AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253258377
Éditeur : Le Livre de Poche (02/01/2019)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.35/5 (sur 82 notes)
Résumé :
La croisière promettait d’être sublime. Mais peu après avoir levé l’ancre, le luxueux Queen Charlotte est le théâtre d’un mystérieux assassinat : lady Em, une riche octogénaire, a été tuée. Et son inestimable collier d’émeraudes, censé avoir appartenu à Cléopâtre, a disparu...
Le coupable est à bord, sans aucun doute. Mais qui est-ce ? Son assistante apparemment dévouée ? Le jeune avocat qui voulait persuader lady Em de rendre le collier à l’Égypte, son pro... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
Neneve
  01 juin 2019
Audiolivre.
Un livre plutôt court d'écoute, mais qui remplit amplement le job de nous occuper l'esprit lorsqu'on conduit... Une histoire sans prise de tête, et j'arrivais sans peine à m'imaginer à bord de ce bateau de croisière de luxe. L'histoire tourne autour des bijoux d'exception, notamment un collier d'émeraude ayant appartenu à Cléopâtre, reine d'Égypte. La légende veut que quiconque le portera en mer ne viendrai jamais vivant sur terre. Malheureusement pour un des personnages, la légende dit vrai. Alors, qui a donc pu tuer la riche passagère qui a osé le porter au cocktail du capitaine ? Une intrigue bien menée, des personnages ayant tous des secrets, la fortune, la richesse.... Un bon moment d'écoute, même si, ça reste du Mary Higgins Clark.
Commenter  J’apprécie          110
morin
  02 décembre 2017
J' ai découvert Mary Higgins Clark en 1991. J'avoue avoir eu beaucoup de plaisir à la lecture ses premiers ouvrages comme "La maison du guet", "la nuit du renard", "la clinique du docteur H". Dans ces premiers ouvrages elle a su créer l'effroi, la peur, l'angoisse. Je me souviens particulièrement de "la maison du guet" car ayant craqué je suis aller lire les dernières pages avant de revenir en arrière reprendre ma lecture là où j'en étais.
De tempérament fidèle j'ai, pendant près de 18 ans, lu chaque année le "dernier" paru. J''ai fini par me lasser car c'est toujours la même histoire avec un habillage un peu différent.
Par nostalgie sans doute je me suis plongée dans le millésime 2016 "Noir comme la mer". L'histoire n'a rien d'extraordinaire mais je me suis laissée prendre au jeu. On croise parmi les passagers de la croisière de luxe la belle jeune femme courageuse et le bel homme célibataire.... il y a aussi un collier d'émeraudes, un meurtre, une tentative de meurtre, une tempête, un propriétaire caractériel,le tout enrobé d'un peu de suspens....
En conclusion, lecture délassante sans "prise de tête, style simple, chapitres très courts.
Conseils pour celle ou celui qui n'a jamais lu du MHC : commencer par les trois premiers cités au début de cette petite chronique.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
bbpoussy
  24 novembre 2017
Mary Higgins Clark nous amène encore une fois sur un bateau de croisière. Ses personnages sont tous beaux et riches, mais ont tous des secrets inavouables. Un célèbre voleur a même annoncé qu'il ferait parti de la croisière pour voler un collier d'emeraude appartenant, à la base, au peuple Egyptien. Alors jusque là, me direz-vous rien de bien neuf. Il reste dans la veine Higgins Clarkienne. Mais que voulez-vous, tout y est pour nous tenir en haleine jusqu'au bout et cette fois, je me suis faite avoir, mon suspect n'était pas le bon. Comme quoi, même après toutes ces années, Mary Higgins Clark peut encore surprendre.
Commenter  J’apprécie          80
Chroniquesanshistoire
  07 mai 2017
Un grand merci aux éditions Albin Michel pour m'avoir fait découvrir ce roman.
Mary Higgins Clark revient avec une très bonne enquête et des personnages hauts en couleurs !

Nous embarquons sur le Queen Charlotte, un luxueux navire de croisière, avec des passagers plus riches les uns que les autres. Tout semble parfait, le luxe figure dans chaque recoin du bateau, la croisière peut démarrer.
La célèbre « Lady Em », personnage central de ce roman, est très attendue car, mis à part sa grande notoriété, c'est sur cette croisière qu'elle a promis de porter le célèbre collier de Cléopatre, serti d'émeraudes.
Les passagers s'amusent, tout va bien. Enfin, jusqu'aux événements tragiques (accident, meurtre, vol, etc.) qui font de cette magnifique croisière, une angoisse navigante. Avec une seule certitude : vu que nous sommes en pleine mer, le coupable est forcément… sur le bateau !

Cette enquête est, encore une fois, digne de la célèbre Mary Higgins Clark. Elle a le pied marin (blague facile ?) !
On y reconnait très bien sa plume, son suspense et le rythme très théâtral qu'elle sait donner.
Dès les premières pages, j'ai eu la sensation de regarder une pièce de théâtre. Il y a beaucoup de personnages et chacun fait son « entrée » tour à tour. Sur ce bateau de luxe, l'auteure s'est amusée à les rendre tous très caricaturaux avec un zeste d'antipathie et un ego très… fortuné !
Et c'est avec un certain détachement ironique qu'ils m'ont plu, chacun à leur manière.
Le style d'écriture est fluide, efficace, les chapitres sont vraiment très courts ce qui permet une intrigue théâtral (encore une fois) propre à l'auteure.
Un petit bémol tout de même… C'est un peu lent à démarrer. Il faut arriver à la moitié du roman pour que la croisière prenne une nuance plus sombre. Que le livre devienne Noir comme la mer.
C'est dommage mais compréhensible. Les personnages doivent prendre le temps de dévoiler leur caractère, leurs intérêts sur ce bateau et surtout de devenir tous soupçonnables aux yeux du lecteur. Mais bon, là, on a le temps ! J'aurais aimé avoir des rebondissements un peu plus tôt. À mon avis, cela aurait apporté un peu plus de pep's dans la première partie du livre.

" Noir comme la mer " est un très bon roman d'enquête alors sortez vos cartes d'embarquement et bon voyage ! La mer est agitée, le luxe dévoile ses côtés sombres et les relations de confiance ne sont pas forcément celles que l'on pense…
Si vous n'avez pas le mal de mer, promis, vous vous régalerez !

Ma note : 17 / 20

Si je le conseille ? Oui, évidement. Je conseillerais beaucoup des romans de Mary Higgins Clark et celui là en fait partie. L'histoire se lit vite et bien. Ce n'est pas un suspense « à couper le souffle » mais il fonctionne et la fin ne se devine pas ! Une bonne enquête à découvrir dès sa sortie !
Lien : https://sanshistoire.wixsite..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
marielesobre
  25 août 2017
L'été est le moment rêvé pour s'installer tranquillement sous son parasol et savourer un bon livre… C'est ce que je viens de faire sur ma terrasse les doigts de pied en éventail avec comme lecture le dernier roman de Mary Higgins Clark, « Noir comme la mer ».
Et, à peine débarquée à terre, la dernière page de ce savoureux livre avalée, je suis ravie de ce bon moment et je m'empresse de vous le conseiller pour les vacances !
Car avec ce dernier Mary Higgins Clark, vous ne serez pas déçu ! C'est du bon, du très bon thriller que les fans de la reine du suspense vont savourer.
En effet, comme toujours avec Mary Higgins Clark, tous les ingrédients sont réunis pour un agréable moment de lecture : une intrigue étonnante qui vous tient en haleine jusqu'au dénouement final, des personnages crédibles, de petites histoires de vie qui se croisent et s'entrechoquent… le tout, écrit avec toujours beaucoup de fraîcheur et de finesse pour nous embarquer très loin, à bord du luxueux et somptueux paquebot de croisière, le Queen Charlotte.
 
Un cadre magnifique pour un thriller palpitant…
C'est le cadre maritime de ce roman que j'ai adoré découvrir : celui des croisières de luxe, sur un somptueux paquebot aux airs (dans la magnificence) du Titanic, où une centaine de riches privilégiés se retrouvent pour un voyage inaugural plutôt mouvementé. Car sur un paquebot voguant en pleine mer, le suspect du meurtre de la richissime Lady Em ne peut qu'être à bord…
Logique, non ? Et bien, pas tant que ça puisque Mary Higgins Clark nous fait, avec brio, douter tour à tour de quasiment tous les passagers…
 
Un suspense palpitant…
Alors, qui a tué la riche veille dame au caractère bien trempé ? Et qui a volé son magnifique collier d'émeraudes, censé avoir appartenu à Cléopâtre, et que l'octagénaire voulait remettre après ce voyage en mer au Smithsonian Institute ?
Ted Cavanaugh, le jeune et bel avocat participant à cette croisière dans le seul but de persuader lady Em de rendre le collier à l'Égypte, son propriétaire légitime ?
La fragile Célia Kilbride, experte en pierres précieuses, embarquée bien malgré elle dans une pénible affaire d'escroquerie à cause de son ex-fiancé ?
Roger Pearson ou sa femme Yvonne, tous deux proches de la vieille dame, mais jouant aussi jeu trouble ?
Brenda Martin, la dévouée dame de compagnie de Lady Em qui semble de plus en plus aigrie par sa situation et le caractère de sa patronne ?
Anna DeMille, cette divorcée cinquantenaire à la langue bien pendue, qui a gagné son billet pour cette croisière et rêve de trouver un beau parti ?
Devon Michaelson, aux raisons de voyager assez troublantes et qui s'enferme dans les mensonges ?
Et si c'était un autre personnage, noyant encore mieux son jeu dans les flots ?
Autant vous le dire de suite, ce n'est que dans les tous derniers paragraphes que vous découvrirez la vérité sur cette croisière si mouvementée. Avec bien sûr l'aide précieuse de deux personnages fétiches de Mary Higgins Clark que j'aime retrouver, de temps en temps, dans ses romans : Alvirah et Willy Meehan, les joyeux gagnants à la loterie à l'instinct de détectives amateurs très aiguisé.
Alors, il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une belle (et un peu agitée) traversée avec ce délicieux « Noir comme la mer » !
EVE MAG, LE MAG DES FILLES
Lien : https://evemaglemagdesfilles..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   02 juillet 2017
Une intrigue fascinante, glamour à souhait, empreinte du mystère des pierres précieuses légendaires.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   13 mai 2017
Elle était vêtue d’une simple robe noire qui mettait en valeur le fabuleux collier d’émeraudes à trois rangs qui avait autrefois paré la reine d’Égypte et n’était pas apparu en public depuis un siècle. D’une beauté fascinante, chaque émeraude étincelait d’un éclat unique. Les cheveux de neige de lady Em étaient harmonieusement rassemblés au-dessus de sa tête ; avec ses grands yeux noisette bordés de longs cils, témoins de sa beauté passée, et son port élégant, elle avait un air d’autorité presque royal. Outre ses boucles d’oreilles en diamants taillés en poire, elle ne portait que son alliance en diamants, afin qu’aucun autre bijou ne vienne distraire la fascination qu’inspirait son collier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   13 mai 2017
Joyau est dérivé du mot joiel, ce qui signifie jeu en vieux français. Étymologiquement donc, le joyau est une chose qui amuse, qui fait plaisir.
« Si les premiers hommes ont créé des bijoux à partir de coquillages et autres objets, le premier métal précieux utilisé en joaillerie fut certainement l’or. On en comprend aisément la raison. L’or est largement répandu sur toute la surface du globe et les sociétés primitives pouvaient sans peine ramasser ce métal brillant dans le lit des cours d’eau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   13 mai 2017
 L’or avait en outre l’avantage d’être facile à travailler. Les anciens avaient remarqué qu’il était inaltérable, ne se ternissait ni se corrodait. Son caractère impérissable le conduisit rapidement à être associé aux dieux et à l’immortalité dans de nombreuses civilisations dont on retrouve la trace dans les textes anciens. L’Ancien Testament fait allusion au Veau d’or, et dans la mythologie grecque, Jason et les Argonautes partirent à la conquête de la Toison d’or.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
bbpoussybbpoussy   22 novembre 2017
- Nous avons déjà fait des croisières, mais je n'ai jamais rien vu d'aussi spectaculaire. Penser que les gens voyageaient ainsi autrefois. Je n'en reviens pas.
- Chérie, sur le Titanic ils n'en sont pas revenus. La plupart des passagers se sont noyés, fit remarquer Willy.
Commenter  J’apprécie          22
rkhettaouirkhettaoui   13 mai 2017
« Les émeraudes sont entrées en usage dans la joaillerie peu de temps après l’or. Le mot “émeraude” signifie vert en grec ancien. Les premières mines connues se trouvaient en Égypte. Les chercheurs attestent l’existence de ces mines dès 330 avant Jésus-Christ et elles étaient encore en exploitation en 1700. On dit que Cléopâtre préférait les émeraudes à toutes les autres pierres précieuses. »
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Mary Higgins Clark (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mary Higgins Clark
Extrait de "De si belles fiançailles" de Mary Higgins Clark et Alafair Burke lu par Marcha van Boven. Editions Audiolib. Parution le 15 mai 2019 en téléchargement.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/de-si-belles-fiancailles-9782367629322
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





.. ..