AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Thibaud Eliroff (Traducteur)
EAN : 9782915159691
310 pages
Mnémos (28/04/2006)
2.73/5   20 notes
Résumé :

Stepovitch est un flic endurci mais désabusé et marqué par son divorce. Lorsqu'il découvre des victimes assassinées dans le sillage d'un gitan amnésique, Cigâny, il croit tenir là son coupable.

Pourtant, des événements étranges et surnaturels le font douter. Alors que le gitan recouvre peu à peu la mémoire, Stepovitch sait que ce dernier sera son seul allié pour combattre la magie qui s'abat sur les habitants et en particulier sur sa prop... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
boudicca
  03 septembre 2013
Le thriller fantastique est à la mode en ce moment ! Bien avant le succès rencontré ces derniers mois par Sylvie Miller et Philippe Ward (« Lasser, détective des dieux »), Lionel Davoust (« Léviathan ») ou encore Aliette de Bodard (« Les chroniques aztèques »), deux auteurs s'étaient déjà essayé en 2006 à ce petit mélange des genres : Megan Lindholm, alias Robin Hobb, auteur que j'affectionne particulièrement et qui ne m'avait, jusque là, jamais déçue, et Steven Brust, à qui on doit notamment un pastiche des « Trois Mousquetaires » de Dumas (« Les Gardes Phénix ») auquel je n'avais absolument pas adhéré. Après quelques hésitations, Megan Lindholm a finalement fait pencher la balance en faveur de cette « Nuit du prédateur », même si cette lecture aura été, hélas, loin d'être captivante. le roman prend place dans une petite ville tranquille des États-Unis sur laquelle la Belle Dame, être maléfique doté d'immenses pouvoirs et venu tout droit d'un autre monde, semble avoir jeté son dévolu. Pour enrayer la corruption et mettre en échec la magicienne, trois gitans et un membre des forces de l'ordre embarqué involontairement dans cette histoire rocambolesque vont devoir unir leurs forces.
Le pitch de base, sans être véritablement transcendant, méritait au moins qu'on lui laisse une chance. Malheureusement les quelques bonnes idées disséminées ici et là dans le récit ne contrebalancent pas le très faible enthousiasme que soulève l'intrigue, beaucoup trop décousue et alambiquée à mon goût. Les auteurs se plaisent notamment à multiplier à une vitesse vertigineuse les points de vue, tout en saturant le roman de petites transitions sous forme de poème ou maxime complètement inutiles et qui freinent considérablement l'avancée et la compréhension du récit. le tout aboutit à une histoire totalement morcelée dont on peine à rassembler toutes les pièces et par laquelle je ne me suis à aucun moment sentie concernée. Tout n'est pas noir, cela dit, que ce soit grâce au style très fluide et agréable adopté par les deux auteurs, que grâce à la qualité de quelques-uns des personnages (notamment le trio de flics formé par Stepovitch, Durand et Ed), même si la plupart me restent au terme de ma lecture parfaitement étrangers, à commencer par ces Gitans qui occupent une place centrale dans le roman tout en restant du début à la fin constamment en retrait.
Le duo Megan Lindholm/Steven Brust a de toute évidence du mal à fonctionner et aboutit à un thriller fantastique bien fade et, à défaut d'ennuyant, du moins loin d'être captivant. A ceux qui souhaiteraient découvrir l'autre facette de Robin Hobb, je conseillerais plutôt l'excellent recueil « L'héritage et autres nouvelles » qui permet de se faire une bien meilleure idée de ce dont l'auteur est capable dans le domaine du fantastique. « La nuit du prédateur » est, pour sa part, une lecture dont vous pourrez sans mal vous passer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Elyan
  25 février 2017
La Nuit du Prédateur est un roman qui nous entraine comme un ruisseau. Si l'on résiste, on se fait cogner contre les rochers, balloté... on profite peu de la ballade. Si l'on se laisse au contraire porter sans résistance par le courant, la ballade nous entraîne par d'étonnants rivages. Il faut se laisser porter par ce livre sans chercher à tout comprendre dès le début, on comprendra peu à peu comme un paysage qui évolue et se dévoile au cours du trajet.
Livre à l'écriture légère, très poétique, très originale dans la construction et son déroulement. Après la relative lourdeur d'écriture de "Les Gardes Phénix" (du même auteur), c'est une très agréable surprise. Il s'y mêle personnages de mythes et personnages qui ne dépareilleraient pas dans un roman policier américain, sans que cela paraisse artificiel car c'est bien amené. Un joli roman et un beau voyage.
Commenter  J’apprécie          20
SebastienCreo
  27 octobre 2012
Il y a quelques années j'étais un fan finit de Robin Hobb ou si vous voulez Megan Lindholm en plus j'ai tout acheter de la série de la Citadelle des Ombres et des Aventuriers de la mer. Lorsque j'ai vu quelle sortait un roman policier fantastique alors je me suis pas poser de question. Laurell K. Hamilton avait le même changement lorsqu'elle a écrit Mort d'un sombre seigneur au édition Milady cette fois-ci c'est la même chose. Un auteur essaie de changer de style le seul bémol; l'inspiration du film Corbeau avec Brandon Lee, un personnage particulier qui ce cherche amnésique. Durant la lecture du roman j'étais perdu entre le Violonneux et le gitan parfois je les mélangais. de plus on voit trop la trace des ces romans précédents cela n'est pas la meilleur. Pour la fantastique on repassera c'est pas trop original.
Commenter  J’apprécie          00
Meikarika
  09 septembre 2020
Je ne l'ai pas terminé. Arrivé à plus de la moitié, j'attendais encore que ça démarre. Dommage, le concept de l'écriture à deux était bien intéressant et avait un certain charme au départ, entre la fantaisie et le réel, les styles étaient bien posés...
Commenter  J’apprécie          00
Livre-un-jour
  10 mars 2014
Un roman totalement perturbant: une masse de personnages, plusieurs temps d'actions, une trame principale difficile à suivre, un mélange de genres...
Mais si l'on persiste dans la progression et la lecture, le roman devient plus clair...
Lien : http://book-otheque.blogspot..
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Lecturejeune   01 décembre 2006
Lecture jeune, n°120 - Steven Brust et Megan Lindholm (plus connue sous le pseudo de Robin Hobb, pour des ouvrages de fantasy plus classiques) ont écrit par correspondance ce roman, paru en 1992 aux USA. Tous deux appartiennent à un groupe d’écrivains américains de Minneapolis qui, au cours des années 90, ont développé la fantasy urbaine. Sans doute par réaction à la mode du tout Tolkien, ils prônent une fantasy ancrée dans le monde contemporain, où se mêlent magie et technologie, aux confins du fantastique et de l’horreur. La nuit du prédateur a pour cadre la ville de Dakota, où un gitan amnésique semble laisser derrière lui nombre de cadavres plus mutilés les uns que les autres. Ce gitan est poursuivi par un flic désabusé mais opiniâtre, son adjoint, un cocher sorti d’un autre âge en quête de ses trois frères (la colombe, la chouette et le corbeau), et par des émissaires du monde souterrain. Le lecteur passe sans transition de la réalité au rêve, du monde d’en bas où règne une Dame maléfique, assoiffée de pouvoir, à un univers de fable, dans lequel évoluent un loup, un blaireau, un corbeau… Le polar côtoie ici le conte, le fantastique et l’horreur. La musique renvoie ses échos d’un monde à l’autre. Chaque coloration du récit s’appuie sur sa propre chronologie, et les identités varient selon le point de vue des personnages. Ce récit très élaboré, déroutant au départ, à l’ambiance nocturne et saturée de magie, demande une participation active du lecteur qui doit accepter de perdre un peu pied pour mieux reconstruire le savant puzzle. Réseau de lecture : Après cette expérience de lecture originale et très stimulante, on peut retrouver un univers similaire mais d’approche plus aisée avec Le dernier magicien, de Megan Lindholm (Mnemos), primé aux Imaginales de 2004 (LJ n° 110-111). Marie-Françoise Brihaye
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
boudiccaboudicca   05 septembre 2013
Il y a trois mondes, et chacun d'entre eux est maintenu à sa place par un arbre. La Belle Dame vient du monde d'en bas, qu'elle a recouvert de ténèbres, car Elle veut être la seule lumière au monde. A certains, Elle offre des cadeaux dans l'espoir qu'ils La serviront. Les autres, Elle les soumet par la peur ou en plongeant leur esprit dans les ténèbres, de sorte qu'Elle demeure la seule chose qu'ils voient avec clarté. Je suis celui qui a fait le serment de rendre la lumière à Son monde ; mais d'abord elle doit être bannie du Vôtre. Elle est Luci, la séductrice, celle qui apporte le fléau dévastateur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
boudiccaboudicca   20 août 2013
Il se demanda pourquoi c'était lorsqu'il la comprenait le moins, qu'il l'aimait le plus.
Commenter  J’apprécie          150
ElyanElyan   25 février 2017
"Tu viens avec moi ?" demanda le Cocher.
Ed contempla les rênes pendant un long moment. Partout sauf chez soi. Plus jamais ce soupir au coucher du soleil, plus d'épicier qui vous appelle par votre nom, plus de marchand de journaux pour vous saluer dans la rue. Ne plus jamais débarquer chez un copain et lui dire : "Je connais un super petit resto sans prétention". Plus aucun bar où se lever et lancer par dessus l'épaule en sortant : "Mets ça sur mon compte". Le prix pour tous ces mondes serait d'y être étranger à jamais.
"Non, répondit Ed. Mais j'ai bien aimé la balade."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ElyanElyan   25 février 2017
Et c'est le Cocher qui nous a envoyés ici, qui nous a fait passer du lieu où vivent les contes à celui où ils se lisent, car tel a toujours été le pouvoir du Cocher. Pourquoi nous a-t-il envoyés là ? Pourquoi avons-nous acceptés ? A cause de la Belle Dame, qui avait franchi les frontières de Son monde; la Belle Dame, qui apporte avec Elle la maladie et l'affliction corruptrices du corps et de l'âme. Elle est dans ce monde-ci désormais et nourrit des projets pour lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Robin Hobb (42) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robin Hobb
Quand l'auteur de CHERUB revisite le mythe de Robin des Bois en mode ultra contemporain !
ROBIN HOOD de Robert Muchamore, déjà 2 tomes en librairie
autres livres classés : gitanVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Robin Hobb

Comment se nomme le seul roman de SF écrit par Robin Hobb?

Alien
Terre étrangère
Alien Earth
Aliens

10 questions
224 lecteurs ont répondu
Thème : Robin HobbCréer un quiz sur ce livre