AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2280314878
Éditeur : Harlequin (02/06/2014)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 103 notes)
Résumé :
Si je devais faire la liste de tout ce qui me rend très heureuse dans la vie, ce serait :

• le Joe’s, le restaurant plein de charme que je dirige – une véritable institution pour les 1 407 habitants de Gideon’s Cove*
• une famille (presque toujours) aimante, et surtout une sœur jumelle avec laquelle je partage une entente et une complicité à l’épreuve de tous les chocs de l’existence
• un chien que j’adore
• des employés fidèles e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  26 août 2014
Il y a des jours où il fait froid, où il pleut, où la seule envie qu'on ait, c'est de se blottir dans le canapé voire carrément dans son lit, sous des tonnes de couvertures avec un chocolat chaud, des nounours en guimauve et un bon roman sentimental.
C'est ce que je viens de faire avec « L'homme idéal ou presque » et j'en ressors toute requinquée !
Je n'apprécie pas trop ce genre de littérature d'habitude, je trouve ça souvent très mal écrit, trop léger, trop mièvre, trop attendu, trop dégoulinant de bons sentiments….et pourtant, là, j'ai dévoré les 400 pages de cette sympathique histoire à toute vitesse.
Alors, oui c'est plein de clichés, les gens y sont tous attendrissants, attentionnés, les familles sont affectueuses, les enfants sont polis et même les chiens sont gentils et bien éduqués (pourtant, moi, je n'aime pas trop les chiens hein… je préfère les boules de poils qui miaulent !).
L'histoire est assez banale : c'est celle d'une jeune femme de trente ans, célibataire et jolie, qui tient un restaurant et qui tombe amoureuse d'un homme au premier regard sans avoir compris qu'il était prêtre… mais il y a tellement de petites intrigues à côté que c'est franchement plaisant à lire. Les personnages secondaires ont une vraie place dans l'histoire et chacun apporte un petit quelque chose à l'ensemble.
Les situations sont rigolotes, assez tordues parfois, mais toujours bien trouvées.
Il y a de l'humour, des gens qui s'entraident sans arrière pensée, des vieux qui ne ronchonnent pas tout le temps, des ados qui ne sont pas des crétins finis, des couples qui s'aiment sincèrement, des mômes qui ne donnent pas envie de les balancer par la fenêtre…
Je crois qu'au prochain coup de blues, je retenterai un roman de Kristan Higgins et je n'aurai même pas honte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          506
Aelynah
  26 juin 2014
L'homme idéal... ou presque de Kristan Higgins
Aujourd'hui j'ai voulu me lancer dans une lecture qui n'est pas dans mes goûts habituels. Moi la fan de fantasy et de thriller ai décidé de tenter l'aventure de la comédie romantique. Serais-je convaincue?
Maggie est une jeune femme indépendante de 32 ans dans la petite ville de Gideon's Cove. Elle est propriétaire d'un restaurant qui marche bien, a une soeur jumelle avec qui elle est en symbiose et une famille (presque) toujours aimante.
Ne lui manque que le grand amour pour atteindre le nirvâna. Ses déboires amoureux sont légion et le dernier en date pas des moindres puisqu'elle s'est entichée du père Tim.
Il va donc s'agir de suivre sa quête de l'amour au travers de plans plus ou moins tortueux que vont tenter de lui trouver sa famille et le père Tim.
J'avoue avoir été agréablement surprise par ce livre. Je confirme que je n'en ferai pas mon habitude mais cependant la plume de l'auteure est simple et touchante.
Nous suivons la vie de Maggie, son quotidien, ses déboires avec beaucoup d'attention et de sympathie.
Maggie est attachante dans sa façon de mettre les pieds dans le plat, de toujours être dans les quiproquos, sa manière de vivre, tout simplement.
Elle est gentille et serviable, du genre des héroïnes de contes pour enfants. Elle n'est ni orpheline, ni maltraitée mais elle m'a tout de même fait penser à Polyanna, Candy, Heidi ou tant d'autres du genre de la petite maison dans la prairie.
Les autres passent toujours avant elle dans tout ce qu'elle fait, elle dégouline de bonté et chaleur humaine. Autant j'ai toujours détesté ce genre d'héroïne, autant Kristan Higgins m'a bluffée par sa manière de faire. Son héroïne n'est pas aussi niaise que je m'y attendais, elle est une jeune femme de 32 ans qui désespère un peu de trouver l'amour comme beaucoup de jeunes femmes de nos jours. Il faut dire que ses rendez-vous sont souvent catastrophiques et pas toujours de sa faute.
De plus, les bons sentiments de sa famille ou de ses amis pour la caser font sourire et gentiment pitié aussi car loin de l'aider cela aurait tendance à renforcer son sentiment que cela n'est peut être pas fait pour elle.
Et en sus pour compléter le tableau, nous suivons leur vie dans une petite communauté où ça cancane dur et où le moindre événement est monté en tête d'épingle. J'aurais détesté vivre dans ce genre de petite ville où chacun s'occupe des affaires des autres plutôt que des siennes. le moindre pet de travers est disséqué, déformé et amplifié par les mauvaises langues du coin. Et ce ne sont pas toujours les plus mal lotis qui jalousent.
J'ai adoré la bonne du curé bigote qui cancane pire que tous les autres. Merci la compassion et le pardon prôné par l'église.
C'est donc tout à l'honneur de Maggie d'assumer régulièrement sans honte ses bévues comme la première de toute, tombée amoureuse du prêtre.
Kristan Higgins sait parler de sentiments. Ceux des personnages y sont décrits avec humour et gentillesse, on les suit donc avec facilité et même si je ne me suis pas sentie totalement impliquée par le personnage de Maggie, j'ai adoré la suivre et avancer avec elle sur le chemin de la vie.
Sa relation avec sa jumelle est telle que l'on aime à se l'imaginer: complicité, tendresse ou compréhension sans un mot. Tout comme leur agaçante manie de vouloir tenter de tromper le mari de Christy en échangeant leur place à son retour du travail, sans succès, fait là encore partie des anecdotes sur les jumeaux que l'on aime entendre.
Voir la joie de Maggie devant les bonheurs de sa soeur, son envie de les partager à son tour et tout cela sans être touchée de rancoeur ou de mauvais sentiments, seulement d'un amour fraternel inconditionnel est rafraîchissant. Car l'auteure a su par des mots simples et des situations parfois drôles ou tristes nous prouver que les sentiments peuvent se partager sans parler, que les gestes expriment parfois beaucoup plus de choses que les mots.
Grâce à la présence d'autres personnages très colorés nous découvrons sous d'autres hospices le contexte de vie de Maggie.
Il y a tout d'abord Malone, grand taciturne et pêcheur de homards, le grand mec viril et bourru qui ne décoince pas trois mots alors que Maggie est un vrai moulin à paroles.
Ou encore Chantal, la bombe rousse du coin, allumeuse et fière de l'être qui a testé tous ou presque les hommes du coin et dont
Maggie veut protéger son petit frère, même si elles sont amies.
Mais aussi le père Tim, jeune ecclésiastique sexy et plutôt chaleureux avec tous ses paroissiens au point d'être à l'origine de quelques quiproquos dont le premier, le béguin de Maggie. Les petits surnoms qu'il donne à toutes les veuves du coin pour les faire vibrer fait preuve de beaucoup d'humour et de gentillesse. Toutes sont prises dans ses filets et participent avec joie à la vie de la communauté religieuse. Il sait gentiment jouer de son charme pour arriver à ses fins, sans méchanceté ni préméditation.
Enfin, la famille est elle aussi à découvrir avec joie. La relation mère-fille est assez particulière et peut être y retrouverez vous un peu de la votre dans l'un ou l'autre cas.
Malgré tous ces points positifs je ne changerai cependant pas mes habitudes de lecture mais je remercie le boudoir de m'avoir permis de découvrir cette auteure à la plume si humaine et attachante. La comédie romantique a un nouveau nom semble-t-il apprécié de ses aficionados et je comprends pourquoi.
Une lecture hors des sentiers battus pour moi qui m'a touchée sans me convaincre. Cependant une plume pleine de sentiments vrais et sincères qui mérite d'être (ré)découverte.
*Aelynah*
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
InMyBookWorld
  04 juillet 2014
Merci à Babélio et aux éditions Harlequin pour leur confiance dans le cadre d'une nouvelle masse critique, me permettant de recevoir ce roman. J'avais lu un autre roman de l'auteur, et complètement adoré, du coup, tous ses autres titres ont atterri dans ma wish list ^^
Cette seconde lecture en compagnie des personnages de Kristan Higgins est un coup de coeur ! Je l'ai savouré, pages après pages, avec un pur bonheur. C'est définitif, l'auteur a gagné une nouvelle fan.
Maggie est un personnage attendrissant. Elle en a bavé côté coeur, s'est retrouvée dans de drôles et tristes situations, mais elle ne désespère pas. Elle se lève chaque jour avec la même envie, celle de rencontrer un jour l'homme qui partagera sa vie, et avec lequel elle fondera une famille.
Ce sont de rêves simples, et pourtant tellement compliqués à réaliser, surtout quand le sort semble s'acharner contre elle.
Aussi, elle nous offre des situations toutes plus drôles les unes que les autres, mais également des moments attendrissants et qui nous serrent le coeur quand on comprend sa grande solitude. Une solitude qu'elle ne mérite pas. Ce que j'aime avec les personnages de ce roman, c'est qu'ils sont normaux. Pas de reine de beauté, d'homme d'affaire super riche... simplement des gens qui se lèvent chaque matin pour gagner leur croûte, certains plus durement que d'autres, des gens qui par leurs actes deviennent beaux. Ils sont vrais et du coup tellement attachants.
Maggie est d'une bonté, d'une générosité à toute épreuve. Elle tient ce petit restaurant en y mettant toute son âme, elle ne recule pas devant des heures de travail pour aider sa ville, et elle donne sans compter. Elle est drôle et parfois loufoque, et c'est ce qu'on adore dans ce genre de personnages, qui la rend si proche de nous, si vrai et su attachante. Plus d'une fois j'ai été émue par ses agissements, et plus d'une fois je me suis dit que si il y avait quelqu'un qui méritait bien de trouver l'amour, c'était bien elle. Et pourtant, l'amour ça ne se commande pas, et ça vous tombe souvent sur le coin du nez quand on n'y avait pas vu venir !
Ainsi entre en scène un certain Malone. S'il y a peut-être une seule chose que je regrette, c'est qu'il n'est pas extrêmement présent en fin de compte tout au long du récit. Mais j'ai tellement pris plaisir à suivre Maggie dans sa vie, que ce n'était finalement pas si important. Même si je n'aurais pas dit non à un peu plus de Malone ^^
J'ai aimé son côté bourru, son côté marin viril qui n'aligne pas beaucoup de mots mais qui dit tout en un simple regard. Et quel regard ! Ses actes parlent pour lui, et ça le rend tellement admirable, qu'on en mangerait ! Il ne s'éparpille pas, va à l'essentiel, et on craque complètement pour lui...
Beaucoup de personnages secondaires, eux aussi terriblement attachants. Il y a le petit frère qui n'en rate pas une, la soeur jumelle, qui répond présente tout le temps, son mari et son adorable fille, les parents, qui ont eux aussi leur problème et il y a les employés du Dinner de Maggie, qui est une vraie petite famille, sans oublier Colonel, le chien de Maggie. Avec ce dernier, on a droit a de touchantes scènes, à nous donner envie d'aller adopter un Colonel nous aussi...
Il y a bien sûr, le fameux Père Tim, même si très vite, j'ai trouvé qu'il utilisait un peu trop notre Maggie, profitant de son petit coup de coeur pour lui...
J'ai rit, j'ai pleuré, j'ai souri, j'ai soupiré, je suis passée par tout plein d'émotions, et bon sang ce que ça peut faire du bien ! On en ressort le coeur gros, car rempli d'amour, mais aussi, le coeur un peu lourd de quitter tout ce petit monde qu'on aime du fond du coeur...
Petit plus : je suis totalement fan de la couverture :)
En bref, un livre qui fait du bien, qui nous fait rire, nous attendrit et nous remplit le coeur de toutes ces petites choses qui rendent la vie si belle...
Lien : http://www.inmybookworld.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
alabordagedelaculture
  23 août 2015
L'avis de Steph :
Je viens tout juste de terminer L'homme idéal … ou presque et comment vous décrire ce sentiment de plénitude et de douceur qui m'enveloppe entièrement. Lire du Kristan Higgins c'est comme déguster une part de gâteau au chocolat : cela réchauffe notre petit coeur fragile, réconforte notre âme et sublime nos papilles. C'est délicieux à tel point qu'on en redemande quitte à abandonner lâchement le régime !!
Dans ce récit, nous allons suivre le quotidien de Maggie, une trentenaire célibataire qui vit à Gideon's cove, une petite bourgade du Maine. Profondément blessée par son premier petit copain de l'époque qui s'est joué d'elle, Maggie a beaucoup de mal à trouver un homme bien, un homme qui lui plaise et qui corresponde à toutes ses attentes. Et vivre dans un coin perdu où il ne se passe pas grand-chose n'aide en rien à la rencontre de nouvelles personnes. Sa vie amoureuse est donc quasi désertique jusqu'au jour où elle va s'enticher du nouveau curé de la paroisse locale, qui représente pour elle l'homme idéal. C'est à partir de ce moment que son entourage va prendre l'initiative de lui faire rencontrer d'autres hommes afin d'oublier ce prêtre pour qui elle est tombée amoureuse.
J'ai littéralement craqué pour le personnage de Maggie que j'ai trouvé extrêmement émouvante. C'est une femme généreuse qui a le coeur sur la main. Elle aide son prochain sans rien demander en retour. Elle s'occupe du bonheur des autres avant de s'occuper du sien. Il s'agit d'une jeune femme très gaffeuse également. Elle met sans cesse les pieds dans le plat et j'ai adoré la voir sortir de situations de plus en plus rocambolesques. C'est une héroïne vraiment singulière avec laquelle on peut s'identifier et il est vrai qu'à plusieurs reprises je me suis reconnue en elle. Malone, c'est juste l'homme charismatique par excellence : bourru, solitaire et pas toujours aimable d'ailleurs mais tellement énigmatique. L'homme brisé par ses expériences passées qui refuse de s'attacher à nouveau. Il a été tellement touchant que j'en ai encore des papillons au creux du ventre.
Toutes les scènes romantiques étaient magnifiques. On reconnaît bien là mon coeur d'artichaut mais je vous assure que les scènes présentes dans ce récit en feront fondre plus d'une j'en suis certaine. Kristan higgins a le don de transmettre un million d'émotions en un seul baiser. J'ai également adoré découvrir la ville de Gideon's cove : un havre de paix où l'on se contente des choses simples que nous offre la vie. J'ai adoré les personnages secondaires : Christy, la soeur jumelle de Maggie, qui fut tout aussi attachante, Jonas, son frère cadet qui nous réserve aussi des surprises, ainsi que ses collègues qui tiennent une place importante dans le coeur et la vie de Maggie.
En résumé, avec Kristan Higgins on pleure : de tristesse, de rire et de joie. Elle a ce don pour nous faire passer par une multitude de sentiments. A mon sens, c'est une magicienne car elle fait de tous ses récits de véritables leçons de vie. Elle nous apprend à voir le monde sous un autre angle, à comprendre les relations humaines et à aimer la vie peu importe ce qu'elle nous inflige par moment. Donc à vivre tout simplement heureux avec les gens qu'on aime. Même si tout ça peut paraître complètement niais je vous l'accorde, c'est tellement bien écrit que c'est juste merveilleux. Je ne peux que vous conseiller de lire ce livre ainsi que tous les autres de cette auteure.
Lien : http://alabordagedelaculture..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Laviniaa
  09 juillet 2014
Maggie est une sainte, la perle de Gideon's Cove, 1407 habitants. Elle fait passer le bonheur de tout le monde avant le sien, a des attentions pour chaque personne qui passe dans son restaurant, resplendit toujours de joie et de gentillesse. Son seul problème? Sa vie sentimentale qui est et a toujours été une catastrophe. Sa dernière gaffe en date a été de tomber amoureuse de Tim ou plutôt du père Tim, le nouveau prêtre du coin. C'est d'autant plus horrible que tout le monde est au courant, même l'intéressé en question. Malgré cela, Maggie ne perd pas espoir et essaye de surmonter ça pour trouver enfin l'homme idéal, celui avec qui elle pourra se marier, avoir des enfants, construire de vraies choses.. Plus facile à dire qu'à faire. Encore plus quand la seule personne qui semble s'intéresser bizarrement à elle est Malone, un pêcheur de homards qui a du mal à dire plus de deux mots par heure..
J'adore Kristan Higgins. Enfin, je l'aime, je l'adore d'amour fou, toussa toussa. C'est genre mon auteure de romance préférée, j'ai eu un coup de coeur pour chaque roman que j'ai lu.. sauf pour celui-ci. Ca arrive, c'était trop beau, me voici pour une fois déçue d'une romance qui était pourtant bien partie.
Pendant la première moitié, je me suis demandé comment est-ce qu'il pouvait avoir des chroniques négatives à son encontre, j'y retrouvais tous les ingrédients qui font que d'habitude j'adore ces histoires: une héroïne un peu à côté de la plaque, des gaffes à mourir de rire, quelques personnages secondaires attachants et un mâle sexy et à l'opposé de l'héroïne en question.. Mais alors, pourquoi ais-je été déçue, au final?
Parce que la chantilly est vite retombée, en fait. Après la première moitié, j'ai commencé à m'ennuyer, presque à sauter des lignes. Tout devenait plus plat, les scènes devenaient longuettes et même un peu sans intérêt, un peu comme si on avait voulu remplir de détails sans importance pour combler des trous. Encore maintenant, j'avoue ne pas comprendre ce besoin d'en rajouter. Enfin, j'ai aussi commencé à voir certains détails: les personnages secondaires attachants mais un peu trop en retrait, une intrigue avec un prêtre rigolote au début mais qui finit rapidement par fatiguer et surtout, le gros gros problème du livre.. un personnage masculin absent la plupart du temps. On le croise à quelques reprises et puis c'est tout. Il avait du potentiel, pourtant! Mais non, à la place on nous sort des scènes sans fin qui tournent autour de la vie quotidienne de Maggie. Quelques fois ça va mais à la fin, non. J'aurais vraiment voulu voir Malone - le fameux pêcheur de homards - plus présent, il manquait vraiment de lui, tout simplement.
Et puis voilà, je n'ai malheureusement pas été séduite. Attention, je ne dis pas que c'est mauvais, je dis juste que je n'ai pas accroché. Je sais qu'il a plu à énormément de lectrices mais moi j'ai largement préféré L'amour et tout ce qui va avec par exemple dont j'ai savouré chaque ligne, chaque paragraphe, chaque page.
Lien : http://mamantitou.blogspot.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
lau2810lau2810   20 août 2016
Non, Maggie, Matthew, c'est mon nom à moi. [...]
- C'était aussi le prénom de mon père, poursuit Malone, le regard toujours perdu au bout de la rue. Quand j'étais gosse, ma mère m'appelait Petit Malone, et puis les années passant elle a laissé tomber " Petit". Comme mon père nous tabassait, je n'ai jamais eu envie de porter son prénom, c'est pourquoi je me contente de me faire appeler Malone tout court.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   01 juin 2014
Tu ferais mieux de changer de vie, et vite ! Si tu veux fonder une famille et donner un sens à ton existence, arrête de te cacher dans ton diner.
Je la considère avec attention. C’est le genre de sermons qu’elle m’a servis pendant toute ma jeunesse. Au lycée, c’était « Ne Fais pas une Fixation sur ce Garçon ». Bon, pour le coup, elle a eu raison… A la fac, c’était « Fais des Etudes qui te Mèneront Quelque Part ». Là encore, elle a eu raison, financièrement parlant… Bien que mon master de lettres me permette de citer les classiques avec plus de précision qu’elle, je reconnais qu’il n’a pas fait grand-chose pour l’avancement de ma carrière. Depuis, nous sommes passées à « Ce diner est une Impasse » et à ce que, personnellement, je préfère : « Tes Ovaires sont en Voie de Décrépitude. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lau2810lau2810   20 août 2016
Je dégage la tête de Colonel de la couverture et le contemple une dernière fois, longuement. Il a l'air confortablement endormi, douillettement enveloppé dans la couverture en tartan rouge que nous mettions sur le lit, quand les nuits étaient froides.
- Tu vas tellement me manquer, mon ami !
Les mots peinent à sortir de ma gorge nouée par le chagrin.
- Tu as été un chien merveilleux. Le meilleur qui soit.
J'embrasse sa joue ; mes larmes mouillent son pelage. Et puis je m'en vais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   01 juin 2014
J’ai toujours pensé que mon père était trop bien pour ma mère. Elle n’a jamais paru l’estimer à sa juste valeur, toujours sur son dos à lui donner des ordres tel Napoléon envoyant ses troupes en Russie. Et, comme Napoléon, elle est allée trop loin. Je regrette l’inconfort et le malaise que crée cette situation, je regrette que la physionomie de notre famille en soit altérée à jamais, mais il semble qu’elle a bien cherché ce qu’il lui arrive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sld09sld09   26 novembre 2017
M'être amourachée d'un prêtre catholique ne figure certainement pas au palmarès de mes idées les plus brillantes.Je connais pourtant parfaitement l'aspect « vœu de chasteté / marié à l'Eglise » de ce sacerdoce ainsiq ue tout ce qui va avec. Alors j'ai bien conscience – moi qui n'aspire qu'à rencontrer mon futur mari – que soupirer après un prêtre ne fait guère avancer mes affaires. Et à supposer que ces éléments mineurs m'aient échappé, une ville entière ne demande qu'à me les rappeler...
L'ennui, c'est que même lorsque quelqu'un n'est vraiment pas fait pour vous, il peut vous sembler en dépit de tout... comment dire... idéal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Kristan Higgins (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kristan Higgins
Love Between the Covers - Snippet - Jill Shalvis & Kristan Higgins - Your icons are now your friends
autres livres classés : pêcheurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Avez-vous réellement lu

Comment s'appeler le mari de Kate ?

Nathan
Jonathan
Matthew
Daniel

11 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : La vérité sur l'amour (et autres petits mensonges) de Kristan HigginsCréer un quiz sur ce livre