AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782756411187
384 pages
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (29/10/2014)
4.21/5   440 notes
Résumé :
Fitz Chevalerie Loinvoyant, bâtard de la famille régnante des Six-Duchés et assassin royal à la retraite, coule des jours paisibles dans sa propriété de Flétrybois avec son épouse Molly et ceux de leurs enfants qui ne sont pas encore partis de la maison.
Mais, lors d'une fête de l'Hiver, trois inconnus se présentent en se disant ménestrels puis s'enfuient dans une tempête de neige, tandis que, la même nuit, une messagère envoyée à Fitz disparaît dans d'inquié... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (81) Voir plus Ajouter une critique
4,21

sur 440 notes

CasusBelli
  12 juillet 2020
Je retrouve l'assassin royal et notre ami Fitz après une longue éclipse avec la deuxième partie de la saga. Je dois dire que j'étais assez frustré de n'avoir chroniqué aucun des treize premiers tomes lus bien avant mon arrivée sur Babélio.
Avec cette lecture il s'agit de belles retrouvailles même si, s'agissant de littérature fantasy, je dois dire que j'ai été assez étonné par le scénario qui est très éloigné des standards habituels.
Cela dit, Robin Hobb excelle dans l'art de créer un contexte et de donner de l'épaisseur à ses personnages, retrouver Fitz vingt ans après les événements de la première saga nécessitait bien sûr une "mise à niveau".
Fitz s'est rangé et reconverti sous une nouvelle identité, il gère un domaine, il est marié et heureux en ménage et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles loin des intrigues de la cour, même si le lien n'est pas vraiment rompu avec la famille royale.
En fait et pour revenir à ce qui m'a étonné, il va beaucoup être question des états d'âmes de Fitz, de sa vie de couple décortiquée avec beaucoup de psychologie, de son amour inconditionnel pour sa femme, de l'importance de la famille et de la préservation de son bonheur, et aussi d'une chose dont il ne faut pas parler histoire de ne pas vous emmener prématurément dans la deuxième partie du récit (ne surtout pas divulgâcher !).
Et figurez-vous que c'est tout simplement passionnant ! Robin Hobb déploie des trésors de sensibilité en nous immisçant dans l'intimité de Fitz avec les mots justes, les regards, les gestes et attentions du quotidien qui sont si facile à lire. Avec Hobb nous avons aussi l'assurance de retrouver des personnages féminins très bien travaillés et à la forte personnalité, je pense notamment à Molly et Ortie.
Cela dit on voit tout de même se dessiner une trame avec l'arrivée d'un personnage au potentiel énorme qui devrait marquer cette nouvelle saga de son empreinte, le mystère reste entier et cette histoire ne fait que commencer, et plutôt bien pour tout dire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          698
boudicca
  12 janvier 2015
Après treize tomes de « L'Assassin royal », neuf des « Aventuriers de la mer » et huit autres « Des cités des Anciens », Robin Hobb revient avec une toute nouvelle série dans cet univers de fantasy qu'elle a mis tant d'années à bâtir et à développer. L'occasion pour les fans des premiers romans de l'auteur consacrés à la formation aux rôles d'espion et d'assassin d'un petit bâtard du trône des Six-Duchés de retrouver les personnages phares de la série. Quinze années se sont écoulées depuis les faits relatés dans « Adieux et retrouvailles » et le temps a également passé depuis la sortie du dernier tome des aventures de Fitz, pourtant plonger dans ce roman c'est comme retrouver de vieux amis perdus de vue depuis longtemps mais que l'on a jamais vraiment pu oublier. Tous ont vieilli, certains mieux que d'autres, beaucoup ne sont malheureusement plus là pour profiter de cette période de paix et de prospérité que connaissent les Six-Duchés, et leur absence se fait cruellement ressentir, aussi bien pour les personnages que pour le lecteur qui se souvient avec émotion d'un temps où ils occupaient une place de premier plan dans l'intrigue.
Avouons-le, ce premier tome n'a rien de trépidant mais, bien que l'action en soit réduite à son strict minimum, on se laisse malgré tout porter par les souvenirs que le récit évoque ainsi que par la plume toujours aussi immersive de l'auteur. Cette absence d'action s'explique cependant à mon avis en grande partie par le découpage totalement aberrant et injustifié auquel ont procédé les éditions Pygmalion qui témoignent une fois encore de leur total mépris pour les oeuvres qu'ils sont chargés de publiés. Car il s'agit bien là uniquement de la première partie du roman d'origine écrit par Robin Hobb et nul doute que la seconde partie (qui devrait paraître dans le courant de l'année) se montrera pour sa part plus rythmée. Les amateurs de l'auteur et de son univers ne manqueront malgré tout pas d'apprécier ces retrouvailles avec Fitz, Molly, Ketricken et les autres, de même qu'ils apprécieront sûrement les quelques références aux événements s'étant déroulés dans les autres séries (notamment tout ce qui concerne le réveil des dragons). Et puis il y a ce doute concernant le Fou, sans doute le personnage le plus insaisissable de la série, dont on ignore véritablement le sort...
Une première partie prometteuse bien que pour le moment un peu avare en action et en rebondissements. C'est avec émotion que l'on renoue avec cet univers qui ne fait que devenir plus passionnant au fil des tomes, et surtout avec ces personnages qui, je m'en rend compte à présent, m'ont énormément manqué. Ce n'est pas encore cette fois que Robin Hobb me décevra avec l'un de ses romans !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          602
lyoko
  04 janvier 2016
Fitz vit paisiblement une retraite méritée avec Molly et ses enfants sur son domaine de Flétribois. Mais quant on est un Lonvoyant , que l'on a été espion, assassin et conseillé du roi, les obligations à la couronne nous rattrape toujours.
Un épisode qui pose une nouvelle histoire, ou Fitz se demande ce que le fou est devenu après 15 ans sans nouvelles. Les années passent et son loup lui manque toujours. Ce premier tome est assez intimiste et tourne surtout autour de Fitz. Mais les anciens protagonistes sont toujours là et veillent.
Un tome très agréable ou l'on retrouve avec plaisir les personnages que l'on a connu avec la série de l'assassin royal.
Néanmoins, même si j'ai grande envie de connaître la suite des aventures de Fitz, J'ai très peur que l'auteure nous fasse a nouveau des tomes a rallonge parce que à la fin de ce premier épisode il reste de nombreux secrets et beaucoup de questions sans réponses.
Commenter  J’apprécie          530
NathalC
  14 février 2020
Le lecteur se retrouve une quinzaine d'année plus tard. On retrouve Fitz et sa femme Molly, installés dans une province tranquille.
On retrouve certains personnages des tomes précédents : Ortie, Crible, Umbre.
Ici, beaucoup moins de magie. On pourrait même penser qu'il s'agit d'un roman à l'époque médiéval ordinaire.
L'étrange se profile lorsque Molly tombe enceinte. Encore plus étrange est cette petite fille nommée Abeille.
Quant au titre de ce livre, je suis sceptique...
Mais j'ai lu ce 1er tome de ce dernier cycle avec plaisir et j'ai hâte de découvrir la suite.
Commenter  J’apprécie          500
domisylzen
  27 février 2017
Ah que cela fait du bien de se replonger dans les aventures de FitzChevalerie devenu Tom Blaireau. Pourtant dans ce premier numéro ouvrant une nouvelle ère, il ne se passe rien, ou du moins pas grand-chose. Mais le peu d'événements qui y sont relatés sont des moments forts ... très fort.
Heureux possesseur d'un cerveau de poulet, j'ai tendance à oublier les livres au fur et à mesure que je les remise. Au point ou quand je vais les rendre à la bibliothèque, je suis pour certains, incapable de donner la moindre précision. Tous cela pour dire mon inquiétude au démarrage de ce livre pour me rappeler qui est qui ?
C'est sans compter avec la plume de Robin Hobb qui, tout en commençant à nous raconter une nouvelle histoire fait de légers apartés au détour d'une phase pour nous remémorer l'ancienne. Ainsi ce tome un démarre tout doucement afin de permettre au lecteur de se caler confortablement, et, dès que l'auteure nous sens bien présents, la narration prend une nouvelle direction et vous tient par le bout des sentiments, Des personnages consistants, un peu de magie ... mais le plus merveilleux ce sont la richesse des descriptions des émotions et les rapports complexes qui existent entre tous ces personnages. Certains ont disparus, d'autres apparaissent.
Tom, ancien assassin royal, coule des jours paisibles auprès de sa femme Molly dans leur domaine de Flétrybois. Il se morfond de ne pas avoir de nouvelles depuis plus de quinze ans de de son ami charismatique qu'est le Fou. Molly, ménopausée, se croit enceinte mais la grossesse s'éternise et dépasse largement la durée conventionnelle. Serait-ce le début de la folie ? Tom, s'en inquiète, lui, grâce à l'art ne vieillit pas.
Une série de trois livres. Au début j'avais prévu d'entrecouper leurs lectures par d'autres. Mais en refermant ce tome un je me suis précité sur ma pile pour y commencer le deuxième. Même pas de volonté !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          423


critiques presse (1)
Elbakin.net   01 décembre 2014
Robin Hobb tient toujours entre ses doigts le fil de nos émotions et le déroule avec talent. Ses retrouvailles ont quelque chose de chaleureux et d’amer à la fois, vraiment. Mais mitigée car justement, rien n’a changé : à commencer par Fitz, que l’expérience ne semble pas devoir faire évoluer, de toute évidence condamné à toujours composer avec la misère du monde.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
AkyahAkyah   06 juin 2015
Il était une fois un brave homme et sa femme qui avaient travaillé dur toute leur vie; peu à peu la fortune leur avait accordé tout ce qu'ils désiraient sauf un souhait : ils n'avaient pas d'enfant.
Un jour que la femme marchait dans son jardin en se lamentant de n' être point mère, un becqueteux sortit d'un buisson de lavande et lui dit
" femme, pourquoi pleures-tu,
Je pleure de n'avoir point de nourrisson, répondit-elle.
Ah, quant à cela que tu es sotte! Demande moi, et je te révélerai comment avoir un enfant dans les bras avant la fin de l'année.
Dis-moi!" s'exclama t-elle, implorante.
Le becqueteux sourit. "Quant à cela, c'est facile. Ce soir, à l'instant où le soleil touche l'horizon, étend sur le sol un carré de soie en veillant à ce qu'il ne fasse pas de pli; et demain ce qui se trouvera sous le carré sera à toi"
La femme se hâta de s'exécuter. À l'instant où le soleil frôlait l'horizon, elle posa le carré de soie à plat sur le sol sans qu'il fît de pli. Mais, alors que l'obscurité tombait sur le jardin et que la femme rentrait dans sa maison, une souris curieuse s'approcha du carré, le renifla et le traversa au trot en laissant un petit pli sur un des cotés.
Au premières lueurs de l'aube, la femme courut au jardin. Elle entendit de petits bruits et vit la soie bouger; quand elle la souleva, elle découvrit un enfant parfait aux yeux noirs et brillants. Mais il n'était pas plus grand que la paume de sa main.....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
lyokolyoko   04 janvier 2016
"Enfants, nous croyons que nos ainés savent tout et que, si nous-mêmes ne comprenons pas le monde, eux sont capables de le décrypter; devenus adultes, lorsque la peur ou le chagrin nous saisit, nous nous tournons instinctivement vers l'ancienne génération dans l'espoir d'apprendre enfin une grande leçon sur la mort et la douleur, et nous découvrons alors qu'il n'y a qu'une leçon : la vie continue."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
gouelangouelan   04 décembre 2014
« Parfois, repris-je avec précaution, je supposais que les gens ne m’aimaient pas avant même qu’ils aient l’occasion d’en décider eux-mêmes ; du coup, je ne leur parlais pas et je ne faisais aucun effort pour me faire apprécier d’eux. »
Commenter  J’apprécie          283
lasourisgalaklasourisgalak   17 janvier 2016
"Alors, pourquoi gardais-tu le silence avec moi?"
A nouveau, un éclair de ses yeux bleu clair.
"Ce n'était pas la peine de te parler; j'avais maman. Nous étions tout le temps ensemble, et elle écoutait; même quand je ne parlait pas clairement, elle savait ce que je voulais d. elle comprenait sans tous les mots dont tu as besoin."
- Et maintenant?
Ses petites épaules se détournèrent, indiquant une gêne.
"Quand il faut , pour rester en sécurité. mais avant, la sécurité, c'était de me taire, d'être ce que les domestiques ont l'habitude de voir. Ils me traitent bien, en général; mais si je m'adressais tout à coup à eux comme je m'adresse à toi, s'ils m'entendaient m'exprimer ainsi, ils auraient peur, et alors ils me regarderaient comme une menace. Les grandes personnes aussi deviendraient un danger pour moi".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
gouelangouelan   02 décembre 2014
Nous nous rapprochâmes comme deux arbres plantés loin l'un de l'autre découvrent que leurs branches se rejoignent et s'entremêlent.
Commenter  J’apprécie          350

Videos de Robin Hobb (41) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robin Hobb
Cinq femmes qui écrivent de la science-fiction.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Robin Hobb

Comment se nomme le seul roman de SF écrit par Robin Hobb?

Alien
Terre étrangère
Alien Earth
Aliens

10 questions
218 lecteurs ont répondu
Thème : Robin HobbCréer un quiz sur ce livre

.. ..