AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782841727582
384 pages
L'Atalante (19/05/2016)
3.86/5   74 notes
Résumé :
Isaac Vainio est un bibliomancien. Membre de Die Zwelf Portenære, les Douze Gardiens des Portes, une organisation secrète fondée par Johannes Gutenberg, il dispose d’une magie très particulière : il peut puiser à volonté dans les livres et en tirer n’importe quel objet du récit. Et Isaac, en vrai fan de science-fiction et de fantasy, préfère par-dessus tout utiliser des pistolets laser, des ceintures-bouclier de Dune et des sabres laser de Star Wars quand les Gardie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
3,86

sur 74 notes
5
7 avis
4
14 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis

thimiroi
  10 novembre 2018
Imaginez un monde où vous avez le pouvoir magique de tirer des livres des objets ou des êtres pour les faire apparaître dans la réalité...
Vous pouvez devenir minuscule ou immense en extrayant d'Alice au pays des merveilles la petite bouteille qui convient, devenir invisible en empruntant à Harry Potter sa cape d'invisibilité ou vaincre vos ennemis avec Stormbringer, l'épée maléfique d'Elric le nécromancien...
Mais, si vous ne faites pas attention, vous pouvez vous transformer en vampire ou en zombie en mettant la main dans un livre d'épouvante, ou votre enfant peut anéantir notre bonne vieille planète en extrayant un petit trou noir d'un livre d'astronomie !
Mais, heureusement, seules quelques personnes ont ce pouvoir, les bibliomanciens qui constituent une société secrète fondée par Gutenberg, les Douze Gardiens des Portes.
Isaac Vainio, amateur de fantasy et de science-fiction, fait partie de ces Gardiens ; cependant, à la suite de manoeuvres magiques inconsidérées, il a été mis à l'écart et s'occupe paisiblement de sa bibliothèque. C'est alors qu'il est attaqué par trois vampires…
Ayant échappé aux vampires grâce à l'aide inopinée de Lena, une une dryade aux pouvoirs singuliers et particulièrement efficaces, il découvre que d'autres Gardiens ont été attaqués. Pourquoi ces agressions ? Notre bibliomancien mène l'enquête, assisté par un amour d' araignée-flamme, l'affectueuse Titache, qui l'avertit du moindre danger en se mettant à brûler, et par la dryade, dont les formes affriolantes réveillent énergiquement sa libido restée trop longtemps assoupie...
Si les abondantes explications ne sont pas toujours très claires de prime abord, les personnages secondaires (l'araignée, la dryade) sont réussis, l'action connaît de multiples rebondissements et certaines scènes sont épatantes.
Voilà donc un premier tome tout à fait prometteur, et je lirai volontiers la suite des aventures d'Isaac dans cet univers riche de fascinantes potentialités.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          601
Luniver
  03 septembre 2019
S'immerger totalement dans un livre, ça nous est tous arrivé. En ressortir avec un objet du roman dans les mains, ça par contre, ça doit être un peu plus rare. Et pourtant ! Depuis l'invention de l'imprimerie, les ouvrages circulent vite, et sont lus par beaucoup de têtes. Toute cette imagination concentrée finit par donner vie aux concepts, personnages et objets imaginaires.
Une sorte de police magique a dû se mettre en place, car la situation pose pas mal de problèmes : un mordu de lecture de vampires finira tôt ou tard par laisser sa main traîner négligemment sur les pages, à portée de dents ; un fan de science-fiction pourrait bien sortir d'une saga une arme capable de détruire la Terre entière ; sans même parler des religieux qui pourraient avoir envie de tirer une chose ou l'autre de leur livre saint…
Mais le fragile équilibre entre cette police magique et les créatures imaginaires qui peuplent maintenant notre monde vient d'être rompu, pour des raisons encore vagues. Une sombre menace semble terrifier les plus terrifiantes créatures. Un bibliomancien partira seul élucider ce mystère, avec pour seule aide… tout ce que la littérature a jamais pu inventer (ce qui est quand même pas mal, il faut le reconnaître).
Si vous aimez lire (et si vous n'aimez pas, qu'est-ce que vous faites ici ?), ce roman va forcément vous rappeler des tonnes de souvenir : des contes d'enfance aux plus récents romans d'histoire ou de science-fiction, les références sortent par dizaines au fil des pages. Beaucoup de clins d'oeil sont faits également à un auteur en particulier : les vampires tirés de romans de Stéphanie Meyer par exemple sont insensibles à l'ail, car l'auteure n'a pas jugé bon de les affubler de cette faiblesse dans ses livres (ce qui peut embarrasser un spécialiste en mauvaise posture).
Le livre ne se contente toutefois pas de nous lancer des tonnes de références au visage pour arracher notre bienveillance. L'histoire est très bien construite, l'univers est riche, et ses « règles » sont malgré tout assez strictes, ce qui n'était pas gagné d'avance. On sent d'ailleurs que l'auteur s'est arraché les cheveux pour obtenir un monde à la fois très proche du nôtre et capable de puiser toute la littérature toute entière : les passages qui expliquent pourquoi on peut tirer un objet de tel livre et pas d'un autre sont parfois un peu longs. L'intrigue est assez complexe également, et nous présente quelques dilemmes moraux qui ne sont pas faciles à trancher.
La construction m'a fait penser à « Ready, Player one » qui se basait lui sur les jeux vidéos. Mais autant dans ce dernier roman, une fois qu'on enlève les références il ne reste plus grand-chose de l'histoire, autant ici, l'histoire ne suffit à elle-même, et les livres cités sont juste la cerise sur le gâteau.
Une idée originale, une réalisation bien maîtrisée, et en bonus des tonnes de souvenirs qui remontent à la surface : que demander de plus ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
LePamplemousse
  10 août 2021
Isaac Vainio est un bibliomancien, il peut sortir des objets des livres à condition que leur taille soit inférieure à celle du livre en question.
Voilà qui peut s'avérer bien pratique surtout quand on se fait attaquer par trois vampires dans une bibliothèque.
J'ai pris plaisir à découvrir cette aventure un peu dingue où il n'y a pas de temps morts, les scènes d'action s'enchaînent, il y a de l'humour, des personnages décalés…bref, ça se lit très vite.
Ca m'a un peu fait penser à la série « Ash vs Evil Dead » qui était là aussi pleine d'action, bourrée d'humour et de scènes archi sanglantes.
Ce roman est le premier tome d'une série où on rencontre pèle mêle des vampires, des dryades, des araignées qui prennent feu en cas de danger, des gardiens, des sirènes….
J'ai passé un très bon moment en compagnie de Isaac et je lirai la suite avec plaisir.
Commenter  J’apprécie          210
Eleusis
  09 mai 2017
Il s'en est fallu de peu que ce soit un coup de coeur, celui-là. le contexte s'y prêtait bien. Je sortais d'écrits de concours et de révisions drastiques, et je n'ai presque rien lu en avril — pas de lecture suivie depuis Marcovaldo, en tout cas. J'avais besoin de quelque chose d'amusant et de léger. Et puis, alors que je ramenais des bouquins (en retard) à la bibliothèque de quartier, je suis tombée là-dessus sur la table de nouveautés. J'ai feuilleté, compris que ce serait sûrement quitte ou double, et je l'ai emprunté. Pour voir.
Le héros est un bibliomancien ayant pour nom Isaac Vainio et est membre des Gardiens, une société secrète régie par Gutemberg, où chacun détient le pouvoir de puiser dans les livres pour en tirer les objets décrits dans la fiction. Chaque bibliomancien a sa spécialité, dérivée de ses lectures fétiches : certains ne jurent que par la mythologie et la chanson de geste, d'autres ne piochent leurs armes que dans des chroniques historiques. La préférence de Vainio va à la science-fiction et la fantasy, et il utilise tant Narnia que Star Wars et des manuels de jeu de rôle pour se soigner et se défendre. Cependant, pour une instabilité certaine, il est mis au placard et est chargé de cataloguer les livres pouvant intéresser les bibliomanciens, leur signalant les ouvrages devant être verrouillés, pour éviter des dangers trop grands. Cette situation initiale est bien sûr bousculée dès les premières pages par un élément perturbateur de taille : trois vampires déboulent dans sa petite bibliothèque pour lui régler son compte, déclarant que les Gardiens leur auraient déclaré la guerre. Accompagné de Titache, son araignée-flamme et de Léna, dryade, toutes deux sorties d'un livre, Isaac Vainio se replonge dans la bibliomancie et tente de démêler une situation qui se révèle, bien sûr, bien plus compliquée que prévu.
Que celui qui n'a jamais attendu sa lettre d'admission à Poudlard me jette la première pierre : l'idée est plus que séduisante. Et lorsqu'on commence à avancer dans l'intrigue, on se rend compte en plus qu'elle est plutôt bien exploitée. Tout monde magique, pour ne pas basculer dans le fantasme le plus débridé, repose sur des règles, et on se rend compte que l'art des bibliomanciens en est truffé. Des livres verrouillés par prudence (comme par exemple le Seigneur des anneaux, pour éviter une irruption de l'anneau unique dans notre monde) au fait d'éviter de trop recourir à un même source sous peine d'épuiser l'ouvrage, en passant par les contraintes matérielles de production et de diffusion d'un livre pour qu'il soit possible d'y puiser quelque chose par magie, les différentes lois de la bibliomancie servent à l'occasion à métaphoriser certaines questions d'écriture. Par exemple, les vampires qui attaquent notre héros au début de l'histoire sont des meyerii, créatures tirées d'une célèbre saga vampirique pour adolescents, et scintillent au soleil. Si l'idée semble prête à rire, les déconvenues du héros devant ce type de vampires rappellent avant tout l'absence de faiblesse de personnages pensés comme trop parfaits.
Mais la réflexion est davantage poussée avec le personnage de Léna, dryade et être magique. (Si l'on ne peut dans l'univers de Magie ex libris, extraire quoi que ce soit qui dépasse en taille le cadre le page, des êtres magiques ont pourtant pris place dans notre monde. Il suffit pour cela qu'un lecteur un peu exalté plonge la main dans un livre et se fasse mordre par un vampire ou qu'un imprudent saisisse un gland enchanté et relâche par inadvertance une dryade dans la forêt… Léna, donc, est un cas à part, car elle provient d'un ouvrage intitulé Les Nymphes de Neptune, où les dryades sont de puissantes guerrières se battant entre elles, pensées pourtant comme devant se plier aux moindres désirs des hommes. En somme, Léna vient d'un ouvrage érotique de qualité littéraire douteuse. Or le roman insiste sur l'absurdité et même la cruauté de sa destinée. Compagne d'une bibliomancienne, la dryade se met à fréquenter le héros lorsque ladite bibliomancienne est faite prisonnière par les vampires : étant condamnée à la satisfaire, il devient en effet dangereux de rester avec elle au cas où celle-ci serait transformée en vampire. Cependant, entamer une relation avec Léna n'est pas sans poser plusieurs dilemmes moraux : est-il correct de répondre à ses séductions, sachant qu'elle est programmée pour se comporter ainsi ? Comment penser une relation avec elle ? Quelle est sa part de libre-arbitre dans l'histoire ? Quand on y pense, un tel personnage crée un réel gouffre de questionnements dès lors qu'il se met à réellement exister. Or, si Magie ex libris offre quelques remarques intéressantes sur le sujet et souligne en passant les problèmes inhérents à ce genre d'écriture du fantasme, le traitement du sujet n'est pas exempt de quelques maladresses. Sans vous la dévoiler, la résolution du dilemme ne m'a ainsi pas tout à fait satisfaite, même si je dois avouer qu'il n'y avait sans doute aucune façon élégante de sortir de cette situation…
D'une certaine façon, cette situation est même assez représentative du livre dans son ensemble. C'est drôle (j'avoue tout : j'ai ri aux blagues de bibliothécaire), très divertissant, c'était tout à fait ce dont j'avais besoin, mais le concept est tellement plein de potentiel qu'on aurait sans doute aimé le voir poussé plus avant. Histoire de faire une petite analogie pop-culture, c'est un peu comme regarder la première ou deuxième saison de Buffy the vampire slayer : c'est créatif, ludique, il y a de bonnes idées et du potentiel, mais la série se cantonne encore un peu à décliner ses thèmes sans leur donner toute la résonance qu'ils auront ensuite. Soyons pleins d'espoir : l'auteur nous cite à plusieurs reprises Firefly, du même Joss Whedon. Et comme lui, il a le choix après ce premier tome un peu fou : décliner univers et personnage sans trop s'aventurer, en maintenant quelques allusions où ça marche bien, ou exploiter possibilités et même failles et manques d'un univers fictionnel délirant. Je jetterai sans doute un oeil au tome suivant, afin de voir où cela nous mène. A voir s'il y a assez de matière pour justifier d'une nouvelle chronique !
Lien : https://gnossiennes.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
photonoxx
  25 juillet 2021
Isaac Vainio vit dans la péninsule supérieure du Michigan et fait partie des gardiens, un ordre fondé il y 500 ans par Gutenberg pour contrôler la bibliomancie et la prolifération des créatures magiques.
La bibliomancie est l'art magique qui exploite le succès littéraire, afin d'extraire des ouvrages les objets ou concepts qui y sont mentionnés à condition qu'ils passent par les pages, ainsi bonjour sabres laser et adieux croiseurs galactiques. de même, les êtres vivants ne peuvent sortir de ces pages, ou alors ils doivent être très rudimentaires, comme c'est d'ailleurs le cas de Titache, une araignée-flamme, qui tient compagnie à Isaac qui l'a extraite d'un “roman de fantasy de hall de gare” (en fait un des propres romans de l'auteur Jim C Hines) et s'enflamme lorsqu'un danger est imminent.
Mais la bibliomancie est un art délicat et présente des dangers, et Isaac n'est plus agent de terrain depuis deux ans, suite à un “ratage” lors d'une mission. Au lieu de ça, il est restreint à cataloguer des ouvrages, magiques et non magiques, puisqu'il travaille à la bibliothèque de Copper River qui possède une des plus belle collection d'ouvrages de Science fiction et Fantasy du pays, bien qu'Isaac n'ait plus le droit de pratiquer la bibliomancie sauf en cas d'urgence… et c'en est justement une lorsque des vampires attaquent la bibliothèque pour des raisons inconnues. Sauvées par Lena, une dryade, c'est le début d'une aventure riche en couleurs pour Isaac.
Ayant profité d'une promotion sur cet ebook, j'ai commencé à le lire un peu par curiosité, et je dois avouer m'être laissé entraîner progressivement dans l'histoire. le ton est assez simple, un peu badin, mais c'est surtout par la construction de l'univers et la bibliomancie qu'on se laisse charmer. Cet usage des livres pour en extraire des objets ou des pouvoirs est aussi l'occasion pour l'auteur de recourir dans son récit à pas mal de titres réels de la littérature de science-fiction et de fantasy qui donneront des envies pour des (re)lectures futures (on retrouvera même une bibliographie à la fin du roman) et on devine qu'il doit être passablement bibliophile.
Pour l'action, on ne se retrouve pas en reste pour autant, et l'histoire est menée tambour battant, devant d'abord éclaircir le problème avec les vampires, qui appartiennent à de nombreuses espèces spécifiques, les romans de vampires dont ils proviennent étant très à la mode. Mais l'enquête d'Isaac et Lena les mènera vers un secret encore plus sombre…
Ce premier volet d'une trilogie pourra se lire seul, l'intrigue se clôturant suffisamment si l'on souhaite en rester là, contrairement aux deux autres tomes qui eux s'enchaînent directement, même si des rappels pour recadrer les personnages sont faits.
Une très bonne découverte donc, et encore plus pour les amoureux des livres !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Elbakin.net   16 août 2016
Vous passerez un bon moment et vous lirez d’une traite ce « prologue », qui introduit à peine - et d’une manière un peu artificielle et inutile - la véritable intrigue de la série
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
thimiroithimiroi   08 novembre 2018
Certains prétendront que c’est une mauvaise idée d’amener une araignée-flamme dans une bibliothèque. Ils auront probablement raison, mais cela valait mieux que de la laisser seule chez moi pendant neuf heures d’affilée. J’avais essayé une fois, et Titache avait exprimé son déplaisir en brûlant le couvercle de son vivarium, se forant un terrier dans mon panier de linge sale et incendiant deux semaines de vêtements.
Les pompiers étaient arrivés à temps pour empêcher la maison de finir en cendres. Je me rappelle avoir fouillé ma chambre, devenue un fatras inondé et dégoulinant, jusqu’à trouver Titache recroquevillée dans un angle. Le dos fumant, elle s’était précipitée sur mon épaule et s’était accrochée là, comme terrifiée à l’idée que je l’abandonne à nouveau. Puis elle m’avait mordu l’oreille.

(début du roman)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Dionysos89Dionysos89   24 novembre 2017
J'ai changé de livre et choisi cette fois Peter Pan. À l'instar de la fois précédente, ma magie a ramené l'attention de l'automate sur moi. J'ai ouvert le roman au-dessus de ma tête et l'ai secoué comme une salière. Une fine pluie de poussière s'est déversée des pages. J'ai songé au baiser que nous avions échangé avec Lena l'autre matin et, propulsé par la magie féérique et mes jolies pensées, j'ai décollé dans les airs tel Superman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
levrilevri   11 août 2020
— Qu’avez-vous fait du pailleté ? a demandé Deb.
— Je l’ai renvoyé chez lui. »
Je me suis exclamé : « Tu l’as laissé s’en aller ? Comment sais-tu qu’il ne reviendra pas ? »
Lena a souri d’un air innocent. « Parce que je l’ai prévenu que si je le revoyais, j’utiliserais sa main comme engrais ; mais que, s’il partait comme un gentil garçon, je la lui posterais plus tard dans la semaine. Du coup, tant que j’y pense : il y a une main de vampire dans la machine à glaçons de ton congélateur. » Voyant ma mine horrifiée, elle a ajouté : « Ne t’inquiète pas. Je l’ai emballée dans deux sachets.
— Quand je fantasme que tu débarques chez moi, je ne me figure certainement pas ça comme ça », ai-je protesté.
Haussement de sourcils de sa part.
« Désinhibition, a rappelé Deb.
— Ouaip. » Je me doutais que je regretterais tout cela par la suite mais, pour l’instant, je n’arrivais pas à m’en soucier. « Je t’ai toujours imaginée aimant les grands espaces. Je nous voyais rouler ensemble dans l’herbe. Peut-être sous la pluie. Mais les pieds nus, très clairement.
— Voire prenant une barque après le boulot et faire l’amour sur la rivière ? » Devant l’air exaspéré de Deb, Lena a rétorqué : « Quoi ? Je travaille à mi-temps pour l’Office des parcs naturels. Je possède la clé des remises à bateaux.
— Ça serait chouette aussi, ai-je approuvé en changeant de position.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
levrilevri   11 août 2020
Une puanteur de fourrure brûlée s’est attardée dans l’air. « J’aimerais savoir à quelle espèce il appartient.
— Tu veux son pedigree ? » Lena n’était même pas essoufflée.
« Certains vampires obéissent à la loi de la conservation de la masse, ce qui signifie que plus nous tuons de rats, plus nous le blessons. D’autres se régénèrent simplement en changeant de forme. » La horde avait battu en retraite, mais je voyais les yeux scintiller dans la pénombre. J’ai haussé la voix. « Vous tous ! Je sais ce que vous pensez, et vous avez raison. Si vous vous ruez sur nous, nous n’arriverons pas à vous contenir. Heureusement, ce petit flingue comporte un mécanisme d’autodestruction. Je bascule l’interrupteur et la batterie passe en surcharge, ce qui nous anéantira tous. »
Les rats n’ont pas bougé.
« Tu as tué Ray pour découvrir ces archives, mais tu n’as pas su en contourner les protections. » Un vampire n’en aurait effectivement pas eu les moyens, mais un automate, si. Lequel avait ravagé tout le bâtiment, brisant les sortilèges qui protégeaient les livres, et laissé le vampire entrer sous forme de brume, de meute de rats ou que sais-je encore. Une seule personne pouvait donner cet ordre à un automate. « Qu’as-tu fait de Gutenberg ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
levrilevri   11 août 2020
— Les vôtres veulent me voir. Ils ont envoyé plusieurs invitations, alors j’en ai déduit que c’était urgent.
— Tout est toujours urgent. » Il a reculé pour nous laisser entrer. « Je croyais que l’immortalité enseignait la patience. En fait de patience, on se retrouve avec des vampires filant dans tous les sens à des vitesses surhumaines, encore plus stressés qu’avant leur mort. » Quelque part dans la maison, un petit garçon s’est mis à pleurer, les sanglots virant bientôt au hurlement strident. Kyle s’est excusé d’un sourire. « Je reviens tout de suite. »
Lena m’a jeté un regard sceptique tandis que nous lui emboîtions le pas. J’ai tâté ma poche. « L’aimant d’amour ; merci L. Frank Baum, créateur de l’univers d’Oz. Sa magie finira par s’épuiser, mais elle devrait accélérer un peu les tractations. »
Ma camarade m’a attiré contre elle. « J’ai pigé, tu aimes te la raconter ; mais la prochaine fois, j’apprécierai que tu me tiennes au courant de tes plans, OK ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Jim C. Hines (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jim C. Hines
A l'occasion des Utopiales de Nantes 2018, Jim C. Hines vous présente son ouvrage "Magie ex libris. Volume 3, Sur épreuves" aux éditions Atalante.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2250528/jim-c-hines-jig-le-gobelin-volume-2-la-gloire-du-gobelin
Notes de Musique : Audio LIbrary YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : livresVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le bibliomancien

Quel est l'animal de compagnie d'Isaac ?

un dragonnet
une araignée-flamme
une salamandre

10 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Magie ex libris, tome 1 : Le bibliomancien de Jim C. HinesCréer un quiz sur ce livre

.. ..