AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anne Damour (Traducteur)
EAN : 9782253171393
249 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (02/06/2000)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 218 notes)
Résumé :
Un soir de Noël, une femme nommée Sondra abandonne sa petite fille, qui n'est encore qu'un nouveau-né, devant l'église Saint Clément. A l'intérieur de cette église, le même soir, Lenny Centino, un malfrat connu de la police, cherche à s'emparer du calice de l'église, jusqu'à ce que l'arrivée de la police le force à partir. Malheureusement, il trouve le bébé sur le parvis de l'église et s'enfuit avec celui-ci. Sept ans plus tard, Willy et Alvirah, deux détectives, pr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Roggy
  15 avril 2015
Un bon petit conte aux saveurs de Noël délicieusement saupoudré de suspense comme seule la papesse du gentil roman policier est capable de concocter.
J'ai un total respect pour Mary Higgins Clark, sorte de précurseur du genre et auteure d'un roman par année depuis 40 ans. C'est donc spontanément que j'ai choisi un de ses livres pour remplir une case de mon défi lecture : un récit ayant lieu pendant la période de Noël.
C'est écrit simplement, sans fioriture et sans prétention… mais c'est comme dans les recettes de cuisine, tout dépend de l'assaisonnement pour que les produits les plus simples deviennent les plus goûteux
Parfois on n'a pas forcément besoin des stimuli du genre à faire des noeuds dans les neurones.
Un bon petit suspense, bien raconté, et on troquerait bien le pili-pili contre la suavité rassurante d'une sauce maison.
Commenter  J’apprécie          90
nathalou93
  10 octobre 2017
Sondra est a l'extrémité d'une eglise, elle as 18 ans et a décider d'abandonner son bb sur les marches. Au meme moment, Lenny pilla l'église et trouva un calice en argent avec un diamant dessus, quand il ressortit de l'église, il vit le landau et il pensa avec un bb il passerais innapercu, quand il rentra il dit a sa tante Lilly que c'était son bb et que la maman était partie. Lilly faisait partie d'une communauté religieuse qui aident les enfants du quartier, il les recevaient dans la demeure de Bessie, mais cette vieille dame périt et normalement elle devait les léguer a sa soeur Kate, mais les locataires de Bessie, font reapparaitre un testament qui dit que la maison est pour eux. Willy et Alvirah deux membres de cette communauté milliardaires s'amuse a régler des enquêtes, et plus precisément Alvirah trouve ça byzarre cette histoire de testament qui repparait, donc elle veut enquêter Que va trouver Alvirah ? La réponse a ses questions ou une deception qui rendras encore plus triste Kate ? Sondra pris de remords tourna autour de l'église et Alvirah eu envie de l'aider et rechercher son bb, est ce qu'elle seras assez pertinente pour pas donner de faux espoirs a une jeune maman ?
Ce livre commence tres fort avec l'abandon du bb on es pris aux tripes, on as tellement envie t'aider cette jeune maman, ensuite on es pris dans le jeu des diifferents personnages d'abord Lenny qui profite de ce bb, et puis la chaleur de cette communaute religieuse qui veut juste un endroit pour recceuillir les gamins des rues, et la perspicacite de ce couples de detectives milliardaire donne du rythme a l'histoire - A lire sans concession
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
cecile70
  20 décembre 2015
Bien que ce livre est très petit et se lit très vite, il m'a paru long...
Inintéressant au possible, tiré par les cheveux, histoire complètement bâclée... Sondra abandonne son bébé devant une église mais ce dernier est pris par un voleur et non pas par le prêtre... 7 ans après, elle est à sa recherche...
En bref, à éviter.
Commenter  J’apprécie          80
michelangelo
  14 juin 2017
A la veille de Noël, Sondra est désespérée. Jeune étudiante, elle décide d'abandonner son bébé devant l'église Saint Clément à New-York avec le souhait que le prêtre de la paroisse le recueille et lui offre une meilleure vie. Mais tout ne se passe pas ainsi, et l'enfant est enlevé par un criminel qui rôdait…
Sept ans plus tard, Sandra se décide à retrouver la trace de son enfant et fait appel au couple de détectives amateurs que sont les Meehan.
Roman de commande, Mary Higgins Clark écrit ce petit conte de noël plein de bons sentiments avec savoir-faire et permet au lecteur de retrouver ses détectives fétiches que sont Alvirah et Willy.
Malheureusement, la trame est banale et la fin attendue. On comprend très vite que cette enquête est destinée à finir dans l'allégresse, que les méchants ne sont pas si méchants, les gentils toujours gentils et prêts à pardonner. L'intuition d'Alvirah, l'enquêtrice, permet surtout d'avancer rapidement dans l'intrigue cousue de fil blanc, parsemée de petits cailloux, et arriver au dénouement le soir de Noël.
Cet ouvrage peu ambitieux et mignonnet est réservé aux inconditionnels de l'auteure. Pour ma part, j'aurai vite oublié cette bluette sans aucune densité.
Michelangelo 2017-06-14

Lien : http://jaimelireetecrire.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
myrtigal
  22 juillet 2018
Je n'avais encore jamais lu de roman de Mary Higgins Clark celui ci était donc mon premier et je dois m'avouer...un peu déçue. Je m'attendais à beaucoup mieux vu la réputation de l'auteure, mais peut-être n'ai-je pas choisi son meilleur roman.
L'histoire était trop rapide et trop bâclée, ayant peu de suspens, et parfois tirée par les cheveux. Ce roman était au mieux juste divertissant.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
fanfanlatulipe29fanfanlatulipe29   02 février 2011
Il restait encore ving-deux jours avant Noël, mais cette année Lenny avait commencé tôt ses achats. Certain que personne n'avait remarqué sa présence, immobile, osant à peine respirer, il regarda depuis le confesionnal le révérend père Ferris faire sa ronde habituelle et fermer l'église pour la nuit. Avec un sourire sarcastique, il attendit impatiemment que les portes latérales fussent verrouillées et les lumières éteintes dans le sanctuaire. Puis, s'apercevant que le prête empruntait la travée de droite qui l'amènerait à passer devant le confesionnal, il se recroquevilla au fond de sa cahette. Une latte du pancher grinça et il ravala un juron.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
RoggyRoggy   15 avril 2015
Autant que je sache, Bessie n'a jamais montré grand intérêt pour les enfants. A quelqu'un qui lui demandait si elle regrettait de ne pas en avoir, je me souviens qu'elle avait répondu: " les gens qui ont des enfants et ceux qui n'en ont pas passent leur temps à s'apitoyer mutuellement sur leur sort".
Commenter  J’apprécie          90
CielvariableCielvariable   23 mai 2018
Trop vite dit, Sondra. Ce qui signifie que vous avez un petit ami. Qui? » Il y eut un long silence. « Gary Willis. Il fait partie de l'administration de l'orchestre symphonique de Chicago, répondit Sondra à contrecœur. Il a trente-quatre ans, huit ans de plus que moi, il est très beau, très gentil, et il veut m'épouser. - Jusqu'ici, tout va bien, jugea Alvirah. Et il ne vous intéresse pas? - Si... peut-être... Mais je ne suis pas prête pour le mariage. Je ne sais plus très bien où j'en suis sur le plan émotionnel. J'ai peur qu'en me mariant je ne puisse jamais regarder le visage d'un nouvel enfant sans me souvenir que j'ai abandonné sa grande soeur en plein froid dans un sac en papier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CielvariableCielvariable   23 mai 2018
Le vendredi 11 décembre, l'article d'Alvirah sur le bébé qui avait été abandonné sept ans auparavant à la porte du presbytère de St. Clement parut en première page du New York Globe. Presque à la minute où le journal était distribué dans les kiosques, les coups de téléphone affluèrent sur la ligne spéciale qui avait été installée au dernier moment au presbytère. Chargée de répondre aux appels, la fidèle secrétaire du père Ferris annonçait qu'elle enregistrait toutes les conversations et lui communiquerait celles qui lui paraissaient dignes d'attention. Pourtant, quand il appela Alvirah le lundi matin, le père Ferris paraissait découragé. « Sur les deux cents appels que nous avons reçus jusqu'à présent, aucun n'a le moindre intérêt, dit-il. Qui plus est, beaucoup d'entre eux proviennent de personnes indignées n'éprouvant aucune compassion pour une femme qui a abandonné un nouveau-né dans le froid, ne serait-ce que pendant quelques instants. - La police s'est-elle manifestée? demanda Alvirah
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   23 mai 2018
Son repas terminé, il rinça consciencieusement la vaisselle et la mit dans la machine à laver, se souvenant avec un certain amusement des jours anciens où le directeur de la paroisse - que les six ou sept vicaires appelaient « le boss » - régnait en monarque absolu, et où le presbytère employait une intendante qui cuisinait à merveille et servait des repas délicieux trois fois par jour. Ce fut au moment du café que la sonnerie du téléphone mit fin à la tranquillité de sa soirée. L'appel provenait d'Alvirah. « Mon père, dit-elle, j'ai une amie dans la peine dont j'aimerais vous entretenir. Voyez-vous, je suis en train d'écrire un article sur une jeune fille qui, il y a sept ans, a abandonné son nouveau-né sur le perron d'un presbytère... » Elle s'interrompit un instant. « Et si je vous raconte cela, c'est parce qu'il s'agit de votre presbytère. - Voyons, Alvirah, jamais il n'est arrivé une chose pareille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Mary Higgins Clark (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mary Higgins Clark
Extrait de "En secret" de Mary Higgins Clark lu par Marie Bouvet. Parution le 15 janvier 2019.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/en-secret-9791035401931
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





.. ..