AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Presence


Presence
  29 décembre 2014
Ce tome comprend les 6 épisodes de la minisérie parue en 2009/2010. Il faut absolument avoir lu les 2 tomes précédents avant, à savoir (1) Bienvenue à Lovecraft et (2) Casse-tête.

Nina Locke poursuit sa descente dans la dépression en se soignant à grand renfort de spiritueux. Zack Wells continue à se promener en toute impunité dans le manoir des Locke ne laissant voir que son ombre sur les murs. Il utilise la clef du fantôme pour essayer d'amadouer l'un de ses anciens complices ; ce dernier découvre une particularité déconcertante de Dodge. Tyler continue de se rapprocher de Jordan. Kinsey fait la connaissance de 2 autres étudiants atypiques : Scot Kavanaugh et Jamal Saturday. Tous les 3 avec Jackie Veda (une copine de Kinsey), ils décident d'aller explorer la grotte des noyés car Scot prétend avoir vu le nom du père de Kinsey écrit sur une paroi. le lendemain Nina part pour rendre visite à Duncan Locke et elle laisse Bode sous la garde de son grand frère et de sa grande soeur. Ne pouvant rentrer à temps, elle laisse ses enfants passer une nuit seuls dans le manoir. Dodge en profite pour se remettre à fouiller partout à la recherche des clefs et il trouve celle de l'ombre. Il peut enfin accéder à la couronne des ombres. La nuit va être longue.

Mieux vaut avoir lu les tomes précédents récemment pour pouvoir percevoir la portée des actes des uns et des autres. En particulier il faut se souvenir de ce qui est arrivé à Kinsey avec la clef de la tête (Head Key). de prime abord, ce tome semble un peu fait de bric et de broc. Évidemment, le lecteur suit la lente descente de Nina et les conséquences qui en découlent pour ses enfants. Mais le premier épisode est surtout consacré à Dodge, le second à Kinsey et le sixième à Nina. Il ne semble donc y en avoir que 3 qui forment le plat de résistance : cette fameuse nuit au manoir. le premier épisode sert surtout à découvrir quelle clef recherche Dodge. le deuxième semble placé juste pour montrer que Kinsey est encore capable d'indépendance et de réfléchir par elle-même. Et le dernier épisode s'attarde surtout sur la déchéance de Nina. En outre le lecteur a le plaisir de pouvoir contempler de nouvelles clefs (en plus des 6 déjà découvertes) : Shadow Key, Mending Key et une autre vraiment surprenante.

Le plaisir de cette lecture réside donc plus dans l'évolution des personnages, à commencer par Kinsey. Malgré les épreuves qu'elle continue à subir, elle a été transformée par son expérience avec la clef de la tête et son comportement est un véritable enchantement (dans tous les sens du terme). Joe Hill montre que la perte de repères de Nina se fait dans la durée (ce qui est réaliste), mais cette forme de narration donne également l'impression au lecteur d'assister un peu trop souvent à la même scène. Tyler continue de faire face avec plus ou moins de succès, et Bode reste l'enfant insouciant à la joie de vivre communicatrice. Plus le lecteur en découvre sur chacun des membres de la famille Bode, plus ils deviennent attachant et humains, plus il a envie de continuer à apprendre à les connaître.

Gabriel Rodriguez poursuit l'illustration de cette histoire dans le même style graphique, pour le délice de nos pupilles. Ses dessins restent toujours aussi détaillés, et les visages des personnages continuent d'être singuliers et expressifs. Rodriguez réussit beaucoup de visuels marquants. Parmi eux, il faut bien sûr évoquer le cinquième épisode qui se compose de 10 pleines pages décrivant un combat acharné. Ce choix de mise en page est justifié par le scénario et le lecteur ne se sent pas volé car Rodriguez ne triche en aucune manière. le monstre a une apparence complexe, et Rodriguez reproduit avec application chaque détail de son apparence page après page, sans que les dessins n'en deviennent embrouillés. Il est également amené à mettre en images une scène où un personnage se frappe lui-même, le résultat est convaincant alors que qu'il aurait facilement pu être ridicule. La savante mise en scène de la séquence dans la grotte des noyés tient en haleine de bout en bout, alors que l'action est un peu répétitive. L'insertion de la clef vraiment surprenante dans la serrure passe toute seule, malgré ses caractéristiques mettant la suspension consentie de l'incrédulité à rude épreuve. L'utilisation de la couronne des ombres réserve de belles trouvailles visuelles. La mise en images du comportement de Nina transforme un comportement stéréotypé en un calvaire très personnel.

Après l'intense plongée dans les mystères du tome précédent, celui-ci propose une narration qui donne plus l'impression de papillonner d'un événement à l'autre. Joe Hill ne joue plus dans le registre des révélations fracassantes, il propose d'autres pièces du puzzle et de nouveaux affrontements, avec des personnages qui évoluent psychologiquement. Gabriel Rodriguez poursuit sa description détaillée aussi séduisante qu'inquiétante des habitants du manoir, tout en proposant des visuels marquants. La série se poursuit dans Les clés du Royaume.
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox