. Elizabeth devait toujours se souvenir de cet instant. Les yeux de Leila, vert émeraude à nouveau, une fois la colère dissipée, mais où luisait un regard d'acier; son corps mince et nerveux, sa grâce féline; sa superbe chevelure rousse qui flamboyait sous la lumière du plafonnier au-dessus de leur tête; et sa voix profonde, rauque, qui disait: "N'aie pas peur, Moineau. Il est temps de fuir la poussière du Kentucky! "
Commenter  J’apprécie          10
Cielvariable
Cielvariable   04 mars 2018
Lorsque Elizabeth avait embarqué à bord de l'avion, la vieille dame à l'air bienveillant dans le siège voisin du sien lui avait adressé un sourire aimable avant d'ouvrir son livre. Elizabeth s'était sentie soulagée; une conversation de sept heures avec une inconnue était la dernière chose dont elle eût envie. Mais peu lui importait, maintenant. L'avion allait atterrir dans quelques minutes. Elle reconnut que la vue était superbe.
Commenter  J’apprécie          10




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox