AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2748521242
Éditeur : Syros (09/06/2016)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 124 notes)
Résumé :
Marseille, le 12 août à 15 heures. La police vient arrêter Thomas Codislo, treize ans, de façon préventive. Le logiciel Traces, capable de prévoir les comportements criminels, est formel : l’adolescent va commettre un meurtre. Paniqué, Thomas parvient à s’enfuir. La traque commence. Comment pourra-t-il prouver son innocence ?


Thomas Codislo à 13ans.LE logiciel Traces annonce que Thomas va commettre un crime.Puis le 15 août
à12h00 ,la... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (145) Voir plus Ajouter une critique
TheWind
  16 février 2018
Imaginez qu'un jour on puisse mettre en application un logiciel de police qui vous suive à la trace durant toute votre vie...De vous, on retiendra tout : les premiers échecs scolaires, les problèmes de comportement, les antécédents familiaux, et bien sûr les sites internet que vous avez l'habitude de visiter.
L'horreur, quoi...
C'est ce qu' a imaginé Florence Hinckel dans ce bref roman d'anticipation pour la jeunesse.
Nous sommes à Marseille et le logiciel Traces a détecté un gamin de 13 ans, Thomas Codislo, comme futur criminel. Dès lors, Thomas fuit la police à ses trousses.
Le moins que l'on puisse dire c'est que ce roman glace le dos ...et qu'il donne réfléchir !
A la lecture de ce roman, on peut aborder différents thèmes : le flicage systématique de la vie privée via les réseaux sociaux ou les caméras de surveillance installées disséminées un peu partout dans la ville, le déterminisme de la délinquance, et la présomption d'innocence.
Pour se rassurer, on peut se dire que c'est un roman étiqueté " science-fiction" mais à y regarder de plus près, on ne s'éloigne pas tant que cela de la réalité.
Brrr....!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          393
MMChretien
  28 novembre 2016
Dans Traces, Florence Hinckel propose un tout petit roman à la portée de tous, qui soulève les enjeux de l'identité numérique et des innombrables traces laissées par les internautes lors de leurs navigations. Elle aborde une problématique actuelle qui interpellera les jeunes dans leurs pratiques, tout en imaginant les implications possibles de ces dernières dans un avenir très proche.
Thomas est élève de 4e et vit à Marseille avec sa mère. Passionné de réseaux et de jeux vidéos, il occupe son temps libre à la création avec son ami Steven d'une fanfiction, récit qui prolonge l'univers de leur jeu vidéo préféré. Alors qu'il se documente sur le Net sur les armes courtes à rafales pour l'équipement de ses personnages fictifs, une agitation inhabituelle dans la cage d'escalier attire son attention. La police vient l'arrêter pour l'empêcher de commettre un meurtre, sur la base des prédictions du logiciel Traces, mis en place par le gouvernement.
Le récit principal à la première personne porté par le jeune Thomas, qui décrit sa fuite à travers la ville pour échapper à la police, alterne avec des chapitres au narrateur extérieur qui présentent l'enquête de police et la traque du garçon, menée par le commissaire Olympe Sax. le rythme est rapide, soutenu par une succession de verbes d'actions au présent, les événements s'enchaînent vite et la course-poursuite capte le lecteur du début à la fin. Des extraits d'articles de journaux français viennent également s'intercaler entre les chapitres et éclairent, chiffres à l'appui, le contexte et l'actualité qui ont conduit à l'intrigue principale : augmentation de la criminalité, détection de la délinquance, mise en place par le gouvernement d'un logiciel prédictif exploitant les données des individus...
Si l'intrigue fait référence à un logiciel et des pratiques qui n'existent heureusement pas encore en France – mais le pourraient bien de façon crédible dans quelques années – le roman dans son ensemble s'ancre véritablement dans notre époque, et même dans l'année 2016, en faisant allusion à la loi sur le renseignement. L'auteur y déploie un vocabulaire du web et du numérique tout à fait actuel qui parlera aux lecteurs, du GPS à Snapchat en passant par les algorithmes, les likes, les tablettes ou l'historique de navigation, et y décrit des usages qui sont les nôtres et ceux des adolescents.
Ce qui a de quoi inquiéter, lorsqu'on découvre l'utilisation qui est faite dans le roman des innombrables traces que nous dispersons quotidiennement, et le nombre toujours plus grand d'aspects de nos vies qui sont consignés, connectés et tracés : recherches documentaires, achats, déplacements, goûts, fréquentations, conversations, horaires, carrières... L'auteur met en évidence les dérives de la surveillance des individus et les conséquences vertigineuses que pourraient avoir l'utilisation de nos données, recoupées entre elles, à des fins sécuritaires par les gouvernements. Mais elle dénonce également ces pratiques autoritaires en montrant leur absurdité, la déhumanisation et la déresponsabilisation des personnes qu'elles entrainent, qui sont réduites à des données chiffrées, des dossiers, des algorithmes agencés, incapables d'être maîtres de leurs actes. Ce court roman est donc intéressant à plus d'un titre pour les enfants et pourra faire l'objet de discussions et de formations autour de ces thématiques, pour apprendre aux jeunes internautes, à défaut de pouvoir vraiment maîtriser tout cela désormais tellement ça nous dépasse, à être conscient de leur identité et de leur activité numériques, des traces qu'elles engendrent, et à les canaliser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Rhl
  20 novembre 2016
Thomas, 13 ans, est dans son appartement marseillais lorsqu'il entend la police, venue pour l'arrêter. Il comprend qu'il est recherché pour un meurtre qu'il est supposé commettre ! Il s'enfuit et cherche alors à se sortir de cette situation invraisemblable...
Un très court roman d'anticipation qui permet de s'imaginer ce qui pourrait se passer si on pouvait, à partir de données regroupées par un logiciel informatique, arrêter les individus dans la supposition qu'ils deviennent assassins.
Ce livre a l'avantage d'être accessible aux jeunes et petits lecteurs (très court, il se lit facilement et vite) et de les amener à réfléchir sur différentes thématiques : peut-on accuser un innocent supposé devenir coupable ? Que deviennent les traces numériques que l'on laisse ? Comment peuvent-elles être utilisées ? Les technologies peuvent-elles être utilisées contre les hommes ?
Peut se lire dès 10 ans, mais peut aussi être proposé à des lecteurs plus âgés réfractaires à la lecture, grâce au sujet choisi, au rythme haletant, au suspense maintenu et à l'identification possible au personnage principal (ado, connecté, intéressé par les jeux vidéos...).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
DocBird
  02 mars 2018
Résumé : Des policiers frappent à la porte de Thomas pour l'arrêter, car le logiciel Traces a prévu qu'il commettrait un meurtre à Marseille le 13 août à 15h. Pris de panique, Thomas s'enfuit, mais arrivera-t-il à échapper à la police, et à prouver son innocence pour un fait qui ne s'est pas encore réalisé ?
Mon avis : Un récit d'anticipation qui fait froid dans le dos. Des entreprises privées ont réussi à mettre au point des logiciels qui prédisent les meurtres, en précisant le lieu, la date, l'horaire, et le nom du futur coupable. Ces logiciels se fondent sur les traces laissées par le dossier scolaire, la situation familiale, les activités sur Internet…
Ainsi, Thomas se retrouve pris au coeur d'une traque, car le logiciel Traces l'a désigné comme futur coupable de meurtre.
Thomas a eu juste le tort de d'avoir un père absent, et d'avoir fait des recherches sur Internet sur les armes à feu en vue d'écrire une fanfiction dérivée d'un jeu vidéo. le traquenard se referme sur lui, et il ne sait comment prouver qu'il ne commettra pas ce meurtre.
Ce roman, au format court, est intéressant pour les petits lecteurs, qui ont le plus grand mal à se plonger dans des romans plus gros, même s'ils aiment ce genre de récit.
Et l'histoire fait réfléchir sur l'identité numérique, les traces laissées sur Internet, et l'utilisation qui peut être faite de ces traces par différentes entreprises.
Un roman intéressant pour entamer un débat avec les élèves sur ces sujets.
Lien : http://docbird.over-blog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
H0rage
  10 décembre 2018
Le genre : Minority report à Marseille
Thomas Codislo, adolescent de treize ans, a interdiction de jouer à son jeu vidéo préféré, Bandits, jugé trop amoral par sa mère. Pour tromper l'ennui du mois d'août, il a décidé d'écrire une fanfiction prolongeant l'univers de ce jeu avec son meilleur ami, Steven. Il est en charge de la documentation et traîne pas mal sur le web afin de trouver des renseignements sur les armes à feu et le quartier de la gare à Marseille afin de rendre crédible l'histoire. Oui mais voilà : la police débarque chez lui pour l'arrêter pour un meurtre qu'il va commettre. C'est le logiciel Traces, dernier né des logiciels prédictifs en vue de faire baisser la criminalité, qui l'a désigné coupable. Thomas ne voit alors pas d'autre solution que s'enfuir de chez lui. le voilà en cavale bien décidé à ne pas se faire arrêter pour un crime qu'il n'a pas commis et ne compte pas commettre …
Traces est un court roman destiné aux enfants (à partir de 8 ans, d'après l'éditeur jeunesse Syros). Il appartient à la collection “soon”, et de fait, l'histoire racontée nous transporte dans un futur pas si lointain où un programme pourrait recouper et analyser un grand nombre de données (statistiques et personnelles - dossier scolaire, dossier médical, historique de navigation…) afin de cibler des profils de criminels ou de terroristes en puissance. le sujet n'est pas neuf, mais il a le mérite d'être d'actualité et efficace.
Côté réalisation, on a une alternance de courts chapitres. Certains sont à la première personne, du point de vue de Thomas, afin de bien ressentir l'absurdité de la situation dans laquelle il se trouve. D'autres sont à la troisième personne, du point de vue d'Olympe Sax, commissaire chargée d'arrêter Thomas mais préoccupée par une toute autre affaire mafieuse. Olympe ressent une grande empathie pour Thomas. Enfin (et c'est malin), des passages reproduisant des extraits de journaux jalonnent le texte, permettant au lecteur de comprendre comment la société en est arrivée là. Parfaitement compréhensible pour l'adulte que je suis, mais pas sûr que ce soit aussi simple pour un enfant …
le style est simple, les personnages peu fouillés, mais c'est un court roman s'adressant aux plus jeunes, ce n'est donc pas vraiment dérangeant. Ce qui l'est vraiment, par contre, c'est la description par le menu détail du parcours de Thomas dans Marseille. Aucun nom de rue ne nous est épargné. J'avais l'impression d'avoir une carte Michelin sous les yeux. Je comprends la volonté d'ancrer le récit dans la réalité, mais là c'est trop. On en perd de vue la traque elle-même…
Un avis en demi-teinte donc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
Rihabbaghor1Rihabbaghor1   20 mars 2018
Cela vous plaira-t-il qu'un jour vous vivriez sous une surveillance quotidienne ?
Ce fut le contenu du livre "trace", qui nois montre l'évolutikn des dispositifs de police dans le proche avenir , Oû il nous parle d'un adolescent aqé de 13 ans , appelé Thomas , qui va commettre un crime , Alors que ce logiciel a annoncé ce que ce jeune enfant pensait à faire , puisque les policiers avaient confiance en ce logiciel plus qu'ils fassent en eux-mêmes , ils l'ont arrêté .
Et lâ se pose la question *comment peut-il prouver son innocence?*
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lecteursenforcelecteursenforce   13 mars 2018
« Je lui explique que si nos personnages ont besoin d’armes à courtes rafales , les pistolet-mitrailleurs Uzi sont les plus adaptés ou bien des armes de poing de type pistolet semi-automatique. »

Thomas Codislo va être accusé d’un crime par Traces le 13 Août dans le 3ème arrondissement de Marseille à 15H ,Thomas fait un jeu de bandit avec son ami. »
(citation choisie par Luffy)

« Tenez il y a même des vidéos pornos à 12 ans. 12 ans vous vous en rendez compte ? »
(p30)
alphabet
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mickaelinecunymickaelinecuny   13 juillet 2017
Si je ne commets pas ce crime alors que je suis en prison, ça ne signifie pas que je l'aurais commis si j'avais été libre ! Si la justice croit le contraire, elle va me condamner et me garder en prison !
Commenter  J’apprécie          60
Virginie94Virginie94   03 septembre 2016
- Mais pourquoi le logiciel m'a désigné, moi ?
- Il se fonde sur toutes les données collectées depuis que tu es né : ton comportement à la crêche, à l'école, tes notes, ton histoire familiale, les courses que ta mère a faites pour toi, payées avec sa carte bancaire, ce que tu like sur facebook, ce que tu postes sur Tweeter, Snapchat, Vine ou Tumblr, ou encore les rues où tu es allé, tout ce que les cameras de surveillance ont enregistré...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JangelisJangelis   24 mars 2017
Je vais commettre un meurtre ?
C'est quoi ce délire ? Les seules créatures que j'ai envie de tuer, ce sont les moustiques qui volettent tout près de mon oreille, la nuit.
Et pourquoi m'arrêterait-on pour un crime que je n'ai pas encore commis ? Mais qu'est-ce que je raconte ? Je ne vais commettre aucun crime !
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Florence Hinckel (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Florence Hinckel
Présentation de "Nos éclats de miroir" de Florence Hinckel.
autres livres classés : identité numériqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





.. ..