AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290078921
Éditeur : J'ai Lu (20/08/2014)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 301 notes)
Résumé :
Après la mort de son père, Layken part s'installer dans le Michigan avec sa mère et son frère. Seulement âgée de 18 ans, elle est malgré tout considérée comme un roc par sa famille. Sa rencontre avec Will change tout, surtout que des obstacles se dressent devant eux.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (114) Voir plus Ajouter une critique
livrevie
  05 septembre 2015
Claquer... Voilà l'une des significations que l'on donne au mot « slam ». Cela viendrait de « To slam (a door) ». Faire claquer les mots, faire claquer son message. Ecrire un texte qui ait un sens, un vrai. Un texte qui soit un cri, celui des entrailles, celui du coeur. Un texte qui parle de soi et qu'ensuite, on va dire. Pas chanter, mais dire, en l'énonçant pour donner de la force aux phrases, aux mots, aux émotions.
Les mots me fascinent. le slam me fascine. Je m'y suis toujours beaucoup intéressée. J'y vois une sorte de renouveau à la poésie, un genre dans lequel les barrières tombent. Pas besoin d'être un génie pour faire parler son coeur. Pas besoin d'être cultivé. Pas besoin de vivre dans un quartier chic ou au contraire dans une banlieue. le slam aime la différence, quelle quelle soit. Nous sommes tous différents. Tous. le slam est porteur d'émotions, de vérités. Nos émotions, nos vérités.
Logique donc que je me sois ruée sur Indecent de Collen Hoover. Logique aussi que j'en attende beaucoup. J'aime cette auteure dont les écrits "claquent". Hoppeless et Maybe someday, sont des textes forts.
Premier constat, c'est inégal et c'est dommage. le récit ne "claque" pas, il n'a pas la force d'un bon slam. Je le regrette beaucoup.
Indécent.
C'est indéniablement le volume que j'ai préféré. Lake et Will sont très touchants. Lui a grandi trop vite avec un destin qui lui a joué de bien mauvais tours. Adulte avant l'heure, il essaye de garder un semblant d'insouciance, même si celle-ci cadre difficilement avec ses responsabilités. le slam est pour lui un exutoire, un moyen de garder la tête hors de l'eau, un moyen de dire ce qu'il doit taire. le slam lui permet d'exister, d'être lui.
Sa rencontre avec Lake va tout bouleverser. le coeur n'a que faire des responsabilités. L'armure de Will se fissure, son être oscille. L'équilibre qu'il a instauré avec peine bascule. Il va devoir faire des choix, se comporter encore plus en adulte. Les doutes, les peurs ressurgissent devant cette jeune femme qui emporte tout sur son passage.
La vie n'a pas décidé d'épargner Lake non plus, la tragédie frappe une nouvelle fois les siens. Elle va devoir prendre, elle aussi, des décisions normalement réservées aux adultes. La vie est ainsi faite, elle est faite de choix, de décisions.
Le récit de Collen Hoover s'engage sur des sentiers connus, celui d'une relation entre un prof et son élève. Mais elle réussit à apporter une touche d'originalité : le drame, le poids de la vie qui fait plier l'échine. Les personnages sont très attachants, Lake, Will, les petits frères, Julia sont porteurs d'émotions mais ce sont des émotions sur lesquelles l'auteure passe trop vite. Leur impact n'a pas la résonance attendue, la porte ne claque pas vraiment, elle se referme, lentement, sans bruit.
Lien : http://lelivrevie.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Vidia
  02 septembre 2014
Ce livre est une déception parce que j'avais entendu tellement de choses dessus que je m'attendais à être transportée et ressentir toute une palette d'émotions fortes or j'ai lu des livres dont on entendait pas beaucoup parlés et qui m'ont mis une véritable claque. Je me suis laissée séduire par la couverture avec cette chaise et ce titre ainsi que la phrase percutante : Repousse tes limites, elles sont faites pour ça. Je m'attendais à tomber sur une histoire d'amour passionnelle, poignante pour rapidement déchanté.
Ensuite je dirais que le résumé de la quatrième couverture m'a aussi enduite en erreur et que je n'ai pas retrouvé vraiment ce que j'espérais. Lorsqu'on lit que Layken est considéré comme un roc par sa famille, je ne pensais pas lire autant de passage où elle pleure et ce devant sa mère alors qu'elle est censée avoir l'air d'un roc. Mauvaise interprétation de ma part qui m'a fait donc tomber de haut.
Puis j'ai compris au bout de quelques pages que ce n'était pas classée New Adult, cette mode qui explose en ce moment mais quelque chose de très enfantin du côté charnelle et lorsque la première révélation est tombée, la déception a été tellement forte que je n'ai eu qu'une envie ; terminer vite ce bouquin et tourner la page pour l'oublier.
Le fond de l'histoire de Colleen Hoover aurait pu apporté quelque chose de fabuleux si ses personnages avaient été beaucoup plus bruts et caractériels. Je les ai trouvé fade, lisse, surtout Will qui a été une véritable déception. Il m'a laissée de marbre, je n'ai même pas pu être touchée par son histoire, comprendre son comportement, juste avoir eu envie de le secouer et de soupirer à chacune de ses décisions. Layken, pareille, je n'ai pas réussi à m'attacher à cette fille qui pourtant à beaucoup de point commun avec moi concernant son passé et le cancer de sa mère. Elle joue à l'autruche, elle n'est absolument pas forte bien au contraire et elle manque de mordant ou de caractère. Je l'ai sentit à des moments puérils, j'ai eu des moments d'espoir qu'elle allait prendre le taureau par les cornes pour une fois encore retomber.
Même les quelques passages parce qu'il faut les compter sur les doigts des moments intimes entre Will et Lay, ce début de baiser ou d'échanges sont fades, ternes et manque de piment sans compter qu'à chaque fois l'auteure à le chic pour que Will arrête tout et s'excuse lamentablement ce qui a le don de m'énerver. Alors certes, ma déception quand on apprend qu'il est son professeur m'a tellement pris le ventre qu'ensuite j'ai tout vu en négatif et que ça m'a agacée, mais même en lisant jusqu'au bout je n'ai rien trouvé de captivant.
Heureusement les personnages secondaires, trop en retrait, sont là pour apporter un peu d'énergie dans cette léthargie répétitif. Kel et Caulder, les deux enfants remuent les pages par leur joie et excitation pour égayer tout ça. Eddie m'a beaucoup plus charmée et touchée que le personnage principal. Son franc parler et son optimiste sont un vrai rayon de soleil malgré le passé noir qu'elle a du endurer. le peu que l'on voit son couple qu'elle forme avec Gavin est bien plus accrocheur que les brides de Will et Layken.
Je pensais changé d'avis lorsque la mère annonce son cancer, mais là encore tout est survolé, rien n'est profond on reste en surface et l'auteure se facilite la tache sans développer l'enfer que c'est de vivre près d'une personne malade, qui sombre devant nos yeux impuissants et la douleur qu'on ressent. Elle censure tous ces moments pour faire un bond dans le temps où pour le moment on ne sait rien de ce qu'il s'est passé. Comment Lay et Kel ont relevé la tête ? Pas un seul détail rien. C'est vraiment dommage.
J'ai eu l'impression que le livre était des morceaux du romans mis bout a bout et dont on nous aurait enlever des parties pour aller à l'essentiel, essentiel sans saveur à mon goût. J'ai donc lu Indécent dont le titre m'a la encore enduite en erreur. Alors certes je ne voulais pas lire un livre basé sur des scènes de sexe à tout va sinon j'aurais pris autre chose, mais je m'attendais à une romance plus poussée que ces faibles brides qui me laissent un goût de frustration et d'agacement.
Sinon, l'écriture est fluide, ponctuée de poésie et de slam. Écrit au présent, l'action n'est vraiment pas énergique, je me suis même ennuyée à des passages, j'ai deviné ce qui allait se passer, et c'était couru d'avance qu'il était professeur et elle, élève qu'au début ça n'allait pas fonctionné pour qu'à la fin tout s'arrange. C'est comme ça dans tous les livres et ces relations interdites professeur/élève j'en fais une overdose ! Je ne me referais pas prendre par l'attrait d'un résumé et d'une couverture au titre et phrase accrocheur pour captiver et embobiner.
Ce livre est donc une déception. Je n'ai même pas envie de lire la suite surtout si c'est pour comme celui là, rester en surface, zapper des passages qui auraient pu être intéressant d'exploiter.
J'en attendais beaucoup, peut-être même trop de toute cette publicité et promotion. Un peu comme Beautiful Disaster qui ne m'a absolument pas plus également ! Je vais donc retourner à ma bit-lit où là l'action est au rendez-vous !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Nymphea
  18 août 2015
Colleen Hoover : une des mes auteurs fétiches. Ayant déjà lu Hopeless puis Maybe Someday et adoré ces deux romans, il était tout simplement évident qu'il fallait que je me lance dans la lecture d'Indécent, premier roman de l'auteure.

Alors, que je le signale tout de suite : il est BIEN. Très bien. Maaaaais, il manque un petit quelque chose par rapport aux deux autres. Il était un petit peu... moins. Moins prenant, moins chamboulant, moins TOUT.
Contrairement à ce qu'annonce le résumé, je n'ai pas trouvé ce livre très orienté sur la romance... étant donné qu'il y a un gros obstacle (auquel je ne m'attendais pas) qui empêche cet amour. Chut !, je n'en dirais pas plus, le résumé en dit juste assez. Ce manque de romance est à la fois bien parce que ça ne tombe pas dans le banal, mais quelque part c'est aussi pas bien parce que j'en voulais un peu plus. Paradoxale que je suis.
Sinon, l'histoire et ses personnages m'ont ému et emporté, encore une fois. Colleen Hoover a su doser ses coups de théâtre pour les rendre imprévisibles et émotionnels.

Un très bon livre, mais pas à la hauteur des romans écrits par l'auteure par la suite. Apparemment, il y a une suite à Indécent, mais elle n'est pas sortie en français...

PS : quelle horrible couverture !!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Thychat
  05 octobre 2014
Voyant les chroniques positives fleurirent sur la blogosphère, je me suis empressée de me procurer cette romance New Adulte. La présentation du livre pourrait porter à confusion, puisque la citation sur la couverture est totalement sortie du contexte. Si vous cherchez une romance érotique, passez votre chemin puisqu'ici, il n'y a aucune scène de ce genre.
Dès les premières pages, nous sommes envoûtés par le style de Colleen Hoover. Un style simple, mais addictif qui nous fait dévorer le livre en quelques heures.
Les personnages sont charismatiques et attachants, aussi bien les principaux que les secondaires. J'ai beaucoup aimé Will qui est très mature pour son âge, puisqu'il a traversé une grosse épreuve dans sa vie. L'histoire est racontée du point de vue de Layken qui nous entraine avec elle dans une vie qui n'a rien de rose, mais dont certains moments avec son frère nous arrachent un sourire. L'auteure a su mettre de l'humour dans le dramatique, ce qui est appréciable.
La meilleure amies de Layken est également un personnage très intéressant et émouvant. Un passage en particulier m'a tiré quelques larmes.
Le cours de slam rappelle un peu l'ambiance du cercle des poètes disparus, ce qui est assez sympathique adapté dans un contexte contemporain. Certains textes sont très beaux et donnent envie de s'intéresser de plus près à cette discipline.
Si la romance entre Will et Layken est remplie de tension et d'émotions, la fin m'a un peu déçue. le scénario se résume en quelques lignes et manque de complexité. J'ai eu l'impression que l'auteure a fait du travail de Will un faux prétexte à une romance impossible qui au final se conclut trop vite après 282 pages d'attente et de tension.
Pour finir, j'ai trouvé certains passages assez flous, ce qui m'a obligée à les relire plusieurs fois, c'est dommage.
En résumé, un livre qui aurait pu être un coup de coeur si le scénario avait été plus complexe et la fin plus approfondie, mais une belle romance tout de même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Gr3nouille2010
  27 octobre 2014
La quatrième de couverture ne dévoilant rien de l'intrigue, je ne m'attendais pas du tout à ce que ce soit cet obstacle qui pose problème aux deux personnages principaux. Je ne dirai évidemment pas lequel, pour ceux qui ne l'ont pas lu, mais je dois dire que j'ai eu une petite pointe de déception en le découvrant parce qu'il m'a beaucoup rappelé un autre roman du même genre... Toutefois, j'étais curieuse de connaître le dénouement, je ne me suis donc pas arrêtée à ça et j'ai finalement bien fait ! Je ne suis pas conquise à cent pour cent mais je ne suis pas totalement déçue non plus.

Layken vient d'avoir 18 ans. Elle part vivre avec sa mère et son petit frère dans le Michigan après la mort de son père, afin de remonter la pente. À peine arrivée, Lake rencontre Will, son voisin d'en face, et une relation démarre rapidement, grâce à leurs points communs et une attirance incontrôlable. Mais, très vite, ils vont se rendre compte que leur relation est impossible. Des barrières non négligeables se dressent entre eux et chacun y met du sien pour envisager l'autre comme un simple ami...

L'intrigue n'est pas très originale mais elle est prenante malgré le jeu du chat et de la souris entre Layken et Will pendant un bon moment... Lake n'est pas le genre de personnage à se laisser aller donc on n'assiste pas à une déprime sans fin de sa part. D'un côté, c'est ce qui m'a posé problème ; elle a des réactions, par rapport au comportement de Will, très posées, très calmes. À sa place, j'aurai été furieuse. Ça ne m'a donc pas aidée à bien m'immiscer dans leur relation. D'un autre, je ne tenais pas à lire une histoire déprimante où l'héroïne ne ferait que s'accrocher à un homme tout en s'apitoyant sur son sort. Je dirai donc que c'est une bonne chose, mais les émotions ne sont peut-être pas assez intenses, pas assez réalistes. Ce qui n'est qu'une question de perception et de préférence finalement.
Et la fin rattrape beaucoup de choses ! Il y a de nouveaux éléments chocs qui entrent en jeu, aussi bien dans la relation impossible entre Lake et Will, que dans le comportement général de Lake. Les émotions et la pression remontent d'un coup, au point de nous serrer le coeur à certains moments.

La narration est du point de vue de Layken tout au long du roman. Je pense que j'aurai préféré avoir celui de Will également, car je l'ai trouvé un peu trop à l'écart, surtout dans les moments où ils ne se voient pas. On ne connait pas réellement ses intentions et, personnellement, ça ne m'a pas du tout rapprochée de lui. Il a un comportement que je n'ai pas toujours compris et, même lorsqu'il s'explique, je n'en suis pas forcément ressortie convaincue.
Par contre, sans avoir d'attache particulière avec Lake à cause de ses réactions auxquelles je n'ai pas su toujours accroché, elle me plaisait de plus en plus à mesure que l'histoire avançait. D'abord un peu effacée, malheureuse et perdue, puis plus raisonnée malgré les épreuves difficiles et plus touchante.
Enfin, j'ai adoré sa nouvelle meilleure amie qui est la joie incarnée ! On sent tout de suite du dynamisme chez ce personnage, elle est très enthousiasme et altruiste. Dommage qu'elle ne soit pas davantage présente.

En bref, c'est un roman à découvrir malgré tout. Il se lit vite, la plume est plaisante et certaines situations prennent réellement aux tripes. Les personnages ont leur lot de malheur mais ils ont une grande force et apprennent beaucoup les uns avec les autres.
Lien : http://uneenviedelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
Citations et extraits (63) Voir plus Ajouter une citation
LaChroniquedesPassionsLaChroniquedesPassions   04 septembre 2014
— Avant de s’engager avec un homme, une femme doit pouvoir répondre « oui » aux trois questions suivantes. Si tu réponds par la négative à l’une d’entre elles, fuis à toutes jambes.

— Ce n’est qu’un rendez-vous. (Je ris.) Je doute qu’on puisse parler d’engagement.

— Je le sais bien, Lake. Mais je suis sérieuse. Si l’une de ces questions fait naître des doutes en toi, ne perds pas ton temps avec cette liaison.

Chaque fois que j’ouvre la bouche, j’ai l’impression que je la conforte dans l’idée que je suis encore sa petite fille. Je la laisse donc parler.

— Te traite-t-il tout le temps avec respect ? C’est la première question. Deuxièmement, s’il est le même dans vingt ans, voudras-tu toujours l’épouser ? Et enfin, te donne-t-il envie de devenir quelqu’un de meilleur ? Quand tu pourras dire « oui » à tout cela, tu auras trouvé un homme bien.

Je prends une grande inspiration tout en intégrant ce conseil très sage.



http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
LaFouineuseLaFouineuse   22 juin 2015
— Est-ce qu’il y a une longueur minimum ? je demande.
[...]
— Non. Tout est possible du moment que le public comprend ton intention. Rappelle-toi, il n’y a pas de règles.
Sa voix se brise un peu pendant qu’il parle. Je peux voir sur son visage que ce qui s’est passé entre nous est encore frais dans son esprit. Je ne pouvais pas demander mieux.
— Génial. Alors, c’est bon, je bafouille. Le titre de mon poème est : « Insignifiant ».
Je fais face à la classe et récite fièrement mon poème.
Selon le dictionnaire…
"Et selon MOI…
Il existe trente significations et synonymes
Différents pour le mot
Insignifiant."

(Je crie rapidement les mots suivants. Toute la classe tressaille, Will y compris.)

Abruti, enfoiré, cruel, tête de nœud, mauvais, sévère, malfaisant,
Détestable, sans cœur, vicieux, virulent, terrible,
Tyrannique, malveillant, atroce, horrible, salopard,
Barbare, amer, brutal, dur, immoral,
Bestial, dépravé, démoniaque, féroce, difficile, implacable,
Rancunier, pernicieux, inhumain, monstrueux,
Impitoyable, insensible.
Et mon préféré de tous : connard. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LaChroniquedesPassionsLaChroniquedesPassions   04 septembre 2014
Je continuerai d’avancer pour l’éternité
comme le monde qui tourne sous mes pieds
Quand je perdrai mon chemin, je lèverai la tête
vers le ciel
Et quand la cape noire glissera sur le sol
Je serai prêt à me rendre, et je me souviendrai
Que c’est ce qui nous attend tous
Si je profite de la vie que l’on m’a donnée, je n’aurai
pas peur de mourir.



THE AVETT BROTHERS, « Once And Future Carpenter »

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Fanbooks76Fanbooks76   31 décembre 2014
Il me serre plus fort contre lui et me soulève pour me porter jusqu'à sa chambre. Je suis allongée sous les couvertures lorsque la sonnette retentit. Il m'embrasse sur le front avant de quitter la pièce.
J'entends ma mère parler quand il ouvre la porte, mais je ne comprends pas ce qu'elle dit. La voix de Will est basse, la sienne aussi, mais elle est plus intelligible.
- Laissez-la restez ici, Julia. Elle a besoin de moi.
D'autres paroles sont échangées, mais je n'en saisis aucune. Au bout d'un moment, la porte se referme et Will réapparaît dans la chambre. Il se glisse dans le lit, m'entoure de ses bras et me serre contre lui pendant que je pleure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
youlleyoulle   02 juin 2015
J'ai aimé l'océan
Et tout ce qui s'y rapportait.
Ses barrières de corail, son écume, ses vagues rugissantes et les rochers qu'elles lapent, ses légendes de pirates et ses histoires de sirènes,
Les trésors perdus, les trésors gagnés...
Et tous
Les poissons
De ses eaux...
Oui, j'ai aimé l'océan.
Et tout ce qui s'y rapportait.
Les berceuses qu'il me chantait quand je dormais dans son lit
Avant de me réveiller avec une force
Que j'avais vite appris à craindre.
Ses fables, ses mensonges, ses yeux trompeurs.
Aujourd'hui, je l'assécherais
Si je n'avais pas mieux à faire.
J'ai aimé l'océan
Et tout ce qui s'y rapportait.
Ses barrières de corail, son écume, ses vagues rugissantes et les rochers qu'elles lapent, ses légendes de pirates et ses histoires de sirènes,
Les trésors perdus, les trésors gagnés...
Et tous
Les poissons
De ses eaux...
Si vous aviez déjà essayé de faire voguer un navire sur une mer tempétueuse, vous sauriez que l'écume est votre ennemie. Vous est-il arrivé de nager jusqu'à la rive avec une crampe à la jambe et un menu Big Mac qui vous pèse sur le ventre pendant que les vagues rugissantes vous coupent le souffle et vous remplissent les poumons d'eau salée, pendant que vous agitez les bras pour tenter d'attirer l'attention de quelqu'un, mais que vos amis vous
Rendent
Simplement
Votre signe?
Est-ce que vous avez grandi avec des rêves de votre futur plein la tête, de ce moment où vous seriez capitaine d'un bateau pirate avec votre propre équipage, et où toutes les
Sirènes
N'auraient d'yeux
Que pour
Vous?
Si c'est le cas, vous comprendrez...
Comme j'ai fini par comprendre...
Que toutes ses qualités?
Toutes ses beautés?
Ce n'est pas réél.
Ce n'est qu'une illusion.
Alors, gardez votre océan.
Moi, je choisis le lac.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
Videos de Colleen Hoover (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Colleen Hoover
Mélusine reçoit Colleen Hoover, l'auteure de November 9, Jamais Plus, Maybe Someday, Ugly Love, et Never Never !
Suivez-nous sur les réseaux sociaux ! - Instagram : https://www.instagram.com/hugonewroma... - Facebook : https://www.facebook.com/HugoNewRomance/ - Twitter : https://twitter.com/HugoNewRomance - Snapchat : @HugoNewRomance
Pour commander November 9 : PAPIER Amazon : http://amzn.to/2xFWr7O Fnac : http://bit.ly/2iPUh2W Cultura : http://bit.ly/2gZbFBW Chapitre : http://bit.ly/2A26SnI Decitre : http://bit.ly/2lzLOli
NUMÉRIQUE Amazon : http://amzn.to/2xHRtr1 Fnac : http://bit.ly/2zTsguI Playstore : http://bit.ly/2yhkHBD Nolim : http://bit.ly/2z5Or3C
Si vous avez aimé cette vidéo, n?hésitez pas à vous abonner et mettre un petit pouce bleu, ça fait toujours plaisir ! La #TeamNewRomance
+ Lire la suite
autres livres classés : slamVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quizz - Ugly love

Quelle est le prénom du personnage principal (féminin)?

Rachel
Tate
Colleen
Bella

9 questions
58 lecteurs ont répondu
Thème : Ugly Love de Colleen HooverCréer un quiz sur ce livre
.. ..