AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782755618426
350 pages
Éditeur : Hugo et Compagnie (07/05/2015)

Note moyenne : 4.39/5 (sur 839 notes)
Résumé :
Sydney, 22 ans, a tout pour elle : le mec parfait, Hunter, un bel avenir et un superbe appart' en coloc avec sa meilleure amie. Jusqu'au jour où, grâce à Ridge, son mystérieux voisin musicien, elle tombe de haut : Hunter la trompe dès qu'elle a le dos tourné. Sydney décide alors de tout plaquer. Faute de moyens, elle est hébergée par Ridge. Ensemble, ils composent des chansons. Elle vibre lorsqu'il lui joue ses magnifiques mélodies à la guitare. Mais le coeur de Rid... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (378) Voir plus Ajouter une critique
livrevie
  18 mai 2015
[Mode groupie ON]
Ahhhh, mais quelle lecture ! Mais quelle lecture ! ahhhhh... Je suis décidément fan de la plume de Colleen Hoover ! Sydney est adorable ! Ahhh, et Ridge... Waow.... Mon petit coeur en a encore des ratés...
[Mode groupie OFF]
---------------
[Mode lectrice fatiguée parce qu'elle n'a pas dormi mais qui tente d'analyser rationnellement ce qui lui est arrivé -ON]
Lire un ouvrage de Colleen Hoover, c'est assurément le choix de lire une romance originale, une romance pour laquelle, en refermant le roman, on n'a pas de doutes sur l'identité de l'auteur. J'avais beaucoup aimé Indécent et encore plus "Hopeless" qui m'avait bouleversée, tellement bouleversée d'ailleurs, que je ne l'avais pas chroniqué par crainte de perdre ces émotions beaucoup trop intenses qui m'avaient fait verser des torrents de larmes (paradoxe quand tu nous tiens...). "Maybe Someday" est du même acabit.
Colleen Hoover ne fait pas dans la demi-mesure, elle aborde des sujets qui peuvent déranger nos esprits souvent trop conventionnels ou étroits. le handicap, la rencontre alors qu'on est déjà engagé, la maladie... Elle agence tout cela avec une délicatesse incroyable.
"Maybe Someday" en est un bel exemple. Des personnages attachants et droits, meurtris par la vie, par ce qu'ils sont, et une rencontre qui peut tout détruire ou tout construire. Au milieu de tout cela, la musique, le lien, ce qui unit. Pour certains, ce thème est un thème déjà vu et revu, beaucoup trop cliché. Peut-être, mais il fonctionne, et il fonctionne vraiment très bien pour moi. La musique est vibration, l'amour est vibration... Quoi de plus logique qu'une rencontre entre les deux ? Quoi de plus logique que la vie ne se décide à réunir Sydner et Ridge ?
La force de cette romance, au-delà d'une écriture entraînante et souvent juste, réside évidemment dans ses personnages. Sydney est une jeune femme de son temps, avec ses qualités et ses défauts. Elle fait des erreurs, mais suit une ligne de conduite qu'elle essaye de tenir, avec quelques ratés parfois, mais personne n'est parfait... Ridge est …
[Mode lectrice fatiguée parce qu'elle n'a pas dormi mais qui tente d'analyser rationnellement ce qui lui est arrivé -OFF]
---------------
[Mode groupie ON]
Ridge est.... Ahhhh... Ridge est... Waow... Il est Ridge, tout simplement. Il avance comme il peut, malgré ses différences et ses contraintes sans jamais perdre de vue les objectifs qu'il s'est fixés. Il est ...Waow...
[Mode groupie OFF]
---------------
[Mode lectrice fatiguée mais qui essaye de continuer tant bien que mal sa chronique sans trop s'éparpiller dans le kaléidoscope d'émotions qui l'ont tenue en haleine toute la nuit -ON]
Autour de Sydney et de Ridge évoluent des personnages attachants (et oui, j'ai même aimé Bridgette!) et drôles (Ah, Warren et ses blagues, Warren et son humour... Warren et sa loyauté...) qui se concentrent autour d'une histoire qui m'a chamboulée. L'insertion des chansons (allez les écouter, elles sont franchement très sympas) est un bon fil conducteur, les mots qui permettent de dire ce qu'il faudrait taire.
[Mode lectrice fatiguée mais qui essaye de continuer tant bien que mal sa chronique sans trop s'éparpiller dans le kaléidoscope d'émotions qui l'ont tenue en haleine toute la nuit -OFF]
---------------
[Mode j'ai-maintenant-un-gros-problème -ON]
Résultat, je me suis couchée à ...euh.. Joker, il y a des espions (les Dieux-de-tous-les-trucs-de-la-mer-et-de-la-terre, vous savez bien...), et j'ai l'ai mis sur ma pile d'ouvrages qui restent près de ma table de nuit. Vous savez, au cas où l'envie me prendrait de relire certains passages...
J'ai vraiment un gros problème, d'autant plus que... ahhhh (je jette un coup d'oeil à mes ongles déjà trop rongés...) il va me falloir attendre un peu avant le prochain Colleen Hoover !! Ahhhh
[Mode j'ai-maintenant-un-gros-problème -OFF]
PS : Et non, je n'ai pas perdu la tête, juste ma voix à force de trop crier...
Lien : http://lelivrevie.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          485
Lunartic
  10 juillet 2019
Cette chronique, je la repousse depuis la fin de l'été car mon coeur ne s'est pas véritablement remis de cette lecture coup de poing. Et, pour être tout à fait honnête docteur, je n'ai pas envie de panser mes blessures. Je n'ai pas envie de me soigner, non, de cette folie purement dantesque et amoureuse qui me prend comme une subite poussée de fièvre quand je pense à ce roman et à l'effet qu'il a eu sur moi. Il faut savoir qu'avant de me plonger à corps perdu entre ces pages qui résonnent de splendides notes de musique, je ne connaissais Colleen Hoover que de réputation et puis, la new romance, ce n'était pas trop ma tasse de thé, non. Rien que d'y penser, je poussais un soupir bien agacé et je ne voulais plus me tracasser avec ça. Me baser sur des préjugés sans oser juger par moi-même ? J'ai donné, merci, et je reconnais désormais mes erreurs. Une expérience de folie, de malade mental, comme Maybe Someday, on ne peut pas la laisser passer sous son nez. Point à la ligne. Enfin, façon de parler. Il n'y a pas si longtemps, on m'a affirmé que ce livre, c'était THE roman, et ça, j'adhère carrément. du moins, dans sa catégorie, Maybe Someday met la barre très, très haut. A quoi je m'attendais en achetant ce roman ? Je ne saurais le dire. Sûrement à quelque chose qui se lise bien, qui passe crème, qui remplisse le job le temps d'une lecture sympatoche et un peu clichée sur les bords. Autant vous dire que ce livre a su clairement aller au-delà de mes attentes, jusqu'aux étoiles. J'en suis restée scotchée le derrière sur ma chaise de bureau, les yeux brillants de fatigue d'avoir enchaîné les pages aussi vite mais aussi d'un enchantement incroyablement fabuleux. Si vous êtes dans mon état d'esprit d'antan en lisant ces lignes à l'heure où je vous parle, ARRÊTEZ. TOUT DE SUITE. La chute n'en sera que plus douloureuse et la claque cuisante et monumentale. Car oui, je m'en suis pris une belle flopée dans la tronche, c'est pas des craques. On vous a promis des montagnes russes ; préparez-vous aux loopings, à l'estomac qui remonte, au coeur qui manque de faire une tachycardie, à la voix qui se brise, aux tympans qui vrillent et tout le tsouin-tsouin qui va avec. le manège de la vie démarre avec Maybe Someday. Attention, chamboulement qui va vous remuer vos émotions au plus profond. Remous garantis.
Le moins qu'on puisse dire, c'est que l'héroïne de cette histoire abracadabrantesque, la jeune et jolie Sydney, va être embarquée, tout comme nous, pauvres fous, dans un tourbillon qui va ébranler toutes ses certitudes et raviver ses pires angoisses. Pour vous présenter le tableau, le jour de son anniversaire, soit une année de plus au sein de ce monde fou, fou, fou, notre adorable jeune femme va accumuler les galères de façon cruellement ironique. Si tout cela est un énorme farce, elle est sacrément mauvaise ! Malheureusement, ce n'est guère une caméra cachée et Sydney va être réveillée de son rêve trop beau pour être vrai en compagnie des deux personnes qu'elle aimait le plus au monde grâce à un seau d'eau diantrement froide. Qui va littéralement se matérialiser en pluie battante qui va bien traduire l'ambiance pourrie de la journée qui vient de s'écouler et d'une amie et amoureuse au coeur brisé qui aimerait bien se noyer dans ses larmes. Sydney va cependant avoir le courage face aux odieux traîtres, sans gênes et scrupules, de garder la tête haute, et avoir l'audace admirable et la dignité de claquer la porte. Il faut en avoir de la volonté et de l'amour de soi, pour ne pas se laisser écraser par les actes ignobles qui viennent cracher sur nos existences et les entacher. Ce même entêtement et sa fierté vont également lui interdire de recourir à ses parents dans cette situation extrême. Eux qui n'ont jamais cru en elle et qui ne manqueraient pas cette glorieuse opportunité de lui prouver que, d'avoir voulu s'affranchir de sa famille friquée pour obtenir son indépendance et de mener les études qu'elle souhaitait à bien dans un cocon qui lui convient, de réussir par elle-même, était voué d'avance à l'échec. Vous l'aurez compris,-Sydney m'a d'emblée plu, elle est hyper attachante. Elle est une battante, une optimiste qui se bat pour ses rêves, une fille droite et bien dans ses baskets, les pieds sur terre et qui n'a besoin de personne pour aller de l'avant. Enfin, sur ce dernier point... Etant à la rue et sans porte-monnaie, il va bien falloir qu'elle se remette sur pied en ce qui est de faire confiance aux autres et de pouvoir se reposer sur eux.
Alors que le temps dehors est aussi gris que son moral dans les chaussettes, une personne peu commune va apporter le parapluie qu'il convient pour se protéger de cette pluie incessante et incisive, qui entaille la peau telle la trahison encore toute fraîche et amère en bouche. Et c'est ainsi que je vous souhaite la bienvenue dans le foyer des attachants personnages que sont Bridgette, Warren et Ridge, mes amis ! Alors que Sydney est en train de perdre pied dans son petit univers qu'elle pensait bien connaître, ces trois âmes charitables vont l'accueillir au sein de leur nid bordélique, bruyant, mais aussi très réconfortant et qui va apporter du baume au coeur à notre héroïne, qui a bien besoin d'affection, d'amis sincères et d'être ragaillardie. Attention, on n'est pas chez les Bisounours, donc les portes qui claquent, les voix qui s'élèvent et les crises de nerfs et de larmes prendront aussi place au sein de cette colocation houleuse mais qui est en réalité l'évidence même. J'aurais voulu ne jamais quitter cet appartement, pour un temps, il est devenu comme ma seconde maison. En franchir le seuil pour lui tourner le dos à jamais fut très difficile mais, in fine, ce fut pour la bonne cause... Vous allez passer par toute une palette d'émotions qui irradient à leur maximum d'éclat dans ce lieu cosy, spontané, vivant. Un personnage à lui tout seul,-ou presque. Cet endroit est tellement singulier, il se démarque de son voisin d'en face qui a pourtant tout déclenché, avec son balcon très enclin à répondre à son interlocuteur à la guitare, et avec cet anniversaire complètement gâché qui s'en est suivi... Complètement, vraiment ? Certes, Sydney a vécu en une journée des galères et des blessures qui suffisent pour une existence entière mais toutes les souffrances endurées la mènent à un très beau cadeau humain qui vous rendra, complètement et pour de vrai cette fois, gaga et vous serez en amour total vous verrez : Ridge, aka l'un de mes nouveaux book boyfriends (oui-oui).
Si Sydney se voit offrir un havre de paix fébrile mais sincère face à la tornade qui se déchaîne sur son coeur meurtri et sur sa petite vie qui n'avait rien demandé, c'est grâce à la générosité et à la gentillesse de Ridge.-Ce formidable garçon est un phénomène, et dans le bon sens du terme s'entend. Au départ, il est le jeune homme absolument charmant et mystérieux qui joue de la musique sur son balcon, tel un véritable prodige dont la musique est la plus merveilleuse des symphonies à nos oreilles. Je le voyais devant mes yeux. Je précise que j'appréciais confortablement le spectacle. Et mon ouïe y trouvait elle aussi son compte. Vos cinq sens (quoique...) seront en alerte durant la lecture de ce roman purement stupéfiant, surprenant, à couper le souffle. Cependant, cela n'est que la carapace certes extrêmement plaisante à regarder mais qu'on meure d'envie de percer à jour. Alors qu'on s'identifie très facilement à Sydney dès le départ et qu'on arrive facilement à la cerner, Ridge, quant à lui, va se déployer au fil des pages et des événements perturbateurs sous nos yeux ébahis. J'aime à comparer ce garçon à une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber (merci Forrest). de figure inaccessible et fascinante, Ridge va devenir un être humain en chair et en os, dont la compassion, la sincérité et l'envie de bien faire et de ne pas laisser tomber les autres, ni les blesser, sont profondément touchants et même bouleversants. Qui plus est, sa particularité fait sa force, forge son caractère et sa personnalité de garçon débrouillard, craquant et terriblement talentueux. La double narration, qui nous immerge dans et alterne constamment entre les points de vues de nos deux héros à l'histoire magnifique mais semée d'embûches, va nous permettre de nous rendre compte, à travers leurs pensées, à quel point ils sont sur la même longueur d'onde. Tous les deux ont un talent qui sommeille en eux, une pépite qui ne demande qu'à briller et illuminer tout son petit monde de par sa force, son authenticité et sa beauté. D'autre part, ils souffrent tous les deux de remises en question qui les rongent, car la vie ne les a pour l'instant guère épargnés à divers niveaux et ces démons du passé les hantent encore et toujours. Cependant, leur sens de l'honneur et leur humanité désarmante, leurs valeurs bien enracinées, vont les sauver et devenir leur bouée de sauvetage, tout comme ils seront la bouée de sauvetage l'un de l'autre. Tandis que les paroles de chansons s'égrainent, que la vie fait son petit bonhomme de chemin dans cet appartement qui résonne de fous rires, qui cache des farces puériles et inventives à chaque recoin, qui va aussi connaître ses orages et ses coups de théâtre, on assiste à la naissance d'une complicité entre deux êtres dont les destins s'entremêlent absolument à couper le souffle.
En parlant de ça, je dirais que, Maybe Someday, c'est comme faire de l'apnée. Pendant des heures entières.-Et attention, vous n'aurez pas le temps d'aller quérir une quelconque bouteille à oxygène pour sauver votre peau. Comme Sydney qui se retrouve pieds et poings liés dans la mouise d'une relation compliquée après s'en être sortie d'une autre avec pertes et fracas, ébranlée, nous, lecteurs malmenés et pantois, nous retrouvons pieds et poings liés au beau milieu de ce galimatias d'émotions fortes, intenses, de relations inextricables et de musique qui perce le mur du son, et celui de l'âme. Vous ne pouvez en réchapper indemnes de ce bourbier et vous en serez reconnaissants. Maybe Someday, c'est un roman qui ne se lit pas, mais qui se VIT. A chaque mot, à chaque situation, à chaque sentiment ressenti, à chaque sourire, chaque regard renvoyé, chaque battement de coeur loupé ou plus intense, chaque toucher, chaque chanson, chaque oreille collée au sol, chaque larme, chaque cri, chaque texto, chaque accolade, chaque joue qui se met à s'empourprer. On y est dans cette histoire, des pieds à la tête. C'est réel, c'est palpable, c'est crédible, c'est devant nos yeux, c'est là. On est témoins et acteurs de ce pur moment de magie, où l'amour passionnel explose de tous les pores et où nos yeux ne tarderont pas à s'embuer sous le coup de l'émotion qui nous assaille, qui nous submerge et nous laisse, pauvre loque dans son lit, le livre dans des mains tremblantes comme des castagnettes, incapable de bouger ou d'émettre le moindre son. Des mouchoirs à portée de main sont donc fortement recommandés ainsi qu'un défibrillateur, on n'est jamais trop prudents... Votre mâchoire risque aussi de se décrocher, et de se distendre à force de trop sourire, à tel point que cela soit plus fort que la lumière de l'électricité. Ce roman se croque à pleines dents, il nous immerge dans cette histoire incroyable mais vraie, qui pourrait l'être, vraie, car imprégnée du matériau humain. Or, cette histoire d'amitié, d'amour et d'attirance palpable, c'est celle en or, magnifique et unique, de Ridge et Sydney. Je vous souhaite de connaître le même sort favorable après des épreuves chaotique, mais ouvrez bien les yeux, car la vie peut vous offrir de sacrées surprises, comme dans ce roman, qui a su bafouer mes appréhensions une par une.
Certes, les comportements des personnages pourront vous faire lever les yeux au ciel parfois. Bien que plus âgés, ils sont souvent très immatures et dignes d'un adolescent qui n'a pas encore connu la puberté et qui maîtrise mal ses hormones. Les engueulades et rabibochements effusifs de Warren et Bridgette au pieu en sont un exemple assez éloquent. le caractère tout feu tout flamme de cette dernière, impulsive, tantôt détachée, tantôt exaspérée, sa froideur affective, pourra déplaire à certains. Mais les apparences et les premières impressions sont trompeuses. Bridgette a au fond un très beau coeur et une ténacité sans bornes. Elle est impressionnante, géniale, et elle reste en tout temps fidèle à elle-même. C'est comme ça que Warren l'aime, sa teigne colérique, distante, franchement insupportable par moments, qui ne tourne pas sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, il l'a dans la peau jusqu'à l'os, et moi aussi je l'aime, ce tempérament de dure à cuire qui dissimule ses blessures dans un corps si mince et petit en totale disproportion. Quant à Warren, ce type est beaucoup plus que ce qu'on pourrait croire au départ. On pourrait le penser en effet être le colocataire un peu chiant, pour ne pas dire lourdaud, avec ses réflexion à deux balles et sa nonchalance à draguer et flirter avec tout ce qui bouge (abruti, va...). Et pourtant, ce type est un génie. Sa relation quasi fraternelle avec Ridge est tout bonnement sublime. Ils se sont toujours épaulés l'un l'autre, tant en amour qu'en musique (n'est-ce pas la même chose au fond ?), ils ne se sont jamais séparés en pratiquement douze ans et le socle de leur amitié et de leur loyauté l'un envers l'autre est solide comme un roc. Warren est en réalité un gars profond, sensible, plein de bon sens et qui va devenir un pilier, un phare très important pour Sydney, malgré des maladresses parfois clairement déplacées par moments. Des baffes se sont perdues alors, mais tout est pardonné et je peux comprendre que son besoin de protéger Ridge de tout danger ait dépassé son amitié encore naissante et fébrile avec Sydney au stade de ses priorités. La nécessité et le désir de préserver un autre personnage va se faire sentir de la part de cet ami extrêmement loyal, au point que cela force l'admiration. Et cet autre personnage est incarné par la présence de Maggie.
Un triangle amoureux se forme rapidement et cette perspective était loin de m'enchanter au départ. J'abhorre cette stratégie scénaristique en général, en particulier dans les Young Adult où elle pullule comme de la mauvaise herbe ; or Colleen Hoover a réussi l'exploit de miser sur cette carte risquée (du moins avec moi) et d'en sortir gagnante haut la main. Si l'incapacité de Ridge à faire un choix net concernant le chemin que son coeur suivra m'a assez souvent démangé, fait grincer les dents et taper du pied, cela est loin d'être de la purée de pois incompréhensible. le coeur tiraillé de Ridge entre les deux coeurs purs de Sydney et Maggie n'a pas souffert de mon courroux très longtemps. J'avais pourtant essayé de rendre les choses plus faciles. En haïssant Maggie de toutes mes forces par exemple, afin de la renvoyer d'où elle venait. Quel genre de monstre aurais-je été alors ? Cette fille est un petit rayon de soleil, belle, intelligente, aimante, rayonnante, festive et enjouée, pleine de vie et de sollicitude, une vraie amie, une petite amie dévouée et attentionnée, drôle, souriante et tout à fait adorable et attachante. Me voilà faite comme un rat ! Mon esprit malveillant a bien retenu la leçon. Mais je ne m'y trompe pas : si la relation entre Maggie et Ridge est émouvante et fondée sur une bienveillance et un amour qui vont droit au coeur, les véritables moments de douceur et de tragique qui vont vous laisser hagards, paumés, en sueur, le coeur battant et le souffle court, les poils des bras dressés, ce sont bien ceux entre Ridge et Sydney, qui vont composer des chansons avec leurs tripes, leur vécu, et le courant fructifiant et en tout point émotionnellement électrocutant qui passe entre eux. Il y a un tel respect et déférence de ces trois personnages les uns envers les autres que je n'ai pas pu leur en vouloir de tisser un triangle aussi douloureux et spécial pour nos pauvres nerfs et pour leurs états d'âmes. Des liens indestructibles et complexes les relient tous les trois dans cette belle galère du coeur qui a ses raisons que la raison ignore, et jusqu'au bout, j'ai été repoussée dans mes retranchements. Pour le dire carrément, j'avais la sensation d'avancer à tâtons dans ce tunnel sombre dont la faible lumière tout au bout était la seule chose me motivant à m'élancer vers elle. Je me demandais si la fin heureuse qui coulait de source et que je souhaitais de ton mon être était vraiment la meilleure solution à l'équation Maybe Someday, si ce n'était pas réfléchir et agir par facilité et envie d'une lecture guimauve qui vous réchauffera un peu le coeur. Bref, ne vous attendez pas à quelque chose d'évident et de simple. La vie est escarpée et le chemin ne se grimpe pas sans peine, il faut mériter l'arrivée... Tout ça pour vous dire qu'avec Maybe Someday, vous allez avoir le coeur serré, un grand besoin de mouchoirs pour essuyer vos pleurs (notamment en découvrant l'origine du nom du groupe, Sounds of Cedar), et par-dessus le marché, vous allez avoir l'impression de courir un marathon, mais les nausées, les courbatures, les pertes de connaissance et les poings de côté n'auront pas été infligés en vain à votre petit corps meurtri.
Vous l'aurez compris, Maybe Someday, c'est une intrigue qui fait mouche et qui s'empare de votre coeur sans jamais vous le rendre, mais c'est aussi une autrice qui se cache derrière : la femme géniale qu'est Colleen Hoover, véritable reine et génie des sentiments humains qui nous envoie son histoire en pleine poire, à l'aide d'une écriture qui va droit au but et qui ne nous épargne nullement. C'est simple : quand on lit du Colleen Hoover,-on ne voit pas le temps passer, il nous est impossible de lâcher le livre avant le point de la fin, tant son écriture est limpide, claire comme de l'eau de roche. Sa plume est en effet inimitable, on y sent le mordant d'une personne pleine de vie et un talent qui ne demande qu'à briller et à nous conquérir. Vous n'êtes pas prêts de vous ennuyer grâce à cette plume fluide et d'une simplicité désarmante, qui se fait très souvent le pinceau d'une véritable palette d'émotions selon les situations que rencontrent les personnages, dont la crédibilité ainsi que celle de leur univers contemporain, en réalité le nôtre aussi, ne font que renforcer la puissance de ce récit à tous les niveaux et me conforte dans ce que j'ai énoncé plus haut : Colleen Hoover a un pouvoir magique, une baguette extraordinaire qui donne aux émotions une consistance splendide qui est loin de nous laisser de marbre. Une autrice à suivre de très près en somme, et dont je dois à tout prix découvrir les autres romans sortis de son chapeau de Marraine la bonne fée.
En conclusion, Maybe Someday nous raconte la connexion évidente entre deux personnages intenses, loin de nous laisser indifférents et qui deviendront nos compagnons de route au fur et à mesure que leur relation évoluera et se révélera d'une justesse et d'une puissance qui nous ébranlent dans chaque fibre de notre être. Les réactions diverses et variées qu'ils vont
Lien : https://lunartic.skyrock.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
aufildemeschroniques
  17 juin 2015
J'ai vraiment adoré Maybe someday, c'est un énorme coup de coeur :)
Je vous avoue tout de suite que j'ai eu beaucoup de mal a mettre des mots sur ce que j'ai ressenti en lisant Maybe someday, ça dépasse tellement le coup de coeur ...

Pour être honnête je me suis lancer dans Maybe someday sans savoir dans quoi je mettais les pieds, j'ai entendu des très bons avis positifs qui m'on fait me lancer et je n'ai vraiment pas regretter d'y avoir été à l'aveugle car c'est le meilleur moyen pour tout ressentir et apprendre a découvrir les personnages.

Sidney est une jeune femme de 22 ans qui pensait avoir une vie toute tracée avec son petit copain Hunter et sa coloc et meilleure amie jusqu'à ce qu'elle découvre qu'ils la trompent, et la le monde autour d'elle s'effondre, elle s'en va de chez elle et c'est là qu'elle est hébergée chez Ridge et d'autres colocs ...

Ridge est un jeune homme de 24 ans, musicien et beau a tomber mais il a une particularité ( je ne vous dirait de quoi il s'agit car je préfère de que vous le découvriez par vous même ), il a une petite amie parfaite dont il est totalement amoureux...

Quand j'ai appris que Ridge avait une petite amie je me suis tout de suite dis que c'était un personnage pas important qui ne fera pas partie longtemps de l'histoire, mais je me trompais, Maggie est une fille extraordinaire, je ne pensais pas m'attacher à une personne qui "se met en travers du couple principal" mais pourtant c'est bien le cas.
Au bout de quelques semaines Ridge et Sidney apprennent à se connaître en composant ensemble et tissent des liens mais rapidement l'attirance entre eux est trop forte, ils commencent à ressentir des sentiments.
...
Suite de la chronique sur mon blog :

Je vous avoue tout de suite que j'ai eu beaucoup de mal a mettre des mots sur ce que j'ai ressenti en lisant Maybe someday, ça dépasse tellement le coup de coeur ...

Pour être honnête je me suis lancer dans Maybe someday sans savoir dans quoi je mettais les pieds, j'ai entendu des très bons avis positifs qui m'on fait me lancer et je n'ai vraiment pas regretter d'y avoir été à l'aveugle car c'est le meilleur moyen pour tout ressentir et apprendre a découvrir les personnages.

Sidney est une jeune femme de 22 ans qui pensait avoir une vie toute tracée avec son petit copain Hunter et sa coloc et meilleure amie jusqu'à ce qu'elle découvre qu'ils la trompent, et la le monde autour d'elle s'effondre, elle s'en va de chez elle et c'est là qu'elle est hébergée chez Ridge et d'autres colocs ...

Ridge est un jeune homme de 24 ans, musicien et beau a tomber mais il a une particularité ( je ne vous dirait de quoi il s'agit car je préfère de que vous le découvriez par vous même ), il a une petite amie parfaite dont il est totalement amoureux...

Quand j'ai appris que Ridge avait une petite amie je me suis tout de suite dis que c'était un personnage pas important qui ne fera pas partie longtemps de l'histoire, mais je me trompais, Maggie est une fille extraordinaire, je ne pensais pas m'attacher à une personne qui "se met en travers du couple principal" mais pourtant c'est bien le cas.
Au bout de quelques semaines Ridge et Sidney apprennent à se connaître en composant ensemble et tissent des liens mais rapidement l'attirance entre eux est trop forte, ils commencent à ressentir des sentiments.

Je vous avoue tout de suite que j'ai eu beaucoup de mal a mettre des mots sur ce que j'ai ressenti en lisant Maybe someday, ça dépasse tellement le coup de coeur ...

Pour être honnête je me suis lancer dans Maybe someday sans savoir dans quoi je mettais les pieds, j'ai entendu des très bons avis positifs qui m'on fait me lancer et je n'ai vraiment pas regretter d'y avoir été à l'aveugle car c'est le meilleur moyen pour tout ressentir et apprendre a découvrir les personnages.

Sidney est une jeune femme de 22 ans qui pensait avoir une vie toute tracée avec son petit copain Hunter et sa coloc et meilleure amie jusqu'à ce qu'elle découvre qu'ils la trompent, et la le monde autour d'elle s'effondre, elle s'en va de chez elle et c'est là qu'elle est hébergée chez Ridge et d'autres colocs ...

Ridge est un jeune homme de 24 ans, musicien et beau a tomber mais il a une particularité ( je ne vous dirait de quoi il s'agit car je préfère de que vous le découvriez par vous même ), il a une petite amie parfaite dont il est totalement amoureux...

Quand j'ai appris que Ridge avait une petite amie je me suis tout de suite dis que c'était un personnage pas important qui ne fera pas partie longtemps de l'histoire, mais je me trompais, Maggie est une fille extraordinaire, je ne pensais pas m'attacher à une personne qui "se met en travers du couple principal" mais pourtant c'est bien le cas.
Au bout de quelques semaines Ridge et Sidney apprennent à se connaître en composant ensemble et tissent des liens mais rapidement l'attirance entre eux est trop forte, ils commencent à ressentir des sentiments.

Je vous avoue tout de suite que j'ai eu beaucoup de mal a mettre des mots sur ce que j'ai ressenti en lisant Maybe someday, ça dépasse tellement le coup de coeur ...

Pour être honnête je me suis lancer dans Maybe someday sans savoir dans quoi je mettais les pieds, j'ai entendu des très bons avis positifs qui m'on fait me lancer et je n'ai vraiment pas regretter d'y avoir été à l'aveugle car c'est le meilleur moyen pour tout ressentir et apprendre a découvrir les personnages.

Sidney est une jeune femme de 22 ans qui pensait avoir une vie toute tracée avec son petit copain Hunter et sa coloc et meilleure amie jusqu'à ce qu'elle découvre qu'ils la trompent, et la le monde autour d'elle s'effondre, elle s'en va de chez elle et c'est là qu'elle est hébergée chez Ridge et d'autres colocs ...

Ridge est un jeune homme de 24 ans, musicien et beau a tomber mais il a une particularité ( je ne vous dirait de quoi il s'agit car je préfère de que vous le découvriez par vous même ), il a une petite amie parfaite dont il est totalement amoureux...

Quand j'ai appris que Ridge avait une petite amie je me suis tout de suite dis que c'était un personnage pas important qui ne fera pas partie longtemps de l'histoire, mais je me trompais, Maggie est une fille extraordinaire, je ne pensais pas m'attacher à une personne qui "se met en travers du couple principal" mais pourtant c'est bien le cas.
Au bout de quelques semaines Ridge et Sidney apprennent à se connaître en composant ensemble et tissent des liens mais rapidement l'attirance entre eux est trop forte, ils commencent à ressentir des sentiments.

Je vous avoue tout de suite que j'ai eu beaucoup de mal a mettre des mots sur ce que j'ai ressenti en lisant Maybe someday, ça dépasse tellement le coup de coeur ...

Pour être honnête je me suis lancer dans Maybe someday sans savoir dans quoi je mettais les pieds, j'ai entendu des très bons avis positifs qui m'on fait me lancer et je n'ai vraiment pas regretter d'y avoir été à l'aveugle car c'est le meilleur moyen pour tout ressentir et apprendre a découvrir les personnages.

Sidney est une jeune femme de 22 ans qui pensait avoir une vie toute tracée avec son petit copain Hunter et sa coloc et meilleure amie jusqu'à ce qu'elle découvre qu'ils la trompent, et la le monde autour d'elle s'effondre, elle s'en va de chez elle et c'est là qu'elle est hébergée chez Ridge et d'autres colocs ...

Ridge est un jeune homme de 24 ans, musicien et beau a tomber mais il a une particularité ( je ne vous dirait de quoi il s'agit car je préfère de que vous le découvriez par vous même ), il a une petite amie parfaite dont il est totalement amoureux...

Quand j'ai appris que Ridge avait une petite amie je me suis tout de suite dis que c'était un personnage pas important qui ne fera pas partie longtemps de l'histoire, mais je me trompais, Maggie est une fille extraordinaire, je ne pensais pas m'attacher à une personne qui "se met en travers du couple principal" mais pourtant c'est bien le cas.
Au bout de quelques semaines Ridge et Sidney apprennent à se connaître en composant ensemble et tissent des liens mais rapidement l'attirance entre eux est trop forte, ils commencent à ressentir des sentiments.
Aufildemeschroniques.blogspot.fr

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
LaBiblidOnee
  16 juin 2015
Grâce à ma blogocop Holly Goli et son avis enthousiaste, j’ai fait l’expérience extrêmement plaisante de lire une romance avec une bande son créée rien que pour elle ! Il m’arrive parfois d’accompagner mes lectures de musiques appropriées, mais cette fois l’auteur a tout prévu : la musique qui colle à son histoire - le beau Griffin PETERSON a écrit ces chansons exprès pour ce roman, dont la merveilleuse « Maybe someday », chanson éponyme - et même les moments où l’on doit écouter les morceaux pour vivre pleinement l’aventure avec les personnages. Si j’étais dubitative au premier morceau, j’avoue que j’ai rapidement été séduite : Ca met vraiment dans l’ambiance vécue par les personnages, comme le ferait la bande son d’un film.

Mais ce n’est pas juste une bande son qui accompagne l’histoire : Au contraire, elle fait carrément partie de l’histoire puisque les personnages principaux sont musiciens et, dans le roman, ils composent ensemble ces chansons : Ecouter cette musique, c’est donc s’immerger dans les scènes, partager ces moments avec les personnages et donc se laisser submerger par leurs sentiments, exprimés à la fois en mots et en musique. Cette interactivité et cette intimité qui se crée entre eux et nous est sublime. Au final, ce concept original apporte donc un vrai plus à la lecture.

Qu’en est-il de l’histoire proprement dite ? Elle est centrée sur deux personnages : Ridge est un beau musicien de 24 ans qui sort régulièrement jouer de la guitare sur son balcon. Sydney est sa voisine, une étudiante de 22 ans qui sort souvent sur sa terrasse pour discrètement l’écouter jouer. Un dialogue s’installe timidement entre eux par balcon et SMS interposés... Alors quand Sydney apprend que son copain la trompe avec sa meilleure amie, Ridge la prend comme colloc. A sa grande surprise, Sydney découvre qu’elle devra vivre dans l’appartement avec deux autres amis de Ridge, apprend que Ridge a une copine, Maggie, et qu’il compose même pour un groupe qu’elle adore…

Surtout, Ridge est atteint d’un handicap surprenant et déroutant (que vous devrez découvrir avec Sydney) qui la bouleverse terriblement. Malheureusement l’émoi est réciproque (La chanson « I’m in trouble » est d’ailleurs l’une de mes préférées) et nos deux tourtereaux vont lutter de toutes leurs forces pour ne pas écouter leur cœur, ce qui ferait du mal à Maggie. Plus de mal, d’ailleurs, que Sydney ne peut l’imaginer au départ… Peut-on aimer deux personnes à la fois ? Comment rester loyal aux deux personnes aimées ? Peut-on forcer son cœur à désaimer, ou bien à oublier ce qu’on pense être le véritable Amour ?

*****
Ce roman est donc l’histoire tragique d’un amour qui semble à la fois impossible et irrésistible. Et si le pitch sonne un peu chick-lit, c'est en réalité une très belle romance : Le thème thème du handicap est non seulement original et intéressant, mais il est surtout traité avec intelligence et une immense sensibilité, ce qui rend ce roman attachant, prenant et extrêmement émouvant. Ridge est absolument bouleversant de sincérité dans sa lutte, et les moyens qu’il doit utiliser pour surmonter son handicap, qu’il vit au demeurant extrêmement bien la plupart du temps, le rendent proprement irrésistible : A Sydney comme à la lectrice que j’ai été.

Tous ces obstacles et drames que Ridge et Sydney doivent affronter auraient pu faire beaucoup pour une seule romance, mais au contraire c’est si bien traité que ça lui donne toute sa profondeur et son intérêt. Car chaque événement participe à la psychologie des personnages, en est une cause ou une conséquence, ce qui rend la lecture passionnante. D’ailleurs, les personnages secondaires et amis des héros sont tout aussi soignés et apportent une certaine fraicheur, bien nécessaire au roman : Soutiens indéfectibles, ils ont chacun leur caractère bien trempé et surtout un goût immodéré pour les farces en tout genre, ce qui amène une touche de légèreté et d'humour salutaires.

Vous l'aurez compris : même si ce roman reste une romance, ce n’est pas une de celle qu’on lit entre deux pavés pour se détendre, car les événements nous prennent vite aux tripes et les personnages sont si attachants qu’on vit pas mal d’émotions avec eux. Cet effet est renforcé par le fait que chacun des deux raconte un bout de leur histoire commune à tour de rôle, détaillant leurs propres sentiments et nous poussant à les ressentir avec eux. Ce roman a donc une vraie consistance, et il faut prendre le temps de le digérer avant de passer au suivant.

Je ne connaissais pas Colleen HOOVER, mais je suis certaine à présent de lire ses autres romans, en espérant qu’ils soient aussi forts que celui-ci. A l’heure où j’écris ces lignes, j'ai encore beaucoup de mal à quitter les personnages tellement ils étaient incarnés, intenses, presque réels. Ce fut une belle aventure musicale, qui m’a fait découvrir des chansons que j’écoute encore en boucle en écrivant cet article (« Hold on to you », par exemple) et qui me trottent dans la tête à longueur de journée : Merci Holly pour cette expérience assez marquante : C’est pour ressentir tout ça que j’aime la lecture ! ♥

Lien : http://onee-chan-a-lu.public..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
PeaceandBooks
  21 avril 2016
Après avoir terminé Confess de Colleen Hoover, j'étais curieuse de savoir à quoi ressemblaient ces autres romans. C'est avec Maybe someday que je commence ... Il est bien meilleur que Confess que j'avais pourtant adoré. Maybe someday est une romance atypique, et originale !

Reprenons depuis le début. Nous suivons Ridge et Sydney, des étudiants et voisins de balcons ... J'ai eu la chance d'avoir les points de vue des deux personnages, Ridge et Sydney parce que dans ce genre d'histoire c'est toujours intéressant de comparer les ressentis de l'un et de l'autre. Pensent-ils la même chose ? Sont-ils sur la même longueur d'onde ?

le début est tout ce qu'il y a de plus innocent et banale même si le genre d'événements que Sydney a vécu au tout début est très dur à accepter ... Elle a besoin d'un toit et lui d'une muse, donc c'est comme ça que tout commence. Puis, on comprend que cette amitié cache des choses qui sont incontrôlables, et qui vont retomber un jour ou l'autre. Il faut bien l'avouer, (et là, je ne spoile rien) qu'ils sont irrémédiablement attirés l'un par l'autre, comme un aimant.

Individuellement, j'ai apprécié presque tous les personnages. En premier, Ridge. C'est un gars incroyable. Je l'admire mais comme je ne l'ai pas fait depuis des lustres. C'est quelqu'un de loyal en amour à s'en rendre malade ! Il a des valeurs que je respecte énormément : son honnêteté en fait partie, sa gentillesse et son talent inné pour la musique aussi alors que les circonstances ne jouent pas du tout en sa faveur ...

Quant à Sydney, c'est la fille idéale. D'habitude, les "héroïnes" au début se mentent à elles-mêmes ou se voilent la face. Elle au contraire a les pieds sur terre, elle est très courageuse. C'est étonnant mais très louable de sa part : quoi que Ridge fasse, est l'acceptera est l'encouragera, même si c'est elle qui en paye le prix. C'est une personne naturellement belle, gentille et drôle ... Je pense que j'aurais plus tendance à accorder ma confiance à ce genre de personne simple et dévoué envers ses proches.

Les personnages secondaires sont assez attachants, surtout Warren, le meilleur ami de Ridge, que j'ai adoré. En apparence, on pourrait croire que c'est un obsédé du sexe (c'est peut-être vrai !) mais quand on le découvre enfin, on s'aperçoit que c'est l'ami que Ridge gardera tout le long de sa vie. Il est loyal et s'occupe beaucoup du bien être de son ami. C'est un blagueur, il m'a beaucoup fait rire même si c'est parfois assez lourd. Il se révèle comme quelqu'un de très compréhensif et ouvert d'esprit. Bridgett, la dernière colocataire (ils partagent un appartement : Ridge, Warren, Bridgett et Sydney) est une vraie peste mais je ne l'ai pas beaucoup vue donc peut-être que je me fais une fausse idée d'elle ...

Maintenant, venons-en à la relation Ridge-Sydney : je n'ai jamais vu (ou en tout cas je ne m'en souviens pas) deux personnes qui ont des sentiments et qui sont attirée l'un par l'autre aussi honnêtes et torturés. C'est le genre de relation qui relève de l'impossible. Ils vont tout faire, je dis bien tout faire pour ne pas écouter leur coeur mais la raison. C'est l'une des premières fois où j'étais si déchiré en lisant ces mots, je me sentais comme spectatrice d'une sorte de tragédie. Je ne pouvais rien faire à part lire et espérer. Ce sont des personnes droites et ne sont pas du genre à mal se comporter. Leur volonté de dépasser cette attirance flagrante me les a rendues encore plus admirables et incroyables. Après tout, ils n'ont rien demandé ces deux-là !

Ce qui fait de l'histoire une romance magique c'est l'intégration des paroles de musique qu'écrivent Sydney et Ridge dans le livre. Et oui ! Ridge est un compositeur et Sydney va l'aider à écrire ses chansons. On les retrouve sur youtube et j'ai trouvé ça super chouette, puisque l'on peut écouter ses chansons en même temps qu'ils les écrivent. C'est une idée plus qu'originale et qui rajoute quelque chose en plus, bonne initiative !
La fin est prévisible mais j'ai bien aimé le dénouement et les différentes révélations qu'ont chacun des personnages ...

C'est un coup de coeur ! Après Confess, je ne m'attendais absolument pas à ça, je suis plutôt surprise et dans le bon sens. Les points forts qui m'ont donnée envie de continuer la lecture, ce sont les personnages. Ils sont tous attachants quelques soit leur rôle ! Et bien sûr, je ne pouvais pas ne pas évoquer la relation Sydney-Ridge qui m'a donnée les frissons ... Je te le recommande si tu aimes les romances new-adult !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (236) Voir plus Ajouter une citation
mzellebabethmzellebabeth   14 mai 2015
LUI : TU CHANTES SOUS LA DOUCHE ?
 
C’est bien ce que je pensais. Il veut juste flirter. Normal pour un musicien.
 
MOI : JE NE SAIS PAS OÙ TU VEUX EN VENIR, MAIS SI C’EST DE LA DRAGUE, J’AI DÉJÀ QUELQU’UN. PERDS PAS TON TEMPS.
 
J’envoie le message et regarde le garçon lire son texte. Il rit et ça m’énerve, surtout à cause de son air tellement… sourieur. Ça existe ce mot ? Je ne sais pas comment le décrire autrement. On dirait que son visage entier suit les mouvements de sa bouche. Je me demande quelle expression ça lui donne de près.
 
LUI : JE SAIS BIEN QUE TU AS UN CHÉRI, ET JE NE SUIS PAS DU GENRE À DRAGUER COMME ÇA. JE VEUX JUSTE SAVOIR SI TU CHANTES SOUS LA DOUCHE. PARCE QUE J’ADMIRE LES GENS QUI FONT ÇA ET JE DOIS CONNAÎTRE LA RÉPONSE À CETTE QUESTION POUR SAVOIR SI JE PASSE OU NON À LA SUIVANTE.
 
Je lis ce long texte, non sans admirer au passage la vitesse à laquelle il tape. Les garçons ne sont pas aussi agiles que les filles en matière de frappe, mais lui répond à peu près immédiatement.
 
MOI : OUI, JE CHANTE « SOUS LA DOUCHE. ET TOI ?
 
LUI : NON, PAS MOI.
 
MOI : COMMENT PEUX-TU ADMIRER LES GENS QUI CHANTENT SOUS LA DOUCHE SI TU N’EN FAIS PAS PARTIE ?
 
LUI : C’EST PEUT-ÊTRE POUR ÇA QUE J’AI DE L’ADMIRATION POUR EUX.
 
Cette conversation ne mène à rien.
 
MOI : POURQUOI CHERCHAIS-TU CE RENSEIGNEMENT VITAL ?
 
Il étire ses jambes, pose les pieds sur la balustrade puis me contemple quelques secondes avant de reprendre son téléphone.
 
LUI : JE VOUDRAIS SAVOIR COMMENT TU CHANTES LES PAROLES DE MES CHANSONS ALORS QUE JE NE LES AI PAS ENCORE ÉCRITES
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          117
CielvariableCielvariable   19 mars 2018
Un quart de seconde, il jette un regard dans le jardin, en direction de l’appartement de Tori. Apparemment, il ne tient pas à ce que je sache à quoi il pense, parce que ce serait seulement prouver qu’il la voit toujours.

– Je peux te parler ? demande-t-il de cette voix peu assurée que je ne lui connais que trop.

– Si je te laisse entrer pour te dire que tout est fini entre nous, tu arrêteras de m’envoyer des textos ?

C’est à peine s’il remue la tête, mais je m’écarte pour qu’il entre dans le salon. Je me dirige vers la table de la salle à manger, lui présente une chaise, afin qu’il n’aille pas s’installer confortablement sur le canapé. Il va s’asseoir tout en examinant le décor qui nous entoure, cherchant visiblement à savoir qui vit ici avec moi.

Saisissant le dossier de la chaise, il la tire doucement, les yeux fixés sur les baskets de Ridge abandonnées à côté du canapé. Je suis ravie qu’il les ait remarquées.

– Tu vis ici, maintenant ? demande-t-il d’un ton sobre.

– Pour le moment, oui.

Je crois que je contrôle ma voix encore mieux que lui, et j’en suis fière, parce que je ne vais pas mentir en disant que ça ne me fait rien de le voir. Je lui ai donné deux années de ma vie, et tout ce que j’ai pu éprouver à son égard ne s’en ira pas d’un seul coup. C’est juste mêlé d’une sacrée masse de haine. Ça me fait drôle de le voir ainsi, parce que je n’aurais jamais cru pouvoir le détester. Je n’aurais pas cru non plus qu’il serait capable de me trahir comme il l’a fait.

– Tu crois que c’est prudent de t’installer ici avec un mec que tu connais à peine ?

Comme s’il avait le droit de porter un jugement sur la moindre partie de ma vie !

– Avec Tori, vous ne m’avez pas trop laissé le choix. Je me suis retrouvée cocue et SDF le jour de mon anniversaire. Tu pourrais au moins me féliciter de m’en être si bien tirée. Tu es vraiment mal placé pour me critiquer !

Il pousse un soupir, puis se penche sur la table et ferme les yeux en appuyant ses paumes sur son front.

– Sydney, s’il te plaît ! Je ne suis pas venu ici pour me battre, mais juste pour te dire que je suis désolé.

– Bon, tu es là, dis-je. Alors, vas-y. Dis-moi combien tu regrettes…

Je n’arrive plus à garder un ton sûr de moi. En fait, j’ai envie de me boxer tellement j’ai du mal à cacher ma tristesse, et c’est bien la dernière chose que j’aimerais lui avouer.

– Je suis désolé, Sydney, articule-t-il en vitesse. Vraiment désolé. Je sais que ça n’arrangera rien de te dire ça, mais ce qui se passait en Tori et moi, c’était pas pareil. On se connaît depuis des années, et même si ce n’est pas une excuse, notre relation restait purement sexuelle ; dès que tu es arrivée, ce que je vivais avec elle s’est complètement détaché de ce que je vivais avec toi. Je t’aime. Si tu veux bien m’accorder une nouvelle chance de faire mes preuves, je te jure que je n’adresserai plus jamais la parole à Tori.

Mon cœur bat aussi fort qu’au moment où j’ai découvert qu’ils couchaient ensemble. J’inspire de longues goulées d’air pour m’empêcher d’escalader la table et de le gifler, et je ferme les poings pour m’empêcher de sauter à son cou pour l’embrasser. Jamais je ne me remettrai avec lui, mais la tête me tourne trop fort en ce moment, à cause de tout ce que j’ai perdu… C’était simple et doux, et mon cœur ne m’avait alors jamais fait souffrir comme ces dernières semaines.

Mais ce qui me gêne le plus, c’est de ne pas éprouver autant de chagrin pour cette histoire qu’à cause de ce qui m’empêche de vivre avec Ridge.

En fin de compte, je suis plus bouleversée par l’arrivée de Ridge dans ma vie que par le départ de Hunter. C’est dingue, non ?

Sans me laisser le temps d’en tirer une conclusion, la porte de Ridge vient de s’ouvrir et il sort, en jean, torse nu. Je me crispe en constatant combien mon corps réagit à sa présence. En revanche, je m’amuse à l’idée qu’en se retournant, Hunter va le découvrir dans cette tenue.

Ridge vient de s’arrêter à quelques pas de la table et nous dévisage, l’un après l’autre, l’air inquiet, non sans une lueur de colère. Il me jette un regard mauvais et je sais aussitôt ce qui lui passe par la tête. Il se demande ce que Hunter fabrique ici. D’un hochement de tête, je lui fais signe que tout va bien puis détourne les yeux vers sa chambre pour lui faire comprendre qu’il faut nous laisser seuls pour le moment.

Ridge ne bouge pas. Il n’apprécie pas ce que je lui demande. Apparemment, il ne fait pas trop confiance à Hunter, sans doute parce qu’il ne pourrait m’entendre si j’avais besoin de son intervention. Quoi qu’il en soit, je viens de le mettre totalement mal à l’aise. Pourtant, il s’exécute, non sans un coup d’œil d’avertissement en direction de Hunter.

Celui-ci se retourne vers moi, mais il n’a plus du tout l’air de s’excuser.

– C’était quoi, ça ? demande-t-il d’un voix aigrie par la jalousie.

– C’était Ridge. Je crois que vous vous êtes déjà rencontrés.

– Et vous êtes… tous les deux… ?

Sans me laisser le temps de répondre, Ridge revient dans le salon, armé de son portable et se dirige droit vers le canapé. Il s’y laisse tomber sans quitter Hunter des yeux, ouvre l’ordi et pose les pieds sur la table basse.

Et moi je suis trop contente qu’il refuse de me laisser seule en tête à tête avec Hunter.

– Bien que ça ne te regarde pas, dis-je, non, on ne sort pas ensemble. Il a quelqu’un.

Le voilà qui pouffe de rire, je me demande bien pourquoi, et ça m’agace. Je m’adosse à ma chaise en croisant les bras.

Hunter se penche en avant et me regarde fixement.

– J’espère que tu saisis l’ironie de la situation, Sydney.

Je fais non de la tête. Je ne vois pas du tout de quoi il veut parler.

Cette fois, il éclate de rire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
paresseuseparesseuse   11 juillet 2015
(Sydney et Ridge)
Je rythme sa musique avec mes pieds et je l’accompagne de mes propres paroles lorsqu’il s’arrête en plein milieu d’un air. Ce n’est pas dans son habitude, alors je jette un coup d’oeil dans sa direction. Il lève l’index, comme pour dire attends, et dépose sa guitare devant lui avant de rentrer en courant dans son appartement. Qu’est-ce qu’il fiche ? Et puis, pourquoi je suis aussi secouée de le voir me répondre ? Le voilà qui ressort, armé d’un papier et d’un marqueur. Il écrit. Mais quoi donc ?
Il soulève deux feuilles et je plisse les yeux pour essayer de lire ce qu’il me montre.
Un numéro de téléphone. Merde. Le sien ?
Comme je reste immobile plusieurs secondes, il agite les papiers, pointe un doigt
dessus avant de l’orienter dans ma direction. Il est fou. Je ne vais pas l’appeler. Je ne peux pas. Je ne peux pas faire ça à Hunter. Le garçon secoue la tête ; ensuite, il prend une autre feuille où il inscrit un nouveau truc puis le tourne dans ma direction.
"Envoie-moi un texto."
Comme je ne réagis toujours pas, il écrit autre chose.
"J’ai une ?"
Une question. Un SMS. Bon, ça n’a pas l’air trop grave non plus. Comme il me montre à nouveau son numéro, je sors mon téléphone et le compose. Je regarde un instant l’écran sans trop savoir quoi lui envoyer, puis je me lance :
Moi: "Quelle est ta question ?"
Il regarde son appareil et je le vois sourire quand il reçoit mon message. Il jette le papier par terre puis s’adosse à son siège pour taper. Quand mon téléphone vibre, j’hésite avant d’y jeter un œil.
LUI : "tu chantes sous la douche ?"
C’est bien ce que je pensais. Il veut juste flirter. Normal pour un musicien.
MOI : "je ne sais pas où tu veux en venir, mais si c'est de la drague, j'ai déjà quelqu'un. Pers pas ton temps."
J’envoie le message et regarde le garçon lire son texte. Il rit et ça m’énerve, surtout à cause de son air tellement… sourieur. Ça existe ce mot ? Je ne sais pas comment le décrire autrement. On dirait que son visage entier suit les mouvements de sa bouche. Je me demande quelle expression ça lui donne de près.
LUI : "Je sais bien que tu as un chéri, et je ne suis pas du genre à draguer comme ça. Je veux juste savoir si tu chantes sous la douche. Parce que j'admire les gens qui font ça et je dois connaître la réponse à cette question pour savoir si je passe ou non à la suivante."
Je lis ce long texte, non sans admirer au passage la vitesse à laquelle il tape. Les garçons ne sont pas aussi agiles que les filles en matière de frappe, mais lui répond à peu près immédiatement.
MOI : "Oui, je chante sous la douche. Et toi?"
LUI : "Non, pas moi."
MOI : "Comment peux-tu admirer les gens qui chantent sous la douche si tu n'en fais pas partie?"
LUI : "C’est peut-être pour ça que j'ai de l'admiration pour eux."
Cette conversation ne mène à rien.
MOI : "Pourquoi cherchais-tu ce renseignement vital?"
Il étire ses jambes, pose les pieds sur la balustrade puis me contemple quelques secondes avant de reprendre son téléphone.
LUI : "Je voudrais savoir comment tu chantes les paroles de mes chansons alors que je ne les ai pas encore écrites."
Je me sens rougir jusqu’aux oreilles. Coincée.

http://addictbook.weebly.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CielvariableCielvariable   19 mars 2018
Je rythme sa musique avec mes pieds et je l’accompagne de mes propres paroles lorsqu’il s’arrête en plein milieu d’un air. Ce n’est pas dans son habitude, alors je jette un coup d’oeil dans sa direction. Il lève l’index, comme pour dire attends, et dépose sa guitare devant lui avant de rentrer en courant dans son appartement. Qu’est-ce qu’il fiche ? Et puis, pourquoi je suis aussi secouée de le voir me répondre ? Le voilà qui ressort, armé d’un papier et d’un marqueur. Il écrit. Mais quoi donc ?

Il soulève deux feuilles et je plisse les yeux pour essayer de lire ce qu’il me montre.

Un numéro de téléphone. Merde. Le sien ?

Comme je reste immobile plusieurs secondes, il agite les papiers, pointe un doigt dessus avant de l’orienter dans ma direction. Il est fou. Je ne vais pas l’appeler. Je ne peux pas. Je ne peux pas faire ça à Hunter. Le garçon secoue la tête ; ensuite, il prend une autre feuille où il inscrit un nouveau truc puis le tourne dans ma direction.

"Envoie-moi un texto."

Comme je ne réagis toujours pas, il écrit autre chose.

"J’ai une ?"

Une question. Un SMS. Bon, ça n’a pas l’air trop grave non plus. Comme il me montre à nouveau son numéro, je sors mon téléphone et le compose. Je regarde un instant l’écran sans trop savoir quoi lui envoyer, puis je me lance :

Moi: "Quelle est ta question ?"

Il regarde son appareil et je le vois sourire quand il reçoit mon message. Il jette le papier par terre puis s’adosse à son siège pour taper. Quand mon téléphone vibre, j’hésite avant d’y jeter un œil.

LUI : "tu chantes sous la douche ?"

C’est bien ce que je pensais. Il veut juste flirter. Normal pour un musicien.

MOI : "je ne sais pas où tu veux en venir, mais si c'est de la drague, j'ai déjà quelqu'un. Pers pas ton temps."

J’envoie le message et regarde le garçon lire son texte. Il rit et ça m’énerve, surtout à cause de son air tellement… sourieur. Ça existe ce mot ? Je ne sais pas comment le décrire autrement. On dirait que son visage entier suit les mouvements de sa bouche. Je me demande quelle expression ça lui donne de près.

LUI : "Je sais bien que tu as un chéri, et je ne suis pas du genre à draguer comme ça. Je veux juste savoir si tu chantes sous la douche. Parce que j'admire les gens qui font ça et je dois connaître la réponse à cette question pour savoir si je passe ou non à la suivante."

Je lis ce long texte, non sans admirer au passage la vitesse à laquelle il tape. Les garçons ne sont pas aussi agiles que les filles en matière de frappe, mais lui répond à peu près immédiatement.

MOI : "Oui, je chante sous la douche. Et toi?"

LUI : "Non, pas moi."

MOI : "Comment peux-tu admirer les gens qui chantent sous la douche si tu n'en fais pas partie?"

LUI : "C’est peut-être pour ça que j'ai de l'admiration pour eux."

Cette conversation ne mène à rien.

MOI : "Pourquoi cherchais-tu ce renseignement vital?"

Il étire ses jambes, pose les pieds sur la balustrade puis me contemple quelques secondes avant de reprendre son téléphone.

LUI : "Je voudrais savoir comment tu chantes les paroles de mes chansons alors que je ne les ai pas encore écrites."

Je me sens rougir jusqu’aux oreilles. Coincée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
leslecturesdecelineleslecturesdeceline   15 mai 2015
MOI:" Ne me remercie pas, Sydney. Je ne le mérite pas. J'ai échoué lamentablement en essayant de ne pas tomber amoureux de toi."

La gorge sèche, j'appuie sur "envoi". Ce que je lui dis là me provoque un sentiment de culpabilité pire que quand je l'ai embrassé. Parfois, les mots peuvent avoir sur le cœur bien plus de poids qu'un baiser.

SYDNEY: "J'avais échoué avant toi"


lepetitmondedeceline.blogspot.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Videos de Colleen Hoover (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Colleen Hoover
Mélusine reçoit Colleen Hoover, l'auteure de November 9, Jamais Plus, Maybe Someday, Ugly Love, et Never Never !
Suivez-nous sur les réseaux sociaux ! - Instagram : https://www.instagram.com/hugonewroma... - Facebook : https://www.facebook.com/HugoNewRomance/ - Twitter : https://twitter.com/HugoNewRomance - Snapchat : @HugoNewRomance
Pour commander November 9 : PAPIER Amazon : http://amzn.to/2xFWr7O Fnac : http://bit.ly/2iPUh2W Cultura : http://bit.ly/2gZbFBW Chapitre : http://bit.ly/2A26SnI Decitre : http://bit.ly/2lzLOli
NUMÉRIQUE Amazon : http://amzn.to/2xHRtr1 Fnac : http://bit.ly/2zTsguI Playstore : http://bit.ly/2yhkHBD Nolim : http://bit.ly/2z5Or3C
Si vous avez aimé cette vidéo, n?hésitez pas à vous abonner et mettre un petit pouce bleu, ça fait toujours plaisir ! La #TeamNewRomance
+ Lire la suite
autres livres classés : surditéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quizz - Ugly love

Quelle est le prénom du personnage principal (féminin)?

Rachel
Tate
Colleen
Bella

9 questions
65 lecteurs ont répondu
Thème : Ugly Love de Colleen HooverCréer un quiz sur ce livre
.. ..