AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Jean Rosenthal (Traducteur)Alfred Hitchcock (Préfacier, etc.)
EAN : 9782253055464
349 pages
Le Livre de Poche (01/01/1991)
3.79/5   282 notes
Résumé :
La suite me plut encore davantage : « Une idée formidable ! Supposez que chacun de nous tue pour le compte de l’autre ? Nous nous sommes rencontrés dans le train et personne ne sait que nous nous connaissons. Nous avons chacun un alibi parfait. Un alibi sans la moindre fissure ! »
Cette fois, je sentis que je tenais un beau sujet, car chacun n’a-t-il pas, au moins une fois dans sa vie, souhaité tuer quelqu’un, à condition bien entendu d’être sûr de l’impunité... >Voir plus
Que lire après L'inconnu du Nord-ExpressVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
3,79

sur 282 notes
Premier roman de Patricia Highsmith, l'inconnu du Nord-Express est une pépite dans son genre. Roman noir, suspense psychologique, harcèlement , meurtres, tous les ingrédients sont réunis.
En ouvrant ce roman j'avais bien sur en mémoire le film d'Alfred Hitchcock et la scène d'ouverture: la rencontre de deux hommes que tout sépare dans un train et ces propos hallucinants: «  Savez-vous, disait un des personnages, quel est le pourcentage de meurtres commis dont parlent les journaux ? Un douzième… Qui croyez-vous que sont les onze autres assassins ? Un tas de gens ordinaires qui ne comptent pas. Tous ceux que la police sait bien qu'elle n'attrapera jamais ! 
Une idée formidable ! Supposez que chacun de nous tue pour le compte de l'autre ? Nous nous sommes rencontrés dans le train et personne ne sait que nous nous connaissons. Nous avons chacun un alibi parfait. Un alibi sans la moindre fissure !  » Les dés sont jetés Bruno et Guy liés à jamais pour le meilleur et surtout pour le pire. L'issue est inévitable et inéluctable.
Ce roman publié en 1950 a pris quelques rides, mais devenu un classique du roman policier psychologique il mérite d'être lu et me donne envie toutes affaires cessantes de me replonger dans le film éponyme d'Hitchcock.


Commenter  J’apprécie          320
Le train roule à vive allure vers Metcalf, Texas.
Guy va y retrouver Myriam, une épouse dont il veut divorcer. Pas si facile ! Myriam est retorse et ce mariage n'est rien d'autre qu'une malencontreuse erreur de jeunesse.
Une rencontre avec Bruno, un inconnu. Dans l'esprit perturbé et alcoolisé de Bruno, va s'imposer une machination implacable, l'échange de meurtres. « Un meurtre gratuit , sans motifs personnels ». Ce Guy que le destin a placé sur son chemin est l'homme de la situation.
L'action avance vite et le complot ourdi sera mis à exécution dès la première partie du roman. Une première partie, qui parvient à nous prendre dans ses filets, les images plein la tête. Comme dans un cauchemar, le scénario se déroule comme prévu avec ce qu'il faut de suspens pendant les récits des deux meurtres.
La narration est à deux voies. On suit tour à tour Bruno, pervers dénué d'émotions, dont la vie est en friches et Guy en proie à une lutte sourde et incessante.
C'est dans un marais poisseux que l'on avance. Pourtant Guy a tout pour lui. Mais ses pas s'enfoncent dans une matière gluante où il ne peut se raccrocher à rien de sûr. Prisonnier de sa confusion, elle devient la nôtre. On n'arrive plus à le suivre, ni à le comprendre . de timides pas en avant mais un silence qu'il ne peut extérioriser. Une paralysie qui pèse à chaque page. On assiste angoissé et impuissant à sa chute. Lui aussi, ce jeune homme bien sous tous rapports rencontré dans le train, est un inconnu qui se révèle à lui-même et au lecteur.
Orfèvre du genre, Patricia Highsmith a concocté un roman psychologique complexe. Dans une Amérique prospère à qui tout semble sourire, elle aborde plusieurs facettes cachées, amour maternel malsain, homosexualité, culpabilité, manipulation, personnalité double, « un double invisible qui vous attend quelque part dans le monde, en embuscade ».
Commenter  J’apprécie          290
un thriller psychologique fondé sur une relation étrange, une amitié vénéneuse entre deux hommes que tout oppose, un héritier qui adule sa mère et hait son père et un jeune architecte ambitieux empêtré dans une relation passée qui refuse le divorce, ils se rencontrent dans le train, le nord-express...le cauchemar peut commencer et emporter le lecteur dans ce scénario où l'on craint le pire et où la culpabilité ronge...
Commenter  J’apprécie          290
Quelle horrible histoire ! Mais qu'elle est racontée de main de maître ! Tension soutenue jusqu'au bout. Le personnage de Bruno, l'inconnu du Nord Express, est répugnant à souhait et l'on se rassure en se disant que, dans la vraie vie, il n'aurait entraîné chez nous que pure répulsion et envie de fuir. Et que rien de tout cela, jamais ne pourrait nous arriver. En outre, et pour moi, c'est un plus, aucun côté 'gore' chez Patricia Highsmith. L'on comprend parfaitement l'engouement de Hitchcock à la lecture de ce livre.
Commenter  J’apprécie          272
Deux hommes se rencontrent dans un train. L'un a un différend avec son père, qu'il déteste et l'autre avec son ex-femme, qui lui refuse le divorce. Dans la conversation, ils réalisent que si chacun tuait la victime de l'autre, ils pourraient bien commettre le crime parfait...

L'histoire, d'ailleurs reprise par Hitchcock dans l'inconnu du Nord-Express est géniale : un échange de victime en quelque sorte. J'ai trouvé la première partie du roman géniale, la suite un peu moins convaincante. Il y a une ambiance très lourde, une angoisse très forte qu'on ressent bien en tant que lecteur. Les personnages, notamment celui de Bruno, sont très réussis.

Ça vaut le coup de le lire, malgré un petit risque de déception quant à la tournure que prend le récit après la première moitié...
Commenter  J’apprécie          170

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Une idée formidable ! Supposez que chacun de nous tue pour le compte de l'autre ? Nous nous sommes rencontrés dans le train et personne ne sait que nous nous connaissons. Nous avons chacun un alibi parfait. Un alibi sans la moindre fissure....
Commenter  J’apprécie          111
Non, elle existait cette dualité qui imprégnait la nature jusqu'au plus infirme proton et au plus minuscule électron du plus infime atome. La science s'efforçait aujourd'hui de désintégrer l'électron, et peut-être était-ce l'impossible parce qu'il n'y avait plus derrière cela qu'une idée : l'unique et seule vérité, à savoir que l'antagoniste est toujours présent.
Qui savait si un électron était matière ou énergie ? Peut-être Dieu et le Diable dansaient-ils la main dans la main atour de chaque électron !
Commenter  J’apprécie          10
Jamais, lui semblait-il, créature humaine n'avait supporté, n'avait eu à supporter un tel poids de culpabilité, et sans doute aurait-il été lui-même incapable de l'endurer et de vivre si son âme n'était déjà morte et s'il avait été autre chose qu'une coque vide.
Commenter  J’apprécie          20
Il se souvint d'une pensée d'une remarquable profondeur qui lui était venue la veille au soir tandis qu'il regardait à la télévision la retransmission d'une partie de galets : la meilleure façon de voir le monde, c'était de le voir ivre. Tout avait été créé pour être vu quand on était en état d'ivresse.
Commenter  J’apprécie          11
"Hé ! Bon sang quelle idée formidable ! Ecoiutez : chacun de nous tue pour le compte de l'autre, vous comprenez ? Je tue votre femme et vous tuez mon père ! Nous nous sommes rencontrés dans le train et personne ne sait que nous nous connaissons ! Nous avons chacun un alibi parfait ! Vous saisissez ?"
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Patricia Highsmith (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patricia Highsmith
Ripley | Official Trailer | Netflix
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (930) Voir plus



Quiz Voir plus

La rançon du chien

En quelle période de l’année se passe l’intrigue ?

En juin, juste avant les vacances.
En août, pendant les vacances.
En octobre.

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : La Rançon du chien de Patricia HighsmithCréer un quiz sur ce livre

{* *}