AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Yoann Gentric (Traducteur)
EAN : 9782742785421
240 pages
Éditeur : Actes Sud (30/11/-1)
3.02/5   44 notes
Résumé :
Issue d'une liaison entre une jeune femme de vingt-deux ans et son employeur — un homme marié plus âgé qu'elle et déjà père de famille —, adoptée par un couple d'universitaires que la mort a privés de leur fils, c'est à l'âge de trente et un ans que A. M. Homes voit ses parents biologiques surgir, l'un après l'autre, sur la scène de son existence de jeune romancière new-yorkaise alors entrain de recueillir le fruit de ses premiers succès littéraires.

... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,02

sur 44 notes
5
0 avis
4
4 avis
3
9 avis
2
3 avis
1
0 avis

Zephirine
  08 novembre 2020
A.H. Holmes est écrivain. Elle est aussi une enfant adoptée. Jusque-là, pas de problème. Et voilà qu'à l'orée de ses 31 ans sa mère biologique fait irruption, entrainant derrière elle le père biologique et ses enfants. L'auteure est brusquement confrontée à cette nouvelle famille et aux questions, innombrables, qui surgissent de ce passé mis à jour.
En véritable enquêtrice, A.H. Homes va exhumer son histoire et tenter de comprendre son abandon par une mère trop jeune et immature. Quant au père, marié et père de famille à l'époque de sa naissance, il n'a qu'une crainte : que l'apparition de sa fille biologique ne bouscule sa vie bien ordonnée.
C'est pour assumer cette double famille, tenter de répondre à toutes ses interrogations, et transmettre un peu de son histoire à sa fille, qu'elle va écrire ce roman autobiographique.
Elle y parle de sa famille adoptive et, surtout, de ses parents biologiques qu'elle nous fait découvrir au fil du récit. Les rencontres, chaotiques et pleines de malentendus, avec cette mère qui la harcèle, ce père qui la fuit, sont décrites avec lucidité. Ce voyage qui tente de remonter le temps et de comprendre, ne se fait pas sans heurts et sans souffrance.
L'auteur établit un parallèle entre son métier d'écrivain, de conteuse d'histoire, et ce passé qui lui a été confisqué.
Ce document, constitué de deux livres, est écrit avec une lucidité empreinte d'émotion. Jamais on ne tombe dans l'apitoiement malgré la douleur qui affleure par instant. Quelques photos émaillent le récit et l'éclairent.
Au-delà du témoignage, A.M Homes nous livre un inventaire de toutes les ramifications de sa famille biologique ainsi que sa famille adoptive. Cette partie-là, même si elle est nécessaire dans le processus de recherche et d'identification de l'auteur, est plutôt indigeste pour le lecteur. Jusque-là, j'avais bien aimé la tonalité du livre, mais cette insistance à tout décortiquer dans le détail, cette enquête minutieuse et fastidieuse, m'a très vite lassée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Tricia12
  02 octobre 2014
«Ce livre va vous sauver la vie» écrit par A.M.Homes a été l'une de mes romans préférés de 2008. Celui ci n'a rien à voir puisqu'il s'agit d'un récit autobiographique qui la met en scène avec son quatuor de parents: les adoptifs, des universitaires juifs new yorkais et les biologiques dont elle va faire connaissance à l'âge de 32 ans.
En réalité, si le contenu des livres est très différent, elle aurait pu intituler «The Mistress's daughter», (littéralement «la fille de la maîtresse» traduit finalement par «le sens de la famille») par «Ce livre va me sauver la vie».
C'est une véritable mise à nu qui est ici décrite, au présent et linéairement, dans un style vif où l'on ressent l'urgence de réussir à comprendre les origines de sa filiation.
Il faut dire que ses parents biologiques ne lui facilitent pas vraiment la tâche: sa mère, Ellen Ballman, plutôt ringarde (qui l'a eue à 15 ans avec un homme déjà marié de 32 ans et père de quatre enfants) commence par apparaitre inopinément lors d'une lecture publique et la harcèle ensuite pour qu'elles se voient plus souvent. Son père, un homme lâche, ancien combattant et ex footballeur a manifestement honte de son existence.
Sa mère biologique va finir par mourir et A.M. Homes va tenter de reconstruire son histoire pour mieux se connaitre elle-même.
Sans pudeur, avec beaucoup de franchise, elle dépeint les sentiments contradictoires qui se succèdent: déception, culpabilité, honte et colère (ce dernier sentiment étant surtout réservé à son père biologique).
Cette quête d'identité et de reconnaissance va finalement trouver un certain répit lorsqu'elle va devenir mère à son tour «par dessus-tout, je suis la mère de Juliet» et c'est en écrivant ce livre empreint d'une grande sincérité qu'elle rend finalement hommage à ce qu'elle est et à sa famille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
VivianeB
  08 septembre 2014
Au travers de ce récit, l'auteur parle de sa quête pour apprendre à connaître ses parents biologiques, tout en exprimant la violence, la difficulté à trouver une place auprès de cet homme et de cette femme qui n'ont pas voulu d'elle. Une quête troublante et émouvante pour se forger une identité, accepter l'autre dans ce qu'il vit à un moment donné, accepter l'absence pour apprivoiser la connaissance. Et au-delà de la souffrance, de la cicatrisation des blessures, devenir à son tour mère. Un livre fort, troublant, émouvant malgré quelques longueurs.
Commenter  J’apprécie          150
Shan_Ze
  20 mars 2014
A.M. Homes est le fruit d'une liaison entre une jeune femme de vingt-deux ans et un homme marié et déjà père de famille. Elle découvre ses parents biologiques en 1992 à l'âge de 31 ans.
Ce n'est pas facile de découvrir ses parents "naturels", quel attitude adoptée ? Être contente ou distante ? A.M. Homes, elle-même réagit différemment avec sa mère et son père. Elle trouve sa mère envahissante et est admirative devant son père.
Le livre est découpé en deux livres : le premier décrit sa relation avec ses parents biologiques et la seconde, ses réflexions sur sa famille. Cette recherche de soi est intéressante à suivre à travers les différentes parties même si la partie sur les recherches sur sa généalogie m'a ennuyée. Je m'y suis perdue, n'ayant pas de repères. le procès, par contre est fort intéressant même si les questions sont assez dérangeantes.
Les parents biologiques et les autres, adoptives, se croisent et se mélangent dans ce livre quand l'auteur A.M. Homes se retrouve avec 4 parents qui comptent dans sa vie. C'est ça, le sens de la famille. le titre original est : The Mistress's Daughter qui est beaucoup plus fort, par la position que l'auteur se donne. Dans la dernière partie, on comprend pourquoi elle a voulu écrit ce livre.
Un livre intéressant sur la famille et l'adoption.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mamansand72
  12 mars 2014
J'ai été très intéressée par ce document autobiographie traitant d'un sujet qui me touche, à savoir l'adoption et la construction de son identité au croisement de problématiques psychologiques comme l'abandon par la mère biologique et la reconnaissance envers les parents adoptifs.
Ce document, très personnel, résonnera longtemps dans la tête de ceux qui sont touchés, de près ou de manière indirecte, par l'adoption. Comment, pourquoi, et surtout pour quoi l'enfant adopté peut-il partir à la quête de ses origines biologiques même si l'adoption est « réussie ».
Les doutes, les questions fondamentales, « qui suis-je ? », « d'où je viens ? », « qu'est-ce que j'ai en commun avec ces parents biologiques jusqu'alors inconnus ? »… qui jalonnent la vie de l'enfant adopté sont très bien racontées par l'auteur. le jour où elle découvre que sa mère biologique cherche à renouer le contact, des sentiments ambivalents l'envahissent mais elle n'aura de cesse d'en découvrir davantage sur ses origines….oscillant sans arrêt entre attirance et rejet des personnes réelles qu'elle découvrent et qui viennent supplanter les « parents idéalisés et fantasmés » qu'elle s'était créés.
J'ai littéralement dévoré la première partie du livre qui raconte le cheminement de ses doutes et de ses relations avec ses « géniteurs » mais j'ai trouvé beaucoup plus ennuyeuse et fastidieuse la lecture de la deuxième partie dans laquelle sont relatées dans le détail toutes les démarches généalogiques faites après le décès de sa mère pour reconstituer l'ensemble de son histoire familiale. Même si je comprends bien les motivations de cette quête, j'aurais préféré rester sur le registre des sentiments, de la psychologie et de l'évolution de la construction personnelle ….comme ce qu'on retrouve dans les toutes dernières pages qui sont merveilleuses et expliquent la nécessité et la difficulté de devenir mère quand on a soi-même été adopté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Alice_Alice_   06 août 2013
Je suis une femme de trente-deux ans qui fait face à sa mère, et cette mère est aveugle. L’invisibilité est la chose que je crains le plus au monde.
Commenter  J’apprécie          110
claraetlesmotsclaraetlesmots   29 mai 2013
Le récit fragile, fragmentaire, la trame ténue, l'intrigue de ma vie se trouvent brusquement remaniés. Me voici confrontée au fossé qui sépare la sociologie de la biologie : au collier chimique de l'ADN, qui se porte tantôt comme un magnifique ornement - notre droit de naissance, notre histoire-, et tantôt comme un collier étrangleur.
Commenter  J’apprécie          30
mustangomustango   05 mai 2010
" Tu es grillée. J'ai découvert qui tu étais, A.M. Homes. Je suis en train de lire tes livres. "
Commenter  J’apprécie          40
celine85celine85   27 janvier 2016
J'ai toujours eu le sentiment que mon rôle dans la famille était de panser les plaies, de remettre les choses en place - de remplacer un enfant mort.
Commenter  J’apprécie          20
celine85celine85   27 janvier 2016
Le fait est que, quelles que soient les motivations de chacun dans cette histoire, elles n'ont rien à voir avec moi -jamais il n'est question de mes besoins, de mes désirs, et pour le moment j'avais assez donnée
Commenter  J’apprécie          10

Videos de A. M. Homes (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de A. M. Homes
Chanson "Substitute" du groupe rock The Who, live à Killburn en 1977. L'auteur A.M. Homes a mis en épigraphe de son roman "Mauvaise mère" des paroles de cette chanson.
autres livres classés : adoptionVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1221 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre