AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Marcel (Traducteur)
EAN : 9782070317752
576 pages
Éditeur : Gallimard (05/11/2004)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 25 notes)
Résumé :
George Huxley avait passé presque toute son existence à étudier l'antique et mystérieuse forêt de Ryhope, avant de s'y perdre à jamais, envoûté par le chant des mythagos. Puis son fils Steven, aidé de l'aviateur Harry Keeton, avait tenté à son tour de percer les secrets de ce bois fabuleux, qui lui avait volé son père puis Christian, son frère aîné. Telle est la légende de La forêt des mythagos. Mais qu'en fut-il du destin de Christian, lui qui avait pénétré dans Ry... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
5Arabella
  02 août 2016
C'est en principe le dernier tome du cycle. Nous revenons dans celui-ci à Christian, fils de George et frère de Steven avec qui nous avons fait connaissance dans le premier opus. Dans celui-ci, nous suivons donc Christian dans la fameuse forêt, avant son retour avec la bande de pillards, et son changement total. Disons que cette histoire me paraît en contradiction flagrante avec les événements décrits dans la deuxième partie du premier volume, mais en même temps, c'est un roman vraiment réussi, les aventures de Christian sont bien plus intéressantes que celles de Steven, et nous sommes presque de suite dans le coeur de l'action, c'est à dire dans la forêt. Il y a aussi pas mal de personnages intéressants, et les légendes s'intègrent d'une façon plus naturelle à l'ensemble du récit que dans les tomes précédents.
Je trouve de toute façon que le cycle est plus intéressant à partir de son milieux, le premier volume est très (trop) long à se mettre en route, même si un certain nombre de détails auront leur importance dans la suite, il y en a trop, qui paraissent pas vraiment essentiels, qui ralentissent l'action. Ce n'est jamais très rapide jusqu'à la fin, mais progressivement un rythme se met en place, et on a moins de descriptions. L'univers créé devient aussi plus riche et cohérent, et à la fin on a du mal à s'en détacher : s'il y avait un autre volume, je le lirais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Laureneb
  20 mai 2018
L'écriture est toujours aussi évocatrice, l'auteur n'a rien perdu de sa créativité. Mais ce dernier tome manque de souffle, peut-être parce que Christian n'a pas de charisme ni de profondeur. Il aurait sans doute été plus intéressant de le voir se transformer en l'homme immonde tel qu'il apparaît dans le premier tome.
Commenter  J’apprécie          20
Henri-l-oiseleur
  05 novembre 2016
Pardon à tous, dans ma distraction j'ai posté ma critique dans l'espace réservé aux citations et je ne sais comment corriger cela.
Commenter  J’apprécie          32

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   04 novembre 2016
Ce dernier roman du cycle des Mythagos est l'un des plus beaux, non seulement grâce aux qualités que l'on retrouve dans les autres, mais aussi par sa nature particulière.

Il rappelle les autres oeuvres du cycle par le foisonnement mythologique, sensoriel, imaginatif et même anarchique de son écriture et de l'univers qu'il décrit : à ce titre, on aurait tort de le comparer à Tolkien, dont le monde romanesque se définit par son extrême cohérence plus que par son foisonnement complexe de buissons enchevêtrés. La richesse mythologique, chez Tolkien, se caractérise par la profondeur temporelle, l'histoire ancienne, les traces, le langage. Chez Holdstock, toutes les époques, tous les mythes et tous les héros sont entremêlés et contemporains les uns des autres, comme cette enchanteresse du Moyen-Age amante d'un guerrier celte de l'Antiquité. La temporalité du cycle des mythagos est complexe, perturbée, flottante, alors qu'elle reste linéaire et claire chez Tolkien.

La seconde grande qualité de ce roman est qu'il raconte (un peu comme les autres) une quête, mais c'est celle d'une mère par son fils. Les précédents romans opposaient pères et fils, ou frères entre eux, souvent pour la possession de la même femme, et l'élément masculin dominait. Ici, c'est l'histoire de Christian Huxley, déjà rencontré auparavant sous les traits d'un affreux barbare fratricide, et que ce volume réhabilite en rectifiant l'histoire telle que nous la connaissions. La quête de sa mère à travers les mythes, en compagnie de personnages-mythagos absolument extraordinaires (des géants par exemple - mais tous les comparses sont remarquables), s'apparente de fort près à une sorte de psychanalyse : à savoir, la recherche, dans le passé, du mensonge originel, ou du fantasme, de l'événement traumatique, de la scène primitive. Bien entendu, je traduis en termes abstraits ce qui n'est jamais dit autrement que sous la forme d'images, d'aventures, de quêtes exaltantes. Ce livre est un épopée qui va très profond dans la psyché du lecteur et des personnages. Il y a plus en lui qu'il n'y paraît.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LaurenebLaureneb   20 mai 2018
Apparemment, je ne suis pas tout à fait rentré chez moi
Troublé sur ce point.
Peut-être Wyne-Jones aura-t-il une réponse
Dois revenir encore une fois au Sanctuaire
Tout semble correspondre, mais ne correspond pas
Pas tout-à-fait chez moi.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1633 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre