AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2869161077
Éditeur : André Dimanche (17/11/1999)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Paris, au début des années cinquante, est un havre de tolérance. Du moins en apparence. Beaucoup d'intellectuels noirs ont trouvé refuge dans cette ville qui leur semble être un lieu de liberté. Ils sont journalistes ou écrivains. Certains d'entre eux, issus de la classe moyenne, sont oisifs. Ils fréquentent, sans problème visible, des femmes blanches. C'est ainsi que sur le bateau le menant en Europe, via la France, Scott Hamilton fait la connaissance d'Elizabeth H... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
rotko
  08 septembre 2017
Une affaire de viol (Rive noire, André Dimanche éditeur).
On voit tout de suite la thématique raciale, et si le thème n'était pas si grave (la réalité américaine s'en ressent encore !), on s'amuserait des commentaires des journaux :
Citation :
La presse américaine fit remarquer que cette affaire devrait servir de leçon aux noirs américains qui allaient vivre en Europe ; elle leur conseillait de rentrer aux Etats-Unis, où se trouvaient leurs véritables amis.
La presse soviétique stigmatisa le procès, comme un exemple frappant de la façon dont on violait les droits de l'homme dans la société capitaliste […].etc.
Vient ensuite un écrivain noir américain qui entreprend une enquête personnelle :
Après la sentence, l'enquête est reprise à titre personnel par un romancier Noir américain, marié à une Blanche, et sa stratégie est originale :
Citation :
« Roger Garrison espérait prouver que le destin personnel de tous les Noirs vivant dans une société régie par les Blancs était favorisé (ou contrecarré) dans le dessein délibéré de maintenir et de renforcer la thèse de l'infériorité de la race noire.
On ne pouvait juger de l'importance réelle des noirs, quelles que fussent leurs activités, par ce qu'ils avaient accompli, mais seulement par ce qu'on leur avait permis d'accomplir.
Dans tous les cas, l'importance que l'on voulait bien leur reconnaître accréditait toujours la thèse de l'infériorité raciale. Les vertus des Noirs n'étaient jamais déterminées par la nature réelle des mobiles de leurs actes mais par l'interprétation donnée à leurs mobiles pour les besoins de la cause raciste.
Enfin leurs vices n'étaient jamais situés dans la perspective du Bien et du Mal, mais seulement perçus comme une illustration du jugement que les Blancs portaient sur les Noirs. »
On voit dans cet enquêteur, le romancier noir Roger Garrison, un double de Chester Himes, mais ce dernier regarde par-dessus l'épaule de l‘enquêteur, ce qui donne de la profondeur à la perspective du roman.
- D'où un regard nouveau et pertinent sur chacun des accusés, son itinéraire et sa personnalité,
- un autre regard sur les différentes récupérations dont Roger Garrison est l'objet,
- et l'établissement de cette vérité :
Citation :
« le poids des préjugés raciaux américains écrase également l'homme noir et la femme blanche. »
Bilan pour Chester Himes : on admire l'acuité du regard de l'analyste, mais aussi l'attitude intellectuelle capable de saisir le racisme dans sa complexité ;
Chester Himes frappe fort avec ce court récit, tant au niveau de l'ingéniosité d'une histoire policière, que dans le démontage des préjugés admis tous azimuts !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
marie-ded
  01 août 2015

Paris, au début des années cinquante, est un havre de tolérance. du moins en apparence. Beaucoup d'intellectuels noirs ont trouvé refuge dans cette ville qui leur semble être un lieu de liberté. Ils sont journalistes ou écrivains. Certains d'entre eux, issus de la classe moyenne, sont oisifs. Ils fréquentent, sans problème visible, des femmes blanches. C'est ainsi que sur le bateau le menant en Europe, via la France, Scott Hamilton fait la connaissance d'Elizabeth Hancock, une Américaine blanche de la bonne société, récemment divorcée d'un dentiste belge. C'est le coup de foudre, que les aléas de la vie se chargeront de déliter. Quelques années plus tard, après une passion houleuse, Elizabeth est retrouvée morte dans la chambre d'un hôtel parisien. Sur les lieux, se trouvaient Scott avec trois amis noirs. L'autopsie indique que la victime avait ingurgité un puissant aphrodisiaque, connu sous le nom de poudre de cantharide. Les analyses révélant plusieurs rapports sexuels, ses vêtements déchirés et les nombreuses ecchymoses, démontrent formellement qu'il y a eu viol, puis meurtre.
Ce court roman de Chester Himes, à l'inverse d'autres ouvrages, dissèque ce fait divers de façon clinique, presque chirurgicale, L'auteur démontre que Blancs ou Noirs subissent les effets pervers du racisme. Mais s'ils sont victimes, ils n'en demeurent pas moins coupables du "crime suprême de l'humanité : l'inhumanité de l'homme envers l'homme". Une oeuvre puissante. --Claude Mesplède
Mon avis
Un récit passionnant. En peu de pages, Chester Himes dissèque « l'affaire » avec brio.
Il met en exergue tout ce que l'homme blanc ou noir peut avoir de culture, de sensibilité mais aussi de rancunes, de honte de ses racines pour certains, l'éducation rigide pour d'autres.
La conclusion pour moi, après la fermeture du livre et que d'une part il ne faut jamais juger sur les apparences et d'autre part, que dans chaque homme il y a une lâcheté sous-jacente et qui ressort dans des situations dramatiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cvd64
  02 mars 2018
on pourrait titrer ce livre sociologie d'un crime, quand les cultures s'affrontent chacun devrait raison gardée mais c'est toujours difficile de faire la part des choses quand on a des à-prioris
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
cvd64cvd64   02 mars 2018
Au cours de son enquête, Roger ne cherchait pas à prouver l'innocence des condamnés.
qu'ils fussent innocents ou coupables n'avait rien à voir avec leur condamnation. Ils avaient été condamnés à seule fin de démontrer que la race noire était une race inférieure, et il se proposait de démontrer que les quatre Noirs condamnés n'étaient absolument pas des êtres inférieurs.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Chester Himes (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chester Himes
CHESTER HIMES.
autres livres classés : faits diversVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les titres des romans de Chester Himes

Quel est le titre correct ?

La Reine de la nuit
La Reine de glace
La Reine des neiges
La Reine des pommes

11 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Chester HimesCréer un quiz sur ce livre