AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811210342
Éditeur : Milady (22/03/2013)

Note moyenne : 4.51/5 (sur 162 notes)
Résumé :
Le romancier à succès Joe Hill et le dessinateur prodige Gabriel Rodriguez vous offrent la suite de leur envoûtante et crépusculaire saga !

Les Ténèbres se referment sur Keyhouse. Dodge poursuit son insatiable quête des mystérieuses clés de pouvoir et est prêt à tout pour les obtenir.
Assiégés et isolés, les enfants Locke doivent livrer un combat désespéré, dans un monde où la nuit même est leur ennemie.

Introduction de Brian K. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  20 février 2014
Keyhouse... Un vieux manoir au premier abord tout ce qu'il y a de plus ordinaire mais qui recèle en réalité quantité de vieux secrets. Des secrets que les membres de la famille Locke semblent pourtant doués à déterrer un à un, ce qui est loin d'être du goût de tout le monde... de la porte permettant de se transformer en fantôme à celle capable d'inverser les sexes, en passant par la clé apte à révéler le contenu du cerveau de son porteur, on peut dire que les deux premiers volumes de la série « Locke & Key » avaient déjà été riches en découvertes surprenantes. Et ce n'est pas « La couronne des ombres » qui va faire exception à cette règle. le lecteur apprend ainsi l'existence de trois nouvelles clés, chacune possédant évidemment un pouvoir bien spécifique. Clé de titan permettant de démultiplier sa taille en des proportions gigantesques, clé de soins capables de réparer tout ce qui a été brisé..., les idées ne manquent pas et permettent une fois encore à Joe Hill de donner toute la mesure de son talent et de la fertilité de son imagination.
Outre le soin apporté à tout l'aspect fantastique, ce troisième opus séduit également par la qualité de ses protagonistes. Il faut dire que la famille Locke a de quoi émouvoir : un père sauvagement assassiné par un ancien élève, une mère rongée par le chagrin et l'alcool, et trois enfants qui tentent de gérer du mieux qu'ils peuvent ce qu'est devenue leur vie. Ty, l'aîné de la fratrie, ainsi que Bode, petit garçon d'une dizaine d'années plein de vie et d'imagination, demeurent toujours aussi attachants, bien que leur jeune soeur, Kinsey, se fasse pour sa part un peu plus agaçante (l'adolescence, sans doute...). Les graphismes quant à eux sont encore et toujours à la hauteur et mettent remarquablement en valeur les personnages et les situations rocambolesques sorties tout droit de l'imagination de Joe Hill (la lutte entre le petit Bode et son ombre ayant pris la forme de « Peter Pan » vaut notamment le détour !).
« La couronne des ombres » se révèle sans grande surprise aussi réussi que les précédents albums de la série. Des personnages attachants, des dessins agréables, un scénario parfaitement maîtrisé et bourré de bonnes idées, du suspens, de l'action..., bref, on aurait bien du mal à trouver un quelconque défaut à ces comics de grande qualité qui ont certainement encore de beaux jours devant eux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Dionysos89
  02 septembre 2015
Reprendre une série d'envergure après un long hiatus de lecture est, malgré tout, toujours difficile. le très bon souvenir laissé par les deux premiers tomes de Locke & Key a quand même apaisé ma reprise au troisième opus. Joe Hill officie toujours au scénario, accompagné de Gabriel Rodriguez aux dessins.
La Couronne des ombres nous fait atteindre un sommet (en tout cas, pour l'instant, évidemment) dans l'affrontement entre, d'un côté, les forces guidées par Dodge dans sa quête de toutes les clés de pouvoir (clés étrangement liées à la maison des Locke) et, de l'autre, justement la famille Locke, et notamment les trois enfants, Tyler, Kinsey et Bode. de découverte en découverte, les clés se révèlent très facilement dans cet opus et Tyler et Bode s'en donnent à coeur joie pour les utiliser à plein régime, surtout quand la survie de la famille est en jeu. Attendez-vous à plus spectaculaire que la clé qui ouvre la tête ! C'est l'occasion pour Joe Hill de laisser à Gabriel Rodriguez tout l'espace nécessaire pour développer un combat dantesque que l'on espère à fortes conséquences lors du prochain tome. Kinsey, de son côté, a une petite aventure parallèle qui regroupera sûrement très vite toute la famille sur la piste laissée autour de l'histoire du père assassiné.
Un tome puissant, un peu trop contemplatif par moment, mais c'était sûrement le seule façon de nous faire saisir l'incommensurable menace qui pèse sur cette famille et leur entourage. Je devrais attendre moins longtemps désormais pour poursuivre l'aventure, c'est évident.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
lyoko
  21 mai 2016
Argh !!! et je n'ai pas le tome 4 sous la main !!
Comment dire : ce tome 3 est juste magistral , une tuerie !!
L'imagination de Joe Hill est juste a son paroxisme (enfin je crois)...
Je ne vais pas m'étendre sur le scénario mes 2 phrases précédentes sont suffisament claires.
Par contre je vais parler des graphismes. Ils sont juste parfaits; je vais m'étendre sur une page entière et plus exactement la page ou la mère ramasse une clé avec un couteau. Les traits de la mère intrigué par cette découverte montre toute sa détresse. le regard est a la fois fatigué et en même temps on y ressent toute la peine et le courage qu'il lui faut pour "accepter" le meurtre de son mari.
Mais en plus le fond de ce dessin est une bibliothèque ou il y a des jolis hommages a de grands auteurs...(Lovecraft, Dick, Bradbury, St exupery, Melville, Hesse...). mais j'ai surtout adoré y trouver un épisode de Locke and Key... et tout le comic's est comme ça...
Je ne peux que conseiller a tous les amateurs de bonnes BD de feuilleter (ou plus si affinité) ce comic's parce que c'ets de l'or en barre.
Coup de coeur !! ma note 6/5 !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          276
Pavlik
  11 juillet 2014
C'est un véritable plaisir que de lire cette série, dont la qualité ne semble pas faiblir au fils des tomes. L'excellent Joe Hill (le fils de qui vous savez) continue de distiller une histoire fantastique enchâssée dans le récit de la famille Locke, qui tente de se remettre de la perte de Rendell (le père) survenue dans des circonstances particulièrement atroces (pour en savoir plus se reporter au tome 1)
C'est même tout le sel de cette BD que de mêler avec autant de maestria récit intimiste et fantastique, et il semble de plus en plus évident que la présence de "Zack Wells" sur cette terre (l'entité maléfique dont nous savons encore peu de chose) est étroitement liée à l'histoire de la famille. Ce dernier continue d'avancer ses pions, tout en préservant sa véritable identité. Les différents personnages évoluent et l'unité familiale de rigueur après le drame commence à se fissurer, à cause de la mère qui part de plus en plus à la dérive. Tyler fait face et se révèle être le pilier des siens, Kinsey s'ouvre à des relations adolescentes normales (ce qui amène quelques traits d'humour bienvenues) et Bode, en retrait dans ce tome, est relativement épargné, protégé par son frère et sa soeur. de fait une nouvelle dynamique, toute en tension entre une mère qui se replie sur elle et sa souffrance, et des enfants qui s'ouvrent au monde et tentent de tourner la page, semble se mettre en place.
Un tome aussi bon que les précédents, l'intrigue avance bien, les personnages évoluent, il n'y a plus qu'à en apprendre d'avantage sur le diabolique Zack et les mystérieuses clef qui parsèment le manoir des Lockes. Dans le tome 4?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Presence
  29 décembre 2014
Ce tome comprend les 6 épisodes de la minisérie parue en 2009/2010. Il faut absolument avoir lu les 2 tomes précédents avant, à savoir (1) Bienvenue à Lovecraft et (2) Casse-tête.
Nina Locke poursuit sa descente dans la dépression en se soignant à grand renfort de spiritueux. Zack Wells continue à se promener en toute impunité dans le manoir des Locke ne laissant voir que son ombre sur les murs. Il utilise la clef du fantôme pour essayer d'amadouer l'un de ses anciens complices ; ce dernier découvre une particularité déconcertante de Dodge. Tyler continue de se rapprocher de Jordan. Kinsey fait la connaissance de 2 autres étudiants atypiques : Scot Kavanaugh et Jamal Saturday. Tous les 3 avec Jackie Veda (une copine de Kinsey), ils décident d'aller explorer la grotte des noyés car Scot prétend avoir vu le nom du père de Kinsey écrit sur une paroi. le lendemain Nina part pour rendre visite à Duncan Locke et elle laisse Bode sous la garde de son grand frère et de sa grande soeur. Ne pouvant rentrer à temps, elle laisse ses enfants passer une nuit seuls dans le manoir. Dodge en profite pour se remettre à fouiller partout à la recherche des clefs et il trouve celle de l'ombre. Il peut enfin accéder à la couronne des ombres. La nuit va être longue.
Mieux vaut avoir lu les tomes précédents récemment pour pouvoir percevoir la portée des actes des uns et des autres. En particulier il faut se souvenir de ce qui est arrivé à Kinsey avec la clef de la tête (Head Key). de prime abord, ce tome semble un peu fait de bric et de broc. Évidemment, le lecteur suit la lente descente de Nina et les conséquences qui en découlent pour ses enfants. Mais le premier épisode est surtout consacré à Dodge, le second à Kinsey et le sixième à Nina. Il ne semble donc y en avoir que 3 qui forment le plat de résistance : cette fameuse nuit au manoir. le premier épisode sert surtout à découvrir quelle clef recherche Dodge. le deuxième semble placé juste pour montrer que Kinsey est encore capable d'indépendance et de réfléchir par elle-même. Et le dernier épisode s'attarde surtout sur la déchéance de Nina. En outre le lecteur a le plaisir de pouvoir contempler de nouvelles clefs (en plus des 6 déjà découvertes) : Shadow Key, Mending Key et une autre vraiment surprenante.
Le plaisir de cette lecture réside donc plus dans l'évolution des personnages, à commencer par Kinsey. Malgré les épreuves qu'elle continue à subir, elle a été transformée par son expérience avec la clef de la tête et son comportement est un véritable enchantement (dans tous les sens du terme). Joe Hill montre que la perte de repères de Nina se fait dans la durée (ce qui est réaliste), mais cette forme de narration donne également l'impression au lecteur d'assister un peu trop souvent à la même scène. Tyler continue de faire face avec plus ou moins de succès, et Bode reste l'enfant insouciant à la joie de vivre communicatrice. Plus le lecteur en découvre sur chacun des membres de la famille Bode, plus ils deviennent attachant et humains, plus il a envie de continuer à apprendre à les connaître.
Gabriel Rodriguez poursuit l'illustration de cette histoire dans le même style graphique, pour le délice de nos pupilles. Ses dessins restent toujours aussi détaillés, et les visages des personnages continuent d'être singuliers et expressifs. Rodriguez réussit beaucoup de visuels marquants. Parmi eux, il faut bien sûr évoquer le cinquième épisode qui se compose de 10 pleines pages décrivant un combat acharné. Ce choix de mise en page est justifié par le scénario et le lecteur ne se sent pas volé car Rodriguez ne triche en aucune manière. le monstre a une apparence complexe, et Rodriguez reproduit avec application chaque détail de son apparence page après page, sans que les dessins n'en deviennent embrouillés. Il est également amené à mettre en images une scène où un personnage se frappe lui-même, le résultat est convaincant alors que qu'il aurait facilement pu être ridicule. La savante mise en scène de la séquence dans la grotte des noyés tient en haleine de bout en bout, alors que l'action est un peu répétitive. L'insertion de la clef vraiment surprenante dans la serrure passe toute seule, malgré ses caractéristiques mettant la suspension consentie de l'incrédulité à rude épreuve. L'utilisation de la couronne des ombres réserve de belles trouvailles visuelles. La mise en images du comportement de Nina transforme un comportement stéréotypé en un calvaire très personnel.
Après l'intense plongée dans les mystères du tome précédent, celui-ci propose une narration qui donne plus l'impression de papillonner d'un événement à l'autre. Joe Hill ne joue plus dans le registre des révélations fracassantes, il propose d'autres pièces du puzzle et de nouveaux affrontements, avec des personnages qui évoluent psychologiquement. Gabriel Rodriguez poursuit sa description détaillée aussi séduisante qu'inquiétante des habitants du manoir, tout en proposant des visuels marquants. La série se poursuit dans Les clés du Royaume.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
BoDoi   15 février 2012
[Le] récit surprend sans cesse, alterne avec bonheur moments drôles, scènes d’une grande tension et pages dominées par le malaise.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
PavlikPavlik   11 juillet 2014
-N'es-tu pas un peu curieuse au sujet de notre prochaine périlleuse équipée ?
-A vrai dire je m'en fous pas mal.
-Diantre, femme. Tu es sans pitié. Bon je vais te le dire. On va voir Muse à Boston pour une nuit d'immersion totale dans un orage sonique de prog-rock anglais prétentieux. T'es sure que tu peux pas t’échapper ?
-Vous y allez comment ? En caisse ?
-On sait pas
-Vous avez vérifié si c'est tout public ?
-En fait, faut avoir 21 ans.
-Z'avez des faux papiers ?
-Euh, non.
-Donc , pas de caisse, pas de moyen d'entrer...
-Pas de thune.
-Wow, mais c'est la soirée du siècle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
okkaokka   13 septembre 2016
p.51.

- Vous devez me prendre pour une folle.

- Mme Locke, il y a un an, un détraqué a voulu m’atomiser avec son pisto-laser. En fait une ventouse couverte d’alu. J’ai grandi dans un pays où l’on arme les enfants. Ma mère m’a inscrit de force à un cours d’escrime après avoir rêvé qu’un jour, j’aurais à combattre à l’épée. Je suis bien mal placé pour dire qui est fou.
Commenter  J’apprécie          70
PavlikPavlik   11 juillet 2014
-Quand je t'ai demandé de venir, je voulais pas dire dans l'eau. T'aurais pu m'indiquer l'endroit depuis la passerelle.
-Je me suis soudain senti investi par l'esprit de Leonardo DiCaprio
Commenter  J’apprécie          82
kouette_kouettekouette_kouette   27 octobre 2016
- On a étudié un truc en psycho, hier. Y aurait toute une théorie comme quoi le dégoût cache très souvent un violent désir secret.
- Et tu penses que c'est la cas ici ?
- Nan. J'essaie juste de te remonter le moral.
Commenter  J’apprécie          60
Dionysos89Dionysos89   21 juin 2015
- Sérieusement, Bode, arrête de trouver des clés partout.
- Mais c’est elles qui me trouvent.

Commenter  J’apprécie          120
Videos de Joe Hill (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joe Hill
S'il suffisait de tourner une clé pour se retrouver à l'autre bout du monde ? Se transformer en animal ? Voir ce qu'on a dans la tête ? Ouvrir un passage vers un monde maléfique ?
Dans Locke&Key, on a tout un panel de clés magiques, aux pouvoirs plus fous les unes que les autres. Mais ce n'est pas une source d'amusement...
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr