AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791033903598
528 pages
Harper Collins (02/05/2019)
4.11/5   104 notes
Résumé :
Avant de mourir, la jeune Emerson, obèse morbide gravement malade, remet une enveloppe à ses deux meilleures amies Marley et Georgia, 34 ans, et leur fait promettre de suivre ses instructions. Elles découvrent qu’il s’agit de « La liste de choses à faire quand elles seraient minces », rédigée à 18 ans au camp d’amaigrissement où elles avaient formé leur trio.
Décidées à relever le défi lancé par leur défunte amie, les deux jeunes femmes vont devoir apprendr... >Voir plus
Que lire après Toutes ces choses qu'on n'a jamais faitesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
4,11

sur 104 notes
5
15 avis
4
13 avis
3
9 avis
2
0 avis
1
0 avis
Faut -il attendre de perdre du poids pour commencer à vivre ?
C'est la question que se posent trois jeunes femmes, amies depuis l'adolescence, quand elles passaient toutes les trois l'été dans un camp pour jeunes obèses.
Le temps a passé et désormais, Emerson, Marley et Georgia ont 34 ans, et leurs vies ne sont pas tout à fait à l'image de ce qu'elles avaient rêvé étant plus jeunes.
Marley et Georgia sont toujours obsédées par leurs poids et cela les a empêchés de vivre pleinement jusqu'à maintenant.
Emerson, elle, est sur le point de mourir à cause de son poids justement, près de 300 kilos, et cela va non seulement bouleverser ses deux amies, mais les inciter à jouir enfin de cette vie qu'elles ont envie de croquer à pleines dents sans oser le faire.
J'ai dévoré ce roman très émouvant malgré ses défauts.
Marley et Georgia m'ont semblé identiques, je n'arrêtais pas de les confondre, et les clichés sur les obèses sont innombrables dans ce roman.
De plus, les thèmes abordés sont trop nombreux et caricaturaux (inceste, secret de famille, homosexualité, racisme, décès d'un proche, stress post-traumatique…).
Mais j'ai toutefois lu ce roman avec plaisir, tant ça fait du bien parfois de voir des personnages réussir à sortir du marasme dans lequel ils s'étaient mis tout seuls.
Le roman est optimiste, feel-good et romantique à souhait et parfois, c'est juste ce dont on a besoin le temps d'un week-end.
Commenter  J’apprécie          340
J'ai eu beaucoup de mal durant les 100 premières pages de ce bouquin, j'ai bien compris l'idée mais celles-ci m'ont parues interminables.

Pourtant le sujet principal du roman m'intéressais énormément j'ai donc poursuivi ma lecture et au bout de 150 pages j'ai dévoré celle-ci, l'alchimie a mis du temps à venir pour moi mais une fois dans le récit j'ai fini celui-ci rapidement.

Nous suivons des amies Emerson, Marley et Gloria dès le début du récit nous assistons à la mort d'Emerson et elle demande à ses amies de faire des choses qui peuvent paraître banales mais qui sont plus difficiles à faire pour des personnes dites en surpoids.

Cette liste comporte des choses plus ou moins faciles à faire mais Gloria et Marley vont relever les défis et franchir les obstacles avec le sourire.

J'ai également aimé les personnages plus secondaires comme les familles de Gloria ou de Marley, mais certaines petites choses sont un peu faciles sur la fin je trouve.

Je pense également que le récit aurait pu être plus concis et avoir une centaine de pages de moins facilement, il y a a mon sens quelques redites de trop qui ne font qu'alourdir le récit au final.

J'ai toutefois passé une lecture plaisante au final et fait la découverte d'une auteure.
Commenter  J’apprécie          240
Attirée par la promesse d'une lecture parfaite pour l'été, il n'y a qu'à voir ce jaune soleil pétant sur la couverture, j'ai lu avec plaisir cette comédie romantique aux allures de feel-good qui m'a permis de passer un très bon moment de lecture.

Centré autour de l'amitié et de cette difficulté à accepter son corps dans une société formatée et peu encline à tolérer la différence, a fortiori quand celle-ci saute aux yeux, ce récit est celui de trois amies dont le poids a trop longtemps dirigé leur vie. Il y a la regrettée Emerson que l'on apprend à connaître à travers des pages de son journal intime dans lequel elle s'adresse à une vision fantasmée d'elle-même, Marley, une cuisinière qui régale ses clients de ses petits plats livrés tout droit dans leur cuisine, et Georgia, une ancienne avocate bardée de diplômes qui a préféré tout plaquer, mari compris, pour se reconvertir en une maîtresse de maternelle très appréciée par les bambins.

Marley et Georgia accourent au chevet de leur amie Emerson qui a glissé, sans qu'elles ne s'en rendent compte, vers l'obésité morbide. Une situation qui ne se terminera hélas pas bien pour cette femme si gentille et ouverte d'esprit, mais qui marquera le début d'une nouvelle aventure pour ses deux meilleures amies. Marley et Georgia lui ont ainsi promis de cocher une à une les cases de cette « liste des choses à faire quand elles seraient minces« , rédigée lors de leur séjour dans un camp d'amaigrissement.

Chapitre après chapitre, on suit les deux trentenaires qui font de leur mieux pour tenir leur promesse : se faire offrir un verre par un bel inconnu, manger un dessert en public, s'habiller dans un magasin normal… Des petites choses anodines pour le commun des mortels, mais qui le sont beaucoup moins pour des personnes qui ont subi depuis des années le poids de la société, ces regards en biais, ces insultes méchantes et gratuites, ces piques sournoises, ces jugements de valeur sous fond de préjugés idiots, ces discriminations quotidiennes, ces violences médicales…

Le surpoids a donc impacté de manière plus ou moins importante et dramatique la vie des membres du trio même si Marley a appris à s'accepter et à ne pas chercher à tout prix à coller à l'image de la femme parfaite. Il faut dire qu'elle a la chance d'avoir grandi au sein d'une famille bienveillante et soudée qui l'a entourée d'amour depuis son enfance. Sportive (merci à l'autrice de casser le préjugé du gros allergique à l'effort physique), faisant un métier qu'elle adore, entourée de personnes adorables, Marley aimerait maintenant pouvoir goûter au bonheur d'une vie à deux avec un homme. Il y a bien le collègue pompier et beau gosse de son frère dont elle est terriblement amoureuse, mais les choses ne semblent pas avancer, leur relation se cantonnant à quelques rares incartades nocturnes…

Il va donc lui falloir se contenter de Will, un client peu causant, voire cassant, qui reste cloitré chez lui, comme seule présence masculine dans sa vie. Mais celui-ci est-il réellement antipathique ou, comme Marley, a-t-il ses propres blessures qu'il essaie, tant bien que mal, de surmonter ? Marley, toujours affectée par cette perte remontant à son enfance qui lui vrille parfois le coeur, pourrait trouver en Will bien plus qu'un client fidèle et taiseux… C'est un peu frustrant de ne pas pouvoir en dire plus, mais j'ai apprécié les thèmes abordés par l'autrice à travers ce personnage même s'il y a un événement qui m'a un peu moins convaincue, voire gênée, car les choses sont bien plus complexes que ce que l'autrice laisse entendre.

Georgia, quant à elle, a beaucoup plus de mal que Marley à faire table rase des blessures du passé et à accepter son corps qui s'est pourtant, au fil des années, nettement affiné au point de renouer avec les normes de la société. Entre vision déformée de son corps et troubles alimentaires, son rapport à la nourriture reste donc compliqué, ce qui n'est pas étonnant si l'on considère le comportement de sa mère qui ne la considère que sous le prisme de son tour de taille, et de son frère, un homme odieux ouvertement grossophobe. Il y a heureusement des personnes adorables dans sa famille comme son père et sa nouvelle famille, et surtout son neveu Mason, un adolescent assez solitaire, mais très touchant.

Si j'ai regretté le côté peut-être un peu trop caricatural de la mère et du frère, j'ai adoré Mason, sa gentillesse, son ouverture d'esprit, sa fragilité… le neveu et la tante sont franchement attendrissants ! Cela demandera beaucoup de volonté, de force pour aller à l'encontre de certains schémas de pensées et de pensées limitantes, mais en s'entraidant avec bienveillance, Georgia et Mason arriveront, petit à petit, et main dans la main, à se réapproprier leur corps et leur vie.

Grâce à l'alternance des points de vue et la présence de nombreux dialogues, ce roman se lit très vite d'autant que l'écriture de l'autrice est simple et dynamique. Malgré la dureté de certains thèmes abordés (le deuil, les phobies, l'acceptation de soi, l'intolérance et la grossophobie, les troubles alimentaires, les conséquences d'une éducation défaillante, la difficulté de surmonter certains événements traumatiques…), le tout forme un roman empli de légèreté, de rires et de sourires, de beaux moments, d'émotions, d'espoir, d'amitié, d'amour, de gentillesse, de tendresse, de tolérance… de page en page, on suit avec un plaisir fou ces femmes qui se dévoilent dans toute leur simplicité et leur humanité. Elles ne sont pas exemptes de défauts tombant parfois à leur tour dans le jugement et les préjugés, mais elles sont touchantes, drôles, et pourraient être vous ou moi, votre meilleure amie, votre soeur, votre cousine…

Pour ma part, ancienne obèse, je n'ai pu que me reconnaître un peu dans Emerson, Georgia et Marley. J'ai parfois ressenti, dans le passé, les mêmes choses qu'elles, vécu des situations similaires et notamment certaines de ces humiliations dont le coeur, le corps et l'esprit gardent à jamais les traces. Mais plus que cette empathie pour les personnages, c'est le message de tolérance et d'acceptation de soi qui a rendu ma lecture si riche et intense. Un poids et une taille de vêtement ne définiront jamais une personne ni sa capacité à être heureuse. Une belle et brutale réalité qui finira par frapper Georgia de plein fouet et qui la poussera à tenter de renouer avec un pan, ou plutôt une personne de son passé, qui lui proposait ce qu'elle ne s'était jamais accordée, de l'amour.

En conclusion, si vous avez envie d'une comédie romantique portée par des protagonistes terriblement attachants qui, tout en parlant de sujets importants, arrive à porter un message de tolérance et à vous offrir un moment de lecture léger et agréable, ce roman est fait pour vous. Au programme, rires, amitié, amour, seconde chance et acceptation de soi !
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
Commenter  J’apprécie          60
Comment vous parler de ce roman ? A vrai dire, je ne sais pas trop. 🙈 Il m'a énormément remuée, de par ses personnages, ses thématiques et son histoire. Kristan Higgins nous parle ici d'obésité, de grossophobie mais surtout d'estime de soi. Elle nous confronte à notre propre regard, acéré, nous place devant le miroir et nous oblige à nous regarder, et à prendre encore davantage conscience de nos failles et nos complexes. Une si belle lecture que j'ai adoré de bout en bout.⠀

La jeune Emerson, obèse morbide gravement malade, remet une enveloppe à ses deux meilleures amies Marley et Georgia, 34 ans, et leur fait promettre de suivre ses instructions. Elles découvrent qu'il s'agit de « La liste de choses à faire quand elles seraient minces », rédigée à 18 ans au camp d'amaigrissement où elles avaient formé leur trio. Décidées à relever le défi lancé par leur amie, les deux jeunes femmes vont devoir apprendre à surmonter leurs peurs et leurs complexes...⠀

J'ai autant aimé Marley que Georgia, même si cette dernière a remué quelque chose en moi que je n'aurai pas soupçonné. On les retrouve dans leurs vies, face aux choix qu'elles ont fait, à ceux qui les ont façonnés et ceux qu'elles regrettent aujourd'hui. Chacune tente d'avancer, et a encore un rapport difficile à son corps. On découvre peu à peu ce qui les entrave, et le cheminement qu'elles vont réaliser afin d'atteindre, peut-être, une sérénité tant espérée. Chacune rêve d'être aimée à sa juste valeur et j'ai été profondément touchée par chacune d'elle. 🥺 Je citerai également les personnages de Mason, Rafe ou encore Will, que j'ai adoré. Tout comme les passages concernant Emerson. ⠀

Vraiment, un roman très émouvant, que je vous recommande. Quel plaisir de découvrir cette autrice au fil des mois. 💛
Commenter  J’apprécie          90
J'aime beaucoup les livres de Kristan Higgins, mais là j'avoue qu'il m'a fallu m'accrocher. La première partie est confuse, longue, trop de personnages et de plus, J'ai eu du mal à faire la différence entre Marley et Georgia que je confondais. Les autres livres que j'ai lus, étaient des comédies. Ce roman est assez dramatique, aborde des sujets très difficiles : obésité, inceste, stress post-traumatiques, deuil.. peut-être trop de personnages à problèmes. Tout tourne un peu trop autour de l'apparence physique. Bref malgré la bonne volonté de l'auteure d'aborder un sujet si délicat, le tout reste un peu maladroit. Cela ne m'empêchera pas de lire d'autres livres de Kristan Higgins.
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Quand on est gros, les instants de sérénité sont rares. Quand on est gros, on endosse une armure pour se protéger, pour dévier les coups. Soit on a le sens de la repartie et une bonne dose d’amertume, pour faire peur aux agresseurs potentiels, soit on est tout le temps joyeux pour montrer que rien n’est grave, qu’on est indifférent au mépris, aux insultes et aux humiliations. Quand on est gros, on fait beaucoup d’efforts pour être invisible. On a terriblement peur d’être remarqué, montré du doigt, de s’entendre dire ce qu’on sait déjà.
Commenter  J’apprécie          50
La vie est douce et pleine de deuxièmes chances. Parfois, on ne les saisit pas. Parfois, on se cache et on se laisse dévorer par la peur. Parfois, on se détourne et on ferme la porte.
Mais parfois, il y a des instants comme celui-ci, le genre de moments où l'on embrasse le seul homme que l'on ait jamais aimé, sous un manteau de neige qui nous recouvre comme une bénédiction.
Commenter  J’apprécie          30
Moi, je me contente de sourire beaucoup. Mon sourire essaie de dire: s’il vous plaît, ne dites rien de méchant, s’il vous plaît, ne me regardez pas fixement, ce n’est pas comme si je ne savais pas que je suis grosse, en fait, je suis quelqu’un de très gentil et la plupart des gens m’aiment bien à partir du moment où ils me laissent une chance.
Commenter  J’apprécie          10
Combien de fois se sent-on véritablement libre, vivant... en apesanteur?
C'est le problème des moments parfaits. Ils passent.
Commenter  J’apprécie          30
N'était-ce pas cela, l'amour ? Le bonheur d'être ensemble ? De ne pas avoir besoin de convaincre ni de faire semblant... de pouvoir se contenter d'être soi-même.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Kristan Higgins (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kristan Higgins
Love Between the Covers - Snippet - Jill Shalvis & Kristan Higgins - Your icons are now your friends
autres livres classés : obésitéVoir plus
Les plus populaires : Roman d'amour Voir plus


Lecteurs (287) Voir plus



Quiz Voir plus

Avez-vous réellement lu

Comment s'appeler le mari de Kate ?

Nathan
Jonathan
Matthew
Daniel

11 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : La vérité sur l'amour (et autres petits mensonges) de Kristan HigginsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..