AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de majero


majero
  29 mars 2018
Voulant venger le rapt d'Hélénè par le Troyen Hektôr, Ménélaos et ses alliés Agamemnôn et Akhilleus se sont embarqués pour une guerre qui devait durer 10 ans.
Or malgré les menaces d'Apollôn, Agamemnôn refuse de rendre la captive Khrysèis à son père puis y consent finalement après quelques calamités et l'insistance d'Akhilleus à condition que ce dernier lui restitue Breisèis aux belles joues. Et le géant Akhiléus bien déçu abandonne les combats, ce qui permet aux Troyens d'assiéger l'armée d'Agamemnôn retranchée près des nefs et prête à rentrer bredouille.

Quelle farce! car comment changer le terrible destin écrasant ces guerriers jouets des dieux qui envoient des songes par l'emailide Iris, dévient les flèches ou ressuscitent un blessé. Si Zeus qui amasse les nuées soutient alternativement les perdants (pour faire durer le plaisir?) son épouse la vénérable Hèrè, Poseidaôn et la déesse aux yeux clairs Athènè favorisent l'armée d'Agamemnôn contre Artémis, Ares, Apollôn et Aphroditè qui aime les sourires, allant jusqu'à se traiter de 'mouche à chien!.

La belle tarduction de Charles-René-Marie Leconte de L'Isle rend très bien les pensées d'il y a 3000 ans, l'humanisation amusante des immortels.

Bon à la fin, Akhilleus aux pieds rapides rempile pour venger la mort de son ami Patroklos, et les Troyens effrayés se réfugient auprès du roi Priamos derrière les murailles sacrées d'Ilios.
Commenter  J’apprécie          281



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (27)voir plus