AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2354080948
Éditeur : Mnémos (24/02/2011)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 10 notes)
Résumé :

Après Petits Arrangements avec l'éternité, récit de vampire à la langue haute en couleur, Éric Holstein explore cette fois l'Amérique du Sud.

XVIe siècle, une troupe de Conquistadors traverse la Cordillère des Andes à la recherche d'or et d'émeraude mais c'est une tout autre richesse qu'elle découvre. Menée par le courageux Gonzalo Jimenez de Quesada, elle n'est plus que l'ombre d'elle-même lorsque les soldats arrivent sur le territoire d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Dionysos89
  06 février 2018
Il y a des romans très peu connus, qu'on finit par repérer, qu'on peut parfois oublier dans sa « Pile à Lire », et qu'on redécouvre avec plaisir au moment de la lecture. D'or et d'émeraude est de ceux-là et nous offre une uchronie en trois temps.
Un récit attachant
Dans ce roman, Éric Holstein nous conte un retour au paus sous forme de conte fantastique attchant. En effet, Simon, 25 ans, est un Français adopté ; il revient en Colombie, à Bogota plus précisément, pour renouer avec ses racines. En passant dans son acien orphelinat et en se faisant quelques amis locaux, il réapprend la culture locale. Ce faisant, la difficile réadaptation est accentuée par les différences dans les habitudes et dans la situation économique entre le pays qui l'a vu naître et le pays qui l'a accueilli. le récit se fait parfois cru dans quelques scènes choisies, afin de donner une impression de choc culturel, de moment crucial dans la vie de ce jeune adopté. Au cours de sa quête intime, en traquant son origine, Simon est plusieurs fois renseigné sur la légende locale de Bochica, héros divinisé, mystique et conquérant du peuple des Muiscas dont Simon serait un des derniers membres.
Une uchronie en marche
Dans sa deuxième partie, D'or et d'émeraude narre carrément une uchronie en train de se former à propos d'un matériau historique trop peu usité en France. 1537, les conquistadores espagnols explorent, façon « clinquante et sanglante », l'Amérique du Sud. Justement, héritières de celles de Cortès, de Pizarro et de quelques autres dont les exploits motivent de nouvelles conquêtes sur des territoires censés regorger de richesses, les troupes de Quesada font à leur tour parler d'elles en passant de village en village, dominant et tuant des Muiscas, le peuple local, par centaines. Ce peuple semble à la fois ouvert envers les explorateurs et retors dès que ceux-ci se retrouvent dans la jungle. le mystère monte quand la résistance à l'envahisseur s'organise. La subtilité des uchronies est toujours de montrer que l'Histoire n'est faite que de choix successifs, que de situations où les décisions des individus prennent toute leur importance ; ici, justement, cela met bien en avant le côté humaniste de l'uchronie.
D'or et d'émeraude autour de l'utopie
L'ultime partie de ce roman présente cette fois une uchronie accomplie qui donne tout le sel à l'ensemble. le lecteur aura été en droit d'attendre un certain changement tout du long, c'est le moment de le servir. Et il l'est. Éric Holstein fait des choix intéressants, qu'il dévoile tranquillement, sans précipitation, rendant le tout plus curieux encore. Il réutilise habilement et de façon constructive des récits relatant l'origine de l'uchronie, textes qui ne sont ni plus ni moins que des extraits des deux premières parties. C'est bien vu. Dans son esprit et son principe, ce roman peut sembler proche de Ariosto Furioso, qui mettait le Renaissance en abîme dans une épopée de fantasy rédigée dans un monde uchronique, grâce à une double imbrication historique. Après, le lecteur voit peu à peu les conséquences uchroniques sur ce « Nouveau Monde » et constate que l'auteur se fait plaisir, à raison, en modifiant l'histoire des autres régions et continents que nous connaissons aujourd'hui.
Cette « uchronie en marche » qu'est D'or et d'émeraude vaut donc le coup, c'est à lire sans a priori.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Malahide75
  10 octobre 2018
Grand connaisseur de la Colombie, Éric Holstein livre, avec « D'Or et d'émeraude » une relecture de l'histoire de l'Amérique du Sud, teintée d'uchronie et de magie.
On y suit Simon, Colombien de naissance, Muisca d'origine, mais adopté par un couple de Français lorsqu'il était enfant, qui, à 22 ans, décide de découvrir le pays qui l'a vu naître et, pourquoi pas, ses parents biologiques. On y suit également Gonzalo Jiménez de Quesada qui, au XVIe siècle, revendique dans le sang les territoires et les populations d'Indiens muiscas, au nom de la couronne d'Espagne et de Dieu...
Forcément, les deux histoires finissent pas se croiser, dans une relecture historique intelligente, documentée et très consciente des enjeux politiques et économiques.
Malgré une belle écriture et une thématiques originale, je n'ai pas réussi à me laisser porter par cette uchronie. J'ai été submergée par l'exactitude et la précision historiques et, de fait, moins envahie par le récit romanesque.
Quant à la touche magique, bien menée par ailleurs, elle nécessite cependant quelques connaissances de base... que je n'ai pas.
Beaucoup de regrets donc, car j'ai conscience d'être passée à côté de quelque chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Imkal
  02 avril 2013
Du bonheur mais une fin qui m'a laissé sur ma faim! Une fresque historique mêlant déplacement spatio temporel, magie et exotisme, de quoi me ravir et ravi je fus. Cependant, je reste encore dans le doute sur cette fin, ce retour à une autre réalité. Mon sentiment est que rien n'avait changé alors que tout était différent. Etait-ce là la volonté de l'auteur? Ou y-avait-il quelque chose de plus subtil qui m'a échappé? Ce doute m'a privé d'un certain plaisir lorsque j'ai tourné la dernière page. La quatrième étoile n'est vraiment pas loin et je le recommande à la lecture.
Commenter  J’apprécie          00
Culturopoing
  11 avril 2011
Après un premier roman vampirique de facture plus classique et moins ambitieuse, Eric Holstein nous livre avec D'or et d'émeraude une belle et dense réflexion sur la façon dont le temps tord, efface avec la lente efficacité de l'entropie, aplanit, les petites histoires des hommes, pour en faire L Histoire avec sa majuscule ; L Histoire arrêtée, figée, unique, linéaire, logique. Au bout de ce processus, que reste-t-il de moi, des valeurs que j'ai incarnées, comment perpétuer une tradition, une identité ?
Retrouvez cette chronique en entier sur Culturopoing !
Lien : http://www.culturopoing.com/..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Malahide75Malahide75   10 octobre 2018
S'armant de manches à balai coupés, la horde sauvage se rue à l'assaut et s'en prend avec une violence enthousiaste à Batman et Dora. Je dois dire que voir l'abominable petite donneuse de leçon se faire rosser m'est une source de bonheur ineffable.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : uchronieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1234 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre