AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Roger Munier (Traducteur)
ISBN : 2021022935
Éditeur : Seuil (21/10/2010)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Ces haïkus, poèmes japonais du XVIIe siècle, invitent à la rêverie, soutenus par les illustrations d'Hokusai, l'un des maîtres de l'estampe japonaise.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Piatka
  16 avril 2016
Saisir l'indicible, le souffle du vent, la rumeur du pin, se nourrir de la beauté du volubilis, sentir le parfum des fleurs de cerisier, percevoir le bruit de la rosée…ainsi se révèle toute la subtilité des haïkus, cette poésie japonaise aux allures de maximes toutes simples dont les mots parlent aux sens comme une évidence, ravivant une expérience vécue, une émotion, une sensation.
Alors quand la beauté des textes de grands haïkistes anciens - Bashö, Issa, Onitsura, Shiki… - se conjugue au raffinement de magnifiques estampes d'Hokusai, on obtient ce beau recueil relié très réussi dont toutes les reproductions proviennent de la Bibliothèque nationale de France.
Les trois lignes de chaque haïku sont souvent comme insérées dans l'écrin aux couleurs chaudes d'une estampe, magie poétique totale, à glaner au hasard…selon l'humeur…simplement parce que la poésie n'a pas besoin d'explications compliquées pour exister et faire du bien…
Commenter  J’apprécie          412
Palmyre
  20 décembre 2013
En cette magnifique journée d'hiver ensoleillée
Un peu de poésie pour l'accompagner!
Où une vague de douceur, de légèreté s'installe
Pour nous faire découvrir ces quelques haïkus.
Poésie rime avec sérénité, je vous recommande ce petit ouvrage où vous pourrez découvrir en plus de magnifiques estampes d' Hokusai.
Commenter  J’apprécie          320
Momiji
  06 mars 2015
Printemps, été, automne et hiver : cycles éternels de naissance, d'épanouissement et de repos de la Nature majestueuse, qui inlassablement nous offre sa beauté et nous surprend tout au long de l'année par sa prodigieuse capacité à se renouveler. En associant la plume de grands compositeurs de haïkus aux estampes du maître Hokusai, cet ouvrage nous embarque dans un voyage mettant à l'honneur le raffinement, le sens du détail et l'amour des Japonais pour les saisons. Une ode gracieuse à la vie...
Cela fait maintenant plusieurs années que j'ai le bonheur d'avoir dans ma bibliothèque ce très beau petit livre, offert par des amies, et je le parcours régulièrement, une page par ci, une page par là, où me plonge parfois dans sa lecture complète, car il se lit très rapidement et m'apporte à chaque fois un grand calme intérieur.
Divisé en quatre chapitres, un pour chaque saison, chaque double page s'ouvre sur un haïku, marié à une peinture qui entre en résonance avec lui, créant une composition harmonieuse où l'on prend plaisir à s'arrêter, tant pour savourer la fragrance des mots que les traits délicats des estampes. On pénètre dès lors dans un autre monde, dans un autre temps et cette pause nous permet de nous recentrer, de réapprendre à regarder ce que l'on ne sait plus voir parfois : la clarté de la rosée sur l'herbe, les feuilles chatoyantes de l'automne, le parfum des fleurs réveillés par la chaleur d'un soleil printanier... Chaque double est chargée de beauté, de delicatesse et nous fait entrer subtilement dans l'univers des auteurs, qui en si peu de mots nous donnent tant à penser.
Haïkus des quatre saisons s'apprécie donc tant pour son esthétique que les messages qu'il émet, telle une brise fraîche et légère. Kitô, Issa, Buson, Bashô, Shiki, pour ne citer qu'eux, ont su créer dans cette forme poétique subtile que j'affectionne particulièrement des mondes à part entière en quelques vers, qui s'imprègnent en nous et viennent éveiller nos sens. On croit entendre le clapotis de l'eau, le sabot du cheval sur la terre, toucher le tissu doux d'un kimono, sentir le froid de la neige. Chacun verra des souvenirs resurgir à leur lecture et se laissera bercer par le rythme apaisant de ces textes.
Que vous dire de plus ? Cet ouvrage est définitivement un must-read, à garder précieusement dans sa bibliothèque ! Et une fois refermé, je peux vous garantir qu'il vous donnera envie d'aller découvrir davantage encore le monde des haïkus et les sublimes plumes qui le pratiquent ! D'ailleurs, l'une de mes prochaines lectures à venir est Haïkus du temps présent, de Mayuzumi Madoka, aux éditions Philippe Picquier. Extrait pour vous mettre l'eau à la bouche :
" Si l'émerveillement devant la nature est un sentiment partagé par toutes les cultures, l'esthétique japonaise a pour singularité de s'identifier avec elle. le haiku, forme poétique la plus brève au monde, rend compte du lien ancestral des Japonais avec les différentes saisons et tout ce qui leur est associé : plantes, animaux, activités humaines."
Pour info, j'avais déjà pu évoquer très brièvement dans un article la sensibilité des Japonais par rapport aux saisons, qui se reflète dans leur vie quotidienne, leurs arts et leur littérature : si vous voulez aller y jeter un oeil, c'est par ici !
Lien : http://wp.me/p12Kl4-x0
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Prudence
  07 août 2015
Pour un occidental la sensation de vide, de place perdue peut déboussoler mais elle peut aussi être l'occasion de laisser s'épanouir ces (courts) haïku comme des fleurs. En esthétique japonaise on remarque des espaces dégagés, une petite chose est mise en valeur, c'est une approche assez opposée à celle classique européenne (où, dans un espace plus ou moins restreint on va retrouver une quantité de dorure, de bois riches, de ferronneries, de peintures etc.).
Les haïkus (3 vers courts) occupent une page qui est assortie d'une page décorée d'une estampe (donc une double page par haïku).
C'est à nous de compléter ces haïkus, non pas par des vers mais par notre imagination et la représentation de ces vers (retrouver l'odeur du pin, des fleurs, la fraîcheur de la neige, la couleur du Mont Fuji, le chant des oiseaux...).
Comme le disait Oscar Wilde "La beauté est dans les yeux de celui qui regarde" et c'est tout à fait ce que l'on peut ressentir avec ce recueil, le lecteur a une part active pour faire défiler le temps et les saisons dans son corps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
olivberne
  23 février 2013
J'ai voulu céder à cette mode (bobo?) des ha¨¨ikus, en lisant cette ''compilation" france-loisirienne, des plus célèbres poètes japonais de ce petit texte court et soit disant magique...
Comment dire... Il y avait de belles reproductions d'estampes pour permettre la méditation, mais arriver à décoller avec trois quatre mots, partir dans un ailleurs mythique et jouissif, je n'y suis jamais arrivé. Je dois ^^etre trop imprégné de poésie française, d'alexandrins et de quatrains pour comprendre la plénitude de ces courts textes. Baudelaire, Rimbaud et Aragon m'ont un peu manqué dans cette lecture (qui peut durer dix minutes pour une centaine de pages, record battu!).
Je n'ai pas trouvé la clef, à part celle de comprendre que cette mode permet de vendre beaucoup de papier, peu d'encre et parfois peu de r^^eve, bref de se faire un max de pognon pour les éditeurs...
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
mcd30mcd30   24 juin 2019
La brise fraîche
emplit le vide ciel
de la rumeur du pin

ONITSURA
Commenter  J’apprécie          240
PiatkaPiatka   15 avril 2016
Le mendiant
il a ciel et terre
comme habits d'été

KIKAKU
Commenter  J’apprécie          272
petitsoleilpetitsoleil   16 avril 2017
Brume du soir -
pensant aux choses du passé
comme elles sont loin !

Kitô
Commenter  J’apprécie          150
PiatkaPiatka   18 avril 2016
Le marchand d’éventails
promène sa charge de vent -
la chaleur !

KAKÔ
Commenter  J’apprécie          150
PiatkaPiatka   16 avril 2016
Les rides sur l'eau
fondent peu à peu
la glace du lac

SHIKI
Commenter  J’apprécie          160
autres livres classés : haïkuVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
779 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre
.. ..