AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782743640064
Éditeur : Payot et Rivages (07/06/2017)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Jim Chee et Bernadette Manuelito croyaient pouvoir profiter de leurs premières vraies vacances. Mais alors qu'ils sont tous deux à Monument Valley, Bernie doit retourner d'urgence dans sa famille à Shiprock, tandis que Chee est amené à prêter main-forte à la police locale sur le tournage d'un film: une femme appartenant à l'équipe semble avoir disparu. Bernie, quant à elle, persiste à penser que l'homme qu'elle a arrêté un soir sur une route désertique cache quelque... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Giraud_mm
  20 novembre 2018
Epoux "à la ville", les policiers Navajos Bernie Manuelito et Jim Chee partent en vacances à Monument Valley. Vacances de courte durée : Chee est mobilisé pour assurer la sécurité d'un tournage de film et Manuelito est rattrapée par ses soucis familiaux. le premier devra faire la part du vrai et du faux entre disparition, meurtre et détournement de fond. La seconde cherchera longtemps à comprendre pourquoi Miller, citoyen presque irréprochable mais protégé par le FBI, se comporte comme un coupable lors d'un banal contrôle routier. Deux enquêtes qui finiront, anecdotiquement car ce n'est pas le fond du roman, par se rejoindre.
Pas facile pour la fille de Tony Hillerman, d'écrire la suite des aventures de la police Navajo après la mort de son père. le premier opus, "la fille de femme-araignée" était plutôt bien réussi ; j'avais beaucoup aimé. Je trouve celui-ci, le deuxième, plus fade : les intrigues manquent de caractère et de rebondissements (un peu un héritage du père) et les personnages manquent de relief. En revanche, la culture Navajo me semble beaucoup plus présente, ce qui redonne de l'intérêt au texte.
Au final, un bon polar ethnologique, mais on sent que l'auteure peut faire encore mieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Cormorobin
  19 octobre 2018
Deuxième roman écrit par Anne Hillerman, qui a pris le relai de son père. C'est toujours un immense plaisir de retrouver les héros de ces romans, de leurs romans. Celui se passe pour partie vers Monument Valley, un tournage de film, au même endroit que les westerns de John Ford. C'est Jim qui s'y colle pendant que Bernadette, sa femme, essaie de découvrir ce que pouvait bien trimbaler l'homme qu'elle a arrêté dans sa voiture et qui a tenté de la soudoyer.
J'ai eu la chance de passer des vacances dans le secteur, à Flagstaff et de me promener, en famille, dans le coin. Soyons clair : c'est fabuleux ! Donc c'est que je cherche à retrouver, une certaine ambiance, dans ces livres. J'y parviens parfois.
Les romans sont pas mal, la fille a su reprendre l'esprit d'écriture de son père, et c'est déjà génial. Après, si on approfondit, c'est un peu lent, comme le pays navajo. Un peu tiré par les cheveux aussi (attention aux nattes et aux couettes).
Mais rien que pour passer quelques temps, par la pensée et par le rêve, en Arizona et dans le coin, c'est super.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Sharon
  05 août 2018
En lisant ce deuxième roman écrit par Anne Hillerman, j'ai eu l'impression qu'elle s'était un peu émancipée de l'oeuvre de son père. Non que Joe Leaphorn, Jimm Chee ou Bernie Manuelito ne soient pas là, non, mais Anne Hillerman a construit une intrigue qui s'est affranchie des enquêtes précédentes.
Affranchie ne veut pas dire incohérente. Joe Leaphorn, dans l'opus précédent, a été grièvement blessé et n'a pas complètement récupéré (dans un polar français, il serait très en forme en moins d'un mois. Vous avez dit irréaliste ?). Il aidera pourtant Jim Chee de son mieux, ce qui participe aussi à sa rééducation.
Oui, parce qu'il y aura une enquête, bien que Jim et Bernadette soient officiellement en vacances : elles seront de très courte durée. Jim se trouve ainsi confronté à une culture qui n'est pas du tout la sienne, celle du cinéma, puisqu'il devra assurer l'ordre et la sécurité lors du tournage, la police manque cruellement de personnel là aussi. La mise en scène est ainsi permanente, et tous les moyens sont bons pour attirer l'attention sur le tournage d'un film admirable (et rempli de zombies) et et sur sa vedette, que seule la petite soeur de Bernie connaît (de nom). Jim sera très occupé à faire respecter la loi, c'est beaucoup moins simple qu'il n'y paraît et nécessite beaucoup de ténacité.
La ténacité, il en faudra aussi pour Bernie qui, au cours d'une patrouille de routine, arrête un conducteur bien trop nerveux pour être honnête. Que cache-t-il exactement ? Comme pour le cinéma, les apparences peuvent être trompeuses.
Il est aussi des hommes qui ont de grands projets pour le territoire des Four Corners. Si Jim Chee a toujours fait tout pour vivre en harmonie avec la nature, d'autres pensent à l'écologie avec un grand E- et défigurer le paysage ne leur pose pas vraiment de problème. La grandiloquence et l'excès sont des traits assez fréquents des personnages secondaires des romans mettant en scène Jim Chee et Joe Leaphorn. Implicitement, il pose une question intéressante : même si les idées sont bonnes, tous les moyens sont-ils bons pour les défendre ?
J'espère que les deux romans suivants signés Anne Hillerman seront bientôt traduits en français.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
gloubik
  08 juillet 2017
Argh ! Encore une chronique difficile. En effet. Que dire d'un livre qu'on a trouvé bon sans tomber dans les phrases types habituelles ? Ou faire comme bien des blogueurs qui n'ont rien à dire sur un lire : le résumer ? Si ! Un petit détail : le flocage du dos est en train de se décoller. Embêtant pour un livre neuf. Et même pas pendant la lecture. Après. Alors qu'il est sagement posé sur mon bureau en attendant le moment de la chronique. Détail sans importance et qui ne dit rien du roman. :)
Voilà enfin traduit en français le second roman de la fille de Tonny Hillerman (1925 - 2008). Publié aux États-Unis en mai 2015, il sort en France en juin 2017. Je suppose donc que le prochain, Song of the lion ne sortira que dans deux ans.
Que dire de cet excellent roman sans rien révéler de l'histoire policière ? Déjà que joe Leaphorn en est quasiment absent, toujours en convalescence après l'agression dont il avait été victime dans l'épisode précédent. Un rôle plus important est donc donné au personnage de Bernie Manuelito qui mène sa petite enquête sans l'aide de son mari parti en renfort à « l'autre bout » des Four Corners. Ah ! Et voilà ! Ça recommence ! À vouloir vous dire l'importance de chacun des personnages et de ce qu'il vit, j'ai failli me lancer dans un résumé du roman. Horreur !
Donc. Reprenons notre calme. La mission de Jim dans la Monument Valley est l'occasion pour l'auteur de nous faire découvrir d'autres décors que les environs de Window Rock, le monde du cinéma hollywoodien et l'industrie du tourisme dans cette région des USA popularisée par les westerns de la grande époque. La partie consacrée à Bernie nous fait découvrir les problèmes de pauvreté, d'isolement ou d'alcoolisme des Navajos, mais aussi comment ce peuple s'inscrit dans le XXIe siècle avec ses problèmes de préservation de l'environnement ou de production d'énergie.
Anne Hillerman nous montre ici encore sa capacité à raconter des histoire policière dans l'univers des indiens navajo aussi bien que le faisait son défunt père.
En bref : Un roman à lire absolument.
Lien : http://livres.gloubik.info/s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
pchion
  13 août 2017
Après "fille de femme araignée" Anne Hillerman continue la saga créée par son père, Tony, en terre Navajo. Les aventures se recentrent sur le couple Jim Chee, Bernadette Manuelito. Joe Leaphorn, gravement blessé dans le précédent opus, reste sur la touche mais amorce son retour. Anne Hillerman exploite avec intelligence et habileté l'oeuvre de son père. Traditions ancestrales, vie personnelle des héros, contradictions entre les systèmes de valeur, thématique privilégiée de Tony, occupent toujours une large place dans les romans. La trame de l'histoire contée dans ce volume me parait un peu plus lâche, moins palpitante que dans d'autres volumes de la série. On peut se demander, dans ce cas, si l'intrigue n'est pas qu'un prétexte à décrire la vie du jeune couple de policiers navajos, toujours aussi attachants. Bref, peut-être pas le meilleur volume de la série, sûrement pas le plus palpitant, mais, pour le lecteur, le plaisir de retrouver une certaine ambiance et des personnages intéressants. du travail bien fait... Peut-être que le retour, plus ou moins annoncé, de Leaphorn, mettra un peu plus de sel dans la préparation, qui, malgré cette critique, est savoureuse à déguster.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
CormorobinCormorobin   08 octobre 2018
La ville se trouve à plus de deux mille mètres d'altitude, c'est un nœud ferroviaire situé sur le rebord du plateau du Colorado où il fait froid en hiver. Ce que Flagstaff a de mieux, c'est la vue que la ville offre sur les monts San Francisco, Dook'o'osliid, où vivent certains membres du Peuple Sacré : Dieu-qui-parle, Fils Maïs Blanc et Fille Maïs Jaune. Les Hopis considèrent eux aussi ces montagnes comme sacrées, l'endroit où résident leurs kachinas entre juillet et le solstice d'hiver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CormorobinCormorobin   11 octobre 2018
Elle le regarda se rasseoir à son bureau. Les policiers de sexe masculins n'étaient pas obligés de faire face aux complications liées à leur mère. C'étaient leurs sœurs et leurs tantes, peut-être même leurs femmes, qui s'en occupaient.
Commenter  J’apprécie          60
CormorobinCormorobin   14 octobre 2018
Ce sont ces gens de cinéma qui ont fait ça. Ils causent beaucoup de problèmes. Ils font du bruit à longueur de nuit, effraient les troupeaux, ont une mauvaise influence sur les enfants.
Commenter  J’apprécie          70
fannyvincentfannyvincent   22 décembre 2017
Chee attendit de savoir ce que Bahe allait ajouter. Dans la tradition navajo, si quelque chose est important, on le mentionne à quatre reprises.
Commenter  J’apprécie          90
CormorobinCormorobin   13 octobre 2018
Le gentleman à la peau claire et aux cheveux coupés au ras du crane appartenait à cette catégorie de gens qu'elle ne rencontrait que contrainte et forcée, quand elle représentait le service lors d'une réunion dans un lieu d'apparat.
Commenter  J’apprécie          50

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2013 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre