AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Bernard Pautrat (Traducteur)
EAN : 9782743608439
139 pages
Payot et Rivages (31/08/2001)
4.59/5   11 notes
Résumé :
La vie de Hölderlin (1770-1843) nous apparaît comme coupée en deux. Ses trente-six premières années lui firent don des grandes oeuvres, roman et poèmes, qui attestent son génie et ont fait sa gloire : il y invente en effet un singulier lyrisme dont l'écho n'a cessé, jusqu'à nous, de se faire entendre comme un son absolument neuf. Mais s'ensuivirent encore trente-six autres années, que le poète passa dans une tour, chez un menuisier qui le recueillit lorsque le monde... >Voir plus
Que lire après Poèmes : 1806-1843Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
La poésie dite de folie de Hölderlin est d'une grande simplicité de coeur et d'esprit. Hölderlin décrit le même paysage selon l'alternance des saisons, avec une sorte de sérénité élevée.

Le texte introductif de Bernard Pautrat est superbe, l'auteur tenant que Hölderlin n'était pas fou, mais qu'il avait atteint une sorte de quiétude intemporelle.

Un superbe livre.
Commenter  J’apprécie          10
Un cadeau que je suis impatiente de lire.
Commenter  J’apprécie          00
Intemporels
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
L’automne

L’éclat de la nature plus haut encore rayonne,
Là où le jour en joies nombreuses s’achève,
C’est, en splendeur, l’année qui se parachève,
Là où les fruits, luisant joyeusement, fusionnent.
Le globe terrestre ainsi se pare, et rare est le bruit
Qui sonne au champ ouvert, au soleil tiédit
Doucement le jour d’automne, les champs sont offerts
Comme une vision sans fin, et soufflent les airs
Par branches et rameaux, bruissant joyeusement
Quand c’est déjà en vide qu’alors se changent ces champs,
Du clair tableau est vivant le sens entier,
Comme un tableau de dorée splendeur nimbé.
Commenter  J’apprécie          101
Aussicht

Wenn Menschen fröhlich sind, ist dieses vom Gemüte,
Und aus dem Wohlergehn, doch aus dem Felde kommet,
Zu schaun der Bäume Wuchs, die angenehme Blüte,
Da Frucht der Ernte noch den Menschen wächst und frommet.
Gebirg umgibt das Feld, vom Himmel hoch entstehet
Die Dämmerung und Luft, der Ebnen sanfte Wege
Sind in den Feldern fern, und über Wasser gehet
Der Mensch zu Örtern dort die kühn erhöhten Stege.
Erinnerung ist auch dem Menschen in den Worten,
Und der Zusammenhang der Menschen gilt dieTage
Des Lebens durch zum Guten in den Orten,
Doch zu sich selber macht der Mensch des Wissens Frage.
Die Aussicht scheint Ermunterung, der Mensch erfreuet
Am Nutzen sich, mitTagen dann erneuet
Sich sein Geschäft, und um das Gute waltet
Die Vorsicht gut, zu Dank, der nicht veraltet.
Commenter  J’apprécie          21
Der Frühling

Wie seelig ists, zu sehn, wenn Stunden wieder tagen,
Wo sich vergnügt der Mensch umsieht in den Gefilden,
Wenn Menschen sich um das Befinden fragen,
Wenn Menschen sich zum frohen Leben bilden.
Wie sich der Himmel wölbt, und außeinander dehnet,
So ist die Freude dann an Ebnen und im Freien,
Wenn sich das Herz nach neuem Leben sehnet,
Die Vögel singen, zum Gesänge schreien.
Der Mensch, der offt sein Inneres gefraget,
Spricht von dem Leben dann, aus dem die Rede gehet,
Wenn nicht der Gram an einer Seele naget,
Und froh der Mann vor seinen Gütern stehet.
Wenn eine Wohnung prangt, in hoher Luft gebauet,
So hat der Mensch das Feld geräumiger und Wege
Sind weit hinaus, daß Einer um sich schauet,
Und über einen Bach gehn wohlgebaute Stege.
Commenter  J’apprécie          00
Der Herbst

Die Sagen, die der Erde sich entfernen,
Vom Geiste, der gewesen ist und wiederkehret,
Sie kehren zu der Menschheit sich, und vieles lernen
Wir aus der Zeit, die eilends sich verzehret.
Die Bilder der Vergangenheit sind nicht verlassen
Von der Natur, als wie dieTag’ verblassen
Im hohen Sommer, kehrt der Herbst zur Erde nieder,
Der Geist der Schauer findet sich am Himmel wieder.
In kurzer Zeit hat vieles sich geendet,
Der Landmann, der am Pfluge sich gezeiget,
Er siehet, wie das Jahr sich frohem Ende neiget,
In solchen Bildern ist des MenschenTag vollendet.
Der Erde Rund mit Felsen ausgezieret
Ist wie die Wolke nicht, die abends sich verlieret,
Es zeiget sich mit einem goldnenTage,
Und die Vollkommenheit ist ohne Klage.
Commenter  J’apprécie          00
L’automne

L’éclat de la nature plus haut encore rayonne,
Là où le jour en joies nombreuses s’achève,
C’est, en splendeur, l’année qui se parachève,
Là où les fruits, luisant joyeusement, fusionnent.
Le globe terrestre ainsi se pare, et rare est le bruit
Qui sonne au champ ouvert, au soleil tiédit
Douc’ment le jour d’automne, les champs sont offerts
Comme une vision sans fin, et soufflent les airs
Par branches et rameaux, bruissant joyeusement
Quand c’est déjà en vide qu’alors se changent ces champs,
Du clair tableau est vivant le sens entier,
Comme un tableau de dorée splendeur nimbé.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Friedrich Hölderlin (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Friedrich Hölderlin
Chaque mois, un grand nom de la littérature contemporaine est invité par la BnF, le Centre national du livre et France Culture à parler de sa pratique de l'écriture. L'écrivain Stefan Hertmans est à l'honneur de cette nouvelle séance.
Rencontre animée par Cécile Bidault, productrice chez France Culture
QUI EST STEFAN HERTMANS ? Stefan Hertmans, né à Gand en 1951, a publié plusieurs recueils de poésie, des essais et des romans. Son oeuvre poétique a été récompensée par le prix triennal de la Communauté flamande. Son roman Guerre et Térébenthine, traduit dans vingt-quatre langues, a été nommé pour le Man Booker International Prize. Il a publié tous ses romans aux éditions Gallimard, dont Une ascension en janvier 2022. Dans la collection « Arcades » paraît également en mai 2022 Poétique du silence, un volume regroupant quatre essais de Stefan Hertmans sur la modernité poétique dans ses rapports au langage et au mutisme, concentré de ses réflexions sur les oeuvres de Hölderlin, de Paul Celan et De W.G. Sebald notamment.
En savoir plus sur les masterclasses littéraires : https://www.bnf.fr/fr/agenda/masterclasses-en-lisant-en-ecrivant
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Poésie allemandeVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Poésie allemande (73)
autres livres classés : poésieVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (46) Voir plus



Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1217 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre

{* *}