AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les royaumes immobiles tome 2 sur 2
EAN : 9782375543535
304 pages
Slalom (19/01/2023)
3.78/5   200 notes
Résumé :
Un mois s'est écoulé depuis la fuite d'Ivy et d'Odd vers l'Ailleurs. Ils ont trouvé un toit, un emploi et s'accommodent de leur nouvelle vie. Mais c'est sans compter sur les responsabilités d'Ivalie : la reine Mab envoie deux anciennes connaissances de la jeune femme pour la ramener dans les Royaumes immobiles. Hélionie a beau s'être emparée du trône d'Evergrey, elle ne parvient pas à maîtriser le Glimmer qui poursuit sa déliquescence. De son côté, Séline règne sur ... >Voir plus
Que lire après Les royaumes immobiles, tome 2 : Le règne des chimèresVoir plus
Three dark crowns, tome 1 par Blake

Three dark crowns

Kendare Blake

3.97★ (1609)

4 tomes

Souveraines, tome 1 par Sebastian

Souveraines

Laura Sebastian

4.46★ (665)

2 tomes

Hybride, tome 1 : La Levée du voile par Vervel

Hybride (Vervel)

Gwendoline Vervel

4.15★ (277)

2 tomes

De lune et de sang, tome 1 par Beaty

De lune et de sang

Erin Beaty

4.50★ (1139)

2 tomes

Critiques, Analyses et Avis (83) Voir plus Ajouter une critique
3,78

sur 200 notes
5
25 avis
4
35 avis
3
18 avis
2
3 avis
1
0 avis
Après un premier tome des plus réussis, j'avais hâte de retrouver Ivalie dans la suite et fin de ses aventures. Surtout que nous avions quitté nos héros dans une très fâcheuse posture et que l'avenir des Royaumes Immobiles était encore plus en péril qu'au début du roman. Les enjeux étaient énormes, la tension à son maximum, et j'avais du mal à voir comment tout ce joli petit monde allait bien pouvoir s'en sortir... de quoi donner très très envie.

Le début du Règne des chimères nous laisse cependant un peu souffler. Ce qui n'est pas plus mal surtout quand on sait ce qu'il va se passer ensuite. Il n'y a rien de très joyeux, mais se retrouver pendant quelques chapitres avec seulement Ivy et Odd permet de respirer, de prendre de la distance et de digérer tout ce qui a pu se passer. le couple est en exil dans l'Ailleurs avec un Odd mal en point qui a subi de plein fouet la malédiction de notre jeune reine. le seul atout d'Ivy dans ce monde inconnu n'est donc pas fiable et en plus de devoir s'adapter, elle doit aussi le protéger. Une bonne entrée en matière qui montre combien elle a évolué. Elle reste toujours un peu naïve et à encore beaucoup à apprendre, mais au lieu de la voir se recroqueviller sur elle-même, Ivy prend les rênes et s'adapte. Elle doute, certes, mais on ne la voit pas non plus s'effondrer, ni perdre espoir, ce qui donne un très bon équilibre quant à sa psychologie globale.

Vient ensuite le moment du retour aux sources. Et là clairement, on change de décor. La guerre déclenchée par les usurpatrices a mené au chaos, et c'est tout l'équilibre des royaumes qui est en péril sans compter sa population. Ivalie va devoir trouver des alliés, et non seulement reconquérir son trône mais aussi sauver tout le monde. Aucune pression du tout ! Et en même temps, c'est ce qu'on attend d'une conclusion, surtout dans un tel univers. Sans compter que nous sommes dans un monde de fey ce qui veut dire tromperie à gogo. J'avoue ne pas trop apprécier le fait qu'aucun allié n'est, potentiellement, pas digne de confiance dans un roman, mais cela se prête tout à fait aux Royaumes Immobiles. C'est un peu ce qui fait tout leur charme aussi. Et on ne peut pas dire que Ariel Holzl épargne ses héros. Ce n'est pas facile à voir, mais je trouve toujours super intéressant de voir un auteur rester « droit dans ses baskets » et aller au bout de ses idées. Nous ne sommes pas dans un conte de fées. Point barre.

Le côté un peu macabre, totalement assumé, permet aussi de créer un équilibre avec notre jeune héroïne qui est un amour, tout comme Odd et Echo d'ailleurs. Et j'aime l'ambiance qui en découle. C'est particulier, mais je ne sais pas, on y trouve aussi quelque chose de familier et je n'ai pas été surprise par le reste des découvertes que l'on fait au fil du tome. Dans le sens où je m'attendais à du lugubre, des coups bas, de la violence qui ne fait tourner de l'oeil personne. L'intrigue n'en est pas moins palpitante et nous avons droit à quelques petites révélations et un approfondissement de l'univers. de quoi maintenir ma curiosité sans aucun souci. Et je me suis prise au jeu tout du long.

Et même avec la méfiance ambiante, j'ai clairement apprécié le fait qu'Ivalie se construise une petite équipe pour détrôner et terrasser ses ennemis. Cela fait aussi parti de sa personnalité. Elle a une part d'humanité qui fait toute la différence, et je pense que sa gentillesse ne laisse personne indifférent en fin de compte (enfin, presque personne…). Elle était cette petite lueur contre toutes les ténèbres environnantes, et la voir prendre du poil de la bête était carrément un bonus.
La fin des Royaumes Immobiles nous offre une conclusion douce-amère en quelque sorte, après une montée d'adrénaline assez angoissante, mais qui colle encore et toujours à l'univers. Je ne m'attendais pas à autre chose personnellement, et je trouve même que Ariel Holzl aurait pu être grandement plus méchant avec nous, tout en restant fidèle à son monde, alors ne nous plaignons pas ! Sans compter que nous avons des réponses à toutes nos questions et même bien plus que ce à quoi je m'attendais ! Une duologie qui vaut donc carrément le coup, avec un univers original à souhait et une héroïne pas commune du tout à qui on ne peut que s'attacher.
Commenter  J’apprécie          380
Dès le début, j'étais intriguée par l'univers que Holzl avait créé, avec ses royaumes enchanteurs et sa mythologie captivante. le premier tome m'avait donné un avant-goût de cette atmosphère envoûtante, même si je l'ai trouvé déjà un peu trop familier, un peu trop conforme aux codes du genre. Malgré cela, j'étais curieuse de voir comment l'auteure allait conclure son histoire.

Le style d'écriture d'Holzl est indéniablement fluide et agréable à lire. Elle parvient à dépeindre des paysages magnifiques et à créer des scènes d'action dynamiques qui maintiennent l'attention du lecteur. Pourtant, l'intrigue semble parfois prévisible, avec des révélations qui ne sont pas aussi surprenantes qu'on l'espérait.

Les thèmes abordés dans ce livre, tels que le pouvoir, la loyauté et le sacrifice, sont des éléments classiques du Young Adult, mais j'aurais aimé voir un traitement plus nuancé des personnages. Ivy, en particulier, m'a semblé un peu trop fluctuante dans sa personnalité, passant d'une héroïne désemparée à une leader intrépide sans beaucoup de transition.

Les autres personnages ne sont pas en reste, ils manquent parfois de profondeur. Les méchants sont trop méchants et les gentils sont trop gentils, sans les nuances qui rendraient leurs motivations plus complexes et intéressantes.

Cependant, malgré ces défauts, je dois admettre que j'ai quand même pris du plaisir à lire ce livre. La plume fluide d'Holzl et son univers enchanteur ont réussi à me captiver, même si j'aurais souhaité un peu plus d'originalité et de subtilité dans l'intrigue et les personnages.

En fin de compte, je pense que « Le règne des chimères » est une lecture divertissante et accessible, mais qui ne parvient pas à se démarquer vraiment dans le paysage du Young Adult. Je lui accorde une note de 3/5, reconnaissant ses qualités tout en espérant un peu plus de profondeur dans les prochaines oeuvres d'Ariel Holzl.
Commenter  J’apprécie          70
Comme j'ai beaucoup aimé le premier tome de cette saga, j'ai lu rapidement le deuxième tome mais il est loin d'être aussi réussi que le premier malheureusement.

Nous retrouvons Ivy dans l'Ailleurs, autrement dit notre monde un mois après son couronnement raté. Elle a réussi à s'enfuir avec Odd, ils ont atterri en Irlande et se sont liés à une fleuriste qui les a engagés sans rien connaître de leur passé. le garçon a vu le visage de son amie et il est touché par la malédiction, même si elle est atténuée dans le monde humain. Il n'est plus amoureux pour ne pas dire franchement agressif avec Ivy. Dans les Royaumes immobiles, rien ne va plus, Céline s'est emparé du trône de sa mère et a déclaré la guerre aux autres reines après avoir placé un de ses pions à Evergray. Maab envoie Thibald et Helga à la recherche d'Ivy. Celle-ci revient puis se lance dans une longue guerre pour reconquérir son royaume et surtout vaincre sa demi soeur Céline. Elle cherche des alliés parmi les peuples chassés de la surface et réfugiés sous l'arbre-songe. Cet opus est un long récit de combats plus ou moins magiques, de trahisons et d'alliances tarabiscotées.

Je n'ai pas aimé ce deuxième tome, Ivy était une jeune fille naïve lancée dans une course au trône qui la dépassait, elle était charmante, ingénue et surtout pleine de compassion. Un mois plus tard on la retrouve en reine presque aussi retorse que ses consoeurs, prête à sacrifier les autres à sa cause. Non seulement elle n'est plus très sympathique, mais surtout cette transformation rapide n'a rien de crédible, même si on est dans un monde imaginaire il faut garder une certaine logique. Les récits de combats mettant en scène des créatures étranges sont l'aspect qui me rebutent le plus dans le genre fantasy et ils sont légion ici.

La fin est bizarre, je n'ai pas bien compris le but de la confrontation entre le père et la fille. Certains personnages sont morts mais pas tout à fait, ce n'est pas très clair, pour ne pas dire carrément confus. Il y a beaucoup de longueurs, les déplacements sont interminables et peu variés, il ne semble y avoir que des terres désolées. La diplomatie est importante au détriment de l'action. Je trouve qu'il y a une grosse différence de niveau entre les deux tomes au désavantage de celui-ci, la magie n'opère pas.

Dans l'ensemble j'ai préféré la saga des soeurs Carmine dont les chroniques sont à venir.
Lien : https://patpolar.com/
Commenter  J’apprécie          70
Hé bien j'attendais avec impatience ce tome, la déception m'a pourtant surprise.
Le premier tome m'avait plu; ce n'était pas un coup de foudre non plus pour pas mal de raisons (notamment le côté très déjà vu et revu de l'héroïne perdue et insignifiante qui se retrouve au centre d'enjeux qui la dépassent, des défis qu'elle va relever fièrement alors qu'elle n'y connait rien et tout un tas de scènes très YA elles aussi déjà maintes fois traitées). Malgré tout, l'écriture était toujours aussi sympa, j'ai aimé l'univers et le côté un peu piquant de l'écriture. C'était un divertissement assez chouette qui se terminait sur un truc assez terrible.

J'ai quand même dû relire le tome 1 avant de lire le règne des chimères, car preuve que l'histoire n'était pas non plus hyper marquante, j'avais quasiment tout oublié. J'ai retrouvé le côté sympa de ma lecture initiale.
Donc hop, j'enchaîne sur le second.

Mais la magie ne vient pas. Et plus embêtant, je me traîne dans ce second tome. Difficile de dire précisément à quoi cela est dû.
La correction pas au top, déjà. J'ai déjà du mal avec les livres pas suffisamment bien corrigés, mais je trouve cela encore plus embêtant quand c'est destiné à un public jeunesse.
Le statut d'Ivy m'agaçait déjà un peu dans le 1er tome, ici j'ai vraiment eu du mal avec la manière dont elle se met dans la peau d'une Reine alors qu'elle n'y connait toujours rien. Sa métamorphose est abrupte, je n'ai pas réussi à la trouver crédible. Et sa vision idéale du monde m'a semblé trop utopique, manichéenne, bisounours. (Je dois être trop habituée aux dystopies). Peut-être aurais-je dû lire ce roman en le considérant plutôt comme un conte, pour éviter de chercher de la consistance et de la nuance dans les personnages.
Bon, et puis forcément, la partie romance ne m'a pas non plus convaincue (je dis forcément, car ce n'est pas ma tasse de thé - on est d'accord, question argumentaire sur ce point on a vu mieux).

D'autre part, le rythme est plus longuet ici que dans le premier volume ponctué d'épreuves. Un peu moins d'action et plus de stratégie, de diplomatie et de parcours dans les royaumes. Quelques têtes tombent pour maintenir l'intérêt et le suspense, mais allez savoir pourquoi, ça n'a pas pris cette fois.
Cela m'a paru assez brouillon, pas suffisamment approfondi dans les échanges et les nouveaux personnages introduits, pas assez de force qui permette de faire sentir le danger et le bord du gouffre. le fait de parcourir les royaumes ne permet pas de s'attarder sur les choses, j'ai davantage eu l'impression de me balader dans des terres désolées. Une impression de survol, en fait.

Alors voilà, ça arrive, parfois on a envie de la trouver mais la magie ne vient pas. Peut-être que mes attentes et mes goûts ont évolué depuis l'année dernière (certainement même). de ce fait, je n'étais plus du tout le "bon" public pour ce roman et n'ai pas su l'apprécier à sa juste valeur.
Nul doute qu'il saura convaincre un lecteur ou une lectrice jeunesse, et lui donner envie de découvrir les autres écrits de l'auteur.
Commenter  J’apprécie          70
Le premier tome de cette duologie a été un coup de coeur. J'avais adoré et je l'avais même trouvé tout simplement incroyable. J'avais tellement hâte de découvrir le second et dernier tome. Surtout quand on voit comment le premier tome se termine. On a vraiment qu'une seule envie : celle de se jeter sur la suite à le seconde même où la dernière page a été tourné. Je remercie encore une fois les éditions Slalom pour l'envoi de ce roman. J'ai pris énormément de plaisir pendant cette lecture. Même si j'ai une préférence pour le premier tome, ce second était vraiment génial à découvrir.

Je suis tellement fan de la plume d'Ariel. Entre cette saga et celle des Soeurs Carmines, je trouve qu'il a un petit quelque chose en plus dans sa plume. Je ne saurais mettre le doigt dessus et je serais incapable d'expliquer le pourquoi du comment. Mais j'ai vraiment le ressenti qu'il a un truc en plus. Je suis vraiment plus que fan de sa plume. C'est une plume fluide et terriblement addictive. On en redemande encore et encore. Les pages défilent à toute vitesse et on ne se rend même pas compte à quel point on avance vite dans notre lecture. J'en aurais bien voulu plus d'ailleurs.

Dans ce second tome, un mois s'est écoulé depuis la fuite d'Ivy et d'Odd vers l'Ailleurs. Ils ont trouvé un toit, un emploi et s'accommodent de leur nouvelle vie. Mais c'est sans compter sur les responsabilités d'Ivalie : la reine Mab envoie deux anciennes connaissances de la jeune femme pour la ramener dans les Royaumes immobiles. Hélionie a beau s'être emparée du trône d'Evergrey, elle ne parvient pas à maîtriser le Glimmer qui poursuit sa déliquescence. de son côté, Séline règne sur Radiance où des chimères cauchemardesques peuplent la nuit perpétuelle qu'elle entretient.
Ivy va devoir se battre pour son peuple, nouer de nouvelles alliances – notamment avec la mystérieuse cour des Ombres –, travailler sur sa maîtrise de l'Art et sa confiance en elle-même et surveiller ses arrières, car les Royaumes immobiles n'ont pas terminé de livrer leurs secrets !

Parlons d'abord de l'intrigue. Même si j'ai préféré le premier tome comparé à celui ci, j'ai tout de même beaucoup aimé! Il se passe beaucoup de choses, l'action est présente tout le long du roman. On a des rebondissements qui nous prennent de court et qui sont remarquables. Je n'ai rien vu venir pour le coup et j'en étais vraiment bouche bée! Dans ce tome, on va suivre Ivy qui va tout faire pour reprendre son trône. On va donc partir pour un long périple semé d'embûches pour elle et ses compagnons. Une chose est sûre, on ne s'ennuie pas une seule seconde pendant notre lecture. J'ai vraiment adoré les suivre tous dans cette quête de pouvoir. Il faut le dire, l'intrigue est parfaitement bien manié, tout est bien ficelé. La fin m'a beaucoup plu, et j'apprécie le fait que l'on ai droit à une vraie fin et non une fin ouverte, je déteste ça alors je suis ravie de voir qu'ici ce n'est pas le cas.

J'ai tellement aimé le personnage d'Ivy! Je la trouve si forte et courageuse. Elle est tellement impressionnante, on est loin de la Ivy qui vivait caché seule dans son manoir.. Avec les épreuves qu'elle a vécu dans le premier tome, elle s'est encore plus forgé cette force. Même si elle a encore des peurs en elle, elle arrive à les surmonter, notamment grâce à l'aide de ses compagnons de route. Ce que j'aime chez elle, c'est qu'elle fait très attention à ceux qui l'entoure, mais aussi à son peuple. Elle est très attentive aux autres et c'est quelque chose que j'aime vraiment beaucoup chez elle. J'ai tant aimé également le personnage d'Odd. Dans ce tome ci, je le trouve tellement touchant. Il m'a fait beaucoup de peine d'ailleurs.. Ça m'a brisé le coeur même de le voir comme ça.. Déjà dans le premier tome j'avais tant aimé son personnage. Je suis ravie de le voir tout le long de ce second tome! On retrouve d'autres personnages qu'on aime ou pas. Et d'autres qu'on ne peut vraiment pas aimer, comme le personnage de Séline.. Elle est si affreuse celle là par contre.. Elle a une façon de faire les choses vraiment répugnante et consternante. Voir ce qu'elle a fait d'Hélionie par exemple, ça m'a laissé sur le cul.. Je n'en dirais pas plus pour ne pas spoiler mais ça m'a vraiment fait mal au coeur.. Il y a d'autres personnages, mais je n'ai pas envie d'en dire trop pour ne pas gâcher les choses.. En tout cas, au niveau des personnages on est servi, ils sont tous importants à leurs façons.

Un second tome aussi passionnant que le premier. Cette duologie est tout simplement génial et je suis si heureuse de l'avoir lu. L'univers est merveilleux, tellement bien construit, j'en ai pris plein les yeux, j'ai adoré découvrir ou redécouvrir ces royaumes si différents les uns des autres. L'intrigue nous tient en haleine tout le long et elle est surtout pleine de rebondissements. Et les personnages qu'on aime retrouver, qui ont beaucoup évolués je trouve. Cette saga de fantasy est palpitante et tellement prenante. Je ne peux que vous la conseiller, vous verrez elle en vaut tellement la peine!
Lien : https://enairolf.home.blog/2..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Une reine doit toujours donner l’impression d’en savoir davantage que le reste du monde.
Commenter  J’apprécie          10
-Odd... souffle Ivy. Tes aveux prouvent à quel point tu es loin de tout ça. Ne te renferme pas dans ton propre esprit. […]
-Crois-en mon expérience, la culpabilité devient vite une prison. Et regretter des choix que d'autres nous imposent n'est que torture de l'âme. Tu as déjà mon pardon. Pardonne-toi également.
Commenter  J’apprécie          10
Crois-en mon expérience, la culpabilité devient vite une prison. Et regretter des choix que d’autres nous imposent n’est que torture de l’âme. Tu as déjà mon pardon. Pardonne-moi également.
Commenter  J’apprécie          20
Est-elle surprise de voir un congénère ? Ou peut-être le trouve-t-elle à son goût ? Quoique... les sluaghs sont censés être cannibales, se remémore Ivy. « A son goût » n'est sans doute pas la meilleure expression...

(p. 100)
Commenter  J’apprécie          10
Combien de parts de moi-même ai-je abandonnées aux larmes, à la boue et au sang depuis le début de mon voyage ?
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Ariel Holzl (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ariel Holzl
Une longue discussion de La Garde de Nuit autour du roman "Le complot des corbeaux", premier tome des "Sœurs Carmines" d'Ariel Holzl
autres livres classés : magieVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus


Lecteurs (431) Voir plus



Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2432 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..