AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Merveilles du Monde Hurlant tome 1 sur 2
EAN : 9781094173337
Le Héron d'Argent (17/11/2016)
3.38/5   30 notes
Résumé :
Un petit conseil : même si vous en voulez à la Terre entière, si un gros poisson rouge flotte peinard dans votre rue, ne le suivez surtout pas ! Moi, Tim Keller, seize ans et un peu paumée, ça a été la pire erreur de ma vie. Résultat, je me retrouve piégée dans un monde rempli de magiciens, de filles-plantes incroyablement agaçantes et de chevaliers Luminars. Ici, à Entremer, tout le monde me prend pour une dangereuse révolutionnaire. Pourtant, tout ce que je veux, ... >Voir plus
Que lire après Merveilles du Monde Hurlant, tome 1 : La Ville des mystèresVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,38

sur 30 notes
5
1 avis
4
9 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
3 avis
Mon avis :
La sortie de la ville des mystères a été soutenue par une forte promo de la part de son éditeur, le Héron d'Argent, et je dois avouer qu'il a plutôt bien réussi son coup, l'animal au long cou, puisque ça m'a poussé à demander un service presse. Pour vous dire la vérité, le titre ne m'avait pas vraiment accroché. Vous avouerez que ça fait un peu bateau, La ville des mystères ! Enfin, quand je dis « bateau »… même pas ! Un bateau, ça voyage, alors qu'avec un tel titre, on se dit que l'auteur manque singulièrement d'imagination et l'on craint de rester au port. Et bien, on a tort ! Énormément tort ! de l'imagination, Julien Hirt en a revendre. Et de la bonne ! Pas de l'imagination à trois balles qui s'effrite après quelques pages, non ! de la créativité bien débridée, avec des vrais morceaux de fantaisie dedans, nourrie à l'imaginaire enrichi à l'inspiration.
Ce Monde hurlant, dont ce titre est le premier tome, mérite vraiment la balade ! Voire la ballade, tant on y imagine facilement des ménestrels en chanter la beauté ou les légendes terrifiantes de son passé. Car c'est bien à travers ses personnages que l'auteur décrit le mieux ce monde dans lequel son héroïne est entraînée malgré elle. Ils sont nombreux, variés, et chacun possède une personnalité bien dessinée. Les principaux sont parfois agaçants, comme peuvent l'être des adolescents, mais terriblement attachants, et l'on suit avec plaisir leurs pérégrinations pleines de surprises. Oui, La ville des mystères est un vrai roman d'aventures fantastiques, écrit dans un style dynamique très addictif qui donne envie de tourner les pages encore et encore. La fin est un peu abrupte à mon goût, mais c'est une tendance qui nous vient des séries télévisées américaines de nous imposer cette façon de ne pas terminer, espérant peut-être mieux capter le spectateur (ou le lecteur, dans le cas qui nous concerne). le problème, c'est qu'il se passe généralement beaucoup de temps entre deux tomes ou deux saisons d'une même série. Personnellement, je trouve que c'est un peu se moquer du lecteur (ou du spectateur) que de terminer d'une façon qui dit : « si tu veux savoir comment ça se termine, achète le prochain volume… ». Ici, il ne manque pourtant pas grand-chose pour « boucler la boucle » et ainsi éviter le laisser le lecteur trop frustré. C'est une méthode de vente que ne n'apprécie pas, mais j'avoue que ce roman me donne vraiment envie d'en connaître la suite.
Néanmoins, puisqu'on en est à la page des remontrances, je ne peux passer sous silence quelque chose qui m'a particulièrement agacé, et là, c'est plus à l'éditeur que je m'adresse (même si l'auteur a sa part de responsabilité) : quand je vois sur le marché un magazine indépendant et gratuit (l'Indé Panda) proposer des nouvelles d'auteurs auto-édités avec un niveau d'exigence qui frise l'excellence, il me semble qu'un éditeur, même petit, devrait au minimum arriver au même niveau de qualité. Et malheureusement, ce n'est pas le cas pour ce roman qui mériterait un meilleur traitement. Il reste beaucoup trop de coquilles, preuve d'une relecture bâclée. Et qu'est-ce que c'est que cette idée de mettre les dialogues en gras ? Je sais bien qu'on est dans le Monde Hurlant, mais est-ce nécessaire de nous donner l'impression que tous les personnages ne s'expriment qu'en criant ? Ou presque, d'ailleurs, parce que certains passages ne sont pas en gras. On trouve en plus, toujours dans les dialogues, des interlignes variables… Bref, côté présentation, ça laisse à désirer ! Même si l'éditeur n'a pas beaucoup de moyens, l'un de ses rôles n'est-il pas de veiller à la qualité du produit final ?
Mais que ceci ne vous empêche pas de lire la ville des mystères, la qualité de ce roman vous fera rapidement oublier les petits défauts d'édition.
Lien : http://poljackleblog.blogspo..
Commenter  J’apprécie          50
Avouez avec cette couverture vous imaginez déjà des automates, des dirigeables, de la mécanique, des machines à vapeur… du steampunk quoi. Et si vous n'étiez pas sur, c'est confirmé par la 4ème : du steampunk fantasy.
Ca parait futile mais quand on « me vend » du steampunk, il y a des éléments que j'attends et si je n'en ai pas assez pour me sentir dans le genre je me sens frustrée et n'apprécie pas à sa juste valeur ma lecture. C'est ce qui s'est passé avec ce roman, on passe une quarantaine de pages dans notre monde puis il faut attendre la page 107 pour avoir un mot clé du steampunk pour découvrir que c'était juste un élément du décor non utilisé. Je suis dure car il est loin d'être mauvais et que j'ai même beaucoup appréciée ma lecture mais elle n'est pas aussi bien perçue qu'elle le mérite du fait de la mise en avant du monde steampunk qui en fait n'est pas là du moins pas dans ce tome.
Si on le prend comme du fantasy dès le départ on voit tout le potentiel et le positif du texte. L'univers est sympa, l'écriture agréable à suivre et les personnages sont bien gris comme j'aime. C'est foisonnant surtout au niveau des espèces qui cohabitent et ouvrent beaucoup de perspectives. Une fois assurée que ça serait démonté au fur et à mesure, j'ai apprécié le choix d'un début assez cliché de roman pour ado (la fille transparente avec le beau ténébreux mystérieux…) associé à un côté début d'Alice au pays des merveilles avec une gamine qu'on a envie de baffer et se met à suivre un animal improbable (ici un poisson rouge volant).
Je ne sais pas si l'appellation steampunk prendra du sens dans le second tome mais en l'état c'est ce qui m'a empêchée de complètement entrer dans l'histoire : j'étais dans l'attente d'éléments jamais arrivés. malgré cette attente j'ai beaucoup apprécié cette lecture et je vais me procurer la suite.
Commenter  J’apprécie          40
Voilà un SP pour lequel je poste tardivement. le délai est respecté mais de justesse ! Je vous avais fait des retours en story, mais je n'ai pas eu l'opportunité d'en faire un post. Il est plus que temps de m'en excuser auprès de la ME que ie remercie pour la découverte!

Alors AVANT TOUT : mon dieu mais que ce livre est BEAU
( ! Les entêtes de chapitres sont superbes et différentes à chaque chapitre, les illustrations couleurs sont canons et les couvertures sont super travaillées. Il m'avait attiré au premier coup d'oeil et le coup de foudre formel s'est confirmé !

Je ne parlerai pas d'un coup de coeur, c'est une lecture terriblement singulière que j'ai adorée et, en même temps, elle me laissait une drôle d'impression. En fermant ce livre, j'étais divisée entre le besoin de me jeter sur la suite et la nécessité de lire quelque chose de différent.

L'histoire est originale bien qu'elle démarre d'un coup de foudre d'une ado vers un beau jeune homme énigmatique qui disparaît. On pourrait s'attendre à une lecture téléguidée, or la trame est extrêmement surprenante. Je suis restée haletante a bien des moments. L'auteur n'a pas son pareil pour nous leurrer et créer la peur chez le lecteur pour les personnages qu'il affectionne !

Outre l'histoire, le ton de la narration est très particulier. J'ai vraiment aimé, mais je sais que ça ne plaira pas à tout le monde. C'est assez déstabilisant. toutefois, qu'on adhère ou pas, je trouve intéressant de s'y essayer et d'ouvrir notre champs des possibles à d'autres plumes que celles dont on a l'habitude. Laissez-vous surprendre par ce petit ovni littéraire !

Je finirai en parlant des personnages : ¡'ai adoré en détester quelques uns, j'ai eu foi en d'autres. avant qu'ils me déçoivent cruellement. J'ai espéré un dénouement que j'ai ensuite abhorré... mon dieu mais quelle fin en apothéose ! On ne sait iamais sur quel pied danser ! J'aime la capacité de rebond de l'héroïne qui, lorsqu'elle tombe, se relève 3x plus forte... et ie sens qu'elle va être chaud patate dans la suite !

Je me répète : j'ai adoré ce livre malgré l'étrange impression qu'il laisse par son style décalé et les facons qu'il a d'aborder le monde sous un regard critique et rêveur à la fois. Je vous le recommande sans hésiter !
Commenter  J’apprécie          10
J'ai été attiré par ce livre à cause de sa couverture. Cependant, comme à chaque fois, je lis le résumé afin de savoir si cela m'intéresserait au-delà de l'illustration.
Dans son ensemble, l'histoire à un intérêt certain. Une jeune fille qui est prête à tout pour aider et retrouver celui qui occupe son coeur qui est dans une situation compliquée, et qui s'entoure d'un groupe de compagnons.
L'univers d'Entremer est pas mal du tout, on imagine facilement ce monde de grandes inégalités, où les espèces dites inférieures sont tout bonnement esclave ainsi que la prison de redressement de la jeunesse qui est surtout un camp de travail avec son directeur louche. J'ai apprécié les descriptions et le rythme des combats. Également l'originalité des différents peuples qui vivent sur ce monde.
Concernant les personnages, on en apprécie certains, d'autres moins et d'autres encore moins. Malheureusement, Tim me sort par les yeux, un comble pour le personnage central de l'histoire. Je déteste son caractère, sa façon de parler et d'être émoustillé dès qu'un mâle stéréotypé beau croise sa route. Elle est courageuse, mais le reste la dessert beaucoup, Clil n'est pas mieux avec ses changements d'humeur. Les autres personnages sont sympas.
Pour conclure, à part le personnage principal qui gâche un peu mon ressenti, j'ai plutôt bien apprécié ma lecture. L'univers créé par l'auteur est intéressant et j'ai déjà le second tome qui m'attend sagement.
Lien : https://la-bibliotheque-du-l..
Commenter  J’apprécie          80
Autant que ce soit clair tout de suite : je déteste lire des mots grossiers. Et le langage de cette ado en est truffé ! A part cela, la plume de l'auteur est agréable à lire, mais tous les ados ne parlent pas aussi vulgairement, qu'on se le dise.
Cette histoire complètement hallucinée part sur des chapeaux de roues et l'on est très vite à la page cinquante sans que l'on s'en soit véritablement aperçu.
Nous avons affaire à une ado difficile, (que l'on a envie de taper) Timéa, elle a un jeune frère et une mère plutôt sympas et très compréhensifs.
Bref, un soir où Timéa se teint les cheveux en rouge, elle aperçoit une boule rouge dans la nuit, à sa fenêtre. le lendemain, elle retrouve cette même boule qui s'avère être un poisson rouge filant dans l'air... Jusque là vous me suivez ?
On continue : en suivant le poisson, elle se fait percuter par une voiture qui lui plie son vélo en huit, et tombe amoureuse du chauffeur qu'elle va retrouver plus tard dans la soirée, dans une boite de nuit. Elle sera embarquée, suite à cela, dans un monde parallèle avec le poisson pour sauver le chauffeur de la voiture qui n'est pas d'ici...
Voilà en gros comment les choses commencent, et je n'en dirai pas plus sur la manière dont elles s'enchaînent car c'est délirant. Mais le fil de la lecture reste tout de même assez plaisant, bien qu'il me soit arrivé de sauter des passages. Plusieurs thèmes sont abordés, l'auteur a tenté l'humour, mais cela ne fonctionne pas. Je ne lirai pas le tome 2.
Lien : https://lecturesdartlubie.bl..
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Donc je l’ai tué, je ne sais pas trop comment. Juste la terrible décision, suivie d’un voile noir et d’une contraction dans mes muscles, puis cette image de cauchemar de ma lame enfoncée dans le torse de cet être humain, qui lui perforait la chair et lui transperçait un poumon, bloquait son souffle et libérait un fleuve rouge vif qui dégringolait le long de mon sabre, tandis que le garde me regardait droit dans les yeux, avec des orbites qui étaient déjà en train de se ternir comme de vieilles prunes, son corps s’abattant ensuite à mes pieds, d’un bruit semblable à la pesanteur de mon remords…
Commenter  J’apprécie          20
Des cristaux de roche poussaient dans les murs et émergeaient à tout moment des parois, des toits, de la chaussée. Les plus petits étaient à peine plus épais qu’une brindille. Certains étaient aussi gros qu’un camion et ils démolissaient tout sur leur passage. Il y en avait qui germaient à la vitesse d’une rose, d’autres qu’on pouvait voir grandir à l’œil nu. J’avais beau tenter de me mettre en tête qu’il ne s’agissait de rien de plus que des parasites, je gloussais d’enthousiasme à voir le soleil se refléter dans ces formations cristallines.
Commenter  J’apprécie          20
Mes mains tâtonnèrent en direction de la pile d'objets que j'avais collectés, mes doigts glissèrent machinalement sous l'étoffe du paquet de Drendel, en direction de la garde du sabre. Je la saisis comme un noyé s'accroche à une bouée, et la brandis en direction des gardes. La pointe de la vieille lame tremblait beaucoup plus que je ne l'aurais souhaité...
Commenter  J’apprécie          20

Video de Julien Hirt (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julien Hirt
Interview de Julien Hirt sur la chaîne Canal Alpha, à l'occasion de la sortie de "La Ville des Mystères"
autres livres classés : steampunkVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (94) Voir plus



Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2484 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

{* *}