AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2371190551
Éditeur : Piranha (05/01/2017)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Dans un avenir proche, la surveillance permanente dont font l’objet les citoyens de l’Union européenne facilite grandement le travail de la police

: plus besoin d’interroger les suspects puisque leurs faits et gestes sont enregistrés nuit et jour, ni de se rendre sur les scènes de crime, les

mesures prises par les drones permettant de les reconstituer et de s’y projeter virtuellement.Quand un membre du Parlement européen est
<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Witchblade
  22 février 2017
Livre lu dans le cadre de la Masse Critique de Janvier 2017 et du challenge ABC 2016-2017.
Je remercie Babelio et les éditions Piranha pour cet envoi car je me suis régalée avec ce petit roman (320p). Je l'avais préalablement choisi car il me faisait à « Black-Out » à la lecture de son résumé où la technologie semble régner en maître (même si dans « Black-Out », c'est surtout lié à l'électricité et tous les « bienfaits » que cela nous apporte). Celui-ci est un brin différent mais j'ai vraiment très apprécié ma découverte, à tel point que je regrettais quitter les 2 personnages principaux, j'étais très bien en leur compagnie.
Dans ce cas, il s'agit d'un thriller futuriste où la surveillance des citoyens est omniprésente de par le monde, que ce soit en ville, dans l'intimité de sa vie privée ou au sein d'une entreprise. Cette surveillance se fait par le biais de drones, de « specs », … L'action se déroule en Belgique, à Bruxelles, en compagnie de l'inspecteur-chef néerlandais Arthur van der Westerhuizen, Aart pour les intimes. Nous apprenons au fil des pages que Bruxelles, Amsterdam et d'autres villes ont les pieds dans l'eau depuis quelques années. Tout commence par une banale affaire de meurtre sur un membre du Parlement européen. Mais en cherchant des pistes, notre ami Aart trouve des infos inattendues qu'il n'aurait pas du être déterré...
Je ne sais pas si ce roman est le premier de cet auteur mais il nous a pondu un thriller complexe à souhait dans un monde futuriste où la réalité virtuelle n'est plus un mythe (en tout cas, pour les services de police) ni une Intelligence Artificielle aidant ces mêmes forces de police à résoudre leurs enquêtes. Mais qui dit « nouvelles technologies », dit souvent déviance et ré-utilisation à d'autres fins, et pas forcément par des terroristes ou des hackers. Même si j'ai réussi à prédire certains faits et/ou personnages, j'ai beaucoup aimé la construction de ce livre et la logique de l'auteur. Comme quoi, il ne faut jamais se fier aux apparences et ce roman nous le prouve bien.
Comme vous l'aurez compris, ce roman est proche du coup de coeur de par sa construction, son histoire et l'univers créé. J'ai également beaucoup apprécié Aart et sa collègue Ava ainsi que les interactions entre eux. Ce qui m'a plus manqué concerne l'aspect de Aart, on ne sait qu'à la fin son âge et sa physionomie, peu de détails : un ancien soldat et c'est tout. Pareil pour Ava, alors que les personnages secondaires m'ont semblé plus détaillé... J'aurais aimé en savoir plus sur eux et sur leur passé. Mis à part ça, j'ai vraiment très apprécié cette découverte et je suis tout à fait d'accord avec le prix reçu par l'auteur (prix « Friedrich-Glauser » du meilleur roman policier). Si vous êtes amateurs de thriller sortant de l'ordinaire (avec un petit mélange de dystopie), je vous conseille très fortement de découvrir ce roman qui, pour ma part, m'a fait réfléchir sur certains aspects de notre vie de tous les jours. Petit bémol pour la relecture néanmoins, j'ai dénombré quelques oublis (mots en trop ou absents). Je vais pister les prochaines publications de cet auteur. Encore merci !!
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
MahaDee
  04 mars 2017
Ce roman allemand de Tom Hillenbrand, journaliste au Spiegel en ligne et écrivain d'origine hambourgeoise, est une belle surprise.
Pour son thriller "Drone Land", Tom Hillenbrand ébauche un futur relativement proche qui peut parfois rappeler le scénario du monde parallèle d'"Inception" ou l'univers de "Matrix" ou de "Blade Runner".
Là où se trouvait, il y a encore quelques années, les Pays-Bas, il ne reste aujourd'hui que la vaste étendue d'eau de la Zuiderzee. Les journaux n'existent plus, à la place des images et des messages peuvent être projetés sur n'importe quelle surface: sur les tables, les armoires, les gens. Les voitures sont désormais autonomes et se conduisent elles-mêmes, tout le monde  porte des lunettes qui ouvrent l'accès à une quantité infinie de données, des drones épient tout ce qui se passe sur toutes les routes et dans tous les lieux du continent. Nul n'est à l'abri de leur regard. L'introduction massive de nouvelles technologies de plus en plus performantes conduit les citoyens de l'Union européenne à faire désormais l'objet d'une surveillance permanente.
Le commissaire principal Aart van der Westerhuizen originaire des Pays-Bas et son analyste israélienne Ava Bittman mènent l'enquête pour Europol dans la région de Bruxelles où la pluie tombe sans discontinuer depuis des années, du fait des dérèglements climatiques. Tous deux doivent faire face à l'assassinat énigmatique d'un parlementaire italien. Westerhuizen  ne doute pas que l'affaire sera rapidement résolu grâce notamment à l'appui de Terry, l'ordinateur omniscient, omnipotent et ultra puissant de la police européenne. Pourtant les choses ne se passent pas comme le commissaire le pensait. L'enquête le mènera à Hambourg, dans le port qui lui aussi est de plus en plus submergé par les eaux. Il semble bien que TalCo, le plus grand fabricant mondial de lunettes de données soit impliqué dans l'affaire ...
Avec son personnage de presque deux mètres, âgé d'environ quarante-cinq ans, Hillenbrand créé un nouveau héros original que des méthodes d'enquête modernes peuvent  propulser sur des scènes de crime virtuels.
Après la lecture, on garde longtemps en mémoire le fort caractère des personnages et les multiples gadgets techniques qui créent un univers si particulier. « Drone Land » propose une vision fascinante, mais particulièrement inquiétante de notre futur proche et décrit ce que pourrait devenir la vie à l'âge de la cyber-technologie triomphante.
L'intrigue du polar est bien ficelée, même si elle est de facture plutôt classique. Mais ce qui rend le livre passionnant, c'est l'atmosphère que dépeint l'auteur, la description de ce monde plausible dans lequel nous n'avons aucune difficulté à entrer : le tout technologique foisonnant. Tout paraît très crédible. Hillenbrand n'invente pas de technologies révolutionnaires pour les besoins de son roman, il se contente de pousser un peu plus fort, un peu plus loin celles qui existent déjà de nos jours et c'est bien ce qui rend le livre glaçant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Le_chien_critique
  15 janvier 2018
Vous aimez les anticipations de pacotilles avec plein de gadgets technologiques dedans, Drone Land est pour vous.
Dans cette anticipation sur les drones et la société de surveillance, on entre de plein pied dans une intrigue sur l'assassinat d'un député européen de second plan par un meurtrier professionnel, orientant la piste vers un complot étatique plutôt que d'une banale histoire de moeurs.
L'auteur remplie ses pages de gadgets SF censément nous immerger dans son monde futuriste qui m'a cependant fait soulever bien des fois les sourcils : peu vraisemblable, trop too much. Moi ce que j'aime, ce n'est pas le décor, mais les conséquences politiques, sociales et individuelles des technologies. Ici, tout cela est vite survolé, voir inexistant.
Ajouter à cela des personnages vites dessinées, une histoire d'amour qui se profile et me voila très dubitatif. Je venais de finir Reproduction interdite qui utilisait certaines de ces technologies nouvelles mais dans le Truong, celles ci étaient réalistes et utile à l'intrigue, donnant une vraisemblance au récit.
Dans les deux livres, il y est question d'IA logicielle. Truong en fait un bon analyste de données, Hillenbrand en fait un studio de cinéma en 3D ! En outre, pour pouvoir donner des images haute définition du territoire, cela demande une armada conséquente de drones. Quid du financement de l'ensemble, on ne sera jamais !
Ici l'auteur connait la quincaillerie SF et l'enquête policière, on ne peut lui enlever, tout y est : voiture autonome, lunettes connectées, écran souple, drone sans oublier le changement climatique (il y pleut beaucoup !). On ajoute quelques ingrédients du polar : meurtre chez les puissants, magnat de l'industrie, snuff movie, corruption. En personnages, le flic solitaire (dont la femme est décédée !), une collègue sexy (on peut être solitaire et aimer la compagnie du sexe opposé), un journaliste de scoops, ... On badigeonne le tout de coréens, de brésiliens et de portugais pour donner une consistance géopolitique à l'ensemble.
En m'attardant de plus près sur l'édition, je remarque que ce roman est paru dans la collection Black Piranha, donc polar. Ce public sera peut être conquis par l'aspect anticipation. Mais pour l'adepte de SF, ce dernier risque la désillusion.
Lu après Reproduction interdite, je pense que là ce trouve l'écueil principal de mon désintérêt pour ce livre. Drone land est parfait comme divertissement, beaucoup moins pour questionner l'impact des bouleversements technologiques sur la société.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
yogo
  14 janvier 2017
Plantons le décor de ce thriller futuriste : dans un avenir proche, sur fond de réchauffement climatique (la montée des eaux n'est plus une prédiction mais une bien triste réalité), l'Union Européenne est dans la tourmente. le Brexit se profile et un changement de constitution doit se décider. Pour couronner le tout, un élu du parlement est assassiné d'une balle dans la tête. C'est à Aart Westerhuizen que revient l'affaire, un flic à l'ancienne, un flic tendance alcoolique au passé douloureux, un flic mélancolique de la belle époque. Vous allez dire, c'est du réchauffé, une histoire comme on en lit tous les jours, toujours les mêmes clichés, pas de quoi rameuter les foules...
Et pourtant, l'atmosphère est différente. le futur a mal tourné, société hyper-contrôlée, méga-surveillée... fin de l'intimité. Une armée de drones survole en continu l'espace aérien, capteurs et caméras écoutent et enregistrent le moindre mouvement de la population, hommes et femmes portent en continu des lunettes connectées pour "faciliter" leur vie. le tout supervisé par un super ordinateur, une Intelligence Artificielle capable d'étudier des millions de données pour établir des prévisions, des probabilités et fournir des analyses sans faille !
Pour en revenir à l'assassinat, notre enquêteur doit plonger au coeur du pouvoir politico-économique où chacun de ses pas sera surveillé, épié. Pour le seconder, son analyste Ava sera d'une aide bien précieuse mais c'est surtout grâce à la nouvelle technologie "du reflet" qui permet de plonger virtuellement au sein d'un lieu réel, qu'il fera avancer l'affaire...
Ce roman commence comme un polar classique, on ne peut plus classique même, mais l'omniprésence de la technologie donne non seulement le tournis mais aussi une orientation différente. le background est riche, étonnant et passionnant. Très crédible, il nous donne une vision de ce qu'il pourrait nous arriver demain. A la fois inquiétant et fascinant, c'est l'atout numéro un de ce thriller qui permet de nous faire réfléchir sur notre dépendance à la technologie et sur l'utilisation des données récoltées. Quant à l'enquête policière, nous y retrouvons les habituels complots, trahisons, retournements de situation, fausses pistes et raccourcis inévitables. Loin d'être originale, elle est très bien construite, reste cohérente et est très agréable à lire.
Pour conclure, Drone Land est un très bon polar dystopique qui ravira les amateurs de thriller et les fans de Big Brother. Un mixte assez fascinant, bluffant sur le fond et agréable sur la forme. Une bonne idée lecture.

Lien : http://les-lectures-du-maki...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Bill
  02 mars 2017
A la lecture des premières pages de ce roman, j'étais prête à l'abandonner : trop de mots inconnus (specs, mollys, steinkerque, ...) revenaient régulièrement, dont je trouvais - ou pas - la signification en farfouillant dans Google ; drones à tout-faire et à tout va troublaient ma lecture et la rendaient difficile !
Mais je me suis accrochée, et dès la trentième page, je n'ai plus pu poser ce livre (ou presque) !
Dans un futur où le dérèglement climatique produit déjà des effets importants en Europe (étés pluvieux, Pays Bas noyés, ...), où l'Europe élargie compte plus de quarante membres et où la surveillance est omniprésente, un député européen est retrouvé assassiné.
Le commissaire Westerhuizen d'Europol est chargé de l'enquête.
Aidé d'ordinateurs extrêmement puissants, et des méthodes de reconstitutions des plus modernes, il doit résoudre rapidement cette affaire sensible.
Mais il a des doutes ne croit pas aux évidences et craint des falsifications de preuves électroniques ...
Et cela constitue un roman passionnant, à l'intrigue inédite qui évoque les dangers de tout sécuritaire et du tout électronique ...
Merci à Babelio de m'avoir fait découvrir ce roman ... et son auteur !

Lien : http://les.lectures.de.bill...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   02 avril 2017
Éveiller à la vie des lettres et des chiffres, donc des bits et des octets, c'est exactement ce qu'aimeraient bien réussir à faire des programmateurs d'ordinateurs ultra perfectionnés comme TEREISIAS, Xianhè ou Pensador 5. C'est exactement comme dans la légende du Golem de Prague où le rabbin Löw insuffle la vie à une statue de glaise. Le Golem lui était très utile. Il ne se fatiguait jamais, il ne râlait jamais. (…) Terry est comme le Golem et il le sera toujours. (…) Il est docile et ne remet jamais rien en question. Il ne fait qu'exécuter les ordres. (…) Terry n'a pas d'idées propres, pas de créativité, pas d'âme. C'est la raison pour laquelle il n'est pas intelligent.

(Terry est l'IA de cette histoire).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
WitchbladeWitchblade   31 mars 2017
Une demi-douzaine de colibris volètent au-dessus des fanatiques. Si l'un d'entre eux s'avisait de faire quelque chose d'inconsidéré, comme lancer par inadvertance un encensoir sur le crâne d'un policier ou même sortir une arme, il serait enregistré et identifié en quelques fractions de seconde par Terry. Un drone policier s'empresserait de le poudrer, comme on dit par ici. Des milliers de petits émetteurs de la taille de grains de poussière viendraient pleuvoir sur le fauteur de troubles pour se coller à lui comme des tiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
WitchbladeWitchblade   04 avril 2017
L'aspect le plus énigmatique de mon travail (…), c'est son irrationalité. Beaucoup de gens croient que le travail de la police n'est qu'affaire de raison, une sorte de sport de l'intellect, comme chez Sherlock Holmes ou Amadeus Cho. On déplace des pièces de puzzles ça et là, on établit des liens et on vérifie des alibis. C'est de cette manière que se construit peu à peu une vue d'ensemble et que, presque l'air de rien, on tient un meurtrier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
MahaDeeMahaDee   25 février 2017
C'est de loin le cadavre le mieux habillé qu'il m'ait été donné de voir : chaussures en cuir de veau au cousu trépointe, costume sur-mesure de Milan au prix excédent mon salaire mensuel, steinkerque négligemment nouée - et mouchoir assorti dépassant de la poche de costume.
Tout en lui est irréprochable, excepté son visage.
Ses restes sont éparpillés en demi-cercle sur le sol sableux. La pluie les a quelque peut lavés, le mélange de sang, de morceaux de cerveau et de lambeaux de chair forme une auréole rose autour de ses épaules.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
WitchbladeWitchblade   06 avril 2017
Tout expert en prédiction sait bien que le libre arbitre est une fiction. Les gens accomplissent plus de 95% de leurs actions inconsciemment, ils sont la plupart du temps branchés sur pilote automatique.
Commenter  J’apprécie          202
Videos de Tom Hillenbrand (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tom Hillenbrand
Avec Pierre Bordage, Olivier Paquet, Georges Panchard et Tom Hillenbrand
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2956 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre