AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Johan-Frédérik Hel-Guedj (Traducteur)
EAN : 9782266164191
504 pages
Pocket (08/10/2009)
3.48/5   28 notes
Résumé :
Où rôdent les hommes avait laissé l'inspecteur Simon Serrailler d'humeur sombre : son enquête piétinait. Après des semaines d'une traque sinistre, toujours aucune trace du petit David Angus, disparu sur le chemin de l'école... Dans Au risque des ténèbres, il renoue avec l'action. L'inspecteur trouve enfin la bonne piste qui le conduit jusqu'à une femme, Edwina. Mais qui est vraiment cette serial killer sans mobile, sans pathologie et sans antécédents ? Le geste d'un... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Khalya
  02 février 2021
J'ai trouvé ce livre dans la boite à livre du boulot et quand j'ai lu le résumé, je n'ai absolument pas vu qu'il s'agissait d'un tome 3.
Est-ce important ? Non…et oui…
et non ce n'est pas si contradictoire que ça.
Malgré le fait que je n'ai pas lu les deux premiers tomes, je n'ai eu aucun mal à plonger dans cette histoire. Et à m'y intéresser. Il y a plusieurs histoires qui se forment autour de l'histoire principale. C'est parfois un peu déroutant de passer d'un personnage à l'autre et d'une histoire à l'autre.
La fin m'a d'abord laissé un sentiment mitigé. En effet, on n'a pas de réponses à plus de la moitié des affaires qu'on a suivies pendant tout le livre.
Et c'est à ce moment-là que j'ai réalisé que non seulement ce livre était un tome 3 mais qu'en plus il était suivi de plusieurs tomes.
Du coup, je me suis penchée sur le résumé du tome 2, et j'ai réalisé que l'histoire principale de ce tome trouvait sa conclusion dans « au risque des ténèbres » donc je me dis qu'il est possible que les histoires commencées dans ce tome 3 trouvent leur conclusion dans les prochains tomes.
Alors on peut parfaitement lire ce roman sans avoir lu les précédents et on peut parfaitement se passer de lire les suivants car les histoires dont on n'a pas la fin ne sont que des histoires secondaires. Mais bon… c'est quand même mieux de tout lire !
Voilà pourquoi je dis qu'il est à la fois important et pas important d'avoir lu les autres tomes.
D'un côté, l'histoire est construite de telle manière qu'on en sait assez sur l'affaire principale sans avoir besoin de lire le tome précédent et, si on n'est pas très curieux, on n'a pas vraiment besoin de connaitre le fin mot des affaires secondaires.
Et d'un autre côté, on ne peut que gagner à lire les autres tomes, autant pour connaitre début et fin mot des affaires, que pour approfondir les personnages.
Il faut dire que si j'ai beaucoup apprécié Simon Serrailler, lui et sa famille m'ont énormément intriguée.
Plusieurs allusions sont faites quant au passé de ses membres et j'ai très envie d'en savoir plus.
J'ai donc prévu de lire les deux premier tomes aussi vite que possible et d'enchainer tout aussi rapidement avec les tomes suivants.
Ben oui, quand on aime, on ne compte pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
zelande
  14 mars 2010
n garçon de neuf ans a disparu un matin de la petite voie de Lafferton, sans explication. L'affaire hante encore les mémoires et, malgré l'absence d'indices, le séduisant et solitaire inspecteur Simon Serrailler poursuit l'enquête. Quand un deuxième, puis un troisième enfant sont kidnappés à leur tour, convaincu que le profil du ravisseur n'a rien d'ordinaire, il s'engage dans une terrifiante course-poursuite. Il découvrira alors l'inimaginable : la confrontation au mal absolu, qu'il tentera jusqu'au bout de comprendre, à force d'interrogatoires et d'enquêtes. Qui est donc ce serial killer apparemment sans mobile, sans pathologie et sans antécédents ? Et comment l'inculper si aucun cadavre n'a pu être retrouvé ? Lorsque de nouveaux drames viennent frapper des femmes de Lafferton, les certitudes de Simon Serrailler semblent définitivement s'effondrer.
Commenter  J’apprécie          10
izagh
  25 août 2012
Ce livre est le troisième opus des aventures de Simon Serrailler, policier de son état, et même si je n'ai pas lu les deux précédents, j'ai plongé avec délice dans la vie de Lafferton, petite bourgade d'Angleterre (totalement imaginée par Susan Hill), et je ne suis pas déçue, loin s'en faut !
Simon Serrailler, chef de la Police, est à l'opposé de tous les clichés des supers héros que l'on peut rencontrer dans les polars. Il est extrêmement attachant, avec ses doutes, ses erreurs, profondément humain. S'il donne tout son relief à l'histoire, les personnages "périphériques" s'étoffent au fil des pages, ils influencent d'une façon ou d'une autre l'existence de Simon, et par là même, l'intrigue principale. Et si l'on découvre assez rapidement qui est le serial killer, les éléments s'assemblent telles les pièces d'un puzzle et des drames se nouent et se dénouent peu à peu autour de l'enquête principale. Toutes les certitudes des personnages s'étiolent au fil des pages, le tout dans une atmosphère "so british", où les tempêtes effacent les preuves mais apportent aussi leur lot de drames. Au gré des chapitres, Susan Hill nous plonge dans une chronique qui n'a rien d'ordinaire, décrivant les situations et les personnages par petites touches, mais avec une telle intensité que l'on ne s'ennuie pas un instant. le mal est là, insidieux, prêt à faire surface.
"La mort a ses habitudes", le quatrième roman mettant à nouveau en scène Simon Serrailler est en librairie, mais avant de le lire, je vais me ruer sur les deux premiers "Meurtres à Lafferton" et "Où rôdent les hommes" dont toutes les critiques que j'ai pu consulter sont enthousiastes.
Lien : http://leschroniquesdu911.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
parolesenvolent
  28 juillet 2020
Ce livre ne présente aucun intérêt à part celui de faire perdre de temps, Heureusement qu'il se lit vite.
Pourtant l'auteur n'en est pas à son coup d'essai parce qu'est-ce volume paraît être la suite d'autres ouvrages vu les personnages (Catherine, Serailler) qui semble récurrents, leur histoire est tout juste résumée.
Une disparition va mener l'enqueteur sur une serial killer qui se révèle être une femme. Elle aurait enlevé des enfants disparus depuis des années. Poursuivie dans une caverne son repaire, son arrestation qui a lieu au péril de l'enquêteur Simon Serailler.
En parallèle, la soeur dudit enquêteur, médecin de Max dont l'épouse Lizzy morte de la maladie Creutzfeld martyrise et enlève les femmes qui lui ressemblent.
Ces criminels arrêtés, leur méfaits restent inexpliqués dans la suite de la prise en charge de la police voire incompréhensible.
À ÉVITER

Lien : https://lesparolesenvolent.c..
Commenter  J’apprécie          20
pageturner007
  19 mai 2019
C'est calme et lent, pas haletant du tout, on continue à lire pour connaître la fin, mais il ne faut pas être pressé ! Pas du tout obsédant, ce n'est pas le livre qu'on ne veut pas lâcher.
Mais l'écriture est agréable et l'ambiance très "britisch".
Il ne figurera pas dans mes favoris mais si l'occasion se présente je lirai un autre titre Susan Hill.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   13 juillet 2016
Il avait rencontré des meurtriers psychopathes suffisamment souvent, et il savait que, quelque part au fond d'eux-mêmes, ils n'entretenaient aucune relation avec aucun autre humain, ils ne ressemblaient à aucun humain, de par la nature de leurs désirs, et l'absence chez eux du moindre mécanisme inhibiteur susceptible de leur interdire de les assouvir, de leur obsession et de leur égocentrisme, de leur fourberie et de leur sournoiserie, de leur manque de conscience, d'émotion, d'empathie, d'imagination.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   13 juillet 2016
Nous n'avons aucune idée de ce que veut cet homme ou de ce qu'il espère obtenir, s'il est sain d'esprit ou sous l'emprise de la drogue ou de l'alcool. Jusqu'à plus ample information, il n'a pas d'arme à feu. Nous savons qu'il détient une femme, mais nous ignorons s'il y a d'autres personnes avec lui. Nous n'avons pas besoin d'émetteurs-récepteurs ou de brancher quoi que ce soit pour le moment. Nous allons rester en retrait et bien tranquilles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   13 juillet 2016
― Et une femme qui prendrait quelqu'un en otage... ou qui le détiendrait sous la menace ? s'enquit-il au bout d'un moment.
― Cela a pu arriver... dans des luttes de guérillas... des femmes soldats. Tu as des femmes militantes religieuses, des femmes qui commettent des attentats-suicide.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   13 juillet 2016
Je sais ce qu'on éprouve à la mort d'une personne que l'on aime. Je suis un être humain, cela m'est arrivé, je connais ce sentiment.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   13 juillet 2016
Si tu aimes enseigner, ne deviens pas directeur d'établissement, si tu veux avoir le bonheur de suivre tes patients, n'endosse pas de nouvelles responsabilités. Si tu veux vivre le frisson de la chasse, garde l'uniforme ou reste inspecteur de police.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Susan Hill (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Susan Hill
Vidéo de Susan Hill
autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Meurtres à Lafferton" de Susan Hill.

Qui meurt au début du roman une nuit de tempête ?

Iris Chater
Harry Chater
Cat Deerbon

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Meurtres à Lafferton de Susan HillCréer un quiz sur ce livre