AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Vidia


Vidia
  02 septembre 2014
Ce livre est une déception parce que j'avais entendu tellement de choses dessus que je m'attendais à être transportée et ressentir toute une palette d'émotions fortes or j'ai lu des livres dont on entendait pas beaucoup parlés et qui m'ont mis une véritable claque. Je me suis laissée séduire par la couverture avec cette chaise et ce titre ainsi que la phrase percutante : Repousse tes limites, elles sont faites pour ça. Je m'attendais à tomber sur une histoire d'amour passionnelle, poignante pour rapidement déchanté.

Ensuite je dirais que le résumé de la quatrième couverture m'a aussi enduite en erreur et que je n'ai pas retrouvé vraiment ce que j'espérais. Lorsqu'on lit que Layken est considéré comme un roc par sa famille, je ne pensais pas lire autant de passage où elle pleure et ce devant sa mère alors qu'elle est censée avoir l'air d'un roc. Mauvaise interprétation de ma part qui m'a fait donc tomber de haut.

Puis j'ai compris au bout de quelques pages que ce n'était pas classée New Adult, cette mode qui explose en ce moment mais quelque chose de très enfantin du côté charnelle et lorsque la première révélation est tombée, la déception a été tellement forte que je n'ai eu qu'une envie ; terminer vite ce bouquin et tourner la page pour l'oublier.

Le fond de l'histoire de Colleen Hoover aurait pu apporté quelque chose de fabuleux si ses personnages avaient été beaucoup plus bruts et caractériels. Je les ai trouvé fade, lisse, surtout Will qui a été une véritable déception. Il m'a laissée de marbre, je n'ai même pas pu être touchée par son histoire, comprendre son comportement, juste avoir eu envie de le secouer et de soupirer à chacune de ses décisions. Layken, pareille, je n'ai pas réussi à m'attacher à cette fille qui pourtant à beaucoup de point commun avec moi concernant son passé et le cancer de sa mère. Elle joue à l'autruche, elle n'est absolument pas forte bien au contraire et elle manque de mordant ou de caractère. Je l'ai sentit à des moments puérils, j'ai eu des moments d'espoir qu'elle allait prendre le taureau par les cornes pour une fois encore retomber.

Même les quelques passages parce qu'il faut les compter sur les doigts des moments intimes entre Will et Lay, ce début de baiser ou d'échanges sont fades, ternes et manque de piment sans compter qu'à chaque fois l'auteure à le chic pour que Will arrête tout et s'excuse lamentablement ce qui a le don de m'énerver. Alors certes, ma déception quand on apprend qu'il est son professeur m'a tellement pris le ventre qu'ensuite j'ai tout vu en négatif et que ça m'a agacée, mais même en lisant jusqu'au bout je n'ai rien trouvé de captivant.

Heureusement les personnages secondaires, trop en retrait, sont là pour apporter un peu d'énergie dans cette léthargie répétitif. Kel et Caulder, les deux enfants remuent les pages par leur joie et excitation pour égayer tout ça. Eddie m'a beaucoup plus charmée et touchée que le personnage principal. Son franc parler et son optimiste sont un vrai rayon de soleil malgré le passé noir qu'elle a du endurer. le peu que l'on voit son couple qu'elle forme avec Gavin est bien plus accrocheur que les brides de Will et Layken.

Je pensais changé d'avis lorsque la mère annonce son cancer, mais là encore tout est survolé, rien n'est profond on reste en surface et l'auteure se facilite la tache sans développer l'enfer que c'est de vivre près d'une personne malade, qui sombre devant nos yeux impuissants et la douleur qu'on ressent. Elle censure tous ces moments pour faire un bond dans le temps où pour le moment on ne sait rien de ce qu'il s'est passé. Comment Lay et Kel ont relevé la tête ? Pas un seul détail rien. C'est vraiment dommage.

J'ai eu l'impression que le livre était des morceaux du romans mis bout a bout et dont on nous aurait enlever des parties pour aller à l'essentiel, essentiel sans saveur à mon goût. J'ai donc lu Indécent dont le titre m'a la encore enduite en erreur. Alors certes je ne voulais pas lire un livre basé sur des scènes de sexe à tout va sinon j'aurais pris autre chose, mais je m'attendais à une romance plus poussée que ces faibles brides qui me laissent un goût de frustration et d'agacement.

Sinon, l'écriture est fluide, ponctuée de poésie et de slam. Écrit au présent, l'action n'est vraiment pas énergique, je me suis même ennuyée à des passages, j'ai deviné ce qui allait se passer, et c'était couru d'avance qu'il était professeur et elle, élève qu'au début ça n'allait pas fonctionné pour qu'à la fin tout s'arrange. C'est comme ça dans tous les livres et ces relations interdites professeur/élève j'en fais une overdose ! Je ne me referais pas prendre par l'attrait d'un résumé et d'une couverture au titre et phrase accrocheur pour captiver et embobiner.

Ce livre est donc une déception. Je n'ai même pas envie de lire la suite surtout si c'est pour comme celui là, rester en surface, zapper des passages qui auraient pu être intéressant d'exploiter.

J'en attendais beaucoup, peut-être même trop de toute cette publicité et promotion. Un peu comme Beautiful Disaster qui ne m'a absolument pas plus également ! Je vais donc retourner à ma bit-lit où là l'action est au rendez-vous !
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (2)voir plus