AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Arnaud Mousnier-Lompré (Traducteur)
ISBN : 2756402885
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (17/11/2010)

Note moyenne : 4.18/5 (sur 298 notes)
Résumé :

Le grand jour se profile : Alise comme Thymara vont enfin se trouver face aux dragons, l'une pour assouvir sa soif de connaissances, l'autre pour les conduire, avec un groupe de jeunes gens comme elle, jusqu'à la légendaire cité des Anciens, Kelsingra. Ce qu'elles ignorent, c'est que cette rencontre changera leur existence. Alise, passagère à bord du Mataf dont le rugueux capitaine, Leftrin, ne la laisse pas insensible, va faire u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  11 mai 2012
Après « L'assassin royal » et « Les aventuriers de la mer », Robin Hobb marquait avec « Dragons et serpents » le début d'une toute nouvelle série se déroulant une fois encore dans l'univers du Désert des Pluies. Les dragons sont enfin sortis de leur long sommeil et, après nous avoir narré leur éclosion, ce second volume se concentre sur la rencontre entre les dragons et leur gardien respectif chargés de les guider et les assister tout au long de l'expédition vers l'antique cité de Kelsingra. L'occasion pour l'auteur de nous en dévoiler un peu plus sur ces créatures légendaires qui ont, de façon plus ou moins appuyée, hanté ses précédentes sagas prenant place dans le monde des Six Duchés ou du Désert des Pluies. Seulement les sauriens ici présents ne sont pas vraiment à la hauteur de leur légende. Au-delà de leurs difformités physiques, c'est surtout leur caractère qui s'avère décevant. Mesquins, geignards, égoïstes, belliqueux, odieux avec les humains qu'ils considèrent comme indignes de leur temps et de leur présence... : loin des magnifiques créatures pleines de sagesse et de majesté auxquelles on aurait pu s'attendre, les dragons de Robin Hobb possèdent un caractère certes bien trempé mais essentiellement dominé par une impatience et une arrogance qu'il est difficile de ne pas trouver insupportable. Et si l'auteur possède un talent certain pour rendre attachant ses héros, elle excelle également à créer des personnages extrêmement horripilants !
Le principal attrait de cette suite réside surtout dans le développement de la personnalité des gardiens qui découvrent en même temps que le lecteur leur nouveau quotidien. Autant dire que le tempérament du dragon qui leur a été attribué et son mépris à leur égard en déçoit plus d'un ! On assiste également à l'évolution des relations entre les différents adolescents : la franche camaraderie qui régnait initialement ne tarde pas à céder la place à une méfiance réciproque tandis qu'émergent des tensions dues à la compétition lancée par certains pour prendre la tête du petit groupe. Toutes ces interactions entre les différents personnages participent à les rendre encore plus consistants, l'auteur réussissant encore une fois à nous faire part de leurs doutes et de leurs conflits intérieurs sans que l'intrigue ait pour autant à pâtir d'une trop grande lenteur. On peut notamment saluer la qualité des personnages féminins qui occupent ici une place de premier plan et se révèlent toutes aussi attachantes en dépit de leur caractère totalement opposés. Alise, femme dédaignée par son époux et érudite frustrée par sa condition de femme, promet notamment de se révéler intéressante. Bref, bien que l'intrigue générale n'avance finalement que très peu, la magie de la plume de Robin Hobb fonctionne avec la même efficacité que d'habitude et ne nous lasse à aucun moment.
Un second tome (ou plutôt une seconde partie puisque, Pygmalion oblige, il s'agit en fait de la fin du premier tome) aussi réussi que le précédent et qui se lit avec une déconcertante rapidité. Un univers toujours plus riche, de nouveaux personnages bien construits et un talent de conteur exceptionnel : il n'en fallait pas plus pour rendre cette série aussi addictive que ses célèbres prédécesseurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
XS
  01 mai 2019
Une fois les enjeux posés dans le premier tome, l'action accélère et entraine dans de lointaines contrées imaginaires la groupie qui sommeille en moi.
Alise, la jeune marchande passionnée par les dragons, signe dans ce tome le contrat de sa vie. Belle scène que celle de ce mariage à la mode marchande, qui ancre dans une réalité pas si lointaine de la nôtre une société fictive et pourtant fascinante. Tout à son attrait pour les dragons, elle obtient de son conjoint Hest, non sans difficultés, la possibilité de voyager à Tréhaug afin d'y rencontrer les mythiques animaux. Les jeunes dragons pèsent sur l'économie de la ville et les tensions se font vives. Peu à peu se dessine une solution inévitable : les dragons doivent quitter la ville. D'ailleurs, d'eux-mêmes, ils souhaitent se rendre à Kelsingra. Mais qui pour les accompagner dans ce qui se dessine comme un voyage sans retour ? Toujours pragmatiques et un brin cyniques, les marchands vont vite trouver la solution ; tous ces anciens esclaves, tous ces enfants trop marqués par le désert des pluies feraient d'excellents candidats à ce voyage.
Ce tome exploite au maximum les spécificités de la société marchande : le contrat entre les marchands et les jeunes qui deviendront gardiens des dragons fait l'objet de quelques chapitres très prenants. On y retrouve d'ailleurs Malta, l'une des héroïnes des Aventuriers de la mer, qui ne fait ici que quelques apparitions.
Non sans difficultés, un compromis va être trouvé : les dragons vont bénéficier chacun d'un gardien qui chassera pour eux, aidés par quelques chasseurs professionnels, et surtout Mataf, la plus ancienne des vivenefs, et son capitaine Leftrin qui transporteront tout ce petit monde.
C'est avec ce deuxième tome que je me suis retrouvée piégée, comme souvent avec Robin Hobb, dans une boulimie de lectures qui font, qu'après avoir refermé un tome, j'ouvre aussitôt le suivant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
Patience82
  08 octobre 2016
Comme toujours avec Robin Hobb, il me faut arriver au deuxième tome pour entrer complètement dans l'histoire. Encore une fois, je suis sous le charme de son imagination, ses personnages, son univers et son écriture.
Le voyage vers la légendaire Kelsingra a commencé et promet pas mal de péripéties et de rebondissements. Il faudra faire avec le caractère de chacun, humains et dragons. Romances et amitiés se découvrent et la petite révélation à la fin confirme mes soupçons.
A suivre...
Commenter  J’apprécie          150
domisylzen
  26 octobre 2015
Tous les protagonistes du premier tome convergent vers le lieu de résidence des dragons.
Alise a enfin convaincu son mari. Elle part étudier les dragons, même si elle doit emmener Sédric, le secrétaire de celui-ci. Sur le bateau qui les emmène elle se rapproche du capitaine Leftrin au grand désarroi de Sédric. Une idylle naissante ?
Thymara et Tatou, avec d'autres, ont été embauchés pour s'occuper des dragons. Ceux-ci, à cause d'infirmités, ne peuvent ni voler, ni se nourrir par eux-mêmes. Ils doivent être déplacés, la population en a marre de les nourrir sans aucun retour.
Le capitaine Leftrin doit participer au déplacement.
Un tome riche : peu d'aventures mais les rapports entre humains, et dragons est superbement rendu, les joies, les peines, les jalousies … Obligé de tourner les pages très vite pour connaître la suite.
Commenter  J’apprécie          120
Kenehan
  07 juillet 2015
Une seconde partie plus lente que ces "eaux acides". Entre la coupure forcée par les éditions françaises (8 tomes au lieu de 4 à l'origine), mes autres lectures, mes cours, etc. Il m'a fallu un peu plus de temps pour me remettre dans l'histoire.
L'aventure débute enfin avec d'un côté le Mataf et son équipage et de l'autre les dragons et leurs gardiens. On remonte enfin le fleuve aux eaux peu accueillantes mais comme on pouvait s'y attendre, on ne parcourt pas une très longue distance.
Heureusement, les personnages évoluent suivant un autre rythme. Alise est comme une fleur qui éclot au fur et à mesure que sa triste vie de Terrilvilienne s'éloigne. Sédric est tiraillé entre sa loyauté/dépendance vis-à-vis d'Hest et son désir de mettre en place son plan. Thymara prend sa vie en main du mieux qu'elle peut au vu des circonstances. Et les dragons goûtent un peu plus chaque jour à une vie de vrais dragons.
Sur la fin, de nouvelles pistes sont lancées entre les manipulations sournoises de Graffe pour devenir le chef d'un nouvel ordre et les premiers changements de Sédric depuis qu'il dépouille les dragons de leurs organes. Au fond, on sent bien que le voyage ne fait que démarrer.
Je trouve un peu dommage l'omniprésence écrasante des personnages principaux que sont Thymara, Alise, Sédric et Leftrin. Les autres n'ont que très peu de place bien qu'ils parviennent à se dépatouiller pour s'imposer. Cela reste tout de même fonction de la bonne volonté des protagonistes majeurs. Ainsi, on assiste à l'embarquement des chasseurs recrutés par le Conseil et puis plus rien. de personnages potentiellement intéressants, ils ressemblent surtout à un atout que Robin Hobb garde dans sa manche pour relancer le récit un peu plus tard.
J'ai été séduit par la première partie. Un univers que je découvrais pour la première fois avec des dragons à la mythologie bien développée. L'effet de surprise se dissipe dans cette suite un peu plus fade. Vais-je poursuivre la série ou bien répondre à l'invitation insistante d'une amie pour que je lise "L'assassin royal" ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
TeaSpoonTeaSpoon   15 juin 2012
Mais, sache-le, je ne suis pas de ceux qui se rationnent par pure bonté d'âme: d'abord, j'ai appris qu'on t'en remercie rarement, et ensuite je sais que ma capacité à chasser dépend de ma condition physique. Si je m'affaiblis par gentillesse aujourd'hui, tout le monde aura peut-être faim demain si mes réflexes sont trop lents ou que je n'ai pas assez la tête à ce que je fais pour tuer ma proie; par conséquent, je protège mes intérêts aujourd'hui pour pouvoir mieux aider les autres demain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
domisylzendomisylzen   26 octobre 2015
J'ai pas mal bossé comme chasseur, et voilà comment ça se passe : tu pars avec un groupe de collègues, et, au bout de trois jours, ce sont tous tes copains. Après cinq jours, ça commence à devenir tendu, et, la semaine passée, le groupe se décompose lentement.
Commenter  J’apprécie          60
TeaSpoonTeaSpoon   15 juin 2012
Regardez comme le soleil se reflète sur lui, et comme ses dessins sont délicats! Quelles créatures extraordinaires ! Même mal-formées, elles restent incroyablement magnifiques. Naturellement, la reine, au bout de la berge, est la plus belle, mais c'est normal: les femelles de cette espèce portent toujours les couleurs les plus flamboyantes. [...] Regardez-là! On dirait que ses écailles absorbent le soleil et qu'elle brille de l'intérieur.
La dragonne bleue et son soigneur se trouvaient à bonne distance du bateau, une centaine de pieds au moins, et Alise était sûre que sa voix ne portait pas si loin; pourtant, la créature étendue sur la boue durcie leva soudain la tête et observa la jeune femme un long moment de ses yeux de cuivre liquide; puis elle dit : " tu parlais de moi, Terrilvillienne?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LuxAdamentLuxAdament   18 janvier 2015
La jeune femme leva l'objet du bout de son index en s'émerveillant ; il tenait à la fois de l'écaille de poisson et de la plume. On y voyait des lignes, qui indiquaient peut-être les étapes de sa croissance, mais l'extrémité s'effilochait en fins cirres, et il était d'un bleu sombre et profond, plus profond que le plus beau saphir.

[...]

Quand il se redressa, il tendit à Alise un rubis scintillant nettement plus grand que l'écaille bleue de Gueule-de-ciel, de la taille d'un grand pétale de rose - mais nulle rose ne brille d'un éclat aussi rouge, et la jeune femme eut le souffle coupé devant ce spectacle. Enfin, elle prit le trésor qu'on lui offrait de façon si désinvolte et fut surprise de son poids, moindre que celui d'une petite pièce, mais inattendu quand même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
domisylzendomisylzen   12 octobre 2015
Non reconnut-elle dans un murmure. Non il ne m'a jamais frappé ; mais il y a de nombreuses manières de se montrer violent avec une femme sans la frapper.
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Robin Hobb (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robin Hobb
Robin Hobb - Le fou et l'assassin. Volume 6, Le destin de l'assassin
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Robin Hobb

Comment se nomme le seul roman de SF écrit par Robin Hobb?

Alien
Terre étrangère
Alien Earth
Aliens

10 questions
201 lecteurs ont répondu
Thème : Robin HobbCréer un quiz sur ce livre
.. ..