AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Nathalie Novi (Autre)Jean-Claude Lamy (Traducteur)
EAN : 9782226455727
96 pages
Albin Michel (03/11/2021)
4.42/5   6 notes
Résumé :
Albin Michel Jeunesse:

Sara a été élevée en Inde par son père, un capitaine anglais. À son septième anniversaire, elle est envoyée à Londres pour étudier dans le pensionnat de Miss Minchin.

Fortunée, elle s’y retrouve favorite ; mais tout bascule lorsque son père disparaît tragiquement – et sa richesse avec lui.

Sara devient alors le souffre-douleur du pensionnat.
Son imagination lui permet cependant de s’évader... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
ileautresor
  29 décembre 2021
Je viens de lire ce court roman. Je l'ai lu d'une traite! Il s'agit d'une oeuvre de mon enfance...
Ici, il est question de la première version de "Petite princesse"...
D'une écriture un peu plus condensée que dans les versions plus récentes, ce roman se lit vite. Se dévore, devrai-je dire...
les superbes illustrations de Nathalie Novi aident à faire rêver le lecteur et à le plonger dans un autre univers - comme dans l'un de ceux qu'invente Sara, qui révèle aussi des talents de conteuse d'un about à l'autre du roman.
Elle fait souvent appel à la "magie" et continue à tenter de voir la beauté dans l'adversité. Elle fait toujours preuve de courage quoiqu'il lui en coûte.
Même si son existence change du tout au tout, elle tient à garder sa bonne éducation première... Son indépendance d'esprit ne plaisent pas à tous et parfois elle doit prendre sur elle et garder sa maîtrise d'elle-même face aux rebuffades et aux difficultés rencontrées.
En dépit des aléas de sa vie, Sara reste courageuse et lucide. Tout en restant gentille et dotée de bonnes manières...Toutefois elle reste envers et contre tout une "Petite Princesse" bonne, généreuse; elle continue à faire preuve de bonne éducation quoiqu'il arrive, en dépit de la faim, de la misère et des ennuis...

Sa grand imagination l'aident à se réfugier dans un autre monde plus doux. Et parfois le rêve prend le pas sur la réalité...
Challenge Guerre des Clans
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Tachan
  06 décembre 2021
Princesse Sarah, c'est toute mon enfance, un générique que j'ai encore en tête et un dessin animé que je me plaisais à regarder. Je ne m'étais jamais penchée sur l'origine de cette histoire mais quand j'ai su que la talentueuse Nathalie Novi en proposait l'illustration dans la très belle collection de classique de la littérature jeunesse dirigée par Benjamin Lacombe, j'ai forcément sauté sur l'occasion.
Nathalie Novi est une illustratrice singulière, qui a un univers poético-romantique dans le plus pur style XIXe. J'ai adoré la découvrir chez Tibert dans son illustration de deux de mes romans préférés : Jane Eyre et Les Hauts de Hurlevent des soeurs Brontë. Il se dégageait de ses dessins un charme entêtant, assez solitaire et étouffant, qui correspondait bien à la noirceur de ces titres. Elle récidive ici.
Dans cette très belle édition, Albin Michel Jeunesse nous propose de redécouvrir le texte original du classique de Frances Hodgson Burnett, autrice pour la jeunesse de la fin du XIXe siècle. Ce texte aura connu plusieurs versions mais nous sommes ici au plus proche de l'original, comme l'explique l'éditeur dans une postface fort instructive. Mais surtout cette version assez dure et sombre du texte correspond très bien au style de l'illustratrice. L'objet livre est magnifique, comme tous ceux de la collection, avec ce dos et cette reliure assorti, ce beau papier du plus bel effet, et ce chapitrage qui a un petit effet vieux livre. J'ai adoré !
Pour ce qui est du texte, on est par contre sur quelque chose de plus exigeant que je ne mettrais pas entre les mains de n'importe quel enfant à l'heure actuelle. C'est plus une histoire qui se prête à être lue par un adolescent car elle est un peu âpre avec son héroïne isolée, au très beau destin au début, mais qui vire vite au tragique.
Pour qui connaît le dessin animé, pas de surprise, on y retrouve les grandes lignes de celui-ci ici. Sauf que les touches un peu positives et lumineuses sont longtemps absentes du texte. Exit la petite Loti ou le gentil petit ramoneur, exit les quelques gentils membres du personnel de la pension aussi. Non, nous nous retrouvons plutôt avec une héroïne très seule, confrontée de plein pied à sa misère et ce drame, inédit pour elle.
Pour autant, ce n'est pas un texte trop sombre non plus. Même si Sara a peu d'interaction avec les autres et qu'un sentiment d'enfermement progressif dans la réalité peu gagner le lecteur, ce n'est que pour mieux souligner la puissance de l'imagination de l'héroïne. En effet, pour sortir de son malheur celle-ci a un imaginaire très riche, couplé à une belle force de caractère. Ainsi, peu à peu, on la voit se créer son propre monde lumineux et faire de belles rencontres également. C'est donc une belle histoire émouvante qui se noue sous nos yeux.
Le texte cependant est court. L'ouvrage ici avec ses nombreuses illustrations fait moins de 100 pages. L'écriture est un peu sèche, comme si elle manquait de gras, de matière. Ce n'est peut-être plus le cas dans les version ultérieure mais nous ne les avons pas dans l'ouvrage présent. On nous mentionne juste leur existence avec des aventures et personnages supplémentaires présents dans celles-ci.
Princesse Sara présente donc une alliance magique entre texte et dessins pour découvrir ou redécouvrir un classique de la littérature anglaise, pour une autrice qui a aussi commis le jardin secret ou le petit lord Fauntleroy (aussi adapté en animé). J'ai beaucoup aimé la beauté tragique de son histoire, ce qu'elle dit du traitement de la pauvreté par certains et de la force d'autres pour en sortir. On est loin de l'ambiance du dessin animé où tout est plus enjolivé, ici on est face à une réalité plus brutale, malgré la grande part faite au bel imaginaire de l'héroïne pour alléger celui-ci. C'est une belle découverte pour ce texte court écrit pour les enfants à l'origine. Un beau classique dans un bel écrin.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
manonlitaussi
  24 novembre 2021

Petite, j'étais complètement fan du dessin animé Princesse Sara même si son côté beaucoup trop bon m'agaçait souvent.
Mais, je n'ai jamais lu le livre à l'origine du dessin animé. Alors quand ce classique est réédité avec les illustrations de Nathalie Novi dont j'adore l'univers, je ne pouvais que me lancer.
J'ai découvert une autre Sara. Alors qu'elle est dans un pensionnat pour jeune fille issue de famille de l'aristocratie anglaise, Sara apprend le décès de son père alors qu'elle était déjà orpheline de mère.
Elle est autorisée à rester dans le pensionnat car la directrice voit en Sara les économies d'enseignant qu'elle pourra faire par la suite en gardant dans son pensionnat cette jeune fille douée en langue. Sara connaîtra l'isolement, le manque et surtout la faim.
J'ai découvert un personnage espiègle, lucide, critique par rapport aux gens qui l'entourent, qualifiant les jeunes filles du pensionnat parfois de sotte. Sara se réfugie dans les livres, les histoires qu'elle aime tant et réussit à se construire un monde, un refuge.
J'ai adoré cette autre Sara qui reste honnête et bonne sans être dupe ni naïve et sait faire preuve de répartie souvent bien méritée envers la directrice du pensionnat.
Cette redécouverte du personnage et les magnifiques illustrations de Nathalie Novi avec son univers fleuri et coloré qui viennent relever l'histoire émouvante ont fait de cette lecture un réel plaisir.
La moindre illustration est sublime et pleine de délicatesse que ce soit sur une page ou dans la mise en forme autour du texte, j'étais en admiration avec ces illustrations pleines de finesse et d'élégance.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
ladythat
  08 février 2022
Sara Crewe arrive à Londres après avoir grandie aux Indes. Son père, soucieux de son éducation, la place dans un Pensionnat aristocratique de jeunes demoiselles dont il a entendu dire beaucoup de bien. Avec ses manières élégantes et sa richesse, Sara devient le faire-valoir de la directrice, Miss Minchin. Mais lorsque le père de la fillette vient à mourir, la laissant orpheline et sans argent, le destin de l'enfant prend un tournant tragique. Sara devient domestique, pour ne pas dire esclave, et atterrit sous les toits, dans une mansarde insalubre et glacée. Seule et victime de toutes les privations, elle ne doit son salut qu'à la compagnie de sa poupée, Emily, et à son imagination qui lui permet de s'évader grâce au jeu « supposons que ».
Princesse Sara a marqué mon enfance par son adaptation pour la télévision par le studio japonais Nippon Animation, à qui l'on doit d'ailleurs un grand nombre d'adaptations de classiques de la littérature jeunesse. Par la suite j'avais également lu le roman de Frances Hodgson Burnett. C'est donc avec plaisir que j'ai découvert sa sortie dans la collection des classiques illustrés, dirigée par Benjamin Lacombe aux éditions Albin Michel, par l'intermédiaire du blog Les Blablas de Tachan. Plaisir d'autant plus grand que c'est Nathalie Novi qui est en charge de l'illustration et que j'aime tout particulièrement son travail.
Les illustrations couleurs et les crayonnés rappellent beaucoup son travail sur Jane Eyre (Tibert éditions) par la profondeur qui se dégage des personnages ainsi que par le jeu des couleurs et des perspectives. On retrouve également de nombreux motifs fleuris et animaliers comme dans l'ensemble de son oeuvre, ainsi que quelques peintures sur carte géographique qui renforcent le sentiment d'immersion et l'encrage du récit. La couverture n'est pas en reste et donne le ton d'un récit poétique et désuet qui révèle la nature humaine dans ce qu'elle a de plus sombre, en opposition à l'imagination et à l'innocence propres à l'enfance.
Comme nous l'apprenons dans la postface, le texte retenu pour cette édition illustrée est celui de la version initiale publiée en feuilleton dans le mensuel américain pour enfants St. Nicholas Magazine en 1888. Plus tranché, le texte se suffit de l'essentiel et se voit démunie de ce qui fait la richesse du roman, plus étoffé et enrichi de nombreux personnages secondaires, figures amicales qui apportent un peu de tendresse au quotidien de Sara. Dans cette première version, le lecteur se confronte, aux côtés de Sara, à la cruauté d'un monde dirigé par l'argent et la cupidité, un monde dans lequel des adultes laissent mourir les enfants qui ont eu le malheur de se retrouver orphelin.
Princesse Sara est un très beau récit servi par une plume dramatique et touchante qui dénonce le sort réservé aux plus pauvres tout en étant porteuse d'espoir. Sublimé par les illustrations d'une artiste qui place l'enfance au coeur de son oeuvre, le texte de Frances Hodgson Burnett s'inscrit dans la pure tradition des classiques jeunesse du XIXè siècle. Il est ici valorisé par le format de l'édition qui en fait un objet-livre à avoir et à offrir.
Lien : https://sirthisandladythat.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Oceaneisreading
  18 janvier 2022
🌊Citation: « À douze ans la fillette était arrivée à cette conclusion que tous ses chagrins étaient venus de ce qu'elle-même ne répondait pas aux promesses de cette inscription, c'est-à-dire de ce qu'elle n'était pas de naissance aristocratique, et puis de ce qu'elle n'était pas une « jeune demoiselle ». »🧋
Je ne connaissais pas du tout l'histoire de Princesse Sara.
Je suis trop « jeune » pour l'avoir vu en dessin animé quand j'étais petite. C'est donc une découverte entière pour moi.
Ce livre reprends donc l'histoire de Sara, une jeune fille née en Inde, que son père, un militaire britannique, renvois en Angleterre à contrecoeur. La mère de Sara est décédée et la chaleur de l'Inde la rends faible et malade. Son père l'accompagne donc en Angleterre et la fait rejoindre un pensionnat « pour jeunes demoiselles aristocratiques ». Sara n'est pas aristocrate, mais son père à de l'argent et de ce fait la directrice l'accepte.
Un jour son père décède et Sara ce retrouve donc orpheline sans famille et pauvre. Son père à malheureusement perdu tout son argent.
À partir de là la vie de Sara va dramatiquement changer, elle va vivre une vie dans la plus complète désuétude. Elle aura faim, ne sera pas heureuse. Par chance Sara a une imagination très puissante et grâce à cela elle va s'en sortir.
Elle va se persuader qu'elle est une princesse en haillons et de ce fait elle doit être polie même si on est méchant avec elle. Donner aux autres qui ont plus faims qu'elles.
Sara est d'une intelligence et d'une bonté sans noms et elle touchera le coeur de plusieurs personnes dans la ville où elle vit.
Je ne peux pas vous en dire plus sans vous dévoiler la fin et ce serait vraiment dommage.
J'ai beaucoup aimée cette histoire c'est doux, c'est positif et bien que Sara souffre on ne souffre pas on est porté par sa confiance en elle. On s'attache énormément à cette petite qui mérite le bonheur. 🎏
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Videos de Frances Hodgson Burnett (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frances Hodgson Burnett
"Elles exaucent votre souhait, mais elles en meurent. Règle n°1 : le berger doit garder secrète l'existence des fées. Règle n°2 : Jamais il n'exigera de voeu, car chaque voeu tue la fée qui l'exauce. Règle n°3 : Il leur fournira des fleurs, pour qu'elles conçoivent le miel qui soigne tous les maux. Règle n°4 : Pour cela, il ira sur les routes et un jour, il leur trouvera enfin UN JARDIN" Une enquête féérique à la croisée de Beatrix Potter, de l'affaire des Fées de Cottingley et du Jardin Secret de F. H. Burnett, disponible le 1er juin, en librairie : https://www.drakoo.fr/bd/drakoo/le_jardin_des_fees/le_jardin_des_fees_-_vol_01_sur_2/9782490735235
+ Lire la suite
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le jardin secret, de Frances Burnett

Comment s'appelle l'héroïne ce ce livre ?

angela
Mary Lennox
Mary Missel
Louise

18 questions
51 lecteurs ont répondu
Thème : Le jardin secret / Le jardin mystérieux de Frances Hodgson BurnettCréer un quiz sur ce livre