AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de latina


latina
  05 juillet 2020
C'est Robin Hobb qui m'a initiée aux joies de la fantasy. J'ai adoré suivre Fitz, le héros de l'Assassin royal dans les 6 premiers tomes.
Mais c'est avec une petite déception que j'ai accompagné Jamère Burvelle, héros du « Soldat chamane ».

Le premier volume de l'intégrale de l'édition originale contient 2 tomes (donc 700 pages), et déborde de descriptions, que ce soit des lieux, des personnages ou des évènements.
Le pays est imaginaire, depuis une mer intérieure séparée par la Plaine monotone des frontières inquiétantes où sont relégués les Nomades aux moeurs douteuses.
Les coutumes, la façon de vivre me font penser à un 18e ou 19e siècle remanié.
Les personnages sont nobles de souche ou anoblis par leurs prouesses militaires.
Car l'armée au service du roi est très importante dans cette histoire. L'armée, les traditions, le dieu-de-bonté, les mariages arrangés, la femme cantonnée à un rôle de ravissante idiote, poule pondeuse du fils héritier- du fils militaire – du fils prêtre – du fils artiste – (dans l'ordre !) et le reste, de filles à caser pour asseoir la politique de la maison.

Jamère, le 2e fils d'un 2e fils, donc militaire fils de militaire, est bien éduqué par son père qui veut en faire un gradé servant le roi, la patrie, l'honneur etc. Il lui inculque des principes stricts qui ne le rendent pas éminemment sympathique de prime abord. Il l'envoie même auprès d'un de ses ennemis qu'il a vaincu, un Nomade, pour qu'il l'éduque pendant quelque temps.
Cette éducation tourne mal, et Jamère en reviendra atteint d'une double personnalité, où la magie de la Nature concurrence son côté réaliste et pour tout dire très coincé.
Le côté obscur de Jamère n'apparait plus jusqu'à son intégration à l'Ecole Militaire, où ses nuits sont peuplées d'étranges créatures, dont une femme-arbre toute-puissante…

C'est bizarre, car moi qui d'habitude aime la magie des romans fantasy, je n'ai pas apprécié outre mesure celle du soldat chamane. Et les dernières pages où elle éclate vraiment m'ont semblé très ennuyeuses et abstraites.
La vie à l'Ecole Militaire m'a fait passer, par contre, des moments non pas passionnants, mais agréables à lire, avec ses rivalités, injustices, brimades et camaraderie.
Les thèmes abordés concernent surtout la fatalité ou la prédestination : celle de la naissance (classe sociale ou ordre de naissance dans une famille) et celle des femmes.

Finalement, je ne pense pas me lancer dans les 2 autres tomes du « Soldat Chamane ». La passion me fait défaut ici. Je ne voudrais pas que Robin Hobb descende dans mon estime, donc je m'écarte d'elle pour la retrouver peut-être dans « les Aventuriers de la Mer », une série qui me tente depuis longtemps.
Commenter  J’apprécie          358



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (35)voir plus