AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Arnaud Mousnier-Lompré (Traducteur)
EAN : 9782290010853
372 pages
Éditeur : J'ai Lu (25/03/2009)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 236 notes)
Résumé :
Revenu dans sa famille pour assister au mariage de son frère aîné, Jamère se trouve en butte au mépris et à l'hostilité de tous à cause de son inexplicable embonpoint.
Son père n'accepte pas que son fils soldat laisse libre cours à son appétit et l'accable de son profond mépris ; sa soeur Yaril ne lui cache pas la répugnance qu'il lui inspire et sa fiancée Carsina lui tourne le dos. Nul ne veut entendre son explication : il doit sa corpulence à la magie ocell... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Akyah
  16 janvier 2016
Ce troisième tome est en demi-teinte, une partie et d'un ennuie ! Robin Hobb nous décrit les repas et festins à l'indigestion.
L'autre partie est beaucoup plus attirante et l'on voudrait que ce soit toujours comme cela. Les forces et faiblesse du caractère de Jamère s'affirment peu à peu. Les problèmes familiaux s'accentuent et s'accélèrent. Jamère devra faire certains choix cruciaux.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Skarn-sha
  23 septembre 2012
Critique de la série complete :
Suite à l'excellente série L'assassin royal (surtout les sept premiers tomes) et l'interressante, bien qu'inégale, série Les Aventuriers de la mer, j'ai enchainé tout naturellement sur la série du Soldat Shaman.
Dans l'ensemble, j'ai bien aimé cette série même si certains passages sont vraiment barbants et redondants.
Pourtant la plume de Robin Hobb est toujours ausi fluide et élégante. On a beau se décourager par moment, jamais on a le courage, et à raison, d'abbandonner, la curiosité nous faisant toujours ouvrir le tome suivant.
L'histoire est très prenante et pleine de fourches et, à aucun moment, je n'ai pu soupsonner la fin de l'histoire tant ses méandres sont nombreuses.
Mais surtout, ce qui fait la force de Hobb par rapport à d'autres, c'est qu'elle sort des sentiers battus, même des siens. Elle n'hésites pas à recreer un monde pour nos yeux avides de dépaysement.
Son autre point fort sont ses personnages qui, qu'ils soient dans la trame principale ou juste dans le décor, sont fouillés et crédibles.
De plus, la plupart, Jamère en tête évidement, mais aussi Epinie pour ne citer qu'eux, font preuve d'une véritable évolution au fil du temps.
Bien qu'à certains moments, Jamère soit un tantinet agaçant, surtout lors de ses incessantes "combats" contre Fils-de-soldat, j'ai beaucoup aimé sa progression, du fils militaire obéissant bêtement aux ordres de son père ou des ses supérieurs jusqu'au chaman restaurant la paix entre les peuples, en passant par le militaire obèse déchu, rejeté par son école, l'armée, sa famille et même par son peuple.
Au final, ce fut une lecture assez plaisante et elle devrait satisfaire les fans de Robin Hobb.
Pour ceux qui la découvrirait, je recommanderait d'avantage de commencer par la lecture de L'assassin royal. Bien qu'elle ne soit pas du tout néccessaire à la comprenhension de cette série, elle pourrait servir à se familiariser avec le style prenant, mais vraiment trainant, de l'auteur.
Lien : http://lombredeskarnsha.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
frankgth
  24 septembre 2012
La vie reprend difficilement son cours après la terrible épidémie qui s'est abattue sur l'école. Mais contrairement aux autres survivants de la peste, Jamère récupère bien et regagne rapidement du poids, un peu trop rapidement sans doute...
Dans la même veine que le second, l'histoire avance tranquillement, sans vraiment de surprise. le personnage de Jamère prend de l'épaisseur mais reste un peu trop apathique pour être réellement intéressant et attachant. Je vais probablement continuer avec le Soldat chamane, Tome 4 : La magie de la peur mais sans l'impatience que procurent les grandes séries.
Commenter  J’apprécie          50
ASaulot
  30 janvier 2020
Un tome tout aussi passionnant que les autres où l'accent est mis sur les relations qu'entretient Nevare avec sa famille. L'évolution des personnages, en particulier celui du narrateur, est particulièrement intéressant d'autant qu'il est confronté au rejet des autres à cause de ses problèmes d'obésité. Cet opus souligne les mécanismes de l'intolérance et ses conséquences sur le personnage. le fait de recourir à un personnage très loin des héros traditionnels donne à réfléchir et, s'il est plus difficile de s'identifier à Nevare, ce choix met en valeur sa résilience et sa force mentale et, en fin de compte, ses qualités le rendent très attachants et o combien humain.
Commenter  J’apprécie          40
Faignan
  29 novembre 2020
Avant de discuter du livre, attardons nous sur les couvertures de la collection de poche. Jamere est obèse, il le sera de plus en plus, pourtant le dessin le représente mince. Pourquoi ? Était-ce trop difficile d'admettre son physique ?
La peste Ocelionne est passée. Jamere a survécu. Depuis le tome précédent, nous comprenons que le vernis monothéiste n'est, précisément, qu'un vernis. Épinie est une medium alors que la Nuit Noire est le souvenir d'anciens cultes. Maintenant, nous découvrons qu'il existe encore quelques familles païennes.
De plus en plus, nous comprenons que Jamere est le jouet du destin. Il tente de conserver le moral et de correspondre à la morale, mais il est définitivement destiné à souffrir. Il n'est même pas l'acteur de se erreurs ou de ses efforts. Il reste le jouet de la magie et de son père,des circonstances et des échecs. On pourrait presque avoir de la compassion s'il ne se plaignait pas sans arrêt. le pire est, par ailleurs, que les autres personnages ne sont pas plus judicieux que lui.
Une mention spéciale doit être accordée à cette foutue pierre qu'il donne à Caulder. Il est évident qu'elle a un jeu à jouer, c'est tellement gros que ça en est énervant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
domisylzendomisylzen   05 décembre 2015
Les Ocellions avaient envoyé quelques-uns d'entre eux depuis la frontière extrême-orientale de la Gernie jusqu'à la capitale, où ils avaient exécuté la "danse de la poussière" dans l'unique but de répandre leur mal parmi notre aristocratie et nos futurs chefs militaires.
Commenter  J’apprécie          90
Skarn-shaSkarn-sha   07 avril 2013
Autour de moi, dans l’obscurité, mes condisciples survivants dormaient. Le dortoir de Brigame était une vaste salle pourvue d’une fenêtre à chaque extrémité, avec une rangée de lits le long de chaque mur. Quarante élèves pouvaient y coucher, mais il n’en abritait que trente et un ; le colonel Rébine, commandant de l’Ecole royale de cavalerie, avait groupé les fils de l’ancienne noblesse avec ceux de la nouvelle et rappelé les élèves éliminés plus tôt dans l’année, mais il n’avait malgré tout pas réussi à regarnir complètement nos rangs. Il avait beau nous déclarer égaux, je restais persuadé que seuls le temps et la promiscuité parviendraient à combler le gouffre social qui séparait les fils de familles nobles de vieille souche et ceux dont le père se prévalait d’un titre parce que le roi l’avait anobli en reconnaissance de services rendus en temps de guerre
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
meknes56meknes56   19 mai 2019
Attendez qu’on vous autorise à parler avant de poser une question, monsieur ; en outre, vous n’avez pas formulé votre remarque sous une forme interrogative. Toutefois, je vais y répondre. Certains considèrent que nous imposons aux Nomades et à leur mode de vie des changements trop radicaux et trop rapides pour qu’ils s’y adaptent. Dans certains cas, ils ont sans doute raison ; dans de nombreux autres, leurs suggestions démontrent, à mon avis, leur ignorance de la réalité. Voici ce qu’il faut nous demander, en vérité : vaudrait-il mieux pour ces peuples que nous nous retenions de leur offrir les bénéfices de la civilisation, ou bien, ce faisant, négligerions-nous notre devoir envers eux
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ASaulotASaulot   25 janvier 2020
When Gernia had begun to expand east, they had fought us, but their arrows and spears were no match for our modern weaponry. We had defeated them. There was no question in anyone's mind that it was for their own good.
Commenter  J’apprécie          30
sld09sld09   20 novembre 2017
Un parfum règne dans la forêt. il ne provient pas d'une fleur ni d'une feuille particulière , il ne s'agit pas de l'arôme riche du terreau noir et friable ni de l'odeur suave du fruit passé de la simple maturité au moelleux gorgé de sucs. Celui que je me rappelais était un mélange de tout cela, avec une touche de soleil qui en éveillait les essences et une brise imperceptible qui les combinait parfaitement. Elle portait cette odeur sur elle.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Robin Hobb (41) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robin Hobb
Cinq femmes qui écrivent de la science-fiction.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Robin Hobb

Comment se nomme le seul roman de SF écrit par Robin Hobb?

Alien
Terre étrangère
Alien Earth
Aliens

10 questions
214 lecteurs ont répondu
Thème : Robin HobbCréer un quiz sur ce livre