AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B0878S295Y
12 pages
Gallimard (18/04/2020)
3.5/5   5 notes
Résumé :
"À l’intérieur, la vie passe lentement. J’adopte le rythme de mes parents et nous avançons lentement, lentement au fil des jours."
Anna Hope
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
pgremaud
  30 avril 2020
Un autre regard sur la crise du coronavirus avec Anna Hope, actrice et écrivain britannique. Elle est revenue de l'étranger pour s'occuper, avec ses soeurs, de leurs parents très âgés. Après s'être assurée qu'elle n'était pas contagieuse, elle laisse son mari et sa fille pour aller passer quinze jours chez ses parents à Manchester. Une occasion de vivre une relation différente et pleine de tendresse avec eux, et surtout avec son père. Il souffre d'une maladie neuro-dégénérative, mais ils se retrouvent autour de la lecture.
Une belle réflexion, émouvante.
Commenter  J’apprécie          60
Vermeer
  29 avril 2020
Réflexion sur le confinement, le temps qui passe lentement pour l'auteur de ce tract confinée auprès de son père âgé. Un rythme nouveau arrivé brutalement.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
pgremaudpgremaud   26 avril 2020
Parfois maintenant, l’après-midi, c’est moi qui fais la lecture (à mon père). Je lui lis Hemingway, "Paris est une fête", un livre que nous avons lu tous les deux plusieurs fois.
Les plus beaux passages sont ceux au cours desquels Hemingway décrit ses promenades à travers Paris. Je sais que mon père connaît ces itinéraires comme sa poche, alors, tandis que nous lisons, nous ne sommes plus dans le salon à Manchester, il n’est plus confiné sur sa chaise, et nous ne sommes plus confinés dans la maison, et il n’y a plus de pandémie derrière ces murs, mais nous marchons ensemble, rue de l’Odéon, jusqu’au magasin de Sylvia Beach, en chemin pour emprunter Tourgeniev et Dostoievski, et nous sommes jeunes, et Paris est froide et magnifique, et nous avons peut-être faim, mais nous sommes heureux, et nous avons toute la vie devant nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
pgremaudpgremaud   26 avril 2020
A l’extérieur, le printemps arrive. Les aubépines ont fleuri tout comme les magnolias que l’on voit sur les pelouses. À l’intérieur, le chauffage est souvent réglé trop fort. À l’extérieur, le monde vacille rapidement dans l’inconnu ; le Premier ministre est à l’hôpital, une amie très chère, infirmière, me raconte que certaines jeunes collègues se battent pour survivre à l’hôpital où elle travaille. À l’intérieur, la vie passe lentement. J’adopte le rythme de mes parents et nous avançons lentement, lentement au fil des jours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
pgremaudpgremaud   26 avril 2020
Je sais que ces achats sont provoqués par la panique, et une fois arrivée à la caisse, je grimace à chaque sonnerie d’articles que le caissier scanne avec une lenteur insupportable. J’aimerais dire : "Je viens de rentrer chez moi". Ou : "Je suis partie pendant des mois et il ne reste plus rien dans mes placards. Je vais vivre chez mes parents. Mon père est malade. "Mais je ne dis rien, et d’ailleurs, je sais que ce ne sont que des demi-vérités. Je fais des achats pour me sentir en sécurité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NievaNieva   02 août 2020
Ma sœur vit dans une petite maison près du centre-ville, parmi d’autres demeures d’allure victorienne, qui ont plus de 150 ans. De sa petite cuisine qui se trouve à l’arrière de la maison, on peut voir sa cour et au-delà, l’arrière de la maison voisine. Nous passons beaucoup de temps dans sa cuisine, elle et moi, nous préparons à manger, nous mangeons, nous tournons autour du frigo. Nous allumons souvent la bouilloire et nous nous faisons le thé. Je pense aux femmes qui ont vécu dans cette maison avant ma sœur, qui se trouvaient au même endroit dans la cuisine, ces femmes qui ont traversé la guerre et plus, qui ont survécu, qui se sont offert du réconfort et du thé, du thé, encore du thé. Je pense aux femmes d’aujourd’hui confinées avec des hommes violents, avec des enfants malheureux, ou avec les deux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Anna Hope (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anna Hope
le chagrin des vivants de Anna Hope et Élodie Leplat aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=87463&id_rubrique=12 • La salle de bal de Anna Hope et Élodie Leplat aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/147333-poche-la-salle-de-bal.html • Nos espérances de Anna Hope et Élodie Leplat aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1094507-romans-nos-esperances.html • • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #conseillecture #editionsfolio
+ Lire la suite
autres livres classés : coronavirusVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

L'Odyssée

Comment s'appelle l'île sur laquelle vit Ulysse?

Calypso
Ithaque
Ilion
Péloponnèse

10 questions
1887 lecteurs ont répondu
Thème : L'Odyssée de HomèreCréer un quiz sur ce livre