AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jane Fillion (Traducteur)
EAN : 9782070406531
250 pages
Éditeur : Gallimard (23/10/1998)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 49 notes)
Résumé :

Cette Cadillac-là semblait faite d'or massif, sauf le toit, tendu d'un fin tissu brillant. Elle vaguait sur la chaussée comme un paquebot de rêve, illuminant sur son passage la rue tout entière. Au volant, Davy Crockett, avec son bonnet de fourrure, et, à côté de lui, la reine de Saba en personne.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Giraud_mm
  11 février 2020
Roman Hill, accompagné de de sa compagne et de M. Baron, le vendeur, teste la toute nouvelle Cadillac qu'il vient d'acquérir. Un moment d'inattention, et il renverse une vieille femme qui traversait la rue, et ne s'arrête pas. Juste derrière survient une Buick avec trois hommes habillés en policiers à son bord. Ils interceptent la Cadillac, la vident de ses occupants et volent la voiture.
Quelques instants plus tard, une fusillade éclate devant un bar faisant deux morts et un blessé, l'homme politique Casper Holmes, qui s'est en outre fait voler les cinquante mille dollars que son parti venait de lui remettre pour lancer sa campagne électorale.
Les policiers Johnson, dit Ed Cercueil, et Jones, dit Fossoyeur, entrent alors en scène et ne mettent pas longtemps à découvrir que les auteurs de la fusillade sont les trois faux policiers. Il leur faudra quelques jours pour démêler tous les fils de cet imbroglio et remonter jusqu'aux coupables.
On ne présente plus les deux policiers héros de Chester Himes, mélanges détonnant de tendresse et de violence. L'intrigue tourne ici autour de Casper Holmes, politicien très influent à Harlem, au comportement bien étrange pour une victime.
On retrouve dans ce roman toute la gouaille de l'auteur, qu'il utilise pour décrire un Harlem haut en couleurs et pour dénoncer tout autant les violences faites aux afro-américains que celles qu'ils s'infligent entre eux.
L'intrigue est menée à un rythme fou dans les rues enneigées de New York, laissant de nombreux cadavres sur les trottoirs. Himes multiplie les scènes improbables.
C'est le cinquième roman de la série, et ce n'est certainement pas le meilleur. J'ai trouvé l'écriture moins vive que dans les précédents, multipliant les incohérences. L'auteur s'est certainement fait plaisir, mais il nous a un peu perdu en chemin...
Lien : http://michelgiraud.fr/2020/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
rotko
  11 juillet 2015

Harlem et ses embrouilles !
Ah ! le bel incipit ! voila un polar qui démarre sur les chapeaux de roues !
Quant à la poursuite du motard dans Harlem par Ed Cercueil et Fossoyeur Jones, c'est un bijou, tellement ça décoiffe.
L'intrigue est menée à un train d'enfer, elle s'emballe, et les "chutes" valent le déplacement.
A qui se fier ? telle religieuse est un dealer, un travesti, mère maquerelle à ses heures, et "indic" à temps partiel. Chacun y va de sa combine. "Entourloupe à tous les étages". Même les graffiti sont à double entente.
Conclusion : Chester Himes est capable de tout. C'est un vrai écrivain, aux multiples accents. Il a signé avec "imbroglio negro" un polar inspiré.
Commenter  J’apprécie          60
polarKP
  07 février 2014
Imbroglio negro est un polar de Chester Himes, relatant une fois de plus les aventures des deux inspecteurs noirs les plus célèbres du roman policier : Fossoyeur Jones et Ed Cercueil.
Rien que le titre du polar est un choc psychologique et culturel, et attise la curiosité, tant il est extrêmement rare de lire des polars relatant les histoires de policiers noirs.
Le style d'écriture dans Imbroglio negro ne change pas, c'est du pur Chester Himes, avec ses métaphores jouissives, son parlé vrai et sa vulgarité si caractéristique qui serait capable d'heurter la susceptibilité de quelques uns. Un régal à lire.
Néanmoins, ce merveilleux début de tableau peint par de l'encre noire déçoit vite, tant l'incompréhension de l'histoire saute aux yeux comme une grosse tâche noire sur une chemise blanche. Une confusion naîtra rapidement dans votre lecture, même si vous êtes attentif, car certains points de l'histoire d'Imbroglio negro, ont été mal développés, tout simplement. Ce qui nuira par la suite à la compréhension de l'histoire. Dommage.
Polar de qualité moyenne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
medsine
  30 janvier 2012
Cinquième opus de la série "Cercueil et Fossoyeur".Le jour de la marmotte, les deux flics New-New-yorkais sont pris dans la glace. Toute la ville est blanche sous la neige, mais ce n'est qu'une apparence. Car si Harlem est recouvert d'un épais manteau neigeux, le bouquin est encore plus noir que d'habitude.Dans les rues verglacées, les motards se font décapiter, les clodos transpercent le crane des détectives d'un coup de poignard et des politiciens verreux se font mitrailler. Les marins sont les pommes de service et "la confrérie des pédés" est de tous les coups fumeux.Pour couronner le tout, Fossoyeur Jones et Ed Cercueil sont nés trop tôt. Ils galèrent toutes les dix minutes pour trouver un bar ou un poste de police de quartier dès qu'ils ont besoin de passer un coup de fil. On n'est après tout qu'en 1960. Sale époque.
Commenter  J’apprécie          30
lehibook
  03 décembre 2019
Harlem années soixante , nuit glaciale, une Cadillac d'or massif, Davy Crockett au volant , à côté de lui la Reine de Saba et un prestidigitateur mondain , une vieille dame écrabouillée … Sacré début non ? Et la suite est du même tonneau , trafics , massacres , travelos , vrais , pédés , fausses vierges (merci Jacky) . le duo Cercueil et Fossoyeur auront fort à faire . Pas vraiment d'intrigue claire mais une ambiance , Himes quoi !
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
LindaB2ALindaB2A   25 juin 2012
Comment vit-il ce qui se passa ensuite? Il faisait nuit noire; la vieille était vêtue de noire et la voiture était noire. Et pourtant, rien ne lui échappa.
Il vit la vieille voler dans les airs, bras et jambes étendus. Avec ses hardes noires flottant dans le vent, on aurait dit une énorme chauve-souris, un vampire gorgé de sang humain mû par un moteur à réaction. Elle partit en vol plané vers la gauche; la voiture fila toujours tout droit et la chevelure argentée de la veille s'envola vers la droite comme un pigeon qui regagne son pigeonnier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lehibooklehibook   03 décembre 2019
-Oui des vrais cheveux de nègre, renchérit le flic e patrouille.
-Si tu emploies encore une seule fois ce mot-là , je te fais avaler tes dents ,dit Ed Cercueil
-ça ,c'est à voir...riposta le flic,mais il n'eut pas le temps d'en dire plus long.
Ed Cercueil lui balança son poing gauche dans l'estomac et le cueillit du droit sous le menton.Le flic se cassa en deux ,la tête entre les genoux.
Personne ne broncha.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pit31pit31   03 avril 2020
Le mécano en eut un coup au cœur. Bon dieu ! cette tête-là, il connaissait que ça. Mais ce n'était pas possible que Sassafras, sa Sassafras, se balade en pleine nuit dans une Cad flambant neuve avec deux mecs qu'il ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam. Son regard se porta vivement sur le troisième type qui, avec son feutre noir, son foulard de soie blanche et son mince collier de barbe avait tout du prestidigitateur mondain.
Baignés dans cette lueur bleuâtre, ils avaient quelque chose d'irréel, même pour un gars de Harlem, par une nuit de Chandeleur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LindaB2ALindaB2A   25 juin 2012
Dieu sait s'il avait besoin de fric. Cette petite garce qu'il avait dans la peau, elle avait assez répété qu'il fallait lui graisser ses rouages. Elle avait pas dit "rouages", mais c'était du pareil au même. Le fric, c'est le lubrifiant de l'amour.
Commenter  J’apprécie          20
archi41archi41   25 mars 2018
Si l'on est sur le chemin de l'église, on met bien dix minutes à pied, mais si votre vieille vous poursuit en brandissant un rasoir, on peut faire le trajet en deux minutes et demie.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Chester Himes (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chester Himes
“Cercle Polar” est confiné, mais il en faudrait plus à nos deux critiques pour les empêcher de vous présenter le meilleur des romans noirs du moment. Au programme : "Temps noirs" de Thomas Mullen qui nous emmène sur les traces de flics noirs à Atlanta en 1950. 
"Temps noirs" de Thomas Mullen. Formidable série en devenir. La vie mouvementée des premiers policiers noirs à Atlanta dans les années 1950. Chronique à la fois policière, quotidienne et politique, subtilement incarnée. Après Darktown qui reparaît en poche, voici Temps noirs. Mêmes personnages, mêmes qualités, sens du détail, humanité du regard. Et l'occasion de lire ou de relire les grands prédécesseurs de Thomas Mullen, à commencer par Chester Himes. Les livres sont le meilleur remède au confinement !
Traduit de l'américain par Anne-Marie Carrière, éd. Rivages/Noir. Disponible en version numérique : https://vitrine.edenlivres.fr/resources/9782743649890
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les titres des romans de Chester Himes

Quel est le titre correct ?

La Reine de la nuit
La Reine de glace
La Reine des neiges
La Reine des pommes

11 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Chester HimesCréer un quiz sur ce livre