AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Arnaud Mousnier-Lompré (Traducteur)
EAN : 9782290353073
327 pages
Éditeur : J'ai Lu (04/05/2007)

Note moyenne : 4.31/5 (sur 1116 notes)
Résumé :
Après plusieurs semaines de navigation, le prince Devoir et les siens posent enfin le pied sur l'île d'Aslevjal. C'est au cœur de cet enfer de glace et de neige que 1e prince doit honorer sa promesse: ramener la tête du dragon Glasfeu. Mais entre les conditions climatiques hostiles, l'animosité d'une partie des Outrîliens qui les accompagnent, ou encore la mauvaise humeur de Lourd dont les attaques d'art incontrôlées gagnent sans cesse en puissance, l'expédition pei... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
Yendare
  21 mai 2020
Avant-dernier tome de la saga et quel tome ! Autant le dire j'ai beaucoup aimé, et ai directement attaqué le dernier tome de la saga dès la dernière page de ce dernier fermé pour connaître le dénouement de celle-ci.
C'est qu'il va s'en passer des choses sur l'île d'Aslevjal et toute la petite troupe n'est pas au bout de ses surprises sur cette île où dort le dragon Glasfeu dont Devoir doit trancher la tête mais où se cache aussi un vrai serpent qui fera bien du mal à la petite troupe notamment à Fitz qui retrouve sur l'île avec surprise son ami le fou qui garde toujours malgré ses 12 tomes de lu une part de mystère. C'est vraiment un merveilleux personnage qu'à crée ici Robin Hobb
Du mystère, de l'action, des choix douloureux où Fitz devra démêler le vrai du faux pour déterminer les meilleurs choix possibles malgré les sacrifices que ceux-ci représentent, l'auteure ne ménage comme toujours pas ce chère Fitz qui subira de lourde perte lors de ce tome.
On arrive ici au bout de l'intrigue construite avec soin par Robin Hobb, cet avant-dernier tome, le meilleur de ce second cycle je trouve montre toute la maîtrise de l'auteure, dans la gestion, la construction de son intrigue et de ses personnages, et le moins que l'on puisse dire c'est que cela vaut vraiment le détour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
NathalC
  01 février 2020
Robin Hobb nous emmène sur une île gelée. Et pour se réchauffer, rien de tel que de l'action. Et bien ce tome nous en donne, rebondissements après rebondissements...
On retient son souffle, on aspire à connaître le déroulement de l'histoire. Et l'épisode dragons est grandiose !
L'auteur a l'art de nous montrer les choses telles qu'elle le veut. C'est une totale réussite.
Personnellement, j'ai beaucoup aimé ce tome.
Commenter  J’apprécie          380
Eric76
  11 octobre 2014
C'est avec tristesse que je ferme ce douzième tome car mon voyage avec Fitz va bientôt s'achever.
"L'homme noir" est certainement l'un des meilleurs de la série. Je ne voudrais pas déflorer l'histoire pour ceux qui n'ont pas encore lu le livre car comme moi ils découvriront que l'histoire prend des chemins inattendus. Nous entrons dans l'intimité de personnages que nous pensions pourtant si bien connaître, et les découvrons plus complexes et de ce fait plus intéressants. La quête de Blaireau qui redevient Fitz-Chevalerie et du prophète blanc s'achève ici dans la confusion, le sang, les explosions de blocs de glace et le combat titanesque entre dragons.
J'ai versé ma petite larmichette quand un père boiteux et à moitié aveugle s'est rendu sur l'île glacée d'Aslejval pour ramener chez lui ses deux enfants perdus. J'ai souri quand deux adolescents se sont surpris à s'aimer. J'ai eu beaucoup peine à voir disparaître des personnages si forts, si fiers que j'ai tant aimé ou qui m'ont tant agacé.
De quoi sera fait le treizième tome ? Je me le demande !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
PerleDulac
  15 août 2012
De tous les tomes de cette fabuleuse saga, le tome XIII est probablement le plus passionnant et le plus captivant.
Dans ce tome, on approche du dénouement final. Mais Robin Hobb sait nous maintenir en haleine, ménager ses effets et encore nous surprendre. L'action est prenante, angoissante et terriblement addictive. :)
Jusqu'au dernier chapitre, on tremble pour les héros, on ne peut se détacher des pages et on avale les pages comme si on mourait de faim.
A peine fini ce tome, je me suis passionnément plongée dans le suivant, tiraillée entre mon envie de connaitre enfin la fin de l'histoire et ma tristesse d'approcher de son terme....
Commenter  J’apprécie          190
meygisan
  15 septembre 2016
Robin Hobb maîtrise son sujet et mène son récit très judicieusement jusqu'au bout, sans aucune fausse note. Ce tome est certainement le meilleur à mes yeux de ce second cycle de l'assassin royal. le scénario reste complexe mais d'une cohérence sans failles, et d'une évidence à couper le souffle. Alors même que l'on pense savoir où va l'intrigue, Robin Hobb nous surprend en prenant les devants sur notre imagination ou même nos attentes. Elle a toujours une longueur d'avance sur ses pauvres lecteurs qui ne peuvent que subir, impuissants mais émerveillés, à ce qui se déroule sous leurs yeux. Et elle répond toujours à nos exigences en nous offrant le meilleur, à l'image du fracassant affrontement de la fin du livre. Affrontement qu'elle a d'ailleurs judicieusement dissimulé à nos yeux durant tout le livre, nous emmenant dans une direction, puis une autre, puis une autre. Non pas que ce soit une volonté de nous perdre mais bien de nous surprendre.
Au delà du récit lui même, Robin Hobb l'alimente d'informations cruciales pour la compréhension du cycle entier, répondant ainsi à de nombreuses questions laissées en suspens. Elle s'assure ainsi la ferveur de son lectorat puisqu'elle donne une cohérence à l'ensemble, et se permet même le luxe de préparer la suite. On sait aujourd'hui que deux autres cycles, se déroulant dans le même univers, sont en cours pour l'un et terminé pour l'autre. Indiquant par là même que Robin Hobb n'est jamais à cours d'idées, se renouvelant sans cesse, sans pour autant se répéter.
Et pour terminer avec ce cycle, alors que ce tome sonnait plutôt comme une fin en soi, il reste un volume et j'ose imaginer que l'auteure nous réserve encore quelques belles surprises pour finir en trombe... ou en beauté...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
mathilde08mathilde08   14 juillet 2012
Je dus m'endormir, bercé par son extraordinaire récit. Quand j'ouvris les yeux, il faisait nuit noire. Le silence régnait dans le camp et seule une flamme hésitante brûlait au bout d'une mèche plongée dans l'huile au fond du brasero d'argile. J'étais couché sur le lit du fou, pelotonné sous une de ses couvertures ; lui dormait en boule comme un chaton, son front presque contre le mien, à l'autre bout de la paillasse. Il respirait profondément, régulièrement, et l'une de ses mains reposait entre nous, paume en l'air, comme dans un geste d'offrande ou d'imploration. A demi endormi, je plaçai ma main dans la sienne ; il ne parut pas s'éveiller. Je me sentais curieusement en paix. Je fermai les paupières et sombrai dans un sommeil sans rêve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
mathilde08mathilde08   14 juillet 2012
-Oui, je sais, fit-il doucement. Tu t'y trouves toujours ; tu t'étais débarrassée en elle de souvenirs insupportables et d'émotions que tu refusais. Tu lui avais donné ton abandon par ta mère et le fait que tu n'avais pas connu ton père ; tu lui avais donné les tortures que t'avait infligées Royal dans ses cachots ; et surtout tu lui avais donné la peine que tu avais éprouvée à te voir dépossédé de Molly et de ton enfant par Burrich, l'homme qui t'avait élevé. Tu t'étais soulagé en elle de ta colère, de ta douleur et de ton sentiment d'avoir été trahi." Il poussa un petit soupir. "Tout cela existe encore en elle, tout ce que tu ne t'autorisais pas à ressentir.
-J'ai laissé tout ça derrière moi depuis longtemps, dis-je d'une voix lente.
-Tu t'es amputé toi-même et tu as poursuivi ta route diminué d'autant.
-Je ne vois pas la situation sous cet angle, répliquai-je avec raideur.
-Tu ne peux pas, déclara-t-il calmement, parce que tu n'es pas en mesure de te rappeler à quel point ces émotions te tourmentaient - parce que tu les as éliminées en les confiant à la Fille au dragon.
-Pourrait-on abandonner ce sujet ? demandai-je, au bord de l'épouvante, au bord de la colère, mais surtout incapable de comprendre ce qui aurait pu m'épouvanter ou me mettre en colère à ce point.
-Bien obligé, car tu l'as abandonné il y a de longues années. Moi seul saurai jamais la profondeur de ces émotions ; moi seul garde le souvenir complet de celui que tu étais avant que tu ne t'en débarrasses, car nous sommes liés l'un à l'autre, non seulement par l'Art et le destin, mais parce que nous continuons à vivre tous les deux dans la Fille au dragon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mathilde08mathilde08   14 juillet 2012
J'ai encore ce sentiment devant toi ; l'improbabilité de ton apparition me laisse le souffle coupé. J'ai découvert relativement peu d'avenirs possibles où tu sois présent ; dans la plupart, tu disparais enfant ; dans d'autres... bah, je ne crois pas avoir besoin de te décrire toute les façons dont tu péris dans des lignes temporelles voisines. Combien de fois n'as-tu pas échappé de la manière la plus invraisemblable aux mâchoires de la mort ? Eh bien, crois-moi, Fitz, dans des mondes parallèles aux nôtres, tes jours ont pris fin à ces moments-là. Pourtant, te voici devant moi, toujours vivant, toujours avec moi, véritable défi à la logique statistique, et, par ta seule existence, à chacune de tes respirations, tu modifies le temps tout entier. Tu m'évoques un coin enfoncé dans une bille de bois sec ; chaque battement de ton coeur te plonge plus profondément dans "ce qui pourrait être", et, à mesure que tu progresses, tu ouvres une fracture dans l'avenir, tu mets au jour cent, mille possibilités nouvelles qui se ramifient et se multiplient elles-mêmes par centaines, par milliers." Il s'interrompit pour reprendre son souffle, et il éclata de rire devant ma mine sombre. "Eh oui, mon Catalyseur, c'est ce que tu fais, que ça te plaise ou non ! Et j'ai éprouvé la même impression ce soir devant l'Homme noir ; les possibilités miroitaient en si grand nombre autour de lui que je le distinguais à peine. Il est encore plus improbable que toi !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NathalCNathalC   26 janvier 2020
Le temps, le plus infime des instants, regorge de points de choix. Nous y sommes si bien habitués que, moi-même, je dois parfois faire l'effort de me rappeler que j'opère constamment des choix, alors que je n'en ai pas l'impression. Chaque respiration constitue un acte décisif.
Commenter  J’apprécie          220
Eric76Eric76   05 octobre 2014
Le premier imbécile venu comprendra que l'avenir n'est pas écrit à l'avance ; il en bourgeonne un nombre infini à l'extrémité de chaque instant, et la chute d'un pétale de rose peut les modifier tous. Toutefois, certains présentent une plus grande probabilité que d'autres, et quelques-uns une si considérable qu'ils ressemblent à de puissants chenaux dans lesquels le temps peut s'engouffrer.
Commenter  J’apprécie          130

Videos de Robin Hobb (41) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robin Hobb
Cinq femmes qui écrivent de la science-fiction.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Robin Hobb

Comment se nomme le seul roman de SF écrit par Robin Hobb?

Alien
Terre étrangère
Alien Earth
Aliens

10 questions
215 lecteurs ont répondu
Thème : Robin HobbCréer un quiz sur ce livre

.. ..