AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Chouchane


Chouchane
  21 mai 2013
Imaginez Homère, aède aveugle, scandant de mémoire les 24 chants de L'Iliade ! C'est tout simplement inconcevable pour les contemporains que nous sommes. Non seulement, il raconte cette épopée mais ... il la conçoit. le talent de conteur d'Homère laisse vraiment pantois, des centaines de personnages surgissent du récit sans aucune fausses notes. Qu'apparaissent un Achéen (les grecs) ou un allié des troyens…, Homère nous le situe dans sa généalogie, dans son rapport aux Dieux, sa ville, ses amitiés, son histoire personnelle. Homère l'écrivain-étalon crée un monde de passions, de colères, de ruses, un monde d'hommes tellement violent qu'il fait dire à Zeus au chant XVII « rien n'est plus lamentable que l'homme parmi tout ce qui, sur la terre, respire et se traîne ».

L'Iliade ne raconte pas les 10 années de la guerre de Troie mais des derniers mois de celle-ci. Comme pour l'Odyssée, Homère se place en second plan, il n'est que l'interprète des paroles de la muse ou de la déesse. Ce n'est pas lui qui parle : « Chante la colère, déesse, du fils de Pelée, Achille ». Car l'Iliade démarre sur une énorme colère celle d'Achille le chef des Myrmidons, le fils du roi Pelée et de Thétis, une Néréide ( nymphe marine) ; dans l'Iliade comme dans l'Odyssée la frontière entre le terrestre et le divin est ténue.
Le récit débute au coeur de l'immense armée achéenne en proie à la peste, les hommes meurent comme des mouches et sans se battre. Cette épidémie a été déclenchée par Apollon pour punir l'obstination d'Agamemnon qui ne veut pas rendre à son père (un prêtre d'Apollon) sa captive, Chryséis. Forcé, cependant, de la rendre pour calmer la colère des Dieux, Agamemnon s'arroge de droit de prendre le butin d'Achille : la belle Briséis. Furieux Achille, le plus valeureux et invincible (hors son talon), se retire du combat laissant la place aux troyens qui vont de victoires en victoires. le récit bascule quand Patrocle aimé d'Achille se fait tuer par Hector. L'Iliade se terminera sur les funérailles d'Hector après 24 chants de combats singuliers, de massacres, de batailles furieuses et de négociations entre les Dieux. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la ruse du Cheval de Troie ne figure pas dans l'Iliade, elle est racontée dans l'Odyssée et de nombreuses précisions sur la fin de la guerre et la destinée des héros nous seront données dans l'Odyssée. Ulysse descendant aux Enfers y reverra d'ailleurs Achille et Agamemnon.

Pas un film, pas un récit de bataille, pas une image de combat n'échappe à la puissance homérique. Définitivement l'image des Enfers, des Dieux sur (ou dans) leurs nuages, des chars et des armures qui se brisent, des navires par milliers sur la mer, … proviennent d'Homère. C'est stupéfiant de se sentir des racines aussi profondes –700 av/JC. L'iliade est d'une incroyable modernité ou alors c'est nous qui sommes restés Homérique même au XXIième siècle.
Commenter  J’apprécie          130



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (11)voir plus