AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756405922
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (03/10/2012)

Note moyenne : 4.28/5 (sur 235 notes)
Résumé :
Dans la fabuleuse cité de Kelsingra, Alise consigne pour la postérité toutes les merveilles qu'elle découvre, car elle sait qu'une fois le monde informé des trésors que la cité recèle, plus rien ne sera comme avant. Déjà des rumeurs sur sa découverte courent dans le désert des Pluies et atteignent des oreilles cupides à Terrilville et au-delà ; aventuriers, pirates et chasseurs de fortune accourent pour piller le lieu, y compris Hest Finbok, le mari d'Alise... Au mê... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  10 octobre 2012
« Les Pillards » constitue la suite tant attendue de la dernière saga en date de la célèbre Robin Hobb, « Les cités des Anciens » qui en est déjà à son sixième volume en version française. Sans surprise la qualité demeure la même que celle des précédents tomes. On a ainsi à nouveau droit à une multiplication des points de vue : celui des dragons et de leurs gardiens à Kelsingra, de l'équipage du Mataf et du couple Malta/Reyn à Cassaric, de la famille Finbok à Terrilville, du duc de Chalcède...L'action se fait pour sa part plutôt rare, même si on sent que peu à peu les choses se mettent en place et que les fils de l'intrigue se regroupent à mesure que l'on assiste au réveil de toute une civilisation oubliée et que les différents protagonistes prennent conscience des conséquences pour eux-même et leur mode de vie.
Si l'action ou les révélations capitales ne sont peut-être pas au rendez-vous, il n'en reste pas moins que l'auteur parvient, comme à son habitude, à nous embarquer dans son récit avec une facilité presque déconcertante. C'est avec un intérêt constant depuis le début de la série que l'on suit l'évolution de l'histoire et, quand bien même on est à nouveau forcé ici d'attendre encore un peu pour obtenir les réponses à toutes les questions que l'on se pose, c'est avec plaisir que l'on retrouve Thymara, Alise, Lefrin et les autres. Je ne pointerais du doigt qu'un seul gros défaut qui n'est toutefois pas à mettre sur le compte de l'auteur mais de la maison d'édition Pygmalion qui, en sus de totalement détruire la cohérence de la série, se moque ici très clairement des lecteurs en proposant un livre à un prix conséquent pour un nombre de pages dérisoire.
Conclusion : n'hésitez pas à vous plonger dans cette très bonne série mais, si vous en avez l'occasion, attendez plutôt la version poche qui, à défaut d'être moins frustrante car le découpage reste le même, aura au moins le mérite d'être bien plus rentable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
selena_974
  03 avril 2014
Cette critique concerne les tomes 5 et 6
Je poursuis doucement mais sûrement, et avec toujours autant de passion, mon périple dans l'univers de Robin Hobb. Après avoir dévoré les tomes 3 et 4 des Cités des Anciens il y a quelques mois, me voici donc avec les deux tomes suivants, toujours avide de parcourir cette histoire aux côtés de ces créatures puissantes, majestueuses et arrogantes que sont les dragons.
D'ailleurs j'en profite pour passer un petit "coup de gueule" contre l'éditeur, qui s'évertue à nous couper les tomes originaux en 2 tomes à chaque fois... histoire de nous faire payer deux fois plus cher ! C'est vraiment abusé. Je pourrais acheter les poches me diriez-vous, mais ne peut-on pas à la fois aimer les belles choses et ne pas se ruiner à chaque achat ? J'aurais plus volontiers acheté un seul tome comme dans la version originale, avec 500 pages à 22 €, plutôt que 2 tomes de 250 pages à 19 €... Enfin bref, revenons à nos moutons... ou plutôt à nos dragons, car avec de tels prédateurs dans les cieux, les moutons n'ont pas la vie longue (et les hommes non plus).
Dans Les Gardiens des souvenirs et Les Pillards, l'intrigue initiée précédemment avance à grands pas. Il y a certes toujours quelques longueurs, mais qui ne me dérangent pas le moins du monde, tant j'aime cet univers, ses personnages et ses dragons... Ces créatures sont toujours aussi fascinantes et j'ai suivi leur évolution avec grand intérêt, ainsi que celle de leurs gardiens. Je n'en dirai pas plus, car il est toujours difficile, lorsqu'on est autant avancé dans une série, d'en parler sans spoiler ceux qui n'en sont qu'au début. Une chose est sûre, c'est que, même si la suite m'attend sagement sur mes étagères et que je meurs d'envie de la découvrir, je vais me forcer à attendre encore un peu, car les prochains tomes seront les derniers et annonceront la fin de cette merveilleuse saga de Robin Hobb. Une fin que je ne suis pas pressée de voir arriver !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
XS
  20 mai 2019
Ce tome élargit, plus encore que le cinquième tome, les arcs narratifs.
Oh, bien sûr et heureusement, on continue à y suivre l'évolution des dragons et de leurs gardiens à proximité de Kelsingra, J'avoue avoir été moins intéressée par les atermoiements de Thymara, déchirée entre ses envies et ce qu'elle estime être son devoir, que par ceux de Sédric, Alice et maintenant Thillamon, tous enclins à aimer en dehors de ce qu'ils estiment être leurs conditions sociales.
Mais surtout se dessine la menace que fait peser Chalcède sur le désert des pluies. Une menace qui met en danger d'anciennes connaissances : Malta et son futur enfant à Cassaric, et Selden, prisonnier dont l'avenir sombre ne fait que noircir. Les chapitres sur Chalcède sont d'ailleurs les plus toniques, ils redonnent du ressort à l'intrigue : les méchants bien campés sont toujours un atout pour un récit réussi.
Sur ce, je vous quitte pour aller chercher le septième tome. Je trépigne de connaitre la suite…
Commenter  J’apprécie          130
frankgth
  22 septembre 2013
Comme on pouvait s'y attendre le retour du Mataf à Cassaric et les nouvelles qu'il rapporte vont faire des vagues. La découverte de Kelsingra aiguise les appétits et certains sont prêt à tout pour récupérer une part du gâteau. Pendant ce temps nos exilés essayent de s'installer. Ils continuent leur découverte de la ville qui malheureusement ne leur fournit rien à manger tandis que les dragons essayent de retrouver leur splendeur passée.
Inutile de s'étendre sur le découpage Français qui nous livre encore un tome transitoire (nous somme ici dans la deuxième moitié du tome 3 VO qui correspond aux 5 & 6 Français). Contrairement au précédent il y a relativement peu d'action ici mais beaucoup de choses se mettent en place. Et si rien n'est résolu on sent le potentiel alors que la tension continue de monter progressivement. Et là je suis heureux de lire cette série avec un peu de retard car je peux du coup rapidement enchaîner sur la suite !
Commenter  J’apprécie          130
Patience82
  30 juillet 2017
Dans ce tome, qui est la deuxième partie du tome 3 du découpage original, nos explorateurs s'installent comme ils peuvent aux abords de Kelsingra pendant que Leftrin repars à Cassaric pour aller chercher des vivres. Sa mission va être d'informer le Conseil que les Dragons ont trouvé un site, mais aussi de tout faire pour que la belle cité des Anciens ne soit pas pillé au nom du commerce. Il y a peu d'action dans ce volume et beaucoup d'intrigues bien retorses, comme Robin Hobb sait les nouer. Il ne reste que 2 tomes pour terminer cette série, et pourtant la fin me paraît tellement loin.
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
frankgthfrankgth   27 mai 2013
L’amour pour quelqu’un, ce n’est pas cette attirance folle qu’on éprouve au début ; ça passe – enfin, non, mais ça se calme, et, quelquefois, quand on s’y attend le moins, on voit la personne en question, et toutes les émotions reviennent d’un seul coup. Mais ce n’est même pas ça qu’on recherche ; ce qu’on recherche, c’est ce sentiment que, quoi qu’il arrive, on sera toujours mieux avec cette personne que sans elle, dans les mauvais moments comme dans les bons ; qu’être avec cette personne rend les épreuves plus agréables, ou du moins plus supportables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
boudiccaboudicca   11 octobre 2012
C'était sur cette rue que la renommée de Terrilville se fondait ; c'était là que l'on venait acheter les produits du désert des Pluies : pierres à parfum aux effluves éternels, carillons éoliens jouant sans cesse des mélodies qui ne se répétaient jamais, objets faits de jizdine brillante, une statue qui ressemblait à un nourrisson le matin, prenait de l'âge au cours de la journée et « mourait » le soir sous l'aspect d'un vieillard, pour renaître à l'aube suivante, des tapisseries estivales qui embaumaient les fleurs et irradiaient de la chaleur dans les pièces où on les suspendait...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
boudiccaboudicca   10 octobre 2012
Je crains qu'une fois devant la cité ils ne la dépouillent jusqu'à la dernière pierre comme ils l'on fait pour les premières cités des Anciens qu'on a découvertes. Tant de mystères auraient sans doute été résolus si tout était resté sur place. Aujourd'hui les objets de Cassaric et de Trehaug sont éparpillés dans le monde entier, aux mains de riches familles et de marchands astucieux. Mais Kelsingra, la vrai Kelsingra, de l'autre côté du fleuve, nous donne une nouvelle chance de savoir qui étaient les Anciens, de comprendre, voire de maîtriser la magie dont ils usaient si libéralement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
brinvilliersbrinvilliers   13 décembre 2014
Il lui releva le menton avec deux doigts "N'aie pas peur, je ne vendrai pas Kelsingra. On n'a pas trouvé grand-chose de ce côté -ci du fleuve qui puisse intéresser les Marchands, mais je sais ce que tu crains : qu'une fois dans la cité, ils ne la dépouillent jusqu'à la dernière pierre." Elle hocha la tête d'un air sombre. "Comme ils l'ont fait pour les premières cités des Anciens qu'on a découvertes. Tant de mystères auraient sans doute été résolus si tout était resté sur place : aujourd'hui, les objets de Cassaric et de Trehaug sont éparpillés dans le monde entier, aux mains de riches familles et de marchands astucieux. Mais Kelsingra, la vraie Kelsingra, de l'autre côté du fleuve, nous donne une nouvelle chance de savoir qui étaient les Anciens, de comprendre, voire de maîtriser la magie dont ils usaient si libéralement...".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ImoImo   28 novembre 2013
Leftrin n'avait donné aucun détail aux pêcheurs sur l'expédition; aux questions qu'ils lui criaient, il avait seulement répondu qu'il mouillerait bientôt à Cassaric et ferait alors un compte rendu détaillé devant le Conseil des Marchands.
La connaissance, c'était le pouvoir, et il n'avait pas l'intention de partager ce pouvoir avant d'en avoir usé autant que possible.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Robin Hobb (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robin Hobb
Robin Hobb - Le fou et l'assassin. Volume 6, Le destin de l'assassin
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Robin Hobb

Comment se nomme le seul roman de SF écrit par Robin Hobb?

Alien
Terre étrangère
Alien Earth
Aliens

10 questions
208 lecteurs ont répondu
Thème : Robin HobbCréer un quiz sur ce livre
.. ..