AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2350872947
Éditeur : Editions Héloïse d'Ormesson (09/10/2014)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 48 notes)
Résumé :
Copenhague à l’approche des fêtes. Charlotte Damgaard, trente-cinq ans, mariée et mère de deux enfants, vient de démissionner de son poste à la direction d’une ONG dédiée au développement de projets écologiques. Elle souhaite se consacrer à sa vie de famille et suivre son mari, à qui l’on vient d’offrir le poste de ses rêves, en Ouganda. Mais alors que les cartons sont faits et la maisonnée sur le départ, un coup de téléphone vient bousculer ce joli programme. Vittr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
missmolko1
  10 octobre 2014
"L'héritière" est sorti hier (le 9 octobre) en librairie et ce roman est un vrai coup de coeur. J'ai eu la chance de le recevoir dans ma boite aux lettres et je remercie infiniment le site Babelio pour leur masse critique et puis bien évidemment les Éditions Héloïse D'Ormesson pour l'envoi du livre et leur confiance.
Je me suis donc plongée la semaine dernière dans ce roman passionnant dont la couverture dit "qu'il a déjà séduit 1,5 millions de lecteurs". Je n'en suis pas étonnée car c'est très accrocheur. On fait donc la connaissance de Charlotte, une jeune femme très attachante, ambitieuse, amoureuse de son mari avec qui elle a une relation très complice et maman des jumeaux en bas âge. Des les premières pages, on lui fait une offre que l'on ne peut pas ou alors difficilement refuser : devenir ministre de l'écologie. Bien sur, cette dernière accepte et l'on va la suivre a travers ce combat. Je parle de combat et le mot est bien choisi car la politique est un monde impitoyable ou tous les coup bas sont permis et notre jeune héroïne va l'apprendre a ses dépends. Et puis quand on est une femme c'est toujours deux fois plus dur.
Mais ce n'est pas que ça, le livre est bien plus complexe et je trouve que le résumé de la quatrième de couverture n'est pas complet. Il ne s'agit pas seulement de l'histoire de Charlotte et de son arrivée au ministère de l'écologie danois. Il y a une multitude de personnages qui gravite autour d'elle. Bien sur son mari, qui vit mal son absence, son indépendance, etc, mais également ses collaborateurs et toutes ses personnes dans l'ombre des politiques, les autres ministres et puis des militants opposés a la politique actuelle. Et surtout c'est un livre que l'on referme avec la satisfaction d'avoir appris beaucoup, il soulève des questions importantes concernant l'environnement, la politique, la société et ses problèmes....
La plume d'Hanne-Vibeke Holst est vraiment très agréable a lire, l'écriture est fluide et les 592 pages se dévorent. le suspense est au rendez-vous, l'intrigue très bien menée et le roman très bien construit avec une succession de chapitre courts alternant la narration a la troisième personne puis a la première. Un mélange des genres et des styles très efficace. C'est donc une auteur a suivre et j'espère que d'autres romans seront bientôt traduits ou alors il va falloir apprendre le danois (honnêtement, je préfère quand même la première solution!!!)
En tout cas, je vous recommande vraiment cette lecture car vous êtes assurés de passer un très bon moment.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
christinebeausson
  10 mai 2016
L'héritière, comment vivre quand on a choisi de faire de la politique dans le bon sens du terme, quand on a choisi de faire grandir ses idéaux, d'oeuvrer pour plus d'humanité, plus d'égalité, de liberté et de fraternité ?
L'héritière, comment vivre en même temps une véritable histoire d'amour avec l'homme de sa vie, avec ses enfants, avec sa propre histoire, avec ses propres secrets qu'il faut assumer, qu'il faut digérer pour toujours continuer à avancer ?
Un très grand plaisir de lecture dans la découverte de portraits d'hommes et de femmes dans leur fragilité, leur combativité, leurs réussites, leurs échecs.
Lu après le deuxième tome "le prétendant", il aurait peut être été préférable de commencer par le début !
Je suis très impatiente de découvrir la dernière partie de cette trilogie, bientôt traduite en français ?
Pour le plaisir, une petite anecdote piochée sur internet, une découverte : le vin de Rosenborg :
"Ce vin est en effet servi chaque 1er janvier lors de la réception des membres du Gouvernement par la Reine (Nytårstaffel), une tradition qui remonte aux années 1600.
À cette époque, le vin blanc du Rhin était très populaire à la Cour et on le servait notamment au château de Nykøbing Falster, résidence de la reine Sophie, veuve du Roi Frederik II de Danemark. Dieu sait si on buvait beaucoup à cette époque! Plusieurs litres par jour et par personne n'était pas exceptionnel!
En 1658, l'armée suédoise met pied sur l'ile danoise de Falster et embarque comme butin de guerre six tonneaux de vin qui furent repris en cours de route pour la Suède par un bateau corsaire danois. Ramenés au château de Copenhague, ces tonneaux furent transférés en 1729 au nouveau château de Rosenborg où ils se trouvent actuellement.
Comme déjà indiqué, ce vin y est stocké depuis 1729 après avoir traversé des périodes plutôt 'houleuses'. En bref, au début des années 1980 il apparut qu'un traitement sérieux devenait nécessaire: décantage, collage, filtrage, nous ne connaissons pas les détails sinon que la quantité restante représentait les 2/5 du vin traité. Une partie fut mise en bouteille.
Mais l'histoire ne s'arrête pas là ! À la fin des années 1980,
le Prince Henrik reçoit un fût de vin du maire de Bacharach, village situé au bord du Rhin, dans la zone viticole.
Ce vin fut rajouté à ce qu'il restait de vin filtré dans un tonneau et c'est ce que boivent aujourd'hui les invités de la réception royale du Nouvel An. Alors bien sûr, le fameux vin de Rosenborg n'a plus 400 ans mais il nous a quand-même donné un bon prétexte pour une promenade à travers les siècles!".
Et une petite dernière pour la route, une expression danoise : "les amis, il y a le feu aux chiottes" !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Marquise_de_Miaoucha
  10 janvier 2015
Charlotte Damgaard accepté de mettre sa carrière entre parenthèses pour accompagner son mari en Afrique, où il doit mener une mission humanitaire de deux ans. Elle est l'ex-présidente d'une association écologique très réputée au Danemark, poste qui l'a beaucoup occupée pendant plusieurs années et qui avait mis la carrière de son mari de côté afin qu'il puisse s'occuper de leurs jumeaux.
Mais cette année, c'est son tour à lui, et pour sauver son couple, elle a accepté de tout quitter.
Mais c'était sans compter avec la crise politique qui sévit au même moment au Danemark. le gouvernement est en plein remaniement et le Premier Ministre, sur les conseils d'une amie Ministre, propose à Charlotte le poste de Ministre de l'Environnement, la veille de leur départ en Afrique.
On ne peut pas refuser une telle offre, et le voyage en Afrique est repoussé sine die.
Charlotte a l'habitude, en tant qu'ex-présidente de son association, des rouages des ministères et elle se sent rapidement à l'aise dans son nouveau fauteuil. Mais tout le monde ne voit pas sa nomination d'un bon oeil, et les règlements de compte vont pleuvoir. Parallèlement, son mari va avoir bien du mal à accepter d'être encore le mari de, et va commettre l'irréparable.
La jeune femme va devoir lutter contre les magouilles, les coups bas, mener de front bien des combats, contre ses pairs, contre les organisations terroristes et contre la presse people, et tenter coûte que coûte de sauver son mariage...
C'est un roman très agréable à lire car très bien écrit.
En courts chapitres richement documentés, vivants et jamais ennuyeux même lorsqu'ils traitent de politique pure, ce roman se lit avec grand plaisir. Les personnages sont savoureux, les dialogues percutants, les décors remarquablement bien plantés. On apprend quantité de choses sur l'envers du décor du pouvoir politique, même si cela ne redore pas le blason de nos dirigeants (car, bien que le roman se passe au Danemark, il n'y a aucune différence avec ce qui se passe dans les autres pays).
Le roman est assez gros, mais il se lit vite et on arrive à la fin presque déçus que cela s'arrête déjà.
La fin est un peu abrupte mais laisse présager la possibilité d'une suite. Espérons !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MademoiselleBouquine
  20 décembre 2019
/ Critique des trois tomes de la trilogie, sans spoilers ! /
Un pays : le Danemark. Une obsession : le pouvoir. Trois romans, trois personnages principaux, pas loin de 2500 pages de péripéties politiques, médiatiques, à la lisière du privé et du public, bref, un délice romanesque que je ne saurais trop vous recommander en cette période hivernale.
La trilogie danoise d'Hanne-Vibeke Holst est assez remarquable pour la constance de la tension qu'elle instaure, de l'intérêt des personnages qu'elle décrit et de la crédibilité des situations qu'elle met en scène. Sacrée performance quand on sait qu'elle couvre près d'une dizaine d'années de bouleversements politiques à l'échelle d'un pays tout entier. le récit débute au commencement des années 2000, avec la nomination surprise d'une novice en politique au très convoité poste de Ministre de l'Environnement, Charlotte Damgaard. Charlotte est certes une militante environnementaliste réputée, mais personne n'aurait été jusqu'à l'imaginer se hisser à une telle fonction. C'était sans compter sur le Premier Ministre, et surtout sur son bras droit, Elisabeth Meyer, qui place en Charlotte tous ses espoirs. Très vite, le choix audacieux de la jeune femme s'avère payant : par sa fraîcheur, son dynamisme, son intégrité, elle acquiert une certaine notoriété, et se prend à rêver de davantage... quand bien même sa nouvelle vie ne vient pas sans certains tiraillements, dont un dilemme terrible entre ses ambitions politiques et sa volonté de préserver son couple et sa famille. Un trope classique, certes, mais traité ici avec ampleur, ambition et subtilité, tout au long d'un premier tome qui ne se repose tout simplement pas, et qui ouvre avec brio une trilogie dont on s'avère très vite incapable de se détacher.
L'intrigue se poursuit plus tard en se concentrant dans le deuxième tome sur un autre politicien particulièrement charismatique, puis dans le troisième tome sur la formidable capitaine qu'est Elisabeth Meyer, choisissant à chaque fois de nouvelles tonalités, de nouveaux sujets à exploiter, avec toujours une même dichotomie centrale entre intimité et vie publique, instrumentalisation et protection. Couple, maladie, famille, amour, valeurs, autant de thèmes parfois un peu éculés dans ce genre littéraire, que Holst parvient à traiter avec inventivité, sincérité et surtout sans jamais forcer le trait ou aller chercher des scènes débordantes de pathos là où de simples interactions tout en retenue font largement le travail.
Le style en lui-même de l'autrice n'est certes pas la raison majeure qui pousse le lecteur à continuer sa lecture, mais il est loin d'être purement fonctionnel pour autant. Il y a une personnalité dans la plume de l'écrivaine : intransigeante, radicale, à l'image de la détermination froide de ses personnages et du caractère impardonnable du système dans lequel ils se sont engagés. Holst manque parfois de naturel dans ses dialogues ou ses descriptions, mais elle veille à faire preuve d'une certaine inventivité dans sa narration, et maintient dans tous les cas un même niveau de fluidité et d'efficacité. le tout est avant tout fait pour être cohérent et prenant : avec une intrigue aussi riche en rebondissements, il aurait de toute façon été contre-productif de vouloir faire autrement, et on ne peut nier que le résultat est réussi. En un mot : ça se dévore. le premier tome s'impose comme le plus réussi, grâce au formidable personnage de Charlotte, clairement novice mais pas facilement impressionnable pour autant, grâce à laquelle on découvre petit à petit les arcanes de la politique danoise, et pour laquelle on éprouve d'entrée de jeu une irréversible sympathie. Ses problématiques sont attachantes, ses évolutions convaincantes, le roman défile en un rien de temps : clairement rien à redire.
Le pari du second tome est assez osé, surtout pour un roman paru il y a près de quinze ans, parfois manquant un peu de subtilité dans son traitement, mais globalement maîtrisé. Il en va de même pour le troisième, peut-être le moins fluide des trois - notamment en raison de ses près de 1000 pages de long, dont une petite partie aurait à mon sens pu être rognée -, qui apporte une conclusion parfaite à cette longue série, après un récit qui s'essouffle certes de temps à autre mais qui porte un message très pertinent sur l'idée de l'engagement, de la loyauté, des convictions que l'on peut avoir et de la façon dont on les défend.
La trilogie s'avère donc plaisante à plus d'un titre, cohérente, soignée, pédagogue sans non plus prendre ses lecteurs de haut, et offre un vrai divertissement tout en soignant son fond théorique - comme l'ont montré les nooombreuses comparaisons à la série télévisée Borgen. Des romans certes imparfaits, qui auraient pu être un peu raccourcis et intensifiés, mais qui demeurent tellement bien construits qu'on ne peut tout simplement pas bouder son plaisir en les découvrant. Une lecture instructive, captivante et éminemment satisfaisante, à lire par de longues soirées glaciales, évidemment.


Lien : https://mademoisellebouquine..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
yaki
  06 janvier 2016
2001, au Danemark. Charlotte Damgaard, jeune mère de jumeaux, prépare les valises pour suivre son mari Thomas en Afrique pour 2 ans après avoir démissionné de son poste dans une ONG dédiée à l'environnement. Mais voilà qu'elle reçoit un appel du premier ministre qui lui propose le poste de ministre de l'environnement, un poste qui ne se refuse pas vraiment ! Tant pis ils n'iront pas en Afrique cette fois-ci. Si les premiers jours sont plutôt idylliques pour Charlotte, Thomas lui se sent assez vite à l'écart. Charlotte se retrouve vite prise dans la tourmente médiatique, tiraillée entre ses nouvelles responsabilités et sa vie de famille.
J'ai beaucoup aimé ce roman politique, son intrigue, son écriture et sa construction. Malgré ses 608 pages et son sujet de prime abord pas vraiment léger, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. J'ai apprécié de suivre les changements dans la vie de Charlotte à partir du moment où elle devient une femme publique et où toute vie privée devient impossible. J'ai d'abord eu de la sympathie pour elle, puis un léger mépris quand j'ai compris que le « pouvoir » lui montait à la tête avant de m'y attacher à nouveau quand j'ai compris que malgré tout elle restait fidèle à ses convictions.
J'ai aimé la suivre dans son quotidien et voir à quel point le fait de devenir ministre changeait sa vie de mère et de femme. C'est très réaliste et le fait que ça se passe au Danemark ne change rien à l'intérêt du roman. C'est sans doute pareil dans tous les pays fonctionnant de cette manière, y compris dans notre pays avec lequel j'ai trouvé des similitudes.
Le fait que le ministère choisi par l'auteur soit celui de l'environnement est également très intéressant. Même si certains faits sont un peu datés, les thèmes restent d'actualité et sont vraiment bien traités.
Enfin, je me suis attachée aussi aux personnages secondaires, ceux qui sont dans l'environnement immédiat de Charlotte comme ceux qui en sont plus éloignés. Ils sont dépeints pour certains par petites touches disséminées dans le roman, ce qui lui donne un certain rythme.
J'ai dévoré ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   02 octobre 2014
Elle n'a pas peur du noir. Seulement des images.

Il est plus de minuit, entre le 20 et le 21 décembre. Charlotte ne dort pas. Elle garde les yeux ouverts pour ne pas se laisser envahir par les images. Elle essaye de distinguer les objets et les meubles dans la pénombres. L'armoire, la chaise, les molakani sud-américains sur les murs, les lames des stores vénitiens. Elle écoute le son diffus de la circulation sur Jagtvejen, entend le bruit lointain d'un klaxon, puis celui de la sirène d'un véhicule. Elle se laisse bercer par le jazz langoureux qui provient de l'appartement d'en dessous. Les notes sensuelles d'un solo de saxophone flottent a travers le plancher comme des volutes bleus d'une cigarettes. Celui lui rappelle New-York, le club ou ils avaient dansé un soir a Greenwich Village. Avant les jumeaux. Les jumeaux qui toussent de temps en temps de l'autre coté du mur. Surtout Jens a cause de son asthme. Elle démêle ses jambes des longues jambes de son homme, se dégage de son bras posé autour de ses épaules. Le bras retombe lourdement sur le drap. Rien ne peut réveiller Thomas, ni le son du canon, ni les ambulances, ni la toux des enfants. Il dort du sommeil du juste, selon sa propre expression, du sommeil d'un homme qui n'est jamais poursuivi par ses démons. Comment pourrait-il comprendre les siens ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
christinebeaussonchristinebeausson   05 mai 2016
Peu de Danois naissaient aujourd'hui avec une cuillère en or dans la bouche, mais la plupart en avait une en argent, à laquelle ils n'attachait pas de valeur particulière, ne se sentant redevables de ce privilège ni envers la collectivité ni envers leur prochain, pour utiliser un terme tombé en désuétude. Les Danois étaient tellement gatés qu'ils ne voyaient plus l'abondance dans laquelle ils baignaient et en demandaient toujours plus. Ils voulaient tout, ici et maintenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
christinebeaussonchristinebeausson   09 mai 2016
Pourquoi, au Danemark, n'osons nous pas dire la vérité à propos des étrangers ? Pourquoi ne voulons nous pas reconnaître que nous sommes entrés dans l'ère des grandes migrations de populations ? Nous ne pouvons pas laisser les pauvres dehors et continuer à vivre comme des colons blancs à l'intérieur d'une réserve de lait et de miel. Nous allons devoir remballer notre arrogance et apprendre à nous comporter avec plus d'humilité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
sevm57sevm57   05 août 2017
Après les premières semaines, à la fois bouleversantes et pleines d'harmonie, elle avait tout de même commencé à ressentir l'ambivalence du sentiment maternel. Elle détestait l'avouer mais il lui arrivait parfois de façon fugitive de sentir le cordon ombilical s'enrouler autour de son cou, la serrer et menacer de l'étrangler.
Commenter  J’apprécie          50
sevm57sevm57   09 juillet 2017
Elle aurait été fière de mon potager si elle avait vécu assez longtemps pour le voir. Elle aurait compris ça bien mieux que toutes ces paperasseries dont je m'occupe!
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Hanne-Vibeke Holst (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hanne-Vibeke Holst
Hanne-Vibeke Holst - le prétendant .Hanne-Vibeke Holst vous présente son ouvrage "Le prétendant" aux éditions Héloïse d'Ormesson. Traduit du danois par Caroline Berg. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/holst-hanne-vibeke-pretendant-9782350873336.html Notes de Musique : I Am The Reason by Pk jazz Collective. Free Music Archive. www.mollat.com Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat You Tube : https://www.youtube.com/user/LibrairieMollat Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature danoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
112 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre