AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782210965140
176 pages
Magnard (28/08/2018)
3.53/5   52 notes
Résumé :
Romuald, dit « Rom », tourne un peu en rond dans sa petite cité morose... Et quand le Secours populaire propose à sa mère de l'envoyer en vacances sur la Côte d'Azur dans une famille d'accueil, il est très partant, même s'il voit bien que cette proposition ne plaît pas trop à sa mère. Et le voilà en route, avec sa valise couverte d'autocollants ! Au début, en rencontrant Papy Guy et Mamie Juliette, Rom se dit que ce séjour va être d'un ennui mortel. Mais à peine est... >Voir plus
Que lire après Vue sur merVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
3,53

sur 52 notes
5
4 avis
4
3 avis
3
9 avis
2
0 avis
1
0 avis
Encore un livre reçu grâce à Babélio masse critique jeunesse et jeune adulte de novembre 2018, et aux éditions Magnard Jeunesse, je remercie l'un et l'autre.
Vue sur mer, de Jo Hoestlandt est l'histoire d'un gamin d'une cité près de Valence, que sa mère élève seule ainsi que son petit frère Gégé. Romuald, "Rom", 10 ans et demi, oui c'est important pour lui la demi année, n'a pas la vie facile, son père est parti depuis longtemps, sa maman galère, la famille est sous l'aile de l' Assistance Sociale. Cette maman qui fait son possible pour maintenir ses enfants dans le droit chemin de manière un peu brusque. Et voilà qu'on propose à Romuald de partir 12 jours dans une famille d'accueil à la Côte d'Azur. Romuald ne sait que faire, il se pose des questions et est inquiet aussi de quitter sa famille et ses copains de la rue. Il pense que s'il part, il renie un peu sa famille et ses copains, Il apprend qu'en fait de famille, il s'agit de Papy Guy et de Mamie Juliette, qui ont pris cette décision après beaucoup de discussions. Romuald prend donc le train avec un accompagnateur de l'assistance sociale jusqu'à la Côte d'Azur. Il découvre un monde complètement différent du sien, du petit appartement où il vit avec des barreaux aux fenêtres, il arrive dans une jolie maison où il n'a rien à partager avec personne, où on ne s'occupe que de lui.
Il découvre une certaine liberté, Papy Guy et Mamie Juliette ne le surveille pas sans cesse. Et il découvre LA MER, il se sent immédiatement attiré par elle, la mer le fascine. Il se fait une copine, la petite Jeannette, parisienne qui n'a pas sa langue en poche. Romuald au moment de quitter tout cela, est triste et content à la fois, il va retrouver sa mère et son petit frère et aura beaucoup de choses à raconter à ses copains de la cité. Il va aussi retrouver le monde étriqué dans lequel il vit mais qui est le sien et qu'il aime malgré tout.
Une histoire simple qui nous parle au travers des yeux d'un enfant des différences sociales, les "pauvres" et les "riches" mais qui sur le plan humain sont moins criantes,
on aime tout autant chez les pauvres que chez les riches, et inversement on peut se détester aussi.
Un communiqué de presse daté du mois d'août 2018 (date de sortie du livre) parle dans le résumé d'une Mamie Josy, alors qu'il s'agit bien dans le livre de Mamie Juliette.
Un petit mot sur l'auteure figurait aussi sur ce communiqué de presse :
Jo Hoestlandt est née en 1948 et vit à Rueil-Malmaison.
Après des études de Lettres, elle enseigne la littérature pendant trois ans avant de se consacrer à l'écriture. Elle a créé et anime des ateliers de lecture et d'écriture pour les enfants. Elle pense qu'on peut leur parler de tout, il suffit juste d'utiliser des mots et des phrases simples. elle est l'auteure de plusieurs titres chez Magnard Jeunesse : Si je résumé (collection Presto), Géant, mais qui sauvera le petit roi ? et Ma nuit de château et a publié plus d'une centaine de livres. Pour les jeunes à partir de 9 ans.
Commenter  J’apprécie          11211
Romuald (Rom) est un jeune garçon de 10 ans (et demi !) vivant avec sa mère handicapée (Morgane) et son petit frère (Gégé) dans une cité proche de Valence, en rez-de-chaussée. Il s'y ennuie clairement car la situation financière de sa mère ne lui permet pas de lui offrir des vacances. L'occasion se présente quand Gabriel, un agent du Secours Populaire lui propose de partir au bord de la mer pendant dix jours. Initialement réticente à cette idée, sa mère est convaincue par la famille d'accueil est accorde cette faveur à son fils.
Si Romuald est très vite charmé par la belle bleue qu'il voit pour la première fois (et le ciel azur par ailleurs), il est aussi déçu par sa famille d'accueil, un couple de retraités : Papy Guy et Mamie Juliette qui bouleversent ses habitudes et son confort : faire son lit, dresser la table, quitter la maison sans fermer à clé, etc. sont autant d'indicateurs qui lui font perdre ses repères. Cependant, au cours de son séjour, Romuald va aller de découverte en découverte et chacune d'entre elles vont l'émerveiller, le sortir de son morne quotidien de citadin. Odeurs, couleurs , expressions et langages nouveaux vont le décontenancer mais aussi le charmer.
"Vue sur mer" est une ode à la liberté, un récit franc, authentique et poignant qui donne du rêve ainsi que de l'espoir aux nombreux enfants qui ne partent pas en vacances, faute de moyens. L'auteur y emploie un propos humaniste mais jamais moralisateur et donne du sens aux émotions sincères ressenties par un adolescent subjugué par la mer et son univers.
Commenter  J’apprécie          351
Roman pour la jeunesse bien agréable ! Romuald vit avec sa mère et son petit frère en banlieue de Valence. Ils sont, ce que l'on appelle, une famille défavorisée. Les services sociaux lui proposent des vacances sur la Côte d'Azur, lui qui n'a jamais vu la mer. L'écart entre ce petit couple de vieux et la sienne, n'est pas sans rappeler La vie est un long fleuve tranquille. Non pas au point de vu financier, mais dans le langage. Et ici, il a une vue sur la mer et non des barreaux aux fenêtres avec vue sur le parc à vélos. C'est frais, réaliste, drôle, tendre, décrit avec subtilité.
Commenter  J’apprécie          370
Romuald, dit « Rom », vit dans une famille monoparentale. Sa mère tente d'élever ses deux enfants (Romuald a un petit frère, Gégé) malgré son handicap. Tout ne va pas pour le mieux, et les services sociaux tentent d'apporter leur aide, pas toujours bienvenue. Cette fois, pourtant, il s'agit d'envoyer Romuald à la mer, dans une famille disposée à l'accueillir. Il est d'accord ? Il est d'accord, et va prendre le train et voir la mer pour la première fois. Le séjour sera l'occasion de nombreuses découvertes pour Romuald : un rythme de vie différent, des obligations inconnues, des activités nouvelles et un couple de grands-parents de substitution prêts à l'aimer.
***
Je n'ai pas été vraiment convaincue par ce roman jeunesse qui m'a semblé se faire l'écho de quantité de clichés. Dans le quartier de Valence où habite la famille se côtoient des défavorisés et la vie y est difficile, soit ! Mais la représentation de la mère me paraît concentrer nombre de lieux communs : elle a la claque facile, joue de la jalousie entre ses deux fils, use de menaces, parle un langage relâché (un argot sérieusement daté d'ailleurs), peste contre l'intrusion des services sociaux dans sa vie, trouve chic qu'on l'appelle « madame », etc. C'est le seul personnage pour lequel l'auteur utilise tant d'élisions (J'veux pas l'savoir) alors que les dialogues prêtés aux enfants en comportent nettement moins… Pour la famille d'accueil, c'est pareil. Ou plutôt, c'est le contraire : un couple de retraités accueillants, généreux, pleins d'humour, à l'exact opposé de ce que connaît Romuald. Quant à l'histoire du collier, c'est Jean Valjean et l'évêque Myriel…
***
Peu importent mes réserves ! Je pense que les enfants de 10-11 ans aimeront cette histoire de petit garçon effrayé à l'idée de s'éloigner de sa famille et finalement ravi de faire de nouvelles découvertes. J'ai trouvé touchante l'exploitation d'un aspect en particulier : Romuald apprécie beaucoup son séjour, mais ne peut s'empêcher d'éprouver une forme de culpabilité à la pensée que sa mère et son frère ne bénéficient pas de la même chance.
***
En lice pour le prix des Incorruptibles, CM2/6e
Commenter  J’apprécie          220
Romuald, dit "Rom" est un garçon de la banlieue de Valence. Il vit avec sa mère handicapée et son petit frère, dans un appartement au rez-de-chaussée où les fenêtres ont des barreaux pour empêcher les vols. Il n'a jamais vu la mer et lorsque le Secours populaire lui propose d'y passer ses prochaines vacances d'avril, Rom hésite avant de se laisser entraîner...

Un roman, à la fois sensible et drôle, sur un jeune garçon qui découvre la mer, le charme d'une petite ville de la côte d'azur et surtout la quiétude loin de l'ambiance de la banlieue dans laquelle il a grandit. Jo Hoestland raconte comment Rom va peu à peu apprivoiser cet environnement inconnu et très différent de ce qu'il connait, au fil de son séjour.
Mais Vue sur mer ne raconte pas seulement le premier séjour, magique, à la mer, c'est aussi un récit initiatique : la découverte d'une certaine forme de liberté pour le jeune Rom. Lui qui a grandi dans un environnement brusque, que l'on devine à travers les allusions tragico-comiques de Rom, goûte avec Papy Guy et Mamie Juliette, ses deux grands-parents de substitution, à l'autonomie dans cette ville balnéaire où l'on ne risque rien à laisser sa porte ouverte ou à se promener seul la nuit. Papy Guy et Mamie Juliette ont aussi bien l'intention de ne pas le servir comme un roi et Rom apprendra à ranger ses affaires, mettre la table, aider ou encore faire son lit, alors qu'il était habitué à voir sa mère passer toujours derrière lui... C'est aussi un séjour dans lequel il découvrira de nouvelles activités, loin du bitume et des nouvelles technologies...
J'ai aimé l'écriture de Jo Hoestland, la manière dont elle parvient à se glisser dans la tête de cet ado des cités qui se rend à la mer pour la première fois. Vue sur mer est autant une ôde au charme de la vie près de la mer que du plaisir des premières vacances dans un lieu très loin de ses habitudes. Quant au personnage de Rom, je l'ai aussi trouvé très attachant. Il est franc et touchant. Son regard sur la vie dans une station balnéaire, comparée à sa vie en banlieue est souvent très amusant.
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
- Et les hommes, c’est comme les bêtes, à continué Papy Guy, toujours aussi ému, ils ont autant besoin de liberté, les hommes, et si on veut la leur prendre, pour se défendre ils deviennent aussi sauvages que les plus sauvages des animaux ! Ils fuient, très loin, ou alors ils attaquent, font la guerre, ou la révolution, tu comprends ?
Commenter  J’apprécie          150
- Alors, c'est bon, la liberté ? a lancé Mamie Juliette, souriante, à Romuald.
- ... Oui, a-t-il répondu avec un petit temps de retard, et sans sourire, lui. Sérieusement. Parce que, tout à coup, il lui semblait avoir découverte un autre pays que le sien. Un pays où il pouvait se surveiller tout seul, bien s'amuser sans forcément faire des bêtises, et où on lui faisait confiance.
Commenter  J’apprécie          70
Par la vitre de la voiture lui parvenait la douceur de l'air qui venait de la mer, et soudain, il s'en est souvenu avec émerveillement, il l'avait appris à l'école, cela s'appelait la brise. Il découvrait, et c'était la première fois, qu'un mot de la page de vocabulaire pouvait se révéler autre chose qu'un mot, et devenir vrai.
Commenter  J’apprécie          70
Alors ? C'est beau, hein ? çà en valait la peine ? lui a demandé Gabriel.
L'enfant a hoché la tête. oui , cela valait vraiment la peine ! Et même les peines ! Celle qu'il avait faite à sa maman en la quittant pour aller chez des étrangers et celle qu'il avait eue à partir loin d'elle. Pour la première fois, il sourit à Gabriel. Il ne lui en voulait plus.
Commenter  J’apprécie          40
- Finalement, a dit Papy Guy, celui qui veut toujours être le plus fort, il devient esclave de son désir. Il ne peut plus rien faire d'autre que ça : s'entraîner et se battre pour donner la preuve, tout le temps. Ça doit être épuisant à la longue...
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Jo Hoestlandt (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jo Hoestlandt
Jo Hoestlandt, auteure de le jour où j'ai rencontré Walter propose ses conseils d'écriture pour le concours des jeunes écrivains - du magazine Je bouquine -, édition spéciale Liban.
#jebouquine #joHoestlandt #écriture
autres livres classés : vacancesVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (79) Voir plus



Quiz Voir plus

Geant

Quel est l'oiseau préféré de Louis.

Un perroquet
Un canard
Un echassier
Un rouge-gorge

4 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Géant de Jo HoestlandtCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..