AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Madeleine Laval (Traducteur)Jean-Luc Steinmetz (Préfacier, etc.)
EAN : 9782859409593
512 pages
Éditeur : Phébus (28/01/2004)
4.04/5   49 notes
Résumé :
Comment le chat Murr prit conscience de l'existence en griffant. Comment maître Abraham récupéra le chaton lors d'une fête extraordinaire du Grand Duc et comment il en fit don à son ami le maître de chapelle Kreisler. Quelle éducation fut celle du chat ? Ce qu'était la cour du Grand Duc. Comment le chat apprit à lire et comment il apprit de sa mère Mina que son père avait voulu le manger. Quelle fut la renc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
4,04

sur 49 notes
5
3 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

LydiaB
  28 mai 2013
On connaît Hoffmann grâce, notamment, à ses contes et à ses opéras. Ce roman, le Chat Murr, est une de ses oeuvres principales. C'est le félin lui-même qui est le narrateur de ce qui se veut être un roman autobiographique. Jusque-là, rien de nouveau sous le soleil. Mais une seconde histoire vient s'imbriquer : celle du maître de chapelle, Johannès Kreisler, sorte de musicien fou que l'on pourra retrouver par ailleurs dans d'autres textes de l'écrivain.
Murr, véritable prénom du chat d'Hoffmann pour l'anecdote, a appris à lire et à écrire chez son maître, Abraham. Dès qu'il le peut, il s'enthousiasme donc sur son quotidien dans de grandes envolées lyriques. Pour Kreisler, ce n'est pas si simple. Johannès est un ami d'Abraham. Il lui fait donc part de tout ce qui l'accable, et notamment son amour pour Julia, jeune fille pure, jeune, trop jeune. Les récits du maître de chapelle sont décousus, difficiles à suivre, tout comme les affres qu'il subit.
Mais que vient faire cette histoire, en parallèle à ce que raconte le chat ? On apprend dans l'avant-propos que le chat a écrit sur des feuillets arrachés à un livre appartenant à son maître : " lorsque le chat Murr se mit à écrire ses considérations sur la vie, il arracha sans plus de façons les pages d'un livre imprimé qu'il avait trouvé chez son maître ; et il en employa innocemment les feuillets, tant comme sous-mains que comme buvards. Ces pages restèrent dans le manuscrit et... on les imprima à la suite, comme si elles eussent appartenu à l'ouvrage. C'est avec un sentiment de mélancolique humilité que l'éditeur se voit forcé d'avouer que cet affreux entremêlement de deux sujets étrangers est dû à sa seule légèreté : il devait évidemment, avant de donner le manuscrit du chat à l'impression, l'examiner d'un bout à l'autre." L'ironie apparaît donc déjà, ironie qui ne quittera pas la plume/patte de ce matou rêvant de reconnaissance et de gloire !
Ce roman, bien que demandant de la concentration, est très intéressant. Surtout lorsque l'on sait qu'à travers le chat et Kreisler, on retrouve les deux facettes d'Hoffmann qui ne se gêne pas pour critiquer la société, la politique etc...

Lien : http://www.lydiabonnaventure..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          606
Joualvert
  18 février 2015
Un bien curieux roman, celui-là ! Sa structure sort de l'ordinaire, c'est le moins qu'on puisse dire. Il s'agit de l'autobiographie du chat en question, mais celle-ci est entrecoupée de pages d'une autre biographie arrachées par le chat et qui s'en servait comme sous-mains pendant l'écriture. Par sa négligence et celle de son éditeur, le livre a été imprimé tel quel ! La partie biographie du chat est un espèce de roman d'apprentissage plein d'humour et de satire où Murr est doté du caractère qu'on pourrait s'attendre à trouver chez un véritable chat : hautain et extrêmement imbu de lui-même. L'autre partie, qui constitue au moins la moitié du livre en nombre de pages, relate quelques épisodes de la vie de Kreisler, un musicien d'un caractère très particulier et personnage qui apparaît à quelques reprises dans l'oeuvre de Hoffmann. Cette partie est plus confuse du fait que l'ordre est incertain et la continuité est interrompue. Ceci est voulu jusqu'à un certain point et l'on y retrouve le mystère et les éléments fantastiques, bref cette ''inquiétante étrangeté'' coutumière chez Hoffmann. La langue est riche et belle. Au final, ce fut une agréable lecture pleine d'originalité et de diversité !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Lenora
  09 janvier 2013
Murr est un pur génie diablotin.
Petit chaton qui ne comprend rien de ce qui lui arrive - il osait à peine au début de sa vie quitter son poêle -, finit par évoluer et grandir d'une façon orgueilleuse et espiègle. Vantard, hautain, égocentrique, nombriliste et avare, on se surprend à s'attacher à ce matou qui dévalorise la race humaine, mais qui parallèlement, y ressemble fortement par les procédés anthropomorphiques de Hoffman. Ainsi, petit à petit, Muur devient autodidacte et devient l'un des êtres les plus savants et cultivés de son temps. Il est drôle de s'amuser de sa découverte du monde, peu à peu élargi par son détachement de ses premiers principes.
Au début du roman, il y a une agréable étrangéisation qui nous permet de découvrir à nouveau les choses et les lieux d'une façon nouvelle et artistique à travers les yeux du chaton. Cela l'est encore plus lorsqu'on découvre également la possible vision d'un félin sur notre comportement parfois dérisoire. Il est dur de ressentir de l'animosité pour cet animal qui nous pestifère dessus à chacune de ses interventions, tellement il est bon de se rejoindre à son point de vue.
Je n'ai malheureusement lu que les parties qui se rattachaient à Muur. Les sections placards devront attendre encore un peu. Néanmoins, je ne suis nullement déçue de ce roman peu connu mais qui gagne à être découvert.
Je le conseille fortement à tous ceux qui veulent découvrir un chat plus intelligent que la moyenne des hommes et qui porte en lui un égocentrisme aussi gros que la taille de la lune. Mais toujours tournée d'une manière comique ! Oui, cher lecteur, ce roman vous arrachera plus d'un sourire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Lutopie
  27 mai 2018
Je voulais rédiger l'autobiographie de mon chat mais Hoffmann l'a fait pour moi. le récit de la vie du chat, qu'on suit dès sa naissance, s'entremêle au récit du Maître de chapelle (on reconnaît là l'art du fantastique et du merveilleux d' Hoffmann, avec ce personnage un peu farfelu mais Hoffmann nous donne quelque chose de totalement nouveau avec l'intervention du chat Murr). Les deux récits se font écho, se complètent, et ne forment qu'un seul et même livre . Hoffmann feint non sans amusement un concours de circonstance : le chat écrirait sur les feuillets de l'homme. Cette parodie du roman d'apprentissage et du roman autobiographique m'a tellement fait rire ! parce que la fausse modestie du chat, c'est la fausse modestie de l'écrivain. le chat, il caricature toutes les postures de tout écrivain qui se respecte (trop). le chat a un ego démesuré mais on l'adore quand même.
Anecdote : c'est un livre "inachevé". Hoffmann s'est arrêté à la mort de son chat. Il ne pouvait plus apposer ses pattes ( et ses griffes) pour écrire. Dommage ! R.I.P. le chat d'Hofmann.
P.S : C'est sans conteste le livre que mon chat amènerait sur une île déserte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
eowin
  13 juin 2015
dans un royaume d'opérette, au XIXè siècle, le chat Murr est recueilli par un vieux et bon savant, maître Abraham. Il le destine à son ami musicien. Mais ce chat n'est pas ordinaire, c'est à lui que nous devons ce récit, car il sait lire et écrire.
Fantaisie hoffmannienne autour du félin domestique de cet auteur prolifique!
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
LydiaBLydiaB   28 mai 2013
Je faillis alors faire une épopée en vingt-quatre chants, mais lorsque je l'eus achevée, c'était devenu tout autre chose, ce dont le Tasse et l'Arioste, du fond de leurs tombes, peuvent remercier le ciel. Car si jamais une épopée était sortie de mes griffes, ils n'eussent plus trouvé un seul lecteur.
Commenter  J’apprécie          341
oliviersavignatoliviersavignat   11 juin 2020
"Cher maître, auriez-vous la bonté d'éloigner cette bestiole ?
-- Pourquoi donc ? fit mon maître. Vous avez toujours toléré les chats, Monsieur le professeur, et vous aimez bien mon favori, le gracieux et intelligent Chat Murr.
-- Oui, reprit le professeur sur un ton de sous-entendu, et avec un rire mauvais. C'est vrai, mais faites-moi le plaisir d'éloigner votre protégé, car j'ai à vous entretenir de certaines choses qu'il ne doit point entendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
GuillaumeTMGuillaumeTM   06 mai 2013
Il fallait trouver une autre façon d'écrire, conforme à la constitution de ma patte droite, et l'on pense bien que je la trouvai (...)
Mais il y eut une autre difficulté dans la manière de plonger la plume dans l'encrier. Je ne parvenais point à protéger ma patte qui trempait toujours dans l'encre, et mes premiers traits d'écriture, tracés avec la patte autant qu'avec la plume, ne manquèrent pas d’être un peu épais. Des gens mal informés pourraient ainsi voir dans mes manuscrits du papier tâché d'encre. Mais les génies devineront sans peine le matou génial dans ses premières œuvres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SachenkaSachenka   31 août 2014
Quelles hautes merveilles que celles de la musique, et que l'homme est impuissant à sonder ses profonds secrets! - Ne réside-t-elle pas cachée au fond du coeur de l'homme pour le remplir de ses images saintes, lui dévoiler une vie plus lumineuse et le détacher du poids étouffant de la terre?
Commenter  J’apprécie          100
JoualvertJoualvert   13 février 2015
(...) demandons-nous plutôt comment nous allons maintenant nous y prendre avec le Prince ! Que le diable emporte toute la diplomatie, et tout le droit public et toutes les lois de la cour, en cette maudite situation !... Faut-il que je l'ignore... que je le rencontre par hasard ?... Faut-il ?... faut-il ?... Tout tourbillonne dans ma tête. Voilà ce qui arrive lorsque des têtes couronnées s'abaissent à d'extraordinaires facéties bonnes pour des romans !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Ernst Theodor Amadeus Hoffmann (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ernst Theodor Amadeus Hoffmann
Bande annonce du film Casse noisette, adaptation du roman d' Ernst Thedor Amadeus Hoffmann
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Romans, contes, nouvelles (879)
autres livres classés : littérature allemandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
322 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre