AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782755637625
400 pages
Éditeur : Hugo et Compagnie (03/05/2018)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 147 notes)
Résumé :
Sloan serait prête à aller en enfer et à revenir pour les gens qu'elle aime. Et elle le fait, chaque instant de sa vie. Forcée à vivre une relation avec le dangereux et corrompu Asa Jackson, Sloan fera tout ce qu'il faudra pour être sure que son frère ait tout ce dont il a besoin.

Et personne ne se mettra en travers de son chemin.

Personne, excepté Carter.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (74) Voir plus Ajouter une critique
Gaoulette
  24 mai 2018
Beaucoup à dire sur le dernier Coho!
Déconcertant. Déroutant. Changeant. Reconnaît-on la plume de l'auteur? Oui et non.... Nous a t'elle déjà offert ce genre de romance? Non. Va t'elle des contrariées? J'en suis persuadée! Quelle lectrice lit du Coho? Une romantique qui cherche des héros ordinaires : Holder, Will, Owen, Ridge, Silas ou Ben..... Mais Colleen tente des choses et prends des risques comme son avant dernier roman Jamais Plus où le "méchant" interpelle la lectrice.
Et voici que débarque Too late, un petit ovni livresque dans sa bibliographie. Dés les premières lignes on rentre dans le bain. Un roman sombre avec un trio Asa, Carter et Sloan. Deux garçons, une fille, une mauvaise équation. Mais ce n'est pas le trio qui choque l'ambiance noire du roman. Un roman à tendance dark avec un zest de thriller.
Et oui les pros Coho peuvent être perdues avec Too Late. J'adore la Dark romance, j'adore les thrillers, je ne pouvais que kiffer Too late et en plus ecrit par mon auteure préférée, c'est double check point.
Colleen Hoover est douée pour la psychologie des personnages avec une certaine finesse pour enrôler sa lectrice jusqu'à la dernière ligne. Elle m'a toujours conquise avec ses héros et un psychopathe comme Asa ne pouvait que me satisfaire. Pourquoi je parle d'Asa et non de Sloan et Carter? Car c'est lui qui porte le roman dans pratiquement toute sa globalité. Il nous crée toutes les émotions, la peur d'abord, mais aussi l'empathie, la tristesse, la colère, le dégout.... Carter il représente l'espoir et encore je l'ai trouvé effacé par rapport au couple phare. La touche Coho le faire sortir du "trou" à la dernière ligne pour en faire le héros qu'on aime tant chez elle. Et concernant la fille, Sloan..... Aucune lectrice ne pourra s'imaginer à sa place tellement l'enfer fait parti de son quotidien. Cette jeune femme ne connaît que la tristesse, manipulation, conditionnée à souffrir. Est-il trop tard pour elle? Quand va t'elle atteindre le point de non retour?
Je félicite Colleen Hoover pour ce roman non prévu à la publication et pourtant si bon. Et oui un délire fictya pour passer le temps pour Coho. Ce n'est pas parfait car Coho n'a pas développé comme elle sait si bien le faire pour certains personnages. Elle va toujours au bout des choses et je me suis retrouvée en manque parfois. J'aurais aimé connaître l'âge d'Asa, avoir plus d'informations sur la famille de SLoan tel que Stephen (il disparaît trop tot du roman), sa mère. le cas Jon n'est pas abouti. Jess disparaît du jour au lendemain sans connaître les raisons de sa colère auprès de Sloan et Asa.
Je rêve d'une suite pour savoir comment Sloan se retrouve. Une fin précipité et surtout un future qui ne s'annonce pas si serein vu la génétique.
Too Late est un roman digne des montagnes russes, complétement différent. Coho a la plume et la finesse pour s'attaquer au marché de la Dark Romance. Elle peut prétendre à concurrencer les pros dans ce domaine. Impossible de le comparer à ses autres romans, c'est un ovni.
Too late m'aura marqué, surprise, bouleversée mais aussi émue avec un dernier chapitre qui signe l'état de grâce.
A refaire Colleen. J'adore ce genre de coup de coeur.
Mon préféré avec Jamais plus!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          213
Saiwhisper
  22 septembre 2019
En attaquant « Too Late », je savais que c’était l’un des rares romans de l’auteure sortant du lot, car il contient énormément de violence et de thématiques difficiles. La mention « pour public averti » n’est pas superflue, car ces pages contiennent des passages avec du viol détaillé, de la drogue, de la manipulation, de la brutalité, de la folie ainsi que des trafics en tous genres. On est loin de la petite histoire d’amour adorable ou rigolote ! Ici, on parle de Dark Romance car Sloan, l’héroïne, est réellement malmenée au quotidien, en particulier par son petit-ami Asa, un baron de la drogue de la faculté qui utilise toutes sortes de stratagèmes pour garder la jeune fille à ses côtés. Leur relation est vraiment malsaine, terrifiante, dérangeante et douloureuse… Hélas, pour des raisons que l’on découvre au fil des chapitres, Sloan ne peut faire autrement que de rester avec cet homme qui la rabaisse plus bas que terre, la trompe, lui ment, la surveille, abuse d’elle tous les jours, mais refuse de s’en séparer malgré tout car il prétend l’aimer… Sa condition l’empêche de partir et, dès qu’elle tente quelque chose, Asa n’hésite pas à user de ses poings pour la retenir… La jeune femme ne se risque pas à exprimer son opinion et se voit littéralement terrifiée à l’idée de s’opposer à cet individu qui la martyrise ou prend ce qu’il désire dès qu’il le souhaite… D’ailleurs, dans l’ouvrage, on ne parle pas vraiment de viol (sauf à la fin), ce qui m’a assez choquée… En effet, Sloan n’ose pas réellement se débattre ou refuser le contact physique d’Asa, car elle totalement pétrifiée lorsqu’on la touche et, comme elle n’a connu que lui, elle se force à prendre du plaisir là où il n’y en a pas… Mais pour moi, c’est du pareil au même : elle n’est pas heureuse et écarte les jambes alors qu’elle n’en a pas envie… Que l’on soit féministe ou non, il faut savoir poser des mots sur des faits : la demoiselle se fait violer quotidiennement ! Il ne faut pas banaliser cet acte… Et le pire, c’est que ces passages sont longs, détaillés et nombreux ! On pourra en noter presque une dizaine… Le contexte est donc particulièrement horrible et il faudra s’accrocher pour suivre ce couple subir diverses épreuves physiques et psychologiques…
Ce type de récit n’est pas ma tasse de thé et a plutôt tendance à me révolter, car il existe malheureusement des Femmes dans cette situation, qui sont contraintes de vivre sous le joug d’une personne toxique et violente… Cependant, j’avais envie de découvrir cet ouvrage, car les critiques à son sujet sont souvent très bonnes. Pour certains lecteurs, c’est même l’un des titres les plus réussis de Colleen Hoover ! J’étais donc curieuse de me faire mon propre avis… Or, je reconnais que certains éléments sont bons… Tout d’abord, c’est une lecture qui ne laisse clairement pas de marbre ! Pour ma part, j’ai souvent réagi devant mon livre lorsque j’ai été confrontée au quotidien de Sloan, à l’ambiance infernale de la maison du dealeur, à certains personnages et aux nombreux prologues/épilogues. Asa est un personnage assez curieux… Outre le fait que ce soit une ordure que l’on souhaite voir croupir sous les barreaux, j’ai trouvé que c’était un bon « méchant » que l’on apprend aisément à détester. Il est déterminé à poursuivre son ascension dans la drogue, à vivre de la sorte et à posséder sa compagne… La narration se plaçant parfois de son côté permet de voir à quel point sa démence, sa paranoïa et son obsession n’ont pas de limites ! Il est prêt à tout… J’ai plutôt apprécié le fait de comprendre son passé brisé ainsi que sa psychologie même si, qu’on se le dise, je n’ai eu aucune compassion pour lui après tout ce qu’il a fait… Néanmoins, c’est un individu plus profond qu’il n’y paraît…
La romance en elle-même m’a paru assez clichée, voire agaçante. En ce qui concerne Sloan, je réalise aisément son attirance pour Carter, car il est évident qu’elle rêve d’une vie meilleure ! Elle ne peut que succomber à ce garçon gentil, qui prend soin d’elle, la respecte, la protège et a de la considération pour elle, car c’est la première fois que cela lui arrive ! Mais pour Carter, quand on découvre qui il est vraiment, j’ai trouvé que c’était plutôt n’importe quoi… Le jeune homme multiplie les bêtises comme les messages sur le tableau du frigidaire qu’ils sont les seuls à rédiger et à comprendre ou encore les situations problématiques comme le fait de s’embrasser ou de coucher ensemble alors que le tyrannique Asa est dans la pièce d’à côté… Quel manque de crédibilité ! Le tandem tire sur la corde, alors que Carter a plusieurs raisons de ne pas se comporter ainsi malgré son attirance immédiate pour Sloan… Cela m’a énervée et a évidemment conduit à des retournements de situation prévisibles… À trop jouer avec le feu, on finit par se brûler ! Je n’ai également pas aimé le côté trop manichéen des personnages : d’un côté, on a le vilain dealer avec son gang, de l’autre, on a le reste ! C’est regrettable, car on aurait pu avoir un entourage plus nuancé.
En soit, « Too Late » n’est pas mauvais et a le mérite de changer d’ambiance tout en proposant une romance difficile laissant peu de place à l’espoir… Toutefois, il y a aussi beaucoup de défauts, une impression de surenchère dans les problèmes ainsi qu’une impression de tirer sur la corde sensible, notamment avec les nombreux épilogues ! Voilà une expérience littéraire intéressante, mais qui ne m’a pas convaincue autant que la majorité des lecteurs…
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Missnefer13500
  23 mai 2018

 
On  ne passe pas à coté d'un CoHo, quel que soit ce qu'il s'en dit. Et il s'en dit, même Colleen Hoover s'y colle ! C'est pour dire que son dernier roman va faire des vagues parmi son fan club. Car en effet l'auteure ne fait pas dans la dentelle dans cette sombre romance , bien loin de ce qu'elle nous concocte habituellement, malgré tous les sujets forts qu'elle a l'habitude de traiter. C'est époustouflant et sublime
Eh oui, bien que les aventures de Sloan soient des plus perturbantes, que le contexte soit glauque, les scènes de sexe franchement déroutantes, peu romantiques, voire malsaines, CoHo parvient à nous tenir en haleine sous sa plume addictive.
Chapeau bas Colleen  ! Car quand on a plutôt tendance à raconter des jolies romances avec des superbes happy end, il ne doit pas être évident de faire dans le Dark, quoique je reste dubitative sur  cette étiquette de Dark Romance que l'on attribue à ce roman.
Oui Sloan est sous la coupe d' Asa, mais pas tout à fait comme dans de la Dark Romance. C'est une liaison complexe, certes, mais que vivent bien des femmes au quotidien, une relation des plus crédibles. Combien d'entre elles, dans la vraie vie, vivent-elles des situations semblables, partagées entre l'amour et la haine, avec des manipulateurs, des pervers narcissiques. ? Combien de  femmes démunies financièrement se voient contraintes de rester auprès de leur compagnon trop apeurées pour partir ? Beaucoup, beaucoup trop ! 
Donc, je n'ai pas été déconcertée par le cadre, de plus j'ai déjà lu  de la Dark Romance, donc je sais à quoi m'en tenir. Et l'auteure nous met en garde en introduction. Alors, fans de CoHo , prenez-en note si ce genre vus rebute parce que c'est violent, force est de le reconnaître, le comportement de Sloan peut choquer, tout autant que celui d' Asa,  par son attitude passive et son consentement à des actes qui sont légalement condamnables, passez votre chemin ! Certains lecteurs vont penser que ce n'est même pas plausible et malheureusement ça l'est, et que trop. C'est pourquoi cette lecture n'est pas facile et pas pour les âmes sensibles. Eh oui, on est loin de Maybe someday !
L'imagination de Colleen Hoover est sans limite, parvenant à créer ici des personnages sombres. Elle parvient à nous passionner, à nous émouvoir, même dans certains chapitres sur Asa. Étonnant ? C'est là tout le talent de l'auteure qui nous plonge dans un univers lugubre : drogue, viols, enquête, manipulations, dans lequel brille une petite lumière d'espoir, Carter sauvera-t-il Sloan des griffes d' Asa, de son emprise toxique, où cette attirance pour la jeune femme mettra la mettre en danger ?
On tremble donc, on s'émeut, on espère, on essaie de comprendre le comportement d' Asa qui ne vit que selon ses propres règles et qui aime, passionnément voire obsessionnellement, Sloan, mais d'une manière, si brutale, possessive et dérangeante, qu'on ne peut comprendre. Il faudra aller jusqu'au bout pour saisir la personnalité perturbée de ce protagoniste. Cet amour est excessif, obsessionnel et les réactions exacerbées, effrayantes. Que se passera-t-il si ce sociopathe découvre l'alchimie qui lie "sa femme", SA possession avec son nouveau partenaire ? le lecteur n'ose l'imaginer.
De ce fait, comme l'auteure l'a annoncé, ce roman n'étant pas prévu pour la publication, j'avoue que rien ne promet les happy-ends qu'affectionne Colleen Hoover. Son introduction et l'allusion a plusieurs prologues et épilogues , bien au contraire sèment le doute dans votre esprit. Quand est-il alors ? :) Eh bien il faut aller jusqu'au bout pour le savoir et l'auteur joue avec nos nerfs avec de nombreux rebondissements et ce jusqu'à la dernière ligne
L'auteur nous fait partager donc une relation nocive, toxique, avec des personnages bien campés, hors normes. On ne peut qu'admirer la force de caractère de Sloan, loin d'être faible comme l'on pourrait le penser du fait qu'elle accepte sans rechigner une vie qu'il lui déplaît. Elle le prouve dans une scène particulière dont je ne peux donner de détails sans spolier.
Carter, est le personnage sur lequel on mise tous nos espoirs pour sortir Sloan de ce guêpier, cependant, ici l'auteur joue la carte de la force commune, et c'est avec Sloan qu'il faut compter. C'est elle le personnage principal de cette aventure qui ressent une ambivalence de sentiments envers Asa malgré ce qu'elle éprouve pour Carter.
Colleen Hoover parvient avec brio à écrire une histoire dans un genre hors de sa zone de confort et je l'admire pour cette performance. Ce roman confirme le talent d'une auteure productive, un roman par an, qui réussi à séduire son public, romance après romance avec toujours des sujets nouveaux, des personnages attachants. Bravo Colleen, moi j'adore cette romance, un coup de coeur pour moi pour ce récit à 3 voix, Sloan, Carter et Asa, qui va je suis sure être sujet à débat. Continuez donc à nous surprendre
LC Avec Gaoulette
 

"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Carole94p
  20 avril 2018
Depuis ma découverte de l'auteure avec Indécent et Hopeless, je ne lis les romans de Colleen Hoover qu'en VO. Je trouve sa plume tellement addictive et puis bon, autant se l'avouer, lire ces livres dès leur sortie c'est quand même vachement cool. On évite les spoilers, on évite les chroniques (positives comme négatives) et on se forge son propre avis, plus ou moins tranquillement.

Too Late a longtemps été sur Wattpad. Finalement, cette histoire a elle aussi sa petite sortie papier chez nous, avec Hugo Roman. Ne l'ayant pas lu (oui, oui, honte à moi), je me suis dit que c'était l'occasion de le découvrir en français. de plus, je suis plutôt vachement fan de la couverture, alors c'était parfait.

Pour vous dire quelques mots sur l'histoire, nous suivons Sloan, embarquée dans une relation toxique avec Asa. Il se drogue, il boit, il la trompe, il contrôle tout. Bref, ce n'est clairement pas le genre de personnage que l'on peut apprécier. Jusqu'à l'arrivée de Carter.

Avant toute chose, mon ressenti sur cette lecture n'est pas dû à la traduction. J'ai déjà eu l'occasion de relire les romans de Colleen Hoover suite à mes lectures VO et si, globalement, les relectures me faisaient ressentir moins d'intensité, elles n'étaient pas du tout remises en cause. En anglais, je trouve que même les moments les plus durs, vulgaires ou autres passent beaucoup mieux. Enfin bref. Tout ça pour dire, la traduction n'a pas été le point négatif de cette lecture.

Entrons maintenant dans le vif du sujet. Je me faisais une joie de lire Too Late. J'ai pris soin d'éviter au maximum les chroniques des lecteurs Wattpad ou VO, pour me plonger comme je le fais habituellement. Tout ce que je savais, c'est que Too Late est différent de ses autres romans et qu'il n'est pas pour tout le monde.

C'est le premier point que je soulèverais dans cette chronique. Comme le dit l'auteure au tout début, Too Late n'est pas à mettre dans toutes les mains. Cette couverture qui tranche avec les précédentes est aussi là pour le démarquer des autres. Plus j'y réfléchis et plus je me dis que Too Late se rapproche vraiment de la Dark Romance. Légèrement bien sûr, mais un peu quand même.

Ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux on déjà une petite idée de mon avis global sur cette lecture. J'ai laissé passer quelques heures pour prendre du recul sur cette lecture et pouvoir vous en parler au mieux. Finalement, plus le temps passe et moins j'ai de choses positives dessus. Vous l'aurez compris, je suis ressortie de ma lecture de Too Late, vraiment déçue. Pire que ça même, déçue d'être déçue.

Colleen Hoover m'a toujours habitué à un certain niveau de qualité. Dans l'ensemble, ses romans sont toujours classés dans le haut de ma bibliothèque et les notes sont de mises, souvent au-dessus de 8/10 et très souvent 10/10. Pourtant, ici, je ne sais toujours pas qu'elle note lui donner. J'hésite, j'hésite entre la méga grosse déception et la déception…

Cette chronique sera malheureusement loin d'être positive.

Le début de Too Late, nous met dans l'ambiance de ce roman sombre et assez percutant. Sloan est enfermée dans une vie de captive, car avouons-le, elle n'a rien le droit de faire sans l'accord d'Asa. C'est tout juste si elle va en cours.

Au démarrage, je pense avoir eu un peu de compassion pour elle. Ce qu'elle traverse la pourrie de l'intérieur et c'est assez dur à découvrir. Pourtant, les choses évoluent assez rapidement et son comportement manque cruellement de bon sens, de crédibilité et surtout elle se comporte de façon totalement irréfléchie.

Asa est l'archétype du personnage détestable. Il n'a rien pour lui. Même son enfance ne m'a fait ni chaud ni froid. Je l'ai détesté du début à la fin. Je pense que tout le monde sera du même avis le concernant. Etre dans sa tête par moment n'a clairement pas arrangé les choses.

Enfin, nous avons Carter. Je dois avouer qu'au début, j'aimais plutôt bien son personnage. Il y a un peu de mystère autour de sa personne et son côté protecteur est vraiment sympa. Mais très vite, les choses perdent en crédibilité. Son personnage agit vraiment bêtement et son comportement brise le peu d'intérêt que j'avais pour lui.

Alors voilà. L'histoire de Too Late est vraiment centrée sur ces trois personnages là. Et je crois que c'est le premier point qui m'a déplu. Ces personnages ne sont pas spécialement attachants et j'avais vraiment du mal à comprendre leur réaction. Ils agissent bêtement et plus d'une fois j'avais envie de les secouer. Vous savez, comme dans les films d'horreur où le héros fonce tête baissée vers le danger…

L'histoire en elle-même n'a pas su me rattraper au décrochage. J'ai trouvé que le tout était bien trop surfait, manquait de profondeur et jouait trop sur la corde sensible pour être crédible. C'est dommage, car le début, malgré ses défauts était prometteur. Vraiment. L'espoir était là, les attentes également, mais le tout finit par être alourdit.

Vers la moitié du roman, j'ai su. Su que cette lecture n'allait pas me plaire et que rien ne pourrait changer cela. Et j'ai eu l'impression de prendre une vraie claque. Moi qui adore le style, les histoires et surtout les personnages de Colleen Hoover, moi qui pleure quasiment à chacun de ses romans j'ai eu l'impression d'être dans une caméra cachée, en plein cauchemar livresque sans pouvoir m'en réveiller.

La fin et surtout l'épilogue de deux kilomètres m'a finalement achevé. Pour tout vous dire, j'étais à deux doigts d'abandonner et ça n'aurait pas été un roman de Colleen Hoover, c'est probablement ce que j'aurais fait. Mais non, je suis allée au bout et avec le recul, je me dis que j'aurais peut-être dû m'abstenir. Les épilogues ont été la cerise sur le gâteau. J'ai eu l'impression de faire une overdose. Je n'ai pas compris l'utilité de certains passages et eu l'impression qu'on nous en rajoutait une couche là où ce n'était plus possible…

Alors voilà. En terminant Too Late, je suis perdue. Désemparée. Je n'ai pas retrouvé la plume de l'auteure que je chéris depuis des années. Certes son style évolue mais tout de même… Je suis habituée à plus d'émotions, de développement et surtout d'espoir. Car tout au long de ma lecture, c'est ce qui a manqué cruellement. le message derrière qui nous montre l'espoir, la morale.

Cette chronique a été compliqué à écrire pour moi. J'ai l'impression de casser sans en avoir de positif à dire. C'est l'effet déception d'une déception. Colleen Hoover reste une auteure de talent, qui aborde des sujets toujours plus difficiles, cette lecture ne m'aura pas faite longtemps puisque je l'ai rapidement lu mais je suis déçue d'avoir été déçue.

Lien : http://www.my-bo0ks.com/2018..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Beli_LivreSaVie
  28 mai 2018
Un Colleen Hoover, je ne réfléchis pas, je fonce. Celui-ci est présenté comme étant un peu à part de ce qu'elle a pu faire jusque là, elle même prévient au début du roman pourquoi et comment ce roman est né. Mais aussi que les adeptes de ses livres n'allaient pas tous adhérer à la proposition de ce roman. Il s'annonçait comme plus sombre que ses précédents, un fait qui ne me dérange pas donc je suis partie positive. J'étais même très curieuse de la découvrir dans un genre un peu différent !
J'ai été vraiment très rapidement emballée par l'idée que propose Colleen Hoover : trois personnages, une femme, deux hommes qui vont graviter ensemble dans un milieu dangereux. Ce qui est étonnant d'ailleurs, c'est que le départ, elle pose ses personnages directement comme ils sont, alors que dans beaucoup de romances, on aurait découvert leur vrai identité au fil des pages et pas de suite. Mais avec Colleen Hoover, je savais que cela allait être intense et ça m'a tout de suite plu.
La situation qu'elle nous propose de vivre est très tendue : trois personnages, tous narrateurs nous permettent de bien évoluer la situation. Nous avons le personnage féminin , Sloan, étudiante, en couple avec Asa avec qui elle vit, car elle n'a pas d'autres endroits où aller. Depuis deux ans qu'ils sont ensemble, elle a eu le temps de découvrir la véritable personnalité de cet homme qu'elle pensait aimer. Sloan est coincée, car Asa paye un institut pour son frère autiste et elle doit subir tout cet univers dans lequel il vit alors qu'elle est contre. Asa est un jeune homme, qui deale et sa maison est une plaque tournante pour tous ses amis qui gravitent dans ce milieu, un lieu peu sécurisant quand Sloan n'est pas sous sa protection. Elle vit ainsi constamment sur le qui-vive, avec la peur au ventre des autres tout autant que de celle de Asa qui reste dangereux et qui a une façon bien particulière de la considérer comme étant sa compagne. Et un jour arrive Carter, un étudiant avec qui Sloan va passer une heure, durant laquelle elle va tout oublier, l'appréciant énormément. Un petit peu de normalité dans cette vie chaotique et malheureuse. Elle s'est sentie le temps d'une heure "normale" et heureuse. Mais le soir, elle le retrouve dans la cuisine d'Asa et elle comprend que lui aussi trafique.
Ses personnages sont fascinants ! Asa a des caractéristiques complexes, Colleen Hoover jouent de ses antécédents familiaux pour mieux nous pousser à croire en des actes qu'il n'est pas en mesure de maitriser. C'est un personnage machiavélique, qui orchestre sa vie à la façon d'un film, avec des mises en scènes bluffantes pour qu'il puisse arriver là où il souhaite, afin de découvrir des vérités sur ceux qui l'entourent. Tout dans sa tête se déroule selon un plan bien précis et bien pensé. C'est à la fois un personnage, pour qui on va compatir, car il a vécu des épreuves et des moments bien difficiles auprès d'un père, instable psychologiquement. Mais à côté de ça, la part d'ombre en lui a tellement pris le dessus sur le reste, qu'il est difficile de croire qu'il reste une étincelle de bienveillance en lui. Face à lui, nous avons un homme "normal", si nous en apprenons beaucoup sur la vie de Asa, nous ne découvrons Carter (alias Luke) qu'à travers ces moments qu'ils partagent avec eux. A aucun moment, nous n'établissons de rapport avec sa vie en dehors de ces moments. Il ne nous en reste pas moins proche, mais sa position vis à vis de Sloane s'impose et n'a pas besoin de se justifier, alors nous le découvrons tel qu'il est à ce moment précis de leur rencontre.
Sloane n'a pas cessé de se dévoiler au fil des pages, nous avions bien conscience dès le départ que cette relation avec Asa était malsaine. Elle a su suffisamment jouer la comédie pour qu'il ne doute pas de ses sentiments, malgré le fait qu'elle ait été contrainte et forcée de rester avec lui. Mais Asa voit les choses différemment, à sa manière à lui, selon ce qu'il a voulu forger comme image de leur couple. Sloane se sent perdue, oppressée et elle ne rêve que de ce moment où elle pourrait un jour échapper à l'emprise d'Asa. L'arrivée de Carter dans sa vie change la donne, elle a ce fol espoir de pouvoir partir avec lui, loin de Asa et de cette vie qui n'est pas faite pour elle. Mais Carter est aussi ici, pour une raison très précise et ses sentiments pour elle n'ont pas lieu d'être et ses décisions ne doivent pas en tenir compte.
L'ambiance de ce roman est très sombre, c'est sans cesse sur le qui-vive que nous suivons les personnages. Le moindre contact entre Sloan et Carter est une prise de risque et les conséquences pourraient en être dramatiques. Nous savons dores et déjà que cela va mal tourner, mais de quelle manière cela va-t-il se passer ? Là, j'ai apprécié la façon dont Colleen Hoover a su nous proposer une histoire où chacun des trois personnages a un impact important. Sloan va tomber amoureuse de Carter, Carter va lui aussi très vite éprouver des sentiments pour elle alors que sa position ne le permet pas et il y a Asa, qui est raide dingue de Sloane et qui ne supporte pas même l'idée que quelqu'un puisse ne serait-ce que la regarder.
Malgré le fait que ce roman soit différent des autres romans de l'auteure, on retrouve l'audace de la plume de Colleen, qui arrive à chaque roman à nous percuter avec ses histoires. Quand on ouvre un roman de Colleen Hoover, on se dit alors "mais que va-t-elle nous réserver dans celui-ci ?" mais aussi "de quelle façon va-t-elle réussir à nous émouvoir ou nous capturer le temps d'une lecture ?". Le résumé était assez peu explicite, et si le départ on sait qui tient quel rôle et un peu où on va aussi, elle a su encore une fois nous proposer quelque chose de différent et d'un peu à part. Sa proposition décousue sur la fin, assez audacieuse, entre les épilogues et les prologues, les fins et les sans fins, tout ceci est très intéressant et apporte une touche de modernité à la façon d'un scénario décousu comme au cinéma. Cette particularité nous permet de ne pas finir tout de suite l'histoire, et cela n'est pas de trop, cela aurait pu mais non il nous fallait aussi un point final à cette histoire mais elle a su toujours nous en donner plus.
Elle a trouvé le moyen de porter trois personnages dans une histoire qui est la leur. Pas un ne prend le dessus sur l'autre, ils ont tous un rôle à jouer et de nous permettre de bien les appréhender à travers cette triple narration est bien amenée. Même si Asa et Sloane ont plus d'incidences sur l'histoire par leur vécu que Carter, chacun tient sa place dans le déroulement de cette histoire. J'ai passé un très bon moment de lecture avec Too Late, pour une fois, je n'ai pas pleuré - non parce que on pleure souvent avec un Colleen Hoover. Ses romans ont souvent un impact sur nous, car ils continuent de raisonner en nous et nos coeurs qui ont alors subit tant d'émotions ont du mal à se remettre. Ici ce n'est pas la même chose mais j'ai été tout autant captivée par sa plume et cette histoire, car elle sait toujours aussi comment nous mener là où elle veut et quand elle le souhaite. C'est un roman dont j'ai aimé les particularités, j'ai apprécié de voir de quelles façons elle a su nous permettre de suivre chacun de ses personnages.
Lien : http://www.livresavie.com/to..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   23 juin 2018
Point de vue d’Asa

Elle est trop belle, avec ces longs cheveux noirs, ces cils épais, cette bouche. Franchement, je n’ai jamais rencontré de plus jolie fille dans le vie réelle. Dès l’instant où je l’ai vue, j’ai su qu’elle m’appartiendrait. Pas question de laisser un être aussi parfait à un autre mec.

Cependant, je me suis interdit de la draguer tout de suite, car j’aimais trop sa façon de me regarder avec son air innocent pendant les cours. Je l’intéressais. Et, même si je faisais semblant de ne pas le remarquer, elle m’intriguait. Elle était différente de toutes les filles avec lesquelles j’étais sorti.

Pas grand chose ne m’impressionne depuis que je suis tout petit. Pourtant, elle m’obsédait tellement que ça commençait à me faire peur. L’idée de pouvoir corrompre un être aussi exquis en devenait complètement obsédante.

Avant Sloan, je me fichais un peu des filles. Je les utilisais pour ce qu’elles valaient : une rapide nuit de baise, quelquefois un autre petit tour avant le petit déjeuner, et basta ; plus rien entre huit heures du matin et vingt heures. Les types qui laissent les filles occuper leur vie dans cet intervalle n’ont que de la merde dans la cervelle.

Dixit mon père.

J’aimais bien me souvenir de cette période avant qu’elle ne soit à moi, chaque fois que je la regardais. De chaque moment où je captais son regard pendant les cours, où ma queue se raidissait dans mon pantalon quand je pensais à elle.

De la merde dans la cervelle.

Plus je la contemplais, plus je m’interrogeais sur mon père et me demandait s’il savait seulement de quoi il parlait. Il n’avait jamais dû connaître une fille comme Sloan. Une fille pas encore corrompue par un homme. Une fille trop timide pour savoir flirter avec un garçon. Une fille qui n’était pas encore devenue une traînée.

Ca m’a donné envie de la mettre à l’épreuve. De voir si c’était l’exception qui confirmait la règle. Un jour, à la sortie d’un cours je lui ai proposé de déjeuner avec moi. C’était la première fois que je donnais un rendez-vous à une fille. Je m’attendais à un sourire, à un oui timide ; au lieu de ça, elle m’a toisé de la tête aux pieds avant de reprendre son chemin sans répondre.

Là j’ai compris que je me trompais complètement. Elle n’était pas timide. Elle connaissait la cruauté humaine. Elle savait exactement ce qu’il en était et voilà pourquoi elle gardait ses distances avec les autres.

Ce qu’elle ignorait c’était que son faux détachement ne la rendait que plus attrayante pour moi. J’avais envie de la poursuivre de la poursuivre jusqu’à ce qu’elle me désire et accepte tout de moi… y compris ma cruauté. Jusqu’à ce qu’elle m’en supplie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
GaouletteGaoulette   19 mai 2018
Il m’emmerde !
Il m’emmerde quand il s’assied à côté de moi en cours.
Il m’emmerde quand il se pointe chez moi.
Il m’emmerde quand il m’invite ici.
Il m’emmerde quand il me prend la main.
Il m’emmerde quand il est si gentil.
Il m’emmerde quand il rapplique partout où j’aimerais mieux trouver ASA, quand il représente tout ce que je rêve d’avoir.
Commenter  J’apprécie          60
GaouletteGaoulette   20 mai 2018
Le monde ne nous doit rien. On prend ce qu’on recoit et on essaye de faire au mieux.
Commenter  J’apprécie          240
GaouletteGaoulette   19 mai 2018
Les tourments coulent de ses lèvres comme les paroles aléatoires qui coulent de ses doigts. J’essaie de les attraper, de les bloquer entre poings; si seulement je pouvais tous les capturer.
Commenter  J’apprécie          70
Ninie067Ninie067   29 septembre 2018
Des doigts tièdes entrelacent les miens, enfonçant davantage mes mains dans le matelas. J’ai les paupières trop lourdes pour les rouvrir tellement je manque de sommeil, cette semaine. Ce mois-ci, devrais-je dire.

Ou plutôt toute cette putain d’année !

Dans un gémissement, j’essaie de resserrer les jambes mais je n’y arrive pas. Je sens trop de pression partout. Sur ma poitrine, contre ma joue, entre mes cuisses. Il me faut plusieurs secondes pour dégager ma conscience de sa brume de sommeil, mais je suis assez consciente pour savoir ce qu’il est en train de faire. Je murmure d’un ton irrité :

– Asa. Lâche-moi.

Il pousse à plusieurs reprises tout le poids de son corps sur le mien, geignant contre mon oreille, me griffant la joue de sa barbe matinale.

– J’ai presque fini, chérie, souffle-t-il.

J’essaie de dégager mes mains mais il les serre trop fort, me rappelant que je ne suis qu’une prisonnière dans mon propre lit, qu’il est le gardien de la chambre. Asa m’a toujours fait sentir que mon corps était à sa disposition. Il n’est pas méchant pour autant, il n’utilise jamais la force, mais il a continuellement envie de moi, et ça commence à m’exaspérer.

Comme en ce moment.

À six heures du matin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Colleen Hoover (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Colleen Hoover
Mélusine reçoit Colleen Hoover, l'auteure de November 9, Jamais Plus, Maybe Someday, Ugly Love, et Never Never !
Suivez-nous sur les réseaux sociaux ! - Instagram : https://www.instagram.com/hugonewroma... - Facebook : https://www.facebook.com/HugoNewRomance/ - Twitter : https://twitter.com/HugoNewRomance - Snapchat : @HugoNewRomance
Pour commander November 9 : PAPIER Amazon : http://amzn.to/2xFWr7O Fnac : http://bit.ly/2iPUh2W Cultura : http://bit.ly/2gZbFBW Chapitre : http://bit.ly/2A26SnI Decitre : http://bit.ly/2lzLOli
NUMÉRIQUE Amazon : http://amzn.to/2xHRtr1 Fnac : http://bit.ly/2zTsguI Playstore : http://bit.ly/2yhkHBD Nolim : http://bit.ly/2z5Or3C
Si vous avez aimé cette vidéo, n?hésitez pas à vous abonner et mettre un petit pouce bleu, ça fait toujours plaisir ! La #TeamNewRomance
+ Lire la suite
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quizz - Ugly love

Quelle est le prénom du personnage principal (féminin)?

Rachel
Tate
Colleen
Bella

9 questions
66 lecteurs ont répondu
Thème : Ugly Love de Colleen HooverCréer un quiz sur ce livre

.. ..