AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2748526082
Éditeur : Syros (22/08/2019)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Quatre ados en cavale, en quête de leur part d'humanité.

À la moindre émotion, la petite sœur d'Esteban est en danger : elle vit avec un cœur artificiel bas de gamme. En 2030, le marché propose pourtant des organes performants et sûrs, fabriqués par la société Organic... encore faut-il pouvoir se les payer.
Désespéré, Esteban kidnappe Leila, une jeune fille célèbre car " artificielle " à 96 %, ainsi que Noah, le riche héritier d'Organic. Le dea... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Lunartic
  08 août 2019
Coucou les petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique d'un roman qui m'intriguait tout particulièrement parce qu'il traite des progrès colossaux de la robotique et de l'empiètement de plus en plus conséquent des nouvelles technologies sur nos vies privées et professionnelles, ainsi que sur nos sentiments les plus intenses et convaincus. La critique littéraire du jour sera donc consacrée à Ce qui fait battre nos coeurs et je remercie pour cela infiniment les éditions Syros. Un immense merci en effet pour ce très bel envoi en avant-première qui m'a permis de retrouver la si merveilleuse plume de Florence Hinckel dans un genre radicalement différent de celui par lequel j'avais pu la découvrir auparavant et je n'ai pour ainsi dire pas été déçue ! Sur ce, direction l'année 2030, on fait un bond dans le temps de dix ans en avant pour que je puisse vous donner mon opinion sur ce livre très spécial !
Pour commencer, ce qui me frappe instantanément quand je repense à ce roman en écrivant ces lignes, c'est le fait incontestable à mes yeux qu'il soit extrêmement complet : il s'agit là d'un authentique mélange d'action, de science-fiction, d'aventure, de mystère, de premiers émois adolescents, le tout en dénonçant habilement les inégalités sociales qui mettent notre pays, et par extension le monde entier, à feu et à sang de nos jours (et d'une certaine façon depuis belle lurette si on y réfléchit bien...). L'histoire a beau se passer dans un futur hyper-connecté où les êtres humains ont littéralement la technologie dans la peau, la plupart de ses aspects nous parlent énormément. On ne peut que s'identifier à cette société en perte d'identité et d'harmonie, de cohésion, qui ne sait plus vraiment où elle va ni quelle est la limite de sa cupidité et de son ambition. En tant que lecteurs, nous sommes à proprement parler à l'orée de cet avenir sérieusement high-tech sur les bords mais tout à fait rétrograde en terme d'égalitarisme, de protection des individus, peu importe leur sexe, leur âge et leur classe sociale ou ethnique, et surtout en matière de justice. L'autrice pointe du doigt tous les travers de notre monde actuel, tous ces rouages mal huilés et imbriqués qui l'empêchent de tourner rond avec un brio qui force l'admiration. Sans forcément prendre de parti et sans se permettre d'émettre un quelconque jugement, elle parvient à parfaitement nous dépeindre tels que nous sommes à l'heure où je vous rédige cette chronique, à savoir acculés, sans réel issue de secours vers laquelle se diriger et contraints pour le cas de beaucoup de minorités ou de marginaux isolés à faire des choix difficiles pour se faire enfin entendre. En clair, j'ai trouvé ce roman tout bonnement effrayant et je dirais même glaçant parce que ce qui y est décrit est tout ce qu'il y a de plus plausible et envisageable dans les années à venir. En réalité, le compte à rebours a déjà commencé. Certes, Florence Hinckel nous fait vivre tout cela comme si l'on avait les yeux rivés sur un palpitant film d'anticipation/thriller (par ailleurs, j'adorerais voir une adaptation de Ce qui fait battre nos coeurs sur grand ou petit écran - voilà, le message est passé !) mais le contenu de son roman est in fine palpable et assurément concevable. On patauge déjà dans la semoule, on s'y est jetés dedans pieds et poings liés. Ce livre nous fait juste ouvrir grand les mirettes à la manière d'un bon coup d'eau froide qu'on se balancerait à la figure et c'est aussi douloureux que particulièrement appréciable et salvateur. J'ai également adoré le fait que l'autrice nous invite vivement à faire travailler nos méninges et à se poser un tas de questions sur des thématiques qui nous touchent ou envers lesquelles on devrait se sentir directement concernés.
Pour ce qui est des personnages, j'ai trouvé les membres de notre quatuor principal de choc extrêmement attachants, charismatiques et courageux. J'ai su me retrouver en chacun d'entre d'eux, que ce soit en la détresse, l'abnégation et la passion naturelle pour la littérature classique de l'adorable Esteban ; en le cran, la détermination, la vulnérabilité à fleur de peau de la magnifique et ingénieuse Maria ; en l'assurance et le magnétisme énigmatique mais irrésistible de Noah ou encore en l'innocence, la douceur et le besoin irrépressible de vivre des expériences et de tout simplement ressentir profondément les choses de Leila. Les rapprochements entre les uns et les autres furent peut-être un peu trop précipités à mon goût mais au fur et à mesure que chacun de nos quatre protagonistes se dévoile, au cours d'une nuit qui semble interminable et parfaite pour laisser sortir toute sa rage et sa tristesse, on éprouve nous aussi comme ils l'ont ressenti toute leur jeune vie durant ce désir inassouvi et ardent d'agir, d'être l'acteur de sa propre vie, d'embrasser sa véritable nature et d'aller au-delà des interdits. C'est comme si nous avions vécu nous aussi jusqu'à présent en apnée, dans l'angoisse et la frustration la plus insoutenable, comme si nos coeurs battaient à l'unisson au rythme des leurs, et c'est là que le si joli titre du roman prend véritablement tout son sens d'après moi. Je dirais que cette intrigue résolument haletante et éprouvante que Florence Hinckel nous fait vivre, c'est comme un tambour qui réveillerait petit à petit, au fil des ahurissants événements qui se déroulent au cours du livre, la vie et l'humanité qui somnolent en nous. Voilà comment résumer au mieux ce livre sans rien vous en dire de trop compromettant avant la sortie officielle le 22 août - encore un peu de patience, vous verrez qu'elle sera dûment récompensée le Jour J !
Pour conclure, je dirais qu'une fois de plus, l'indéniable talent de Florence Hinckel pour nous raconter des histoires bouleversantes qui nous laissent sans voix se fait fortement ressentir. Cette dernière n'a plus rien à nous prouver en matière d'histoires extrêmement bien ficelées aux enjeux essentiels et traités en profondeur bien il faut et de personnages à fleur de peau, indubitablement inspirants qui nous émeuvent dans leur fragilité et nous éblouissent dans leur faiblesse qu'ils transforment au fil de l'histoire en véritable force. Qui plus est, ce n'est pas pour vous faire saliver et vivre une torture de tous les instants en attendant la sortie du livre, mais son dénouement final m'a TOTALEMENT prise de court. Très honnêtement, je m'imaginais tout sauf ça, et bizarrement (vous comprendrez le choix de cet adverbe en lisant ce roman), cela m'en a fait aimer le roman que d'autant plus. Sur ces paroles tout ce qu'il y a de plus sadiques et injustes pour vous, mes chers visiteurs, j'achève cette chronique qui, je l'espère sincèrement, vous aura donné envie de vous procurer ce formidable (ce n'est probablement pas le meilleur adjectif pour le désigner au vu de tout ce que celui-ci nous fait endurer) roman et je remercie encore une fois les éditions Syros pour leur gentillesse et générosité ! En clair : un titre YA juste palpitant et inoubliable à lire absolument ! COUP DE COeUR ♥
Lien : https://lunartic.skyrock.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Jangelis
  21 août 2019
Un sujet extrêmement intéressant, et qui pose beaucoup de (bonnes) questions.
Un roman à plusieurs voix, à la fois aventure, suspens, angoisse, amitié (ou pas !), dystopie, et questions sur un futur qu'on sent tout proche.
J'ai eu au départ un peu de mal à y entrer, car je l'ai hélas lu à un moment d'autant plus difficile pour moi qu'il faisait écho curieusement à notre actuelle situation ; mais très vite, je n'ai plus pu le lâcher, et il m'a beaucoup fait réfléchir, tout en étant d'une lecture prenante.
2030. La petite soeur d'Esteban vit avec un coeur artificiel. Mais hélas, leurs moyens financiers ne permettent de lui offrir qu'un coeur bas de gamme, le coeur niveau "sécurité sociale". Et même si on leur assure que c'est bien suffisant, après une alerte de trop, Esteban ne trouve plus d'autre solution pour aider sa soeur que d'enlever Leïla, connue parce qu'elle est quasiment toute artificielle, une maladie la privant de ses organes naturels.
Et le voilà en cavale, avec Leïla et deux autres jeunes gens sur lesquels ils ne comptaient pas forcément, et qui ne sont pas n'importe qui.
Il veut, avant de relâcher ses otages, obtenir l'assurance d'un coeur de qualité pour sa soeur, mais ce n'est pas si évident.
Le voilà devenu célèbre, on se passionne pour sa cavale, beaucoup le soutiennent, mais rien n'est simple.
Et la tension monte au fil des pages. jusqu'à un dénouement impressionnant.
J'ai aimé ce roman, moi qui lit difficilement la science-fiction, au-delà de ses questionnements, aussi parce que c'est une très belle histoire avec des situations et des personnages très proches de nous, des adolescents, des amitiés et des inimitiés, un dangereux road-trip sous l'oeil des médias. Ce serait presque la vie de jeunes d'aujourd'hui ; avec un petit quelque chose en plus.
Et avec ces personnages auxquels on s'attache rapidement, Florence Hinckel continue à nous faire découvrir ce que pourrait être le futur proche. Des romans chaleureux, passionnants, tout en nuances, et qui posent des cas de conscience. Car ici, même si on est forcément du côté de ceux qui défendent les plus pauvres, difficile de trancher sur les questions profondes, Intelligence Artificielle, réparer ou augmenter, jusqu'où peut-on aller pour se maintenir en bonne santé ...
On ressort de là un peu "sonné". Quel avenir va-t-on laisser à nos (petits)-enfants ?
Un roman indispensable, facile et agréable à lire, mais qu'on n'oubliera pas de sitôt tant il nous remue et nous met au coeur du problème.
De coeur d'ailleurs, il en est beaucoup question : non seulement de celui espéré pour Sofia, mais aussi de toutes les expressions autour du mot Coeur.
Lien : https://livresjeunessejangel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
vislisreve
  05 novembre 2019
Tout d'abord, j'ai retrouvé avec plaisir la plume de Florence Hinckel que j'avais découverte avec la Saga U4. Ce roman est encore une fois très bon mais surtout addictif ! L'histoire est bien ficelée, avec pas mal de rebondissements et de suspenses. Difficile de lacher ce roman, on veut toujours savoir comment cela va se passer par la suite. L'alternance des points de vue est aussi une bonne idée. Cela permet de connaitre les ressentis des différents personnages mais aussi de dynamiser l'histoire. Les personnages notamment Esteban, Leïla et Maria sont ultra touchants, chacun de leur façon. On ne peut pas faire autrement que s'attacher à eux.
Ce roman fait réfléchir sur plusieurs thèmes : la médecine à deux vitesses, la bioéthique, la place de l'intelligence articficielle et de toute cette technologie, ...
La fin est juste totalement glaçante, je m'attendais pas du tout à ça 😱.
En bref, j'ai beaucoup aimé ce roman, je vous le recommande vivement surtout si vous aimez les dystopies ou que ses sujets vous intéressent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ramettes
  21 août 2019
Florence Hinckel nous propose pour cette rentrée littéraire 2019 un roman fort qui met les nerfs à rude épreuve. Action et réflexion, tout plutôt que ce laisser aller au fatalisme des dérives médicales et financières. Une dystopie jeunesse que les adultes devraient lire pour réveiller les consciences. Car demain commence aujourd'hui.
C'est un roman choral, à chaque chapitre on change de narrateur à la première personne, son nom permet au lecteur de savoir qui s'exprime même si on identifie chaque intervenant par son contenu. C'est important car cela permet de suivre les émotions et les réflexions de plusieurs personnages. Tout le monde ne prend pas la parole.
Nous avons à faire à des adolescents avec des fêlures, des souffrances, et chacun sa particularité. Chacun évolue dans un milieu familial différent et aucun n'a la solution aux questionnements de ces jeunes. On va s'attacher à plusieurs personnages qu'on va voir évoluer au fur et à mesure qu'ils vont vivre des chocs.
On se dit qu'ils se sont mis dans une situation qui ne peut que mal finir, si le gouvernement cède c'est la porte ouverte à tout et s'il refuse il y a le risque d'une révolte… je vous assure que je n'ai pas deviné comment l'autrice aller achever son roman. On dévore les 400 pages pour découvrir ses choix.
Avec Florence Hinckel on ne fait pas dans la facilité. Elle argumente, étaye tout ce qu'elle avance. En fin de volume des notes permettent de se référé à certaines sources. Elle propose des pistes de réflexion sur l'éthique en mettant les personnages en situation, face à des groupes différents, c'est très concret. Elle soulève aussi les questions financières qui ne sont qu'une facette du problème.
L'IA, l'homme augmenté, l'eugénisme, les nouvelles technologies ce sont des sujets d'actualité, des sujets de réflexion et de recherches dont le grand public ne voit que la partie immergée. J'ai trouvé très intéressant de voir différents points de vue sur le sujet et ce qui en découle. Humanisme, transhumanisme, deshumanisme, féminisme, il ne faut pas perdre de vue l'être Humain dans tout son ensemble, l'esprit, le coeur et l'âme.
Qui dit réseaux sociaux dit communication et diffusion d'infos sans recul. C'est l'actualité à chaud, les réactions qui vont dans tous les sens et plutôt vers les extrêmes et les excès. Les effets de groupe, les manipulations, l'instrumentalisation font monter encore plus la pression. Ce roman parle aussi d'intimité bafouée, de sphère privé jetée en pâture sur les réseaux sociaux, sans filtre, omniprésence de l'image hors de contrôle…
Le rythme effréné, l'accélération des événements, la perte de contrôle de la situation, Esteban n'avait rien anticipé, il a agit sous le coup de l'émotion. le road trip contribue aussi à être dans l'action et le mouvement, heureusement ils vont avoir des petites pauses pour reprendre leur souffle et réfléchir.
Nous sommes dans un roman jeunesse, on retrouve des sujets qui intéressent les ados, l’amitié, les premiers émois amoureux, la quête de son identité sexuelle. Ce qui vient compliquer les choses.
La couverture du livre et le titre sont à l'unisson. Comme les 65 expressions avec coeur répertoriées par Esteban le littéraire qui nous les distille petit à petit comme des battements de coeur. Mon premier coup de coeur de la rentrée littéraire jeunesse.
C’est un roman qui entre dans ligne éditoriale de chez Syros qui propose des romans qui font réfléchir les jeunes lecteurs à des questions sociétales actuelles.
J'arrête là pour vous laisser découvrir la kyrielle de rebondissements et sujets de réflexion qui tiennent en haleine le lecteur.
Je remercie les éditions Syros de leur confiance.

Lien : http://ramettes.canalblog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Milie_Baker
  05 août 2019
Un bon roman qui parle de l'évolution de la médecine, de la technologie et de la greffe.
En 2030, presque tous les organes humains peuvent être remplacés par des versions améliorées en cas de maladie ou juste si on veut des poumons plus jeunes par exemple. Mais ces opérations un coût et elles ne sont pas accessibles à tout le monde.
Esteban veut que cela change et que l'État permette à sa petite soeur d'obtenir une greffe de coeur gratuitement, afin de lui sauver la vie.
Dans un moment de folie, il kidnappe Leila, une jeune fille qui est 95% artificielle dû à une maladie et Noah, le fils héritier de l'empire Organic : la société qui fournit les organes aux patients.
Maria, une jeune fille qui s'est elle-même améliorée sa prothèse du bras, s'ajoute à l'histoire.
Alors que les 4 adolescents ont tous un passé et une façon de voir la vie très différente, ils vont vite se rendre compte qu'ils veulent se battre pour la même chose : la liberté et le choix !
C'est un roman très un intéressant par tous les problèmes qu'il soulève. L'accès aux soins, les greffes, les évolutions technologiques avec ce qu'elles peuvent apporter de mieux et ce qu'elles peuvent apporter de pire.
Le questionnement qui se fait entre les 4 adolescents est extrêmement intéressant et les kidnappeurs et kidnappés vont finir par réfléchir ensemble afin d'arriver à la meilleure solution pour tout le monde.
Ce que je déplore juste, ce sont les choix scénaristiques que l'autrice a fait, je pense, sous prétexte que c'est un roman à destination pour adolescent.
Entre autres les passages un peu larmoyant et les histoires d'amour qui n'apportent rien à l'intrigue et à la construction du récit.
Je le recommande tout de même, car il est très intéressant et poignant, "Ce qui fait battre nos coeurs" ouvre une véritable réflexion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
vislisrevevislisreve   05 novembre 2019
La couverture maladie universelle ne peut prendre en charge que des coeurs de base, peu performants. Ou plutôt qui étaient peut-être performants à leur débuts,mais Dieu sait dans combien de corps ils auront séjourné avant ?
Commenter  J’apprécie          00
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   24 septembre 2019
Dans ton milieu, les hommes dans la force de l'âge meurent d'overdose, ou d'accident dans des voitures de sport rutilantes... Ils crèvent après s'être bien éclatés. Ils crèvent de trop de plaisir, en fait, ces cons-là ! Mais dans mon milieu à moi, les hommes crèvent de trop de chagrin, de trop d'efforts, de trop d'amertume, de trop de désespoir et de trop de travail...
Commenter  J’apprécie          00
JangelisJangelis   19 août 2019
- Mais tu fais comment pour t'évader, t'émouvoir, faire battre ton coeur, tout ça ?
[...]
- La littérature, t'as déjà entendu parler ? L'évasion par la lecture, ça ne te dit rien ? Je lis des romans.
Commenter  J’apprécie          00
JangelisJangelis   19 août 2019
Une émotion ne peut pas être transmise, elle ne peut qu'être vécue pour être apprise et comprise.
Commenter  J’apprécie          10
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   24 septembre 2019
Je vois en toi tout le mystère de l'âme humaine. Tu es la preuve vivante que l'âme est dissociable du corps. Tu as un corps en grande partie artificiel et pourtant ton âme est intacte...
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Florence Hinckel (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Florence Hinckel
Présentation de "Nos éclats de miroir" de Florence Hinckel.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





.. ..