AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791033903598
528 pages
Éditeur : Harper Collins (02/05/2019)

Note moyenne : 4.28/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Avant de mourir, la jeune Emerson, obèse morbide gravement malade, remet une enveloppe à ses deux meilleures amies Marley et Georgia, 34 ans, et leur fait promettre de suivre ses instructions. Elles découvrent qu’il s’agit de « La liste de choses à faire quand elles seraient minces », rédigée à 18 ans au camp d’amaigrissement où elles avaient formé leur trio.
Décidées à relever le défi lancé par leur défunte amie, les deux jeunes femmes vont devoir apprendr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
stokely
  29 novembre 2019
J'ai eu beaucoup de mal durant les 100 premières pages de ce bouquin, j'ai bien compris l'idée mais celles-ci m'ont parues interminables.
Pourtant le sujet principal du roman m'intéressais énormément j'ai donc poursuivi ma lecture et au bout de 150 pages j'ai dévoré celle-ci, l'alchimie a mis du temps à venir pour moi mais une fois dans le récit j'ai fini celui-ci rapidement.
Nous suivons des amies Emerson, Marley et Gloria dès le début du récit nous assistons à la mort d'Emerson et elle demande à ses amies de faire des choses qui peuvent paraître banales mais qui sont plus difficiles à faire pour des personnes dites en surpoids.
Cette liste comporte des choses plus ou moins faciles à faire mais Gloria et Marley vont relever les défis et franchir les obstacles avec le sourire.
J'ai également aimé les personnages plus secondaires comme les familles de Gloria ou de Marley, mais certaines petites choses sont un peu faciles sur la fin je trouve.
Je pense également que le récit aurait pu être plus concis et avoir une centaine de pages de moins facilement, il y a a mon sens quelques redites de trop qui ne font qu'alourdir le récit au final.
J'ai toutefois passé une lecture plaisante au final et fait la découverte d'une auteure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
LightandSmell
  02 août 2019
Attirée par la promesse d'une lecture parfaite pour l'été, il n'y a qu'à voir ce jaune soleil pétant sur la couverture, j'ai lu avec plaisir cette comédie romantique aux allures de feel-good qui m'a permis de passer un très bon moment de lecture.
Centré autour de l'amitié et de cette difficulté à accepter son corps dans une société formatée et peu encline à tolérer la différence, a fortiori quand celle-ci saute aux yeux, ce récit est celui de trois amies dont le poids a trop longtemps dirigé leur vie. Il y a la regrettée Emerson que l'on apprend à connaître à travers des pages de son journal intime dans lequel elle s'adresse à une vision fantasmée d'elle-même, Marley, une cuisinière qui régale ses clients de ses petits plats livrés tout droit dans leur cuisine, et Georgia, une ancienne avocate bardée de diplômes qui a préféré tout plaquer, mari compris, pour se reconvertir en une maîtresse de maternelle très appréciée par les bambins.
Marley et Georgia accourent au chevet de leur amie Emerson qui a glissé, sans qu'elles ne s'en rendent compte, vers l'obésité morbide. Une situation qui ne se terminera hélas pas bien pour cette femme si gentille et ouverte d'esprit, mais qui marquera le début d'une nouvelle aventure pour ses deux meilleures amies. Marley et Georgia lui ont ainsi promis de cocher une à une les cases de cette « liste des choses à faire quand elles seraient minces« , rédigée lors de leur séjour dans un camp d'amaigrissement.
Chapitre après chapitre, on suit les deux trentenaires qui font de leur mieux pour tenir leur promesse : se faire offrir un verre par un bel inconnu, manger un dessert en public, s'habiller dans un magasin normal… Des petites choses anodines pour le commun des mortels, mais qui le sont beaucoup moins pour des personnes qui ont subi depuis des années le poids de la société, ces regards en biais, ces insultes méchantes et gratuites, ces piques sournoises, ces jugements de valeur sous fond de préjugés idiots, ces discriminations quotidiennes, ces violences médicales…
Le surpoids a donc impacté de manière plus ou moins importante et dramatique la vie des membres du trio même si Marley a appris à s'accepter et à ne pas chercher à tout prix à coller à l'image de la femme parfaite. Il faut dire qu'elle a la chance d'avoir grandi au sein d'une famille bienveillante et soudée qui l'a entourée d'amour depuis son enfance. Sportive (merci à l'autrice de casser le préjugé du gros allergique à l'effort physique), faisant un métier qu'elle adore, entourée de personnes adorables, Marley aimerait maintenant pouvoir goûter au bonheur d'une vie à deux avec un homme. Il y a bien le collègue pompier et beau gosse de son frère dont elle est terriblement amoureuse, mais les choses ne semblent pas avancer, leur relation se cantonnant à quelques rares incartades nocturnes…
Il va donc lui falloir se contenter de Will, un client peu causant, voire cassant, qui reste cloitré chez lui, comme seule présence masculine dans sa vie. Mais celui-ci est-il réellement antipathique ou, comme Marley, a-t-il ses propres blessures qu'il essaie, tant bien que mal, de surmonter ? Marley, toujours affectée par cette perte remontant à son enfance qui lui vrille parfois le coeur, pourrait trouver en Will bien plus qu'un client fidèle et taiseux… C'est un peu frustrant de ne pas pouvoir en dire plus, mais j'ai apprécié les thèmes abordés par l'autrice à travers ce personnage même s'il y a un événement qui m'a un peu moins convaincue, voire gênée, car les choses sont bien plus complexes que ce que l'autrice laisse entendre.
Georgia, quant à elle, a beaucoup plus de mal que Marley à faire table rase des blessures du passé et à accepter son corps qui s'est pourtant, au fil des années, nettement affiné au point de renouer avec les normes de la société. Entre vision déformée de son corps et troubles alimentaires, son rapport à la nourriture reste donc compliqué, ce qui n'est pas étonnant si l'on considère le comportement de sa mère qui ne la considère que sous le prisme de son tour de taille, et de son frère, un homme odieux ouvertement grossophobe. Il y a heureusement des personnes adorables dans sa famille comme son père et sa nouvelle famille, et surtout son neveu Mason, un adolescent assez solitaire, mais très touchant.
Si j'ai regretté le côté peut-être un peu trop caricatural de la mère et du frère, j'ai adoré Mason, sa gentillesse, son ouverture d'esprit, sa fragilité… le neveu et la tante sont franchement attendrissants ! Cela demandera beaucoup de volonté, de force pour aller à l'encontre de certains schémas de pensées et de pensées limitantes, mais en s'entraidant avec bienveillance, Georgia et Mason arriveront, petit à petit, et main dans la main, à se réapproprier leur corps et leur vie.
Grâce à l'alternance des points de vue et la présence de nombreux dialogues, ce roman se lit très vite d'autant que l'écriture de l'autrice est simple et dynamique. Malgré la dureté de certains thèmes abordés (le deuil, les phobies, l'acceptation de soi, l'intolérance et la grossophobie, les troubles alimentaires, les conséquences d'une éducation défaillante, la difficulté de surmonter certains événements traumatiques…), le tout forme un roman empli de légèreté, de rires et de sourires, de beaux moments, d'émotions, d'espoir, d'amitié, d'amour, de gentillesse, de tendresse, de tolérance… de page en page, on suit avec un plaisir fou ces femmes qui se dévoilent dans toute leur simplicité et leur humanité. Elles ne sont pas exemptes de défauts tombant parfois à leur tour dans le jugement et les préjugés, mais elles sont touchantes, drôles, et pourraient être vous ou moi, votre meilleure amie, votre soeur, votre cousine…
Pour ma part, ancienne obèse, je n'ai pu que me reconnaître un peu dans Emerson, Georgia et Marley. J'ai parfois ressenti, dans le passé, les mêmes choses qu'elles, vécu des situations similaires et notamment certaines de ces humiliations dont le coeur, le corps et l'esprit gardent à jamais les traces. Mais plus que cette empathie pour les personnages, c'est le message de tolérance et d'acceptation de soi qui a rendu ma lecture si riche et intense. Un poids et une taille de vêtement ne définiront jamais une personne ni sa capacité à être heureuse. Une belle et brutale réalité qui finira par frapper Georgia de plein fouet et qui la poussera à tenter de renouer avec un pan, ou plutôt une personne de son passé, qui lui proposait ce qu'elle ne s'était jamais accordée, de l'amour.
En conclusion, si vous avez envie d'une comédie romantique portée par des protagonistes terriblement attachants qui, tout en parlant de sujets importants, arrive à porter un message de tolérance et à vous offrir un moment de lecture léger et agréable, ce roman est fait pour vous. Au programme, rires, amitié, amour, seconde chance et acceptation de soi !
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
culturevsnews
  31 mai 2019
Georgia, Marley et Emerson se sont rencontrés au Camp Copperbrook, un camp de perte de poids où ils étaient adolescents. Aujourd'hui, ils ont presque 35 ans. Georgia et Marley ont été contactées par Emerson qui demande à les voir. Emerson sait qu'elle est mourante et veut voir ses meilleures amies une dernière fois.
Quand ils la voient, ils sont tous les deux choqués de voir à quel point elle est malade et combien elle est devenue lourde. Ils se sentent coupables de ne pas avoir gardé un meilleur contact. Ils se demandent pourquoi elle n'a pas demandé leur aide, mais au fond d'eux, ils savent pourquoi....c'est parce qu'Emerson avait honte. Et quand ils lui rendent visite pour la dernière fois, elle leur remet une enveloppe "A ouvrir après mes funérailles".
Après les funérailles d'Emerson, ils ouvrent l'enveloppe et sont surpris qu'elle ne fasse qu'une page. Mais ils reconnaissent le journal....c'est une liste de l'époque où ils étaient au camp. Une liste qu'ils ont faite s'appelle "Ce qu'on fera quand on sera maigres". Il dit des choses comme - manger un dessert en public, tenir la main d'un mec mignon, magasiner dans un magasin pour les gens normaux, etc..... Toutes ces choses étaient hors de leur portée lorsqu'ils étaient jeunes et en surpoids. Des choses qu'elles pensaient que seules les filles minces pouvaient apprécier. Dans leurs conversations, ils disaient souvent : "Quand je suis maigre, je vais...."
Marley est maintenant un chef personnel qui livre des repas préparés à la maison à une variété de personnes différentes. Ses clients l'adorent. Marley a l'air tout le temps heureuse... tout le temps. Mais est-elle vraiment heureuse ? Ou est-ce juste un acte qu'elle fait pour cacher sa douleur ? " le mal de se sentir la moitié d'une paire au lieu d'une personne entière."
Georgia a quitté son emploi dans un cabinet d'avocats quatre ans auparavant pour devenir enseignante dans une école maternelle. Il est impardonnable d'être en surpoids dans la famille géorgienne. Son frère et sa mère ne l'ont JAMAIS laissée l'oublier. Georgia avait été mariée mais n'était pas en mesure d'accepter l'amour que son mari lui offrait.
Marley et Georgia décident qu'ils vont essayer de compléter la liste qu'Emerson leur a laissée.
Mais se rendront-ils compte de ce qu'Emerson essayait vraiment de leur dire ? Ce qu'elle voulait pour ses meilleures amies plus que tout ?
Tout au long du roman, des passages du journal d'Emerson sont parsemés de passages. Il comprend des choses qui se sont passées quand elle était enfant ainsi que la vie qu'elle avait vécue au cours des quatre dernières années.
Honnêtement, certaines parties du livre étaient douloureuses à lire, surtout les premiers chapitres et le journal d'Emerson mais je ne pense pas qu'il faille être en surpoids pour comprendre. Certains critiques ont estimé que Kristan Higgins ne devrait pas écrire sur un sujet dont elle ne sait rien. Numéro un : Nous ne savons pas avec quoi l'auteur (ou un de ses proches) s'est débattu dans la vie. Numéro deux : La plupart des auteurs qui écrivent sur les tueurs en série ne sont pas des tueurs en série, alors cela signifie-t-il qu'ils n'ont pas le droit d'en écrire un ?
À mon avis, ce livre était génial.
Oui, c'est un livre sur le poids et l'image corporelle. Cependant, c'est aussi une question d'amour, de liens d'amitié, de relations, d'acceptation de soi et d'autres questions importantes.
J'adore la façon dont l'auteur écrit. Les relations entre les personnages étaient authentiques. Il est également évident que l'auteur a fait ses recherches. Comme je l'ai dit, une partie du livre est douloureuse... J'ai pleuré. Mais il y avait BEAUCOUP du livre qui m'a fait rire à haute voix (sérieusement, il y avait des passages à niveau et des coups sur le bois, un voyage au spa et un spectacle de magie qui m'a presque mis dans tous mes états).
Il y a certainement des personnages ignobles qui disent des choses horribles (comme dans la vraie vie). Cependant, il y a aussi de nombreux personnages gentils, attentionnés et fantastiques... y compris certains des enfants de quatre ans les plus adorables de tous les temps. Kristan Higgins trouve un excellent équilibre entre sérieux et humour.
Note : 9 /10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
les_lectures_de_marion
  09 septembre 2019
Le poids et l'apparence sont au coeur de notre société. Alors que nous sommes envahis de silhouettes sveltes dans les magazines, les séries télévisées ou encore la littérature, Kristan Higgins se fait forte de mettre à l'honneur 3 jeunes femmes rondes au caractère bien trempé. Emerson, Georgia et Marley sont des amies de longue date. Elles se sont rencontrées à l'adolescence, dans un camp d'amaigrissement où elles ont érigé une liste de choses à faire quand elles seront minces : manger un dessert en public, monter sur le dos d'un garçon, rentrer son t-shirt dans son pantalon... Mais pourquoi attendre d'être minces ? Pourquoi toutes ces actions, somme toute banales, seraient impossibles à réaliser en étant ronde ? Un drame qui survient au début du roman remet à l'honneur cette liste, et les jeunes femmes, alors trentenaires, se décident à l'accomplir.
J'ai adoré cette lecture, à la fois engagée, drôle, attendrissante, solaire, révoltante... Oui, tout ça à la fois. C'est un hymne à la tolérance et au respect de son corps, quelle que soit sa forme. Ce corps qui nous porte chaque jour, qui est capable de miracles, qui est d'une complexité incroyable. Ce livre m'a rappelé à quel point il est important de le chérir, d'être tolérant envers lui, d'apprendre à l'aimer même si certaines personnes le dénigrent parce qu'il n'entre pas dans les normes.
Ce roman est d'une puissance insoupçonnable et dénonce les origines d'un complexe, les raisons pour lesquelles on peut se réfugier dans la nourriture, à la fois réconfortante et destructrice. Kristan Higgins a créé une galerie de personnages profonds, touchants et horripilants pour certains (big up pour Hunter). Quand une lecture parvient à la fois à nous faire sourire, rire, pleurer, aimer, détester et changer notre regard sur nous-mêmes, c'est qu'elle a tout réussi.
Ce roman est un must read pour tous pour les messages qu'il véhicule. Je l'ai trouvé parfait, je pense que je pourrais même dire que c'est MA lecture de cet été.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sandrine1616
  19 octobre 2019
Je ne suis pas une fan de chick-lit, un peu de romance régence de temps en temps pour relancer une panne de lecture ou pour m'aérer le cerveau et c'est tout.
C'est tout ?
Non en fait ! Il y a cette exception : Kristan Higgins ! Je passe toujours un moment léger mais aussi extrêmement drôle ! Cette auteure est hilarante et je sais qu'en cas de coup de blues elle est parfaite.
Je m'attendais donc à un de ces moments de rigolade et de romance trop chou et tellement peu vraisemblable, les premières pages passent et puis j'ai compris qu'en fait ce livre allait me remuer bien plus que prévu…
L'histoire nous parle de trois copines qui se sont rencontrées jeunes filles dans un camp d'été pour obèses. Bien des années plus tard, l'une d'elle fait promettre aux deux autres de ne plus attendre pour faire toutes choses qu'elles n'ont jamais osé faire. Parce qu'elles sont grosses. Et que la vie ça ne commence que quand on est mince…
L'histoire me parle parce que je ne suis pas mince. Et comme les héroïnes de ce roman, le poids et le regard des autres sur ce poids est une des choses les plus compliquée à gérer…
Or, et attention, je vais écrire une puissante banalité, la vie est bien trop courte pour se prendre la tête pour ce genre de choses ! Or donc, le physique n'est pas la chose la plus importante dans cette vie si courte. Or, nous sommes nombreux/ses à ne penser qu'à cela.
Et ce roman te l'explique, te le grave dans le crâne. Il y a de l'humour certes, mais surtout, il y a ce message si important : profite de la vie et fait ce qu'il faut (un peu de sport, beaucoup d'amour) pour être bien dans ton corps sans tomber dans des extrêmes effroyables.
Je n'ai pas ri, j'ai peut-être souri un peu, j'ai pleuré. J'ai appris.
Un coup de coeur !
#kristanhiggins#coupdecoeur#ToutesCesChosesQuonNaJamaisFaites #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
djihanedjihane   27 juillet 2019
Quand on est gros, les instants de sérénité sont rares. Quand on est gros, on endosse une armure pour se protéger, pour dévier les coups. Soit on a le sens de la repartie et une bonne dose d’amertume, pour faire peur aux agresseurs potentiels, soit on est tout le temps joyeux pour montrer que rien n’est grave, qu’on est indifférent au mépris, aux insultes et aux humiliations. Quand on est gros, on fait beaucoup d’efforts pour être invisible. On a terriblement peur d’être remarqué, montré du doigt, de s’entendre dire ce qu’on sait déjà.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
djihanedjihane   27 juillet 2019
Moi, je me contente de sourire beaucoup. Mon sourire essaie de dire: s’il vous plaît, ne dites rien de méchant, s’il vous plaît, ne me regardez pas fixement, ce n’est pas comme si je ne savais pas que je suis grosse, en fait, je suis quelqu’un de très gentil et la plupart des gens m’aiment bien à partir du moment où ils me laissent une chance.
Commenter  J’apprécie          00
LizouzouLizouzou   07 juin 2019
N'était-ce pas cela, l'amour ? Le bonheur d'être ensemble ? De ne pas avoir besoin de convaincre ni de faire semblant... de pouvoir se contenter d'être soi-même.
Commenter  J’apprécie          10
djihanedjihane   27 juillet 2019
Tout le monde n’a pas la même silhouette. On n’est pas tous faits pour rentrer dans un 34, et même les gens qui font du 34 ont des complexes.
Commenter  J’apprécie          00
djihanedjihane   27 juillet 2019
Je regrette que le monde nous voie comme de vilains petits canards alors que nous sommes de beaux cygnes blancs.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Kristan Higgins (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kristan Higgins
Love Between the Covers - Snippet - Jill Shalvis & Kristan Higgins - Your icons are now your friends
autres livres classés : obésitéVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Avez-vous réellement lu

Comment s'appeler le mari de Kate ?

Nathan
Jonathan
Matthew
Daniel

11 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : La vérité sur l'amour (et autres petits mensonges) de Kristan HigginsCréer un quiz sur ce livre

.. ..