AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2280315408
Éditeur : Harlequin (02/06/2014)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 129 notes)
Résumé :
Ce que cherche Lucy Lang à l’aube de ses trente ans ? Un homme sympa et honnête. Un homme qui s’occuperait du jardin, des barbecues, et qui jouerait au foot avec les enfants. Et surtout, surtout, un homme qui ne déclencherait en elle aucun émoi amoureux, aucune grande passion. Car Lucy refuse l’idée de souffrir de nouveau, comme elle a souffert cinq ans plus tôt en perdant son mari. Alors, même si le passé se rappelle encore à elle, aujourd’hui, elle le sent : elle ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
LunaZione
  03 juin 2014
Ça fait tellement longtemps que je n'ai pas écrit une chronique que je ne suis même pas certaine de me souvenir comment il faut faire ! Il faut dire aussi que j'ai beaucoup de chose à mener de front en cette fin d'année scolaire, tout ceux qui se sont déjà retrouver dans la spirale infernale préparation d'examen-rédaction de mémoire-stage-recherche de poursuite d'étude pourront en témoigner aussi bien que moi... Bref !
Romy - des éditions MOSAIC - à eu la gentillesse de me faire parvenir Tout sauf que le grand amour (merci !). J'ai vraiment pris mon temps pour le lire (a vrai dire, je n'ai rien lu d'autre de la semaine) et la découverte est plutôt très bonne..!
Honnêtement, c'est vraiment prévisible comme histoire. Mais ça ne m'a pas empêchée pour autant de passer un très bon moment avec ce roman ! J'ai beaucoup aimé le côté mélodramatique un peu choquant de l'histoire d'amour de Lucy avec vous-saurez-bien-qui-en-lisant-ce-roman : ça à un côté assez dérangeant même si après tout, les sentiments ne se commandent pas : c'est quand même c*n que ce soit lui ! Cela dit, ils sont vraiment mignons tous les deux. Et puis, j'aime beaucoup cette idée qu'ils pourront toujours compter l'un sur l'autre quelques soient les évènements... J'apprécie leur amitié avant leur histoire d'amour : elle est tellement forte que ça me remue l'estomac sans avoir à parler de sentiments amoureux. Honnêtement, autant de dévouement, ça fait rêver.
J'ai apprécié la réflexion autour du veuvage que l'on retrouve dans ce roman. Chacun des personnages apporte une vision différente et personnelle des relations amoureuses après ce genre d'accident ce que je trouve très enrichissant. J'ai beaucoup apprécié le fait que les sentiments de Lucy soient vraiment développés sur ce point, c'est une véritable richesse, d'autant plus qu'ils sont redoutablement crédibles.
J'ai trouvé les personnages du roman également très intéressants, notamment les veuves noires qui m'ont beaucoup fait rire : par contre, vu leurs histoires personnelles assez funèbres, les noms de fleurs, je trouve ça assez... glauque. En tout cas, elles sont impayables, totalement décoincées et plutôt fouteuses de m**de (même si visiblement elles ne le font pas exprès !). J'aime bien ce genre de vieilles dames, totalement agaçantes, mais tellement mignonnes qu'on n'ose pas les réprimander !
Corinne, par contre, la soeur de Lucy ne m'a pas plu du tout : elle a un côté très pimbêche qui m'a pas mal tapé sur les nerfs... Tandis que pour Parker c'est tout le contraire : on s'attendrait à ce que cette belle liane blonde et riche soit totalement exécrable, mais c'est totalement le contraire. Et tant mieux !
L'écriture de Kristian Higgins m'a beaucoup plu. J'ai trouvé assez dingue le fait qu'elle réussisse à me faire rire autant alors que, finalement, le roman est assez sombre avec le fantôme de Jimmy omniprésent. L'histoire à beaucoup être assez triste et nostalgique, elle dégage tout de même une vraie énergie positive allant de l'avant et de la bonne humeur !
Un roman à découvrir :)
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
Colombedelesperance
  24 janvier 2015
J'arrête de procrastiner pour cette chronique et je me plonge dedans, voilà ! Bien que d'autres choses m'appellent aussi, prenons le temps de se poser quelques minutes pour rédiger l'avis sur un livre qui m'a vraiment beaucoup plu.
Tout sauf le grand amour, c'est l'histoire de Lucy Lang, bientôt 30 ans, veuve depuis plusieurs années, qui se décide à tourner la page et refaire sa vie. Elle veut un mari, des enfants, oui, mais… à quelques conditions. La première étant que l'homme qu'elle trouvera ne devra susciter aucun émoi, aucun sentiment amoureux d'un quelconque ordre. Elle ne veut plus souffrir comme elle a souffert pour Jimmy. Ce processus de réadaptation demandera aussi à Lucy de prévenir Ethan (le frère de feu Jimmy) qu'ils ne peuvent plus être amants et qu'ils doivent revenir à un plan platonique, amical. Absolument. Mais si les choses étaient plus compliquées sur bien des points, et pas forcément que pour Lucy ?
Je pense que certains d'entre vous pourraient tilter sur les dernières lignes. C'est normal. Parfaitement normal, en fait, et j'y reviendrai plus bas.
Mon premier ressenti après quelques pages de ce livre a été très positif. Malgré les éléments un peu sombres, dressant un tableau pas très alléchant, j'ai trouvé une plume amusante, pleine d'énergie et d'humour, et un personnage frais aux réflexions piquantes. Lucy m'a en effet très vite plu et j'ai apprécié la suivre tout au long du livre, même s'il est vrai que, parfois, j'avais envie de la secouer comme un bananier pour lui reconnecter les neurones.
Cette femme de bientôt 30 ans est une excellente pâtissière, mais oeuvre en tant que boulangère dans le commerce familiale de sa mère et de ses tantes. Bien qu'elle ait perdu Jimmy et que cela ait créé un immense vide en elle, je l'ai trouvée assez vive, même si elle trimballe son lot de douleurs avec bravoure. Sa vie n'a rien de simple, quand on y regarde bien, mais elle est profondément touchante et on a envie que tout se passe bien pour elle.
Ethan ? Franchement… je peux avoir le même ? Il est trop chou, bon, un peu bourru mais ça se comprend. J'ai très vite cerné ce qu'il ressentait et « cachait » (c'était pas très difficile, en même temps), et sa relation avec Lucy a bien failli me mettre en miettes. C'était tellement mignon et désespérant !
Revenons ici à ce truc de « quoi, what the pudding, elle couche avec le frère de son défunt mari, shame on her, c'est pas possible, dois-je arrêter/commencer ce livre ? » Toooop. Ou stop, comme vous préférez. C'est clair que quand on y regarde, ça nous parait légèrement choquant. Oui, quand même. En y repensant, je ne suis pas très à l'aise non plus, mais l'histoire elle-même pose des questions, plonge nos deux cocos dans une sacrée tourmente parce que Jimmy se dresse entre les deux même malgré la mort. Et c'est très dur à vivre pour Lucy et Ethan qui n'auront de cesse (surtout Lucy, hem) de remuer le couteau dans la plaie à ce niveau. Les autres aussi y mettront du bon coeur. Mais vous verrez, leur histoire est si touchante en même temps… que même si ça peut gêner, ça fait aussi partie de tout ce qu'ils doivent vivre. Ça vous emportera, je pense, aussi.
Faisons mention aussi d'autres personnages, secondaires, cette fois : les Veuves Noires (les tantes et la mère de Lucy), un peu loufoques et au caractère bien trempé mais à qui on s'attache vraiment facilement, qui apporte un gros plus à l'histoire ! La soeur de Lucy, aussi, apporte un petit truc, même si au départ elle est un peu flippante, je l'avoue… (en même temps, ça se comprend). Et puis il y a aussi Parker, l'ex d'Ethan qui est aussi une véritable amie pour Lucy, que j'ai beaucoup aimée aussi, avec son petit bout de chou, Nicky ! (mmh, oui, c'est le gamin d'Ethan, compliqué, hein ?)
Bref, les personnages qui entourent Lucy ont tous quelque chose de particulier (en bien ou en pas bien) qui vous donne l'impression que l'histoire est presque réelle. Ils sont tous si bien croqués !
Ensuite ? Mmh, du début à la fin, j'étais vissée à mon livre et je ne voulais pas le lâcher (pause midi ? Lire.), parce que l'histoire est terriblement addictive et que vous ressentez une foule d'émotions contradictoires. Très, très vite. Genre, dès le chapitre 3, à moins de 50 pages. On est plongé dedans et il devient vraiment difficile de s'arrêter avant de connaître la fin !
À cela, néanmoins, s'ajoute un petit bémol. le livre est assez épais, pour un poche, et même si je suis contente à la fin, j'avoue que j'aurais presque aimé qu'il soit plus court. Pourquoi ? Parce qu'au bout d'un moment, justement, ces sautes de tension et cette foule de sentiments deviennent compliquées à supporter. C'est une histoire un peu en dents de scie, et quand vous regardez combien de pages il vous reste, vous vous prenez à vous faire la remarque qu'en fait, plus court c'était bien aussi.
En même temps, j'avoue que tout au long du bouquin, Kristan Higgins a su développer la réflexion et le cheminement de Lucy de façon particulière : elle ne peut pas tourner la page du jour au lendemain, même plus de cinq années après. C'est pas possible. C'est l'histoire d'une fille qui essaie, qui a peur et qui trébuche très souvent et… qui a un peu un voile devant les yeux aussi. Mais c'est très bien saisi, décrit, et c'est vraiment émouvant.
La fin est vraiment choupinette, dans le genre fleur bleue que je suis, ça me va très bien.
Il n'y a pas non plus eu tellement de scènes olé-olé, ce qui me convient parfaitement !
En conclusion, pour un premier livre de cette auteure, c'était une belle découverte, j'ai passé un très bon moment de lecture, bien que ce côté « c'est le frère de son mari » puisse entacher un petit peu en effet l'ensemble. Malgré une longueur un peu trop importante pour moi (et une Lucy qu'on a envie de secouer parce qu'au bout d'un moment, ça fait un peu trop, bien qu'on ne puisse pas non plus lui en vouloir), je suis passée par bien des stades, j'ai cru que j'allais me vriller avec leur histoire qui m'a emportée. Des personnages bien construits, un cheminement bien travaillé aussi, une plume rafraîchissante et amusante, je crois bien que j'essayerai à l'occasion un autre livre de Kristan Higgins !
Ce sera donc un 16/20 pour moi !
Lien : http://leden-des-reves.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Luxnbooks
  02 octobre 2014
Kristan Higgins est un auteur que j'affectionne tout particulièrement, c'est un peu le genre de lecture que je suis sûre d'apprécier. C'est pourquoi je n'ai pas pu m'empêcher de lire ce livre. J'adore les sentiments que j'éprouve en lisant ces romans. Elle a la capacité à nous embarquer dans une nouvelle aventure sans difficulté. Kristan Higgins est un auteur qui sait créer une existence à l'ensemble de ses personnages, qu'ils soient au centre de l'action ou secondaires, c'est un véritable monde qui nous est proposé, mêlant humour et drame d'une main de maître.
Lucy est une jeune femme qui vient de rentrer dans la trentaine, veuve depuis 5 ans et demi, c'est une femme détruite par la mort de son mari que nous rencontrons. Mais aussi pleine d'espoir, depuis la naissance de sa nièce, qui va s'avérer être une réelle prise de conscience. Elle envie ce bébé qui aurait pu être le sien et ça lui fait réaliser sa solitude, ne lui permet pas de construire une famille, elle va remettre sa situation en question. Afin de faire les choses dans les formes, elle décide de mettre un terme à sa relation ami/amant avec Ethan pour laisser une chance à l'amour d'entrer dans sa vie. Ce premier échange avec Ethan, nous offre tout de suite la couleur du roman. Elle nous montre une jeune femme fragile, qui ne veut pas faire de mal à Ethan, qui n'est autre que son beau-frère. Mais c'est aussi un pilier dans sa vie, il a toujours été là pour elle dans toutes les situations. Il n'a jamais rien demandé en retour, il s'est contenté de lui offrir le meilleur afin qu'elle se rétablisse. le problème se révèle bien plus profond qu'un simple deuil, car il s'avère que l'Amour ne rentre pas en compte de cette recherche du mari idéal. Lucy recherche tout ce qui se rapproche d'un gentil mari, sans amour, sans passion, car la peur de tout perdre serait destructeur, c'est donc avec le coeur barricader qu'elle va se lancer dans sa quête du mari qui pourrait lui offrir la famille de ses rêves, le tout sans y laisser de plumes.
Ethan est un personnage qui m'a véritablement conquise et même si ce n'est pas dans les habitudes de l'auteur j'ai regretté de ne pas avoir ses pensées, car clairement, on dévide rapidement que pour lui c'est beaucoup plus qu'une simple amitié ou plan cul. On le voyait lutter pour s'éloigner de Lucy, montrant clairement sa détresse vis-à-vis de cette situation. C'est un personnage que j'ai vraiment apprécié même si parfois, il a eu des paroles dur envers Lucy, j'ai tout de suite compris que ce n'était pas pour la blesser, mais parce que lui, était malheureux. On voit qu'il souffre d'une relation difficile avec ses parents, sans cesse comparer à son frère et cela le détruit de l'intérieur. J'ai trouvé ses parents particulièrement attentifs aux volontés de Lucy, mais beaucoup trop absent auprès d'Ethan. Son fils Nicky occupe une place importante, définition même de l'adorable du petit mec le plus mignon de toute la terre, il apporte beaucoup de tendresse. Sa mère Parker contrairement à ce qu'on pourrait penser est aussi une très bonne amie qui va la soutenir dans les coups dur et ce même quand Ethan est concerné.
Les personnages secondaires, principalement ces tantes et sa mère sont vivantes malgré leur veuvage. Même si leur histoire est différente, elle comprenne plus ou moins la situation de Lucy, elles sont sceptiques sur le choix de Lucy de se remarier. C'est donc un peu seul que Lucy se lance dans quelques rencontres se rendant rapidement compte qu'aucun n'est assez bien. Rapidement, des crises de paniques font leurs réapparitions dans la vie de Lucy qui au contact d'Ethan avait disparu. A travers sa quête de l'amour, c'est aussi une quête du deuil afin d'apprendre à faire la part des choses en cessant de comparer ces prétendants à son défunt mari. Il n'est jamais évident de se reconstruire quand l'amour nous a été arraché, la comparaison devient automatique, lutter contre ça va s'avérer difficile.
Fidèle aux habitudes des romans l'auteur est très descriptif. C'est un véritable univers que l'auteur construit, des décors précis, des personnages avec des caractères uniques. Une description qui dépasse le simple présent, puisque régulièrement des retours en arrière complète les détails de l'histoire. A certain moment, je trouve même que le retour dans le passé est un peu trop long faisant traîner en longueur l'histoire. Pourtant, c'est aussi ce qui fait le charme de l'histoire, Kristan Higgins sait montrer la détresse de ses personnages et nous offre une histoire pleine d'émotion remplie de triste, mais aussi une vraie bouffée d'amour. Malgré le sujet douloureux du deuil, de la perte de l'amour le roman est rempli d'humour principalement grâce aux personnages secondaires qui sont vivants, drôles et apportent une touche de légèreté. Une histoire touchante qui montre qu'après un malheur, la vie finit par reprendre et que le bonheur finit toujours par se montrer. Un roman qui nous laisse garder espoir en l'avenir et qui nous enseigne la plus belle des leçons : « Après la pluie, le beau temps ».
Lien : http://luxnbooks.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Jall
  15 août 2015
La collection Harlequin s'est quand-même drôlement relookée : elle arbore des couvertures mignonnes et attirantes.
Ca c'est pour le positif.
J'avais lu Un grand amour peut en cacher un autre, de Kristan Higgins également, en précisant qu'il s'agissait d'un livre sympa, apportant la détente d'un paquet de cookies ou d'un bain chaud.
Et bien, au bout du 2e paquet de cookies ou du 2e bain chaud, l'effet est bien moindre, voire légèrement écœurant, si vous voyez ce que je veux dire.
De plus, ayant encore bien le schéma d'Un grand amour peut en cacher un autre en tête, Tout sauf le grand amour m'a semblé suivre les mêmes rails. Et le lecteur aime bien, parfois être surpris !
Donc Lucy, comme l'héroïne du livre précédent, a 29/30 ans et se dit qu'il serait temps de passer à la version couple/maternité. Comme la précédente, elle est rondouillette mais jolie, elle adore son travail (ce n'est pas le même ouf !), a un animal de compagnie (un chat au lieu d'un chien) elle a une famille très présente (et déjantée), une sœur bizarre (mais cette version de la sœur n'est pas méchante) et un beau-frère adorable qui a un fils qu'elle adore... et, elle est obnubilée par un amour qui n'aboutit pas.
Sauf que dans ce cas, son amour concerne son mari qui est mort. Et que dans sa famille maternelle, tous les conjoints meurent jeunes. Donc, bien qu'elle ait envie de "refaire" sa vie et d'avoir des enfants, son angoisse est bien trop forte pour s'attacher à quelqu'un ... ! CQFD.
De là , qui est l'homme le plus proche d'elle et la plus capable de la rendre amoureuse et heureuse ? Le même que dans Un grand amour peut en cacher un autre ! Si si, je vous assure ! Kristan Higgins doit avoir quelques problèmes freudiens à régler, ou alors un sérieux manque d'imagination.
Même la scène de découverte de l'héroïne en plein ébats amoureux se retrouvent dans les deux livres !
Donc, soit l'auteur a trouvé un super filon et l'exploite à fond, soit son inconscient libère systématiquement les mêmes pensées. N'apparaitrait-elle pas dans le personnage de Parker, cette jeune femme qui déteste les livres qu'elle écrit à la chaîne mais qui gagne beaucoup d'argent avec ? Hum ?
Déception donc, alors que le premier était sympathique. Peut-être ne faut-il lire qu'un Kristan Higgins ? Ou peut-être, les problèmes de Lucy Lang sont trop mis en avant pendant 400 pages pour que le lecteur puisse croire à son bonheur dans les 30 dernières !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
annec44
  24 octobre 2015
J'ai suivi avec plaisir les tribulations de notre jeune héroïne, Lucy, parfois avec tendresse, parfois avec agacement.
Lucy ne se remet pas du décès de son mari, intervenu soudainement quelques mois seulement après leur mariage. Elle vénère l'image qu'elle garde de Jimmy et ne peut s'empêcher de comparer tout autre homme à son premier mari.
De plus, la situation de sa mère et ses deux tantes, veuves elles aussi, lui laisse à penser que leur sort est maudit et que quiconque les approchera périra immanquablement.
Malgré le thème du livre, on est dans de la chick-lit, c'est léger, parfois drôle, en tout cas très peu profond. le genre de lecture qu'on apprécie de lire de temps en temps, mais dont il ne reste rien une fois la dernière page fermée.
XXX ne sait pas ce qu'elle veut, tergiverse sans cesse et on aimerait qu'elle se trouve une bonne fois pour toutes. Que ce soit du côté amoureux, ou du côté professionnel, Lucy ne parvient à prendre aucune décision. Elle aimerait écouter son coeur mais la peur l'étouffe alors elle hésite. C'est un peu lassant…
L'histoire, de la même manière, est décousue, notamment au début du roman. On sent que l'auteur peine à fixer la trame du roman, et fait des retours en arrière maladroits ou des redites inutiles. Certaines formulations sont également maladroites. Je ne saurai dire si c'est le fait de la traduction ou de l'écriture originale, probablement un peu des deux…
J'ai passé un bon moment car malgré tout, Lucy est attachante mais la pâleur du style vient gâcher le plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
bbpoussybbpoussy   23 décembre 2016
Quelque part dans ma tête, ma précieuse petite cache à souvenirs me disait que mon père avait été un bon père, et un bon père aime sa fille plus que tout au monde. Il l'adore, la protège, vient à sa rescousse en cas de problèmes, prend sa défense face aux punitions maternelles. Il l'encourage à faire le métier qui lui plaît (présidente, spationaute, princesse) et, plus tard, il lui confie sa vision de l'homme qu'il estime assez bon pour elle (aucun) et lui indique à quel âge elle peut commencer à fréquenter des garçons (jamais).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lau2810lau2810   02 décembre 2016
- Lucy, dit-il d'une voix lasse, je ne sais pas ce que tu attends de moi. Tu me dis que tu es prête à tourner la page, mais tu laisses des gâteaux devant ma porte. Tu me demandes de venir chez toi pour regarder des films. Tu me mets en garde contre Doral-Anne...
- C'est une teigne, Ethan !
- ... et, pendant tout ce temps, tu racles le fond de la grande marmite des célibataires sous mon nez. Et, maintenant, tu prends des médicaments contre les attaques de panique et tu finis à l'hosto.
Il inspire à fond et pousse une longue exhalaison.
- Je ne te suis plus du tout Lucy.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lau2810lau2810   02 décembre 2016
- Ma foi, on pourrait avancer que tu es déjà amoureuse d'Ethan... La grande question que tu dois te poser, c'est sûrement : " Et si je ne l'aimais pas autant que Jimmy ?"
Entendre cette question énoncée à voix haute, là, dans ma cuisine, avec le soleil qui illumine les carreaux, mon saintpaulia en fleur sur le rebord de la fenêtre...ça me fait un coup au coeur.
Commenter  J’apprécie          30
lau2810lau2810   02 décembre 2016
Fred Bussey a peut-être toutes ses dents, mais le reste du portrait n'est pas aussi enchanteur. Il mesure environ un mètre soixante pour cent dix kilos [...] D'accord, le critère n°4 de ma liste en couleurs s'intitule "Pas trop séduisant" afin de décourager toute attirance qui fait évidemment partie de l'alchimie pouvant mener à l'amourette, voire à l'amour... mais, sur ce point, Fred pousse le bouchon un peu loin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bbpoussybbpoussy   26 décembre 2016
- J'ai soixante-seize ans, Rose ! Et tu n'es guère plus jeune que moi. Flirter ! Vous feriez mieux de comparer vos listes de médicaments, et toi, de leur demander s'ils souhaitent être réanimés en cas d'arrêt cardiaque...
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Kristan Higgins (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kristan Higgins
Love Between the Covers - Snippet - Jill Shalvis & Kristan Higgins - Your icons are now your friends
autres livres classés : patisserieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Avez-vous réellement lu

Comment s'appeler le mari de Kate ?

Nathan
Jonathan
Matthew
Daniel

11 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : La vérité sur l'amour (et autres petits mensonges) de Kristan HigginsCréer un quiz sur ce livre
.. ..