AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bruno Pham (Traducteur)
ISBN : 2369741988
Éditeur : Akata (11/05/2017)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Mihoro est lycéenne, mais elle est aussi et surtout la soeur aînée d’une grande fraterie ! Aussi, pour aider sa mère, il n’est pas rare qu’elle s’occupe de ses quatre petits frères. Attentionnée à l’égard des autres, elle est sans aucun doute une fille sur qui on peut compter. Aussi, un matin, alors qu’elle se rend au lycée, elle vient en aide à un jeune garçon, dont le vélo vient de dérailler. Très vite, ces deux-là se rapprochent. Mais tandis que Mihoro le considè... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  04 décembre 2017
Soeur aînée de quatre frères, Mihiro a l'habitude d'aider sa mère dans les taches du quotidien et de veiller sur sa nombreuse fratrie. Son comportement de ''petite maman'' s'applique aussi à ses amis dont elle prend soin avec la même attention. Lorsqu'un matin en allant au lycée, elle rencontre un garçon qui a cassé son vélo, elle lui vient naturellement en aide. Il s'agit de Chiei qui est en seconde dans le même lycée qu'elle. Mais alors que pour Chihiro, il n'est qu'un petit frère de plus, le garçon s'attache à elle et voudrait plus qu'une simple amitié.
Un shôjô gentillet qui respecte les codes du genre, tant par le scénario que par les dessins. L'histoire tient en peu de mots, c'est la rencontre entre une élève de première et son camarade de seconde. Il est certes un peu plus jeune qu'elle mais une petite année, cela ne compte pas pour lui qui se met en tête de la séduire. Elle finit d'ailleurs par se faire à cette idée et imagine devenir sa petite amie. Pour l'instant, dans ce premier tome, rien ne semble pouvoir arrêter cet amour naissant. Les deux jeunes gens s'apprécient, savent communiquer, tout va bien et on se demande quel tournant va bien pouvoir prendre l'histoire...
Les dessins sont jolis, très shôjô, filles aux grands yeux de biche, héros mignon aux traits efféminés, étincelles, étoiles et petites cases humoristiques pour détendre l'atmosphère.
Rien de transcendant mais rien de rebutant non plus. Une histoire sympa sans prise de tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Saiwhisper
  25 mars 2018
Avant de commencer, je tiens à remercier L_Bookine qui m'a prêté les deux premiers tomes de cette trilogie et qui, je l'espère, me prêtera l'ultime opus quand elle l'aura acheté et lu, parce que c'est vraiment une romance que l'on prend plaisir à suivre ! On a là un premier tome mignon qui traite les premiers émois amoureux : la maladresse, le coeur qui bat fort en la présence de l'être aimé, les premiers contacts comme une main effleurée, les sourires qui déclenchent une myriade d'émotions, les sensations que les sentiments naissants procurent, etc. C'est réellement plein de tendresse. Mihoro, l'héroïne, est une jeune fille adorable, mignonne et avec le coeur sur la main. Ainée d'une fratrie de cinq garçons, elle aide beaucoup sa mère… Voire donne la sensation d'être leur seconde maman tant elle s'occupe des repas ou de l'emploi du temps familial… Je me suis parfois demandée où était cette véritable mère ou encore le père ?! Je crois que j'ai loupé une information concernant ce dernier, car je ne me souviens pas que l'un des personnages en parle… Je me suis donc forgée l'image d'une famille monoparentale nombreuse où l'aînée fait beaucoup pour le foyer… Mais pas que ! En effet, elle aide beaucoup ses camarades en proposant de copier ses devoirs et m'a parfois donné l'impression d'être le dindon de la farce ! Mihoro est beaucoup trop gentille, si bien que certains protagonistes donnent l'impression de se servir d'elle et de se moquer en guise de remerciement. Certes, ce sont ses camarades néanmoins, j'ai eu une sensation de malaise au début, car cette demoiselle avenante et dévouée aux autres ne méritait pas de telles moqueries, aussi sympathiques soient-elles, de la part de ses camarades ou de sa famille !
Alors qu'il a un problème avec son vélo, Mihoro va faire la rencontre de Chiei en lui proposant son aide… Bon, j'avoue avoir eu une petite surprise lorsque j'ai découvert la différence d'âge qui n'est vraiment pas énorme ! En effet, ils sont dans le même lycée… À mes yeux, il n'y a donc rien de choquant dans leur histoire. Voir un couple comme celui-ci avec un ou trois ans de différence n'a absolument rien d'anormal, cependant, je suppose que les écarts sont moins bien vus dans la société japonaise que dans la nôtre… Chiei est un garçon aussi mignon que l'héroïne et plutôt mature pour son âge. En effet, il va rapidement lui faire comprendre ses intentions en lui expliquant que, malgré le fait qu'il soit plus jeune, il la trouve adorable, attentionnée et très jolie. S'il passe autant de temps avec elle, ce n'est pas pour avoir l'image du petit-frère… J'ai apprécié sa franchise ainsi que le fait que l'on ne tourne pas autour du pot pendant plusieurs volumes. Finalement, il n'y a que Mihoro qui va devoir ouvrir les yeux sur celui qu'elle côtoie avant de réaliser qu'il l'attire autant qu'elle… Leur relation est progressive : on voit leurs liens se tisser au fil des jours lorsqu'ils discutent, mangent ensemble ou rentrent du lycée à deux en vélo, etc. Ce n'est pas une romance rapide qui arrive comme un cheveu sur la soupe. Elle donne la sensation d'être douce et crédible. Enfin, j'ai été très surprise par la fin : je m'attendais à ce que leur amour se concrétise, mais non ! L'auteure en a décidé autrement et cela m'a bien plu ! D'ailleurs, j'ai aussitôt enchaîné avec la lecture du second opus. Autant dire que, malgré certains côtés naïfs des personnages et l'intrigue peu novatrice, c'est un Shōjo tout mignon et sympathique que j'ai pris plaisir à lire !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
garrytopper9
  19 mai 2017
Avec cette nouvelle série, les éditions Akata inaugurent un nouveau sous-label, intitulé « Shôjo Feel Good » qui est censé nous présenter des titres ayant pour but de nous mettre de bonne humeur, grâce à leur énergie positive et avec des personnages attachants.
J'ai bien aimé ce premier tome car nous rencontrons beaucoup de personnages mais nous nous concentrons la plupart du temps sur Mihoro, une grande soeur qui doit gérer une fratrie de quatre garçons. Un jour, en se rendant à son lycée, elle va rencontrer Miyao, un autre ado, plus jeune qu'elle d'un an. Lui est en seconde, alors qu'elle est en première.
Très vite, ils ne vont plus se quitter, bien aidé par un Miyao un brin collant, qui semble avoir craqué sur Miharo et va aller jusqu'au vouloir prendre tous ses repas au lycée en sa compagnie alors qu'ils ne sont pas du tout dans la même classe. Cette dernière va avoir tendance à l'infantiliser et à le traiter comme s'il était l'un de ses petits frères.
Les deux protagonistes principaux vont avoir du mal à se comprendre au fil du récit, l'un n'aimant pas être traité comme s'il était un gosse, et l'autre ayant une attitude toujours un peu trop maternelle. Pourtant c'est bien une histoire d'amour qui se dessine sous nos yeux, et cela ne prends pas vraiment son temps.
Je crois que c'est le but justement, de nous proposer un titre rapide, efficace avec des personnages réalistes. Pour la rapidité, il n'y pas de soucis, ça va vite, trop vite. du coup, j'ai trouvé que les personnages perdaient en réalisme, ce qui est le comble tout de même ! À titre personnel, je ne me suis pas vraiment attaché aux personnages, ils sont sympathiques tout plein, mais bon, je n'ai pas eu de petit déclic.
Les dessins son plutôt correct, là-dessus rien à redire, les personnages ne se ressemblent pas, la découpe des cases est dynamique, efficace et fluide. Par contre, je n'ai pas spécialement envie de me procurer les tomes suivants, ni même d'acheter celui-ci au format papier. C'était sympa mais sans plus.
De plus, je ne vois pas vraiment l'intérêt de ce sous-label « Shojo Feel Good », je trouve que ça gâche un peu la surprise. On sait que ça va être frais et léger, et sans grand intérêt. J'aime bien quand je prend un shôjo (ou un autre genre) ne pas trop savoir sur quoi je vais tomber. Il y a des shôjo adulte et mature comme Let's Get Married ou Perfect World qui se rapprochent plus du genre Josei. Et on a aussi de très bon titres comme Coeur de hérisson ou L-DK qui sont plus léger, plus fun. Pas besoin de coller une quelconque étiquette pour nous dire quoi acheter. Les catégories sont déjà suffisantes je pense, pour qu'on ne doive pas en plus tomber dans des sous-catégories à n'en plus finir.
J'attendais un peu plus de ce titre qui se voulait très détendant, mais qui au final ne m'a pas vraiment apporté ce que j'espérais. C'est un bon titre, mais je sais pas, ça n'a pas fonctionné sur moi, allez savoir pourquoi ^^

Lien : https://chezxander.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Lectrice-Lambda
  13 juillet 2017
Je remercie Babelio et les éditions Akata pour m'avoir fait découvrir ce nouveau manga via la fameuse Masse Critique.
« Plus jeune que moi » nous présente l'histoire de Mihoro, une lycéenne qui est la fille aînée d'une grande fratrie. Aider sa mère en s'occupant de ses quatre petits frères a éveillé chez la jeune femme son côté maternel bien malgré elle. Mihoro est devenue attentionnée, mais aussi la ‘maman' de ses amis.
Un matin en se rendant au lycée, elle va rencontrer un garçon dont le vélo a déraillé. Naturellement, Mihoro va lui venir en aide, le prenant sous son aile comme si c'était son petit-frère. Seulement, pour le jeune homme, il espère être plus que cela.
Ce nouveau manga fait parti de la nouvelle collection « Shôjo Feel Good » des éditions Ataka.
Ce sous-label a pour but de distinguer les shôjo plus légers qui seront désormais publiés chez eux.
« Plus jeune que moi » est un bon premier manga pour cette nouvelle catégorie.
Frais et léger, il respire la joie et l'innocence.
C'est la première oeuvre de la mangaka Chihiro HIRO et je suis assez surprise de la qualité de ses dessins. Elle a déjà beaucoup d'assurance dans ses tracés et a déjà adopté un style qui lui est personnel. On retrouve quand même les traits caractéristiques des shôjo dans son univers : les yeux grands pour la jeune fille, les traits plutôt efféminés pour le jeune homme, des étincelles et des gros plans. Tous ses petits détails ne sont pas nouveaux et ne dérangeront pas les lecteurs assidus de shôjo.
Même si j'ai trouvé l'histoire mignonne, son côté enfantin fait que ce manga ne plaira pas à tout le monde. La relation entre Mihoro et Chiei va beaucoup trop vite à mon goût et le tournant que va prendre l'histoire semble très rapidement évidant. Alors même si la série ne comporte que trois tomes, l'histoire aurait mérité d'être un peu plus longue pour laisser planer un peu de mystère sur leur relation.
Malgré cela, on s'attache quand même aux personnages qui sont plutôt mignons.
Certaines scènes sont touchantes, d'autres sont malheureusement du déjà-vu dans ce genre de manga. Les scènes à vélo, au cinéma, sur le toit, le grain de riz sur le visage,.. Je pourrai continuer encore à relever ce genre de petits détails qui sont, pour des lecteurs de shôjo, des scènes récurrentes. Alors même si on lève souvent les yeux au ciel, la magaka réussit à nous donner envie de continuer notre lecture et de nous impliquer dans cette romance légère entre deux adolescents.
En conclusion, « Plus jeune que moi » est un shôjo mignon, mais qui ne me restera pas en mémoire. Chihiro HIRO a un don certain pour le dessin puisqu'elle réussit déjà, avec son premier manga, à nous offrir des planches d'une belle qualité. Cependant, il manque pour moi un peu de suspens à son histoire et l'accumulation de clichés font que je n'ai pas été totalement convaincue.
Ce shôjo sera une bonne entrée en la matière pour ceux qui veulent s'initier au genre ainsi qu'à un public adolescent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Amaine
  25 juin 2017
Le manga Plus jeune que moi débarqué en Mai chez les Editions Akata signe leur nouveau label shôjo : Feel Good ! Comme son nom l'indique cette collection proposera des titres qui mettront de bonne humeur avec la promesse de jolies romances. Prépublié dans le magazine Margaret (Shueisha), Plus jeune que moi est le premier manga et la première série de Chihiro Hiro, ce qui est assez rare pour être souligné.
Plus jeune que moi raconte l'histoire de Mihoro, une lycéenne de 17 ans et aînée d'une grande fratrie de quatre autres garçons. Gentille et attentionnée, elle n'hésite pas à venir en aide aux autres et c'est ainsi qu'un matin, elle fait la rencontre Miyao un élève de première année (donc en seconde) de son lycée. Petit à petit les deux adolescents vont se rapprocher, cependant si le jeune homme semble avoir des vues sur la jeune fille, elle ,ne le voit en lui qu'un nouveau petit frère.
Tout d'abord, comme nous l'indique le résumé du titre la différence d'âge n'est pas si importante que cela, contrairement à un titre comme Trop jeune pour moi ?! (Aya Oda, Soleil) par exemple. Ainsi, le manga va se concentrer d'avantage sur les caractère de nos personnages que sur cette différence. En effet, avec d'un côté Miyao le lycéen insouciant, un peu intrusif et de l'autre Mihoro, la grande soeur joyeuse et amie sur qui on peut compter (comme pour faire nos devoirs à notre place). Cependant, le garçon va très vite lui dire qu'il ne veut pas qu'elle le voit comme une gamin mais comme un homme et user de différentes stratégies pour lui faire comprendre, ce qui ne va pas manquer de déstabiliser la jeune fille.
Dans ce premier volume, Chihiro Hino prend donc le temps de présenter ces deux protagonistes irrésistiblement attachants et pas du tout niais. Contrairement à se que l'on pourrait penser de ce genre de romance ils abordent leur amitié avec une extrême facilité. C'est pourquoi on s'attache donc très naturellement à ces adolescents maladroits. En cela, on ne peut s'empêcher de voir évoluer leur relation avec un grand sourire aux lèvres !
Ensuite, si les personnages sont captivants, le titre en lui même l'est tout autant. En effet, la lecture est fluide, agréable, avec à un découpage dynamique et des dialogues vifs, tout en gardant une certaine part de légèreté. Certaines pages pourtant très simples sont saisissantes ou bien adorables, grâce à l'utilisation des trames sans être abusif. de plus, la mangaka arrive très bien à nous faire ressentir les émotions des personnages comme l'angoisse ou bien la confusion, plus particulièrement chez Mihoro.
Graphiquement le titre est vraiment beau. On retrouve dans le dessin de Chihiro Hiro l'influence de mangakas comme Mika Yamamori (Daytime Shooting Star, Kana) dans le design des personnages : des traits fins et des yeux cristallins. On remarque bien cela dans les couvertures de chapitres par exemple et l'ambiance du titre en général est délicieuse, comme un petit bonbon que l'on savoure.
Pour finir, Plus jeune que moi est donc un titre frais, décontracté et 100% Feel Good ! On pourrait pourtant lui reprocher son manque d'originalité. Mais si nous prenons le titre tel qu'il est, c'est à dire comme une romance légère sans prise de tête et aux personnages adorables, ce premier tome se lit d'une traite !
Une série donc à lire, à offrir et à faire découvrir ! Une nouvelle perle que nous offre les Editions Akata. Enfin, l'histoire se conclut en trois volumes, le prochain sortant le 6 Juillet prochain.
Lien : http://amainecantabile.apps-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
MariloupMariloup   05 décembre 2017
"Tu te trompes, tu ne me mets pas mal à l'aise! Et l'autre jour non plus... ça m'a surprise, j'avais le cœur qui battait, c'était une drôle de sensation... j'ai réagi par réflexe mais ce n'était pas désagréable. Par contre, ne pas te voir, ça, c'est insupportable! Quand tu as cessé de venir, il y a eu comme un vide dans mon cœur... # Mihoro
Commenter  J’apprécie          40
SaralynSaralyn   20 juin 2017
Moi c'est pas parce que je suis plus jeune que toi que ça fait de moi ton petit frère !
Commenter  J’apprécie          50
SaiwhisperSaiwhisper   25 mars 2018
Ça doit être ton destin, ou un truc du genre, de veiller sur les garçons plus jeunes que toi.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : romanceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
726 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre