AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226186468
Éditeur : Albin Michel (15/03/2008)

Note moyenne : 3.09/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Sans amour, les hommes ne sont que des petits garçons qui tremblent. Pour ne pas passer à côté de cette passion qui les enchante et les renforce, Jérôme et Camille, les jeunes héros des Filles qui dansent, ont décidé de lui consacrer leur vie. Mais l'amour est difficile : il a ses exigences et ses rudesses. A Nantes, après l'été, les amoureux se voient souvent, s'évitent, s'adorent, se craignent, trichent sur leurs sentiments. Tout à leur passion, ils n'ont pas cons... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
manue42
  04 décembre 2014
On se croirait tour à tour dans un film de Diane Kurys et de Chabrol.
L'ambiance sixties alors que l'histoire se passe de nos jours donne un charme suranné à cette histoire d'amour absolu, tout en délicatesse et profondeur. Une lecture de hasard qui m'a séduite.
Commenter  J’apprécie          00
mediatheque
  03 décembre 2008
Mieux vaut avoir lu du même auteur « Des filles qui dansent », pour apprécier la légèreté de cette suite. On y retrouve les personnages, et les moeurs bourgeoises décrites avec dérision.
Agréable lecture.
Club de lecteurs de la Médiathèque des Chartreux
Lien : http://www.mediatheque-agglo..
Commenter  J’apprécie          40
letendard
  24 septembre 2011
Un type qui ouvre son roman par une citation de Chardonne et le conclut par une référence à Morand, c'est une valeur sûre. Plus sûr encore estle plaisir que l'on prend à lire Stéphane Hoffmann et ses garçons qui tremblent, suite frondeuse des filles qui dansent...
Lien : http://www.denecessitevertu...
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   21 octobre 2016
Chez nous, ce sont les mains qui parlent. C’est-à-dire : qui agissent. En Brière, les femmes tressent des paniers, assomment des lapins, récoltent des choux, fricassent des anguilles ; les hommes coupent le chaume, traquent l’écrevisse, guettent le canard, retournent la terre, halent le chaland. Brodeurs, tisserands, vanniers, potiers, chaumiers, voilà ce que nous sommes, depuis toujours. Pourtant, avec la mécanisation, les habitudes fanent, puis sèchent. Ce qui était naturel devient typique, puis curieux. La vie moderne nous éloigne de nos marais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   21 octobre 2016
Rien. Si peu que rien. Sommes-nous à ce point barbares que nous devons nous livrer à des rites inutiles pour conjurer les puissances néfastes ? Dans un coin du hall, le sculpteur que l’on vernit est seul. Il est jeune, barbu et timide. C’est un genre qu’il se donne, à mon avis. Le genre artiste, pour leur tirer du fric. Ce gars-là, il n’est pas de ceux qui traînent en velours côtelé dans un galetas. Il a fait les Beaux-Arts option monumental.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   21 octobre 2016
Et puis la fac, c’est pour travailler. On ne mélange pas. Je suis à la fac pour apprendre le droit. Ça m’intéresse. Ça me permet de ne pas me laisser impressionner. Connaître, c’est maîtriser, donc ne plus avoir peur. Mais juste comme ça. Ne pas se laisser enfermer. Ne pas devenir un spécialiste. Connaître du droit, oui ; devenir juriste, non. Comme pour la gym. Être musclé, oui ; culturiste, non.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   21 octobre 2016
Camille Chalaffre a seize ans. Une fille magnifique et fatigante. Emportée, enthousiaste, excessive. Je suis son premier, elle a décidé que je serais le seul. Selon elle, une fille se salit au deuxième homme : soit il y en a un, soit il y en a mille, et c’est la faunerie, la débauche. Elle dit qu’il n’y a pas de second amour, on voit le genre, ça promet !
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   21 octobre 2016
Plus rien à conquérir, le pays se replie, les fenêtres se ferment, on amène les couleurs. Nous sommes des demi-soldes avant même d’avoir combattu.
Aucune importance, il nous reste les femmes. C’est marrant, les femmes. On se promène parmi elles comme dans un pays à la fois étranger et familier, incapable de les comprendre comme de s’en passer.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Stéphane Hoffmann (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Hoffmann
Les belles ambitieuses, de Stéphane Hoffmann
autres livres classés : nantesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les couples d'écrivains célèbres

Avec quel intellectuel Simone de Beauvoir a-t-elle connu une longue histoire d'amour?

Albert Camus
Raymon Aron
Jean-Paul Sartre
Nelson Algren

7 questions
641 lecteurs ont répondu
Thèmes : amour , célébrité , histoire d'amourCréer un quiz sur ce livre