AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jade Argueyrolles (Traducteur)
ISBN : 2742797130
Éditeur : Actes Sud Junior (04/05/2011)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 35 notes)
Résumé :

Jack a quinze ans et vit avec sa mère. Les choses se sont enfin calmées après le divorce houleux de ses parents, et Jack n'aspire à rien d’autre qu’à mener une vie normale d’ado, rythmée par le lycée, l’'apprentissage de la conduite et les entraînements de basket. Mais tout déraille à nouveau quand son père lui révèle qu'’il est gay et qu’il vit en couple avec son « vieil ami » Bob. Ça, Jack voudrait aussitôt l’'oublier. En colère contre son père, il ref... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
lilibookncook
  13 avril 2018
Jack fait parti de ces millions d'enfants de parents divorcés. A quinze ans, après quelques années difficiles au milieu de ce chaos familial, il retrouve un semblant de vie normale. Max son meilleur ami, le lycée, le permis de conduire et le basket sont autant de distractions pour cet adolescent tiraillé entre une mère protectrice et un père en mal de rédemption. Cette année aurait pu bien commencer, si ce n'est la révélation de son père qui s'avère être homosexuel. Débute pour Jack, une quête de sens et de non-sens sous fond de questionnements. Un père ne peut être homosexuel ! Si mon père est gay, le suis-je aussi ? Roman ado, ce récit aborde des thèmes importants qui font autant écho à la tolérance qu'à l'ouverture d'esprit. Quotidien d'un homme en devenir, le roman n'est pas uniquement focalisé sur le rapport père/fils, mais bien sur les répercussions de cette annonce sur lui et son entourage. Lecture agréable, j'avoue avoir été un peu déçue, ce qui ne m'a pas empêché d'apprécier les réflexions soulevées. Une fournée de cupcakes n'a donc pas été de trop à sa lecture !
Après le divorce difficile de ses parents, Jack, quinze ans, retrouve un semblant de stabilité. Bien que sa mère soit encore méfiante et rancunière contre son père, l'adolescent parvient tout de même à recréer des moments de complicité avec celui-ci. Malheureusement pour Jack, la vie n'est pas un long fleuve tranquille puisque son père lui annonce une vérité : il est homosexuel et vit avec bob, son "colocataire". Saisi par la révélation, Jack passe par toute une palette de sentiments. D'abord en colère, il se trouve même une petite amie pour prouver qu'il n'est pas comme son père. Puis, Jack essaie. Essaie de comprendre, s'informe, discute pour s'apercevoir que toutes familles comportent ses failles. 
Comme un journal des sentiments adolescents sur une année, les paroles de Jack permettent de suivre l'évolution de sa mentalité tout au long du roman. L'incompréhension prenant la forme de la colère, il est concevable que Jack prenne ses distances avec son père. Pire, il cherche et trouve une petite amie pour simplement se prouver qu'il n'est pas gay comme celui-ci. C'est dire la méconnaissance du sujet ! Les premières réactions sont violentes et détestables, entre "pédé" et "tafiole" vous avez l'embarras du choix concernant le vocabulaire utilisé... Comme un secret honteusement caché, Jack est acculé lors d'une sortie au bowling avec son père et des amis. C'est là qu'il fera plus ample connaissance avec Maggie, une des filles les plus populaires du lycée dont le père est également gay. 
Ainsi, son comportement est en voie de changement. Confronté au dégoût de Max, son meilleur ami, il se rapproche naturellement de Maggie en découvrant d'autres facettes de sa personnalité. le poids de l'adolescent quittant l'enfance pour le monde adulte se confirme lorsqu'il est témoin des failles de la famille idéalisée de Max. En découvrant des secrets, l'amour, mais aussi sa famille, Jack part non seulement en quête d'identité, mais y trouve une tolérance qu'il ne soupçonnait pas.
Acceptation, tolérance, violence faites aux femmes...les sujets sont vastes dans ce roman. Tellement, que j'ai été un peu déçue. En me préparant à un sujet aussi fort que l'homo-parentalité, j'ai été surprise d'en voir beaucoup d'autres, ce qui m'a paru être un roman "fourre-tout". En voulant tout explorer, je ne me suis pas perdue, mais un peu ennuyée. Je ne saurais expliquer mon manque d'intérêt alors qu'il possède des qualités certaines. Probablement des personnages peu attachants ou des scènes manquants de saveurs... Quoi qu'il en soit je conseille tout de même ce livre à toutes et à tous et en particulier aux adolescents qui, j'en suis sûre, se retrouveront dans ces personnages.
Des cupcakes aux amandes et un thé glacé Origines tea & coffee ont assurément rafraîchi ce roman !
Lien : http://bookncook.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
brigittelascombe
  03 octobre 2011
Ses parents se sont séparés,Jack souffre de la loi imposée par sa mère et de l'éloignement forcé de son père.
"Au bout de deux années et un million de mois à naviguer en pleines bizarreries" son père est enfin autorisé à l'emmener dîner une fois par semaine.
Tout semble s'arranger.Son père lui apprend à conduire, sa mère l'embrasse sur le front en lui disant "je t'aime"Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes, jusqu'au jour, où,une interrogation insidieuse "Que penses tu de l'amour? lâchée en plein restaurant et l'aveu de l'homosexualité paternelle:"Jack il faut que je te parle", remet ses valeurs en question.
"Mon père est un pédé", l'obsession tourne en vrille dans ses méninges affolées.
Impossible, je suis son fils.Refus,rejet,honte,mépris,ambivalence,Jack va passer par toutes les phases, s'offusquant de l'opinion des autres,s'insurgeant lui même contre les "mini fiotte" qui fleurissent au détour des couloirs du lycée, se dissociant des goûts gays de Bob l'ami de papa qu'il déteste, s'émouvant des coups portés par le père de son copain Max à sa femme comme s'il s'agissait de sa famille et puis il y a Maggie et aussi le basket,et ça c'est quelque chose, ce ballon qu'on se passe pour dribbler,feinter et monter au filet ça peut sauver une relation père-fils et établir des compromis.
Un joli livre qui parle de tolérence et d'acceptation Jack de A. M. Homes, auteur américaine de nombreux ouvrages de fiction, scénariste et productrice de la série The l'Word. Jack est son premier roman écrit à l'âge de dix neuf ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
EsseG71
  19 juillet 2014
Jack a bientôt 16 ans, l'âge d'obtenir le permis de conduire aux Etats-Unis. Il a l'enfance presque classique d'un fils de divorcés, il vit avec sa mère qui n'accepte pas souvent qu'il voit son père. Heureusement il y a le basket, et Max, son ami qui ne pense qu'à manger, et au sexe. Au moment où il lui semble que les choses s'arrangent, son père lui révèle la raison pour laquelle il ne pouvait pas continuer la vie pourtant confortable qu'ils menaient : il est gay, et vit désormais avec Bob. Jack se révolte, refuse de revoir son père, devient odieux au lycée, sort avec une fille pour bien montrer que lui, il n'est pas un "pédé". Et puis le temps fait son oeuvre. En voyant la famille de Max exploser aussi, il se rend compte que toutes les familles ont leurs secrets, leurs douleurs. Il grandit, et accepte de quitter le confort de l'enfance. Entre temps, il a aussi rencontré Maggie, une des filles les plus populaires du lycée, qui a elle aussi une famille un peu hors normes.
Un excellent roman qui, s'il ne recèle pas de grandes surprises, nous tient accroché de bout en bout. Un bon roman pour apprendre à accepter certaines différences.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LauBlue
  02 décembre 2018
Jack est un ado de parents divorcés. le jour où son père lui révèle son homosexualité, le choc est terrible, le rejet immédiat.
A la lecture des premières pages j'ai été surprise par l'ambiance décalée et les propos assez rétrogrades de Jack avant de prendre conscience que cette histoire se passe à la fin des années 80. Premier roman de A. M. Homes, l'histoire remise dans son contexte met habilement en évidence le regard et les idées négatives que suscitent l'homosexualité.
L'écriture est excellente, le parler de Jack très convaincant. C'est un ado américain lambda dont la vie tourne essentiellement entre ses cours au lycée, son ami Max, le basket, l'obtention de son permis de conduire et l'approche de ses seize ans. En l'espace de quelques mois, sa vie bousculée par la révélation de son père va ouvrir la brèche à des remises en question et faire la part belle à ses aspirations futures.
Un roman sensible et attachant.
Commenter  J’apprécie          10
saomalgar
  08 novembre 2012
Les parents de Jack se séparent oui mais son père part vivre avec un homme !!
C'est très perturbant pour Jack qui découvre aussi les sentiments de l'amour.
Un très joli livre sur l'adolescence, l'homosexualité, les femmes battues, l'amitié... Autant de sujets traités simplement, avec les bonnes questions, du point de vue de l'adolescent. Sans démagogie ni chichi, ce n'est ni larmoyant ni gnangnan c'est très bien écrit !
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
PetiteNoisettePetiteNoisette   09 juin 2011
-Je prends des cours particuliers en maths, ai-je lancé. [...]
-Tu n'as jamais eu de difficultés en maths, a dit mon père de la cuisine, d'un air irrité. [...]
Je ne pouvais pas dire à mon père que si j'avais eu de bonnes notes en maths jusqu'ici, c'était parce que j'étais toujours assis à côté de Walter Thomas qui me laissait copier, mais que Walter avait déménagé dans l'Ohio, m'abandonnant au beau milieu d'Algèbre I, chapitre 2.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LirePourVivreLirePourVivre   01 octobre 2013
La quatrième de couverture donne envie ! C'est ce que je me suis dit en voyant le livre. J'avais besoin d'un personnage banal, dans un contexte banal, avec des problèmes existentiels pires que les miennes.
J'exagère sur le dernier point mais à par ça j'ai trouver mon bonheur. Jack pourrais être mon camarade de classe que je serai amie avec lui.
Commenter  J’apprécie          90
PetiteNoisettePetiteNoisette   09 juin 2011
Les filles ont la fâcheuse habitude de réduite mes facultés linguistiques à celles d'un bébé. Papa, mama, sexe, sexe, c'est mon maximum. Je me rends compte que je suis un inadapté social, mais avec un peu de chance, ça passera. C'est vrai, avec un peu de chance, en grandissant, je serai moins comme maintenant. Avec un peu de chance, je ne vais pas devenir un gros pervers.
Commenter  J’apprécie          50
LirePourVivreLirePourVivre   01 octobre 2013
J'ai dévalé le terrain en poussant de grand cris de guerre. J'ai dévalé le terrain en faisant rebondir le ballon haut, comme un môme. A mi-terrain, j'ai stoppé ma course et j'ai lancé. J'ai vu le ballon tourner sur lui-même dans la lumière, les fines lignes noires se confondant pour n'en former qu'une seule. Il y a eu un clic, le terrain s'est retrouvé plongé dans une obscurité plus noire que la nuit, et j'ai entendu le ballon s'engouffrer dans le filet en métal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
OdlagOdlag   16 décembre 2017
Le truc c'est que, quand tu as seize ans, tu n'en as plus quinze. Plus moyen de te voiler la face : tu vieillis [...]. Une question m'obsédait : est-ce que je faisais mon âge ou pas ? Réflexion faite, par certains aspects je fais seize, dix-sept, dix-huit ans, et par d'autres, j'en faisais douze.
Ce que j'essaie de dire, c'est que ma définition d'un bon moment n'avait pas changé depuis mon enfance, c'est juste que c'était plus difficile d'y parvenir aujourd'hui. Et tandis que je réfléchissais à ces choses-là, une autre pensée s'insinuait : désormais et plus que jamais, j'étais coincé. Coincé entre l'enfance et l'âge adulte. Ce que font les enfants ne me faisait plus vibrer, mais ce que font les adultes me semblait toujours trop dur et, pour tout dire, chiant.
Voilà tous les trucs terribles que j'avais en tête en plein cours d'histoire, devant un film sur la Reconstruction. Je me suis dit que le fait d'être coincé, c'était pas grave. Que la frontière entre l'âge adulte et l'enfance était mince et que je connaissais pas mal d'adultes - surtout les amis de Michael - qui se comportaient comme des enfants attardés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de A. M. Homes (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de A. M. Homes
Chanson "Substitute" du groupe rock The Who, live à Killburn en 1977. L'auteur A.M. Homes a mis en épigraphe de son roman "Mauvaise mère" des paroles de cette chanson.
autres livres classés : homosexualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Livres et auteurs chez PKJ (pocket jeunesse)

Qui est l'auteure de "Eleanor & Park" et "Carry on" ?

Cat Clarke
Marika Gallman
Rainbow Rowell
Jo Witek

20 questions
68 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature pour adolescents , jeune adulteCréer un quiz sur ce livre
.. ..