AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Une enquête de Regan Reilly tome 1 sur 15

Anne Villelaur (Traducteur)
EAN : 9782253076667
223 pages
Le Livre de Poche (01/03/1996)
3.2/5   112 notes
Résumé :
Une enquête de Regan Reilly 01
En se rendant à la réunion des anciennes de St. Polycarp, dans le manoir de l'excentrique vieille lady Exner, Regan Reilly ne songeait qu'à oublier ses soucis de détective pour évoquer d'agréables souvenirs.
Mais parmi ces souvenirs, il y a la disparition, dix ans plus tôt, de l'une d'entre elles: Athena Popoulos, jeune héritière grecque. Et lorsqu'on apprend que, le même soir, son corps vient d'être retrouvé dans un boi... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,2

sur 112 notes
5
2 avis
4
2 avis
3
3 avis
2
6 avis
1
1 avis
Regan Reilly , fille de la célèbre romancière Nora Regan Reilly, se réjouit de passer quelques jours en Europe avec son amie Kit. A cette occasion , elles se rendent toutes deux à Oxford à l'occasion du dixième anniversaire de leur promotion au collège Saint-Polycarp. C'est aussi l'anniversaire de la disparition d'une de leurs condisciples Athena Popoulos....
De fil en aiguille, au lieu de rentrer en avion comme prévu, Regan, détective de son métier, se retrouve accompagner Lady Exner sur le paquebot de luxe le Queen Guinevre, direction New-York.
Le décor est planté, la croisière s'amuse,l'assassin rôde.
Une histoire sans prétention, un fil conducteur qui clignote dans le noir , bref lecture sans relief ni panache il ne suffit pas de s'appeler Higgins Clark pour écrire de bons romans policiers ......mais ceci n'est que mon modeste avis
Commenter  J’apprécie          232
Toujours dans l'idée de faire diminuer ma gigantesque PAL, je m'attaque à Carol Higgins Clark, ou quand les gênes de l'écriture de la "Reine du suspense" se transmettent à la fille.
"Par dessus-bord" est la première aventure de la jeune détective américaine, Regan Reilly. L'enquête débute à St-Polycarp, près d'Oxford où Regan participe à une réunion d'anciennes élèves. C'est là, près de la maison de Philip Whitcomb, un des professeurs, que refait surface le cadavre de la jeune héritière grecque Athena Popoulos, disparue dix ans plus tôt. Difficile pour Regan de poursuivre ses investigations lorsqu'elle se voit contrainte d'accompagner Lady Exner, la vieille tante de Philip, dans une croisière de luxe qui la ramènera vers New-York...

Une première de couverture kitschissime bien dans l'esprit "années 90", une intrigue policière qui ne "casse pas vraiment trois pattes à un canard". Pourtant, j'ai passé un agréable moment de lecture sans prise de tête, et cela grâce à l'humour que l'auteure, contrairement à sa célèbre maman, a glissé entre les lignes. Les personnages de cette traversée sont dignes de "La croisière s'amuse" et entre les vieilles dames richissimes et les messieurs qui s'intéressent plus à la valeur de leurs bijoux qu'à leurs plastiques désuètes, je ne me suis pas ennuyée. 12/20 pour ce "polar classique" qui fleure bon le passé. Je repars pour un tour avec "Bien frappé".
Commenter  J’apprécie          190
Agréable à lire, une enquête policière qui conduit le lecteur depuis Oxford jusqu'à New-York sur un paquebot. La lecture est agréable, le livre est divertissant.
Commenter  J’apprécie          250
Le début est très chouette et prometteur, avec plein de personnages intéressants... Et puis on se retrouve sur une croisière où il ne se passe rien d'intéressant, et on attend patiemment les 50 dernières pages pour que le tueur tente (enfin) de tuer et que la solution nous soit présentée et qu'on termine le livre sur une note positive.
Il manque à ce livre l'atout premier des policiers : l'envie de poursuivre la lecture pour en savoir plus, tout en faisant des hypothèses.
Commenter  J’apprécie          50
Une délicieuse enquête se déroulant à la fois à Londres et sur un transatlantique. Les fils sont habilement dénoués fil par fil. Mes louables efforts de détective amateur n'y feront rien, le meurtrier ne sera découvert qu'à la toute fin.
En se rendant à la réunion des anciennes de St. Polycarp, l'héroïne récurrente de Carol Higgins Clark, Regan Reilly ne songeait pas à se trouvé plonger au sein d'une affaire commencée 10 ans plus tôt par le meurtre de l'une d'entre elles, Athena Popoulos. C'est à bord d'un paquebot de luxe, le Queen Guinevere, qui fait routee vers New-York que se trouve l'assassin, et tout indique que c'est à lady Exner et à Regan qu'il en veut maintenant…

Carol Higgins Clark maitrise son sujet. Léger, distrayant, bien traduit par Anne Villelaur, j'ai passé un bon moment avec Regan Reilly.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
A seept heures moins cinq, Cameron Hardwick était prêt à rejoindre le bar jouxtant la salle à manger King Arthur. Il savait que de nombreux passagers avaient coutume de prendre l'apéritif avant le dîner et, de toute façon, les personnes qui avaient leur table réservée au King Arthur devaient passer par le bar. Il voulait se trouver en un endroit d'où il pourrait suivre Lady Exner à l'intérieur de la salle à manger et se placer lui-même, sinon juste à côté d'elle, du moins le plus près possible. Sa compagne, pensa-t-il, devait avoir entre vingt-cinq et trente ans. Serait-ce astucieux de lui faire du gringue? Cameron réfléchit. Peut-être.
Commenter  J’apprécie          100
- Quelqu'un a -t-il des poèmes qu'il aimerait réciter ? demanda à l'auditoire Byron Frost, épuisé par l'émotion.
Bien avant que Veronica ne bondisse sur ses pieds, Regan s'arma de courage sachant que Sir Gilbert était sur le point d'être ressuscité.
- Mon cher mari qui nous a quitté, Sir Gilbert Exner était poète. A tout moment et en tout lieu, il écrivait des poèmes. Quand nous étions couchés, il me prenait dans ses bras et récitait ses œuvres favorites. Peu de temps avant sa mort, il m'a serrée contre lui et a murmuré ses derniers vers :
"Je voudrais dire, dire, dire
Ou encore écrire, écrire, écrire..."
Ce qui serait pire, pire, pire, pensa Regan.
Commenter  J’apprécie          60
Le téléphone sonna. Regan, un peu groggy, ouvrit les yeux et tendit la main, farfouillant pour trouver le récepteur. Des doigts se refermèrent sur son poignet. Un main s'abattit sur son visage. Elle sentit qu'on voulait enfouir sa tête dans l'oreiller. Electrisée, elle planta ses dents dans la main qui était pressée contre sa bouche.
Commenter  J’apprécie          110
Athena descendait en courant à l'aveuglette le chemin de campagne obscur. Elle haletait bruyamment, le souffle court. La veste de son collège, avec l'écusson de Saint-Polucarp cousu sur sa poche, ne la protégeait nullement de la pluie printanière qui s'était mise soudain à tomber à verse. Son sac à dos, accroché à ses épaules, la gênait dans sa fuite. Il ne lui vint pas à l'idée de s'en débarrasser.
Commenter  J’apprécie          70
Ses examens passés, elle avait travaillé chez un vieux détective de Los Angeles qui l'avait prise sous son aile. Depuis deux ans, elle travaillait enfin à son compte. Mais ses parents, Luke et Nora Reilly, n'aimaient pas qu'elle eût choisi cette carrière. (...)
Regan avait discuté avec eux. "J'ai un père qui possède trois entreprises de pompes funèbres et une mère qui écrit des histoires sur des auteurs de meurtres en série. Et vous voulez que j'exerce un métier "normal" ? "
A leur grand désespoir, Regan adorait son travail.
Commenter  J’apprécie          50

Video de Carol Higgins Clark (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carol Higgins Clark

Dédicace exceptionnelle de Mary et Carol Higgins Clark au Furet du Nord de Lille - 28/05/11
Mary HIGGINS CLARK, « Quand reviendras-tu? » et Carol HIGGINS CLARK « Tempête sur Cape Cod » Ed. Albin Michel. Pour Alexandra, le cauchemar commence il ya deux ans. le jour où son petit garçon a été enlevé dans Central Park. Qui est le ravisseur ? Pourquoi vient-on seulement de révéler une série de photos qui semblent prouver la culpabilité de la mère ? Qui manipule qui ? Avec ce portrait de femme aux abois, Mary Higgins Clark retrouve le rythme haletant et l'ambiguïté de ses plus grands suspenses. Elle est accompagnée de sa fille Carol. Son nouveau roman est impossible à lâcher : l'intrigue aux multiples rebondissements mêlée à son humour légendaire fait de Tempête sur Cape Cod une lecture idéale !
+ Lire la suite
autres livres classés : croisièreVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus




Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Les yeux de diamant" de Carol Higgins Clark.

Quel métier exerçait Nat Pemrod ?

bijoutier
confiseur
menuisier
horloger

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Une enquête de Regan Reilly, tome 5 : Les Yeux de diamant de Carol Higgins ClarkCréer un quiz sur ce livre