AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266287796
Éditeur : Pocket (17/10/2019)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 38 notes)
Résumé :
A Terre-Neuve, sur une île au fin fond du Canada, vivent Finn, sa sœur Cora et leurs parents. A travers le brouillard, le vent et la pluie, Finn, onze ans, compte les bateaux de pêche, de moins en moins nombreux : il n’y a plus de poissons à pêcher et donc plus de travail. L’île se vide peu à peu de ses habitants et même ses parents sont obligés de travailler un mois sur deux dans l’Alberta. Sa sœur finit par partir. C’en est trop pour Finn : avec les caribous, le l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Livresque78
  19 octobre 2018
Je découvre avec ce roman, la maison d'édition Les escales et l'auteure Emma Hooper.
Cette lecture me laisse une impression d'ensemble très poétique, Emma Hooper nous fait vivre au rythme de cette île de Terre Neuve au Canada. Une vie tellement différente de ce que nous connaissons ici en France, en tout cas en région Parisienne.
Cette île vit au rythme de la pêche et quand le poisson ne se montre plus, la vie des habitants est totalement chamboulée, la plupart partent pour travailler ailleurs, ils laissent sur place quasiment tout ce qu'ils possèdent pour changer de vie.
Pourtant la famille de Finn et Cora essaie de faire différemment, de préserver la famille tout en subvenant à ses besoins.
Un très beau roman qui parle de voyage, de musique, de famille, mais aussi de l'envie d'évasion de Cora et de Finn qui lui, avec la naïveté de son enfance, a toujours l'espoir d'arranger la situation de son île.
Lien : https://livresque78.wordpres..
Commenter  J’apprécie          220
Jeneen
  14 mars 2019
Quel beau et doux livre, empreint de tant de finesse et de mélancolie. Il est difficile de décrire l'émotion qu'il procure tout au long de la lecture car celle-ci tient essentiellement à la musique que l'auteur sait créer avec les mots. Elle le faisait déjà si bien dans son premier livre @Etta et Otto (et Russell et James).
Dans @Les chants du large, cette jeune auteure nous raconte histoire d'habitants d'une île en perdition car tous l'abandonnent, et où ceux qui ont choisi de rester, dont le jeune héros Finn et sa famille, se battent en vain. Mais Finn a une idée...
Par un procédé classique de retours dans la passé mais qui ici prend toute son ampleur, on vogue entre la vie actuelle de Finn et sa famille et celle des parents, qui ont bien du mal a maintenir une vie de famille sur l'île, voire une vie sociale tout court.
Le rythme du roman est certes assez lent, s'arrêtant sur ce qui pourrait sembler des détails mais qui permet au lecteur d'être immergé totalement dans la vie sur cette île, de ressentir les petites victoires, les joies, les désillusions aussi, et le découragement des habitants parfois. L'auteure a su, par ses mots, nous imprégner de l'atmosphère de l'île. On aurait presqu'envie d'y vivre (presque !).
Vous l'aurez compris, il s'agit d'une histoire avec une musicalité propre et de l'optimisme malgré la mélancolie du propos, une sorte de conte moderne, avec des héros humains, et parfois naïfs comme Finn qui tente de sauver son île. Et je me suis souvent dit, lors de ma lecture, que si on pouvait savourer toute cette « musique du langage », c'était aussi grâce à une très belle traduction de Carole Hanna, qui avait déjà traduit le premier avec beaucoup de poésie.
Une bien belle découverte à savourer tranquillement, qu'on ne peut quitter avant la dernière page tant on est pris dans l'histoire.
Merci aux Editions Les Escales, dont j'ai déjà pu apprécier plusieurs livres, et à Netgalley pour cette lecture.
#LesChantsDuLarge #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
Sharon
  21 octobre 2018
Ce roman pourrait être qualifié de contemplatif. Ce n'est pas tant les actions qui sont racontées qui sont importantes que la manière dont elles sont racontées. L'histoire est simple. Nous sommes sur une île isolée, au Canada. Les villageois, dans ces années 90 débutantes vivent de la pêche. Vivaient, plutôt. du coup, tous partent pour trouver du travail ailleurs puisque la mer ne les fait plus vivre. Parfois même, ils partent définitivement. Ce n'est pas le cas des parents de Finn et Cora, dont nous suivons l'histoire dans deux temporalités différentes, leur jeunesse, leur présent. Eux alternent leur travail sur le continent, l'un reste toujours auprès des enfants, situation qui n'est pas idéale pour mener une vie de couple équilibrée. Finn n'a que onze ans, il est un rêveur, et ne manque pas de ressources pour tenter de faire revivre son île – faire revenir les poissons, pour faire revenir les gens. Cora aussi, à son niveau, agit, de manière très différente.
Ce pourrait être infiniment triste, cela ne l'est pas à cause de l'extrême musicalité du texte, de sa poésie pourrai-je dire. Voir les récits légendaires qui parsèment le texte, comme celui des serpents en Irlande. Finn a rencontré une conteuse hors pair en la personne de Mrs Callaghan, elle qui lui conte également l'histoire de ses propres parents. Il s'agit, déjà, d'une histoire de départ : Aidan est devenu tôt orphelin de père, Martha a perdu ses deux parents, morts en mer, et ses soeurs sont parties successivement pour le continent, pas toujours volontairement. Se soigner sur une île, oser mettre des mots sur ses souffrances physiques est tout sauf facile quand on a deux petites soeurs dont il faut prendre soin.
Les chants du large, c'est la vie de cette communauté de pêcheurs qui s'en vont peu à peu. Finn guettait les lumières des bateaux le soir, ceux qui étaient sortis et pas encore rentrés, de moins en moins nombreux. Isolés, les pêcheurs avaient appris à se débrouiller seuls, chacun, à tour de rôle, était chargé d'organiser les secours, de chercher les débris de bateaux et surtout, les survivants.
Un très beau roman à recommander à tous ceux qui aiment la musicalité et la poésie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Madame_lit
  06 octobre 2018
Chère lectrice, Cher lecteur,
J'ai reçu d'Alto Les chants du large d'Emma Hooper. Ce roman fait bonne figure pour la rentrée littéraire 2018. Mais que raconte ce récit? Tout d'abord, il parle de l'île de Terre-Neuve et de ses habitants. Ces derniers ont vu les poissons abandonner l'océan. Il ne reste que la mer, le vent, les maisons délaissées, les vieilles chansons soufflant dans le vent. Donc, les gens de cette île ne peuvent plus vivre de la pêche. Ils sont amenés à quitter progressivement le lieu. C'est l'exode comme il y en a trop dans le vaste Canada. Un garçon de onze ans, Finn O'Connor, croit qu'il pourra faire revenir les poissons et sa soeur Cora grâce au plan qu'il élabore. Cette dernière, une adolescente, a décidé d'aller travailler en Alberta, pour gagner sa vie en surveillant les ours en compagnie de deux chiens. Parallèlement à l'histoire de Finn et de sa soeur, il y a celle de leurs parents, Aidan et Martha, qui doivent subvenir aux besoins de leur famille en quittant à tour de rôle l'île pour travailler eux-aussi en Alberta sur un site de pétrole. En ce sens, le lecteur suit leur parcours lorsqu'ils sont des adolescents, puis des parents. Les poissons reviendront-ils pour le plus grand bonheur des habitants de l'île? le chant des sirènes de l'Atlantide pourra-t-il enivrer la mer?
C'est ce dont Emma Hooper nous parle au fil des pages de son roman. Elle décrit magnifiquement avec une certaine nostalgie la vie des gens de cette île. Elle nous raconte leur triste sort. Elle réussit à chuchoter à notre oreille le désarroi d'un enfant de onze ans face à l'éclatement de sa famille et de son île, à nous faire entendre le murmure de la mer, à nous plonger dans le désespoir d'une famille et des habitants d'un espace face au déracinement.
Même si personne n'avait vu de poisson sur le rivage depuis un an. Même si personne n'avait attrapé de poisson depuis l'année de ses neuf ans, Finn, assis dans sa barque, attendit. Il n'y avait pas d'autres bateaux sur la mer. Rien que le vent et l'eau à des kilomètres à la ronde. (p. 38)
Ce qui se passe quand tu quittes l'endroit que tu aimes, expliqua Mme Callaghan, c'est que tu vieillis d'un coup et tu meurs (p. 104)
Je me suis laissée bercer par les mots de l'écrivaine, j'ai écouté le murmure des vagues, j'ai senti tomber la pluie sur le rivage, j'ai surveillé le brouillard modifiant le paysage à la ronde. J'ai lu une belle histoire durant plus de quatre cents pages et je me suis attachée à Finn, à son désir de voir sa famille réunie, au son de son accordéon et je l'ai suivi pas à pas dans l'élaboration de son plan. C'est beau, c'est grand comme le Canada, c'est puissant comme les vagues de la mer. Emma Hooper possède un talent de conteuse indéniable. Elle a recours à la magie des mots, au folklore, aux légendes. de plus, j'ai apprécié retrouver des chansons dans le récit. Elles livrent un message à qui veut bien les écouter.
L'océan est vaste
J'peux pas le traverser
Et j'ai pas d'ailes non plus
Pour voler
Je vous inviter à embarquer dans le bateau de Finn, à aller guetter le poisson à ses côtés, à écouter avec lui le chant de la mer et à tenter de décoder un mystère aussi grand que l'univers aux couleurs de l'Atlantide… Qui sait? Vous l'aiderez peut-être à faire revenir les poissons.
Ce livre s'inscrit parfaitement dans le mois consacré à la littérature britannique pour le défi littéraire Madame lit des livres du monde car Emma Hooper est née au Canada, mais elle vit en Angleterre depuis quelques années.
Je tiens à remercier la maison d'édition Alto car elle m'a fait parvenir ce très beau livre. Je vais certainement lire le premier roman, Emma et Otto, paru en 2015, de cette écrivaine.
https://madamelit.ca/2018/10/04/madame-lit-les-chants-du-large-demma-hooper/
Lien : https://madamelit.ca/2018/10..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
LesMissChocolatinebouquinent
  11 janvier 2019
Aujourd'hui je te présente mon dernier coup de coeur magistral pour cette année 2018. Une lecture profonde et émotionnellement intense.

Ferme les yeux et imagine. Imagine une île non loin de Terre-Neuve. Imagine quelques maison parsemées sur une terre où la rudesse du temps a fait son oeuvre. Imagine le vent fouetté ton visage. Imagine les embruns de la mer te transporter ici et là. Imagine le brouillard caresser ta peau et le soleil te la réchauffer. Imagine ces rochers aussi accueillants qu'effrayants. Imagine la solitude emplie de musique et de chants. Imagine la solitude qui détruit peu à peu, tout : la conscience, l'humanité et l'imagination.

Emma Hooper m'a transportée sur ces terres emplies d'hommes et de femmes qui ont un temps jadis crée les plus belles histoires épiques. Hommes et femmes, en harmonie avec la nature, vivant essentiellement de la pêche. Une île florissante et accueillante victime au fil des ans de la vanité et de la cupidité des Hommes.

Les poissons sont partis et les Hommes avec. Les instruments de musique et les rires ne rythment plus rien. La désolation et la consternation sont le quotidien. Plus rien à part une famille qui tente le tout pour le tout. Cora et Finn, enfants merveilleux, trépignent dans ce village mort. Les idées fleurissent et s'égarent d'une maison vide à une autre. Chacunes reprenant vie dans un étrange costume. Cora et Finn ont des solutions au drame qui se prépare. L'une ancrée dans la réalité sournoise et l'autre péchée dans l'imagination d'un petit garçon qui y croit dur comme fer.

Emma Hooper fait valser son lecteur au grès des vagues qui frappent la terre. Une plume à la fois nostalgique et bienveillante invite à un voyage aussi extraordinaire que percutant. Suivant la douce mélodie des espoirs, Emma Hooper décrit avec perfection le désarroi, l'incompréhension et la résignation. A contrario avec énergie et certitude, elle explore le monde de Finn.

LES CHANTS DU LARGE est résolument une belle découverte. Celle qui trouve une place particulière auprès de mon coeur. Emma Hooper a su parfaitement me touchée : un décor féérique, des personnages déracinés et contraints, un espoir fou au travers de deux enfants en perte de repères. Une écriture à la fois mélodieuse et poétique m'a fait découvrir un roman où tout se percute : les émotions, le passé, le présent et le futur, les femmes et les hommes, et la réalité et l'espoir. Un conte des temps modernes.

LES CHANTS DU LARGE est un sacré voyage qui m'a tenu en haleine pendant ces jours de fêtes. A découvrir absolument pour celles et ceux qui aiment les grandes étendues où tout est possible !

Lien : https://lesmisschocolatinebo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41

critiques presse (2)
LeDevoir   17 décembre 2018
Les chants du large raconte une histoire universelle, une réflexion sur la puissance des liens forgés au cours des décennies, autant entre les hommes qu’avec la terre. D’une rare authenticité.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
Lexpress   01 octobre 2018
Emma Hooper, musicienne dans la vie, déjà auteure d'un premier livre empreint de féerie, écrit comme jadis on se chuchotait des épopées, à la veillée. Son verbe mélodieux épouse les nostalgies et les illusions fiévreuses d'un petit garçon qui croit aux prodiges. A une nouvelle Atlantide créée de ses mains. Pourquoi pas ?
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
BencotBencot   04 mai 2019
Il n’y avait pas d’appareils photo à cette époque, ils n’avaient pas de photos de chez eux et la plupart de ces marins et explorateurs ne valaient pas grand-chose en dessin, c’est pour ça qu’ils étaient marins et explorateurs et pas peintres, donc la seule, la meilleure façon pour eux de se rappeler leur pays, c’était de chanter, de reprendre les chansons et les airs de chez eux. Quand ils avaient le mal du pays, quand ils avaient besoin de se rappeler d’où ils venaient, il leur suffisait de chanter pour voir leur pays, pour se souvenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BencotBencot   04 mai 2019
Ce soir-là, le brouillard se leva et blanchit le coucher de soleil, les étoiles, la lune. Il se glissa sous les fentes des portes, à travers les fissures dans le plancher et le bois des fenêtres. Il se leva et couvrit la tour Eiffel en France !, la cérémonie du thé au Japon !, les piñatas au Mexique !, les sirènes dans l’Atlantide. Il se répandit sur les escaliers, s’enroula autour de Finn endormi et de Martha qui ne dormait pas, traversa ses cheveux comme un souffle, pressa sur sa tête comme des souvenirs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BencotBencot   04 mai 2019
La pluie tomba, ce qui n’était pas bon pour l’accordéon, mais Finn continua à jouer, malgré la pluie, jusqu’à ce qu’il ait exécuté tous les airs. À un moment donné, au milieu de L’Herbe à coton, trois caribous apparurent au nord-ouest. Ils s’arrêtèrent à une centaine de mètres environ et, aussi immobiles que le lichen, attendirent la fin du morceau puis encore deux quadrilles et une chanson, avant de repartir par le chemin qu’ils avaient emprunté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BencotBencot   04 mai 2019
Parfois, après avoir dit et fait tout ce que leurs corps et leurs esprits avaient besoin de faire, Martha et Aidan prenaient la barque, s’éloignaient juste assez, s’allongeaient sur les planches de bois dures, se tenaient les mains, et Aidan fermait les yeux et Martha regardait l’aube rose-bleu et ils tendaient l’oreille et écoutaient les sirènes, ils les entendaient pour de vrai.
Commenter  J’apprécie          10
Madame_litMadame_lit   06 octobre 2018
Même si personne n’avait vu de poisson sur le rivage depuis un an. Même si personne n’avait attrapé de poisson depuis l’année de ses neuf ans, Finn, assis dans sa barque, attendit. Il n’y avait pas d’autres bateaux sur la mer. Rien que le vent et l’eau à des kilomètres à la ronde.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Emma Hooper (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emma Hooper
Emma Hooper raconte comment elle a trouvé l'inspiration pour écrire son premier roman, en puisant notamment dans l'histoire de ses grands-parents.
autres livres classés : canadaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pentaquiz : on recherche le cinquième terme

Afrique, Amérique, Asie, Europe, ...

Basson
le chien Dagobert
Le Deutéronome
Jean Valjean
New York
Océanie
Rimski-Korsakov
Russie

16 questions
431 lecteurs ont répondu
Thèmes : anatomie , bande dessinée , géographie , géopolitique , littérature , musique , société , sport , zoologieCréer un quiz sur ce livre
.. ..